Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
INVITATION
Le Tournoi
de Golf de
la Supply Chain
affiche
complet !
Comme annoncé précédemment, Supply Chain Magazine et ses partenaires EOL (partenaire Or) et Generix Group (partenaire argent) organisent le 12 juin prochain un Tournoi au Golf à Saint-Cloud, dans l'un des clubs les plus prestigieux de France. Plus d'une centaine de responsables ont répondu à cette invitation et il n'est désormais plus possible de s'inscrire. Sachez néanmoins qu'après la conférence-débat de Rémy Le Moigne, auteur du livre « Supply Chain Management », ce sont 24 équipes qui seront au départ en shot gun (départ simultané des 18 trous du parcours). En fin de journée, remise de prix (trophées, sacs de golf, week-ends, magnums de champagne, housses de voyages...) et soirée cocktail dinatoire. Comme les Rois de la Supply Chain (en janvier) ou le Forum d'Eté (en juillet) cette grande journée vise à réunir les acteurs de la Supply Chain et du transport pour favoriser l'échange et la convivialité entre membres d'une même communauté professionnelle. Ce tournoi bénéficie également du soutien de FM Logistic, Eureka et Daf Lefevre.
 
 
 
 
E-commerce
Vestiaire
Collective
ouvre un site
logistique
à Tourcoing
C'est un ancien magasin de stockage de laine nordiste qu'a choisi Vestiaire Collective pour implanter son 2e site logistique en France. Jusque-là, c'est à partir de son siège parisien du 15e arrondissement qu'opérait le spécialiste de l'achat/vente en ligne d'articles de mode haut-de-gamme d'occasion. Il y assure la réception et le contrôle d'environ 2.000 articles par jour, alors que le volume de traitement du futur site de Tourcoing pourra atteindre 10.000 articles/j, d'ici 3 ans. La start-up créée en 2009 devrait investir plusieurs millions d'euros dans ce futur site de 8.000 m² qui demande des aménagements, et dans lequel l'idée est de répliquer les process mis au point à Paris (détaillés dans un retour d'expérience du N°112 de SCMag, en mars dernier). D'ici sa mise en route à la rentrée prochaine, 40 recrutements doivent être réalisés, mais une centaine de CDI supplémentaires pourront s'y ajouter d'ici 2020, compte tenu du rythme de croissance de l'entreprise d'environ 60 % par an, depuis 4 ans. Sur l'année écoulée, son CA a dépassé les 100 M€. Avant d'arrêter son choix sur Tourcoing, Vestiaire Collective avait mené une sorte d'appel d'offres pour consulter une demi-douzaine de régions. Une implantation à l'étranger a même été envisagée. Plusieurs éléments expliquent le choix de l'agglomération lilloise : la culture textile de la main d'œuvre locale, mais aussi la proximité avec les aéroports de Bruxelles et de Paris CDG, sachant que les articles en question proviennent de particuliers de très nombreux pays, et que plus des 2/3 des expéditions repartent vers l'étranger. Notons que cette implantation devrait aussi bénéficier d'un soutien des collectivités locales dépassant 500.000 euros. Vestiaire Collective a beau avoir levé 58 M€ en janvier dernier, l'essentiel sera consacré à son développement international, sachant qu'un site logistique a déjà été ouvert à New-York. MR
Retrouvez l'article
dans SCMag n°112
 
 
Volaille
LDC se donne
les moyens
de développer
son activité
à l'export
LDC, entreprise agroalimentaire française spécialisée dans la volaille, réaménage son centre logistique, « Département de Produits Elaborés », avec le concours de l'équipementier Mecalux. Le bâtiment sera sectorisé en quatre zones. La marchandise y sera stockée et classée en fonction de la demande et de la rotation. Chaque zone disposera d'un certain nombre de rayonnages et d'opérateurs affectés, ce qui permettra d'optimiser la circulation des opérateurs et de rentabiliser au maximum la préparation des commandes. Au total, cet entrepôt disposera d'une capacité de stockage de 3.948 palettes, d'un poids maximum de 750 kg. Dans deux des quatre zones, des blocs de rayonnages avec des canaux push-back dynamique seront installés aux niveaux supérieurs pour stocker les palettes de réserve et le picking s'effectuera directement au sol. Dans les deux autres zones, des rayonnages à canaux dynamiques seront installés aux niveaux supérieurs, où les réserves de marchandise seront stockées, et le picking s'effectuera directement au sol. Un circuit de convoyeurs reliera les quatre zones de picking de l'entrepôt et il permettra de transférer les commandes finalisées vers la zone de filmage et d'expédition. LDC est une entreprise fondée en France, en 1968. Elle se consacre à l'élevage et à la commercialisation de la volaille ainsi qu'à la préparation de plats cuisinés. Cette entreprise exporte actuellement ses produits en Pologne et en Espagne, et souhaite développer son activité en exportant vers d'autres pays européens. JPG  
   
 
 
 
Chariots
10 nouveaux
modèles
électriques chez
Unicarriers
Unicarriers a lancé au mois de mai une nouvelle série de chariots frontaux électriques 3 roues (TX3) et 4 roues (TX4), disponibles en trois et deux déclinaisons respectivement pour un total de 10 nouveaux modèles. D'une capacité variant de 1,25t à 2t, ils peuvent évoluer à une vitesse de 16 km/h (TX3) et 17 km/h (TX4) et se prévaloir d'une hauteur de pose de 7m. Afin de renforcer la sécurité à bord, Unicarriers a misé sur la technologie et équipé ses machines d'un pack sécurité comprenant notamment un système de stabilisation actif à la fois durant les phases de roulage et de levage et adaptant la vitesse non seulement en virage mais aussi en fonction de la charge transportée. La technologie a également pour rôle de faciliter la vie du cariste. Pour preuve, une direction électrique « steer-by-wire » avec retour de force pour offrir un feeling mélangeant douceur et retour d'information, un frein de stationnement automatique, un nouveau système hydraulique ou encore des freins sans entretien et pourvus d'un système de récupération d'énergie... Tout cela se traduit par un niveau sonore en baisse de 8,2 dB atteignant 63,3 dB et une consommation annoncée comme record à 4,2 kW/h (sur le modèle 1,6t). Comme à l'accoutumée, les efforts en matière de design visant à améliorer la visibilité se poursuivent et aboutissent dans le cas présent à un mât et un cadre supérieur (plus fin) offrant une meilleure vue sur les fourches en accord avec le concept « UniCarriers ProVision », idem pour la planche de bord dont une partie des éléments sont désormais transparents. Enfin, pédales, marchepied, siège et colonne de direction ont été revus pour offrir plus de confort, y compris aux grands gabarits, et réduire la fatigue de l'opérateur. PM  
   
 
INFOS INTERNATIONALES
 

Singapour
Bolloré Logistics
dévoile son
projet
d'entrepôt
logistique
automatisé
pour LVMH
10 millions S$ (6.5 M €), c'est ce que représente l'investissement du projet d'entrepôt logistique automatisé, déployé par Bolloré Logistics dans le cadre d'un partenariat de longue durée avec LVMH. Ce bâtiment de 20.000 m2 disposera d'un système multi-navettes Dematic de 12.000 bacs pour réduire l'espace et améliorer les rendements obtenus par des méthodes plus conventionnelles. « L'installation sera hébergée au sein du Bolloré Logistics Green Hub, le site logistique high-tech à Pioneer Turn. Le co-développement de cette automatisation a permis un engagement sur le long terme avec LVMH. Bolloré Logistics s'efforce d'être avant-gardiste en terme d'innovation », souligne Cyril Dumon, DG de Bolloré Logistics Asie-Pacifique. « Avec le lancement de l'automatisation, cela renforce nos liens et souligne notre expertise sur la sécurité, la qualité, le service et l'efficacité dans les 10 prochaines années », estime de son côté Guillaume Mechain, Directeur Supply Chain de LVMH, Asie-Pacifique. Conçu conjointement par Bolloré Logistics, LVMH et Dematic, cette combinaison de système multinavettes serait la première du genre à être déployée à Singapour et dans la région. JPG  
 
 
 

Oman
Le port à
conteneurs
de Duqm
sera prêt en
2019
A l'occasion de l'une des conférences de presse régulièrement tenues par son gestionnaire PDC (joint-venture 50/50 entre le gouvernement omani et Consortium Antwerp Port) Erwin Mortemans, son directeur commercial, a confirmé la semaine dernière que le Port de Duqm aura bien un port à conteneurs dès 2019. Une fois la phase 2 du projet terminée, le port disposera en effet d'un quai de chargement de conteneurs de 2,2 km ainsi que d'un quai passager de la même taille, d'une zone de chargement de liquides d'1 km et d'une zone de vrac dont la taille n'a pas été précisée. Le terminal à conteneurs doit à terme offrir une capacité de traitement de 3,5 M d'EVP par an. Partiellement ouvert depuis 2013, ce port a jusqu'à présent servi de point de départ pour les exportateurs de minéraux (gypse, chaux) mais ambitionne naturellement de devenir, à long terme, le port de référence dans la région. Pour y parvenir, la Special Economic Zone Authority envisage d'y consacrer 1 Md$ par an pendant les 30 à 50 prochaines années, la construction du port ayant déjà englouti 5 Md$. La liste des travaux en est effet longue : réseaux routier et électrique, canalisations d'eau, une zone de stockage liquide ainsi qu'un grand port de pêche (8 km²). Ce dernier sera accompagné de bureaux administratifs, ateliers, supermarchés, restaurants et cafétérias, stockage en température dirigée… un véritable MIN à l'image de celui de Rungis, au sud de Paris. PM
Source : Zawya / Reuters
 
   
 

USA
La blockchain
sort de
l'anonymat
A peine formé (sa création remonte au mois de mars) le cabinet de consulting et de veille technologique Blockchain Chain Business Insights s'est fendu d'une petite étude visant à déterminer le niveau de prise de conscience des professionnels de la SC quant à la blockchain et à son potentiel. Le constat est quelque peu étonnant : sur les 42 personnes interrogées, comprenant entre autre des directeurs SC, agents de transport et consultants opérant dans des sociétés petites et grandes, plus de la moitié ont répondu connaitre bien ou très bien la technologie de la blockchain, contre 16,7% qui en ignorent tout. Tout aussi surprenant, un tiers des sondés indiquent qu'ils ont déjà entrepris de mettre cette technologie pour soutenir leur opérations et une majorité prévoit de la faire à court terme : d'ici un an (42,5%), voire deux ans (20%). Explication : « Il s'agit de professionnels de la SC ayant déjà manifesté un intérêt pour cette technologie via notre groupe de discussion sur LinkedIn » avoue Jennifer Massing Harris, co-Fondatrice du cabinet. Pour eux, les principales fonctions de la blockchain seront d'améliorer le suivi en temps réels des biens en transit (80%), de mieux communiquer avec les fournisseurs (60%) et les clients (57,5%), mais également de mieux suivre les documents et flux financiers (60%) ainsi que les documents de transport (55%). Le gain de transparence est d'ailleurs vu comme le premier avantage de la blockchain (46%), suivi en toute logique par l'amélioration de la confiance envers les partenaires (33%). Quant aux obstacles à sa mise en place, ils ont plus à voir avec la jeunesse de cette technologie que sa complexité : le manque de connaissance et compréhension arrive en tête des réponses (27,5%) avec le manque de standardisation et d'interopérabilité (27,5%) devant la règlementation (12,5%) et le coût (12,5%). Le cabinet promet de suivre de très près l'évolution de la blockchain au sein de notre secteur et de publier régulièrement de nouvelles études sur le sujet. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Karine Dino
Attachée commerciale
Tél. 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
1er juin 2017

JUIN 2017

Jeudi 1

Journée Demand
& Supply Chain
Planning,
5ème édition
DYNASYS
« Du S&OP
à l'IBP :
Comment aligner
Supply Chain
et Finance ? »

Partenaire
SCMagazine
De 8h30 à 17h
Palais Brongniart
Paris 2e


Jeudi 1
Evenement
CITWELL
« Regards croisés
sur Demand
Driven
en Distribution :
comment
et pour quels
résultats ? »

Témoignages :
Louis Vuitton,
Monier Group,
et DSIA
De 8h30 à 12h
Paris


Jeudi 1
Table ronde
Supply Chain
de COLIBRI
« Quels bénéfices
tirent les
entreprises
de leur prévision
des ventes ? »

Témoignages :
AGILEA, RYB, CROUZET
Partenaire :
SCMagazine
De 9h à 13h
Château
de Montchat
Lyon


Jeudi 12
COMPLET
28e édition du
Trophée de Golf

Organisé par
SCMagazine,
Logistiques
Magazine,
L'Officiel des
transporteurs
et Actu-transport-
logistique.fr
En partenariat
avec :EOL,
GENERIX Group
De 10h à 19h15
Golf de
Saint-Cloud
Paris


Mardi 20
Restitution
Enquête
TALANCONSULTING
Track & Trace
2017
« Besoins
et solutions
de traçabilité
dans le transport :
enquête et retour
d'expérience »

En collaboration
avec :
l'Institut du
Commerce
et SCMagazine
De 9 h à 12h
Au siège de
TalanConsulting
Paris 16e


Jeudi 22
Conférence
WAVESTONE
Restitution
de l'étude
« Industrie 4.0 :
Quelles réalités,
quel potentiel ? »

Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 10h30
Châteauform'City
Monceau
Paris 8e


Vendredi 30

Conférence
S&OP/IBP
Organisée par
JDA Software
« Développez
vos prévisions,
segmentez
(mieux), et
rentabilisez vos
opérations !
»
Partenaire :
SCMagazine
De 14h à 17h
Université
Paris Dauphine
Paris 16e