Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Fiscalité
La taxation
des entrepôts
e-commerce
fait débat
Les entrepôts du e-commerce et les drives profitent actuellement d'un flou juridique : ces surfaces de stockage ne sont pas considérés comme des magasins. Or, les magasins physiques de plus de 400 m2 sont soumis à une taxe, la Tascom (taxe sur les surfaces commerciales). Il en résulte donc une distorsion à laquelle un amendement à la loi de finances pour 2018 (Article 45 quinquies A), adopté la semaine dernière par le Sénat, a tenté de remédier. Mais cet amendement a été supprimé lors du passage à l'Assemblée nationale en deuxième lecture. Motif avancé par le député UDI Christophe Naegelen, qui soutenait l'abandon de cette disposition : elle ferait peser une charge supplémentaire sur les entreprises. « Dans certains départements, notamment ruraux, les entreprises de logistique ou de stockage se situent principalement dans d'anciennes friches industrielles, auxquelles elles donnent souvent un second souffle. De plus, le dispositif pourrait avoir un effet négatif en incitant les entreprises à délocaliser leurs locaux de stockage dans des pays voisins, par exemple en Belgique, ce qui serait une double perte, d'une part pour notre pays, d'autre part pour l'économie et l'emploi », a plaidé le député. Le texte voté au Sénat prévoyait une taxe pour « les locaux de plus de 400 m2 principalement destinés à l'entreposage en vue de la livraison de biens à destination de toute personne physique ou morale non assujettie à la taxe sur la valeur ajoutée et commandés par voie électronique » : 5,74 € au m2 pour les locaux dont le chiffre d'affaires au m2 est inférieur à 3.000 euros, 34,12 € par m2 pour les locaux dont le CA au m2 est supérieure à 12.000 €. Entre ces deux montants, une équation : 5,74 + [0,00315 x (CA / Surface – 3000)] euros. EL  
 
 
 
Intralogistique
Savoye étend
son réseau de
partenaires à
l'international
Depuis 18 mois, Savoye s'emploie à constituer un réseau de distributeurs-intégrateurs de ses solutions aux quatre coins du monde, dans le cadre d'une politique de vente indirecte formalisée à la fin de l'été 2016 afin de poursuivre son expansion internationale. Ce travail d'équipe piloté par Hervé Aubert, Directeur Projets, Contrats et Partenariats, vise à bâtir des partenariats de long terme avec des acteurs en mesure d'intégrer et de mettre en valeur le savoir-faire et l'expertise de Savoye, et surtout de mettre en œuvre les solutions de mécanisation intralogistique de sa branche Intelis, ou les progiciels supply chain d'A-Sis. Hervé Aubert résume le portrait-type des intégrateurs-distributeurs ciblés : des acteurs investis auprès de leurs clients, évoluant sur un marché mature et dotés de réelles capacités techniques et commerciales. Cette démarche de vente indirecte relève d'une logique d'investissement réciproque, à charge pour Savoye d'apporter les équipements et/ou logiciels, la formation et les connaissances, tandis que ses partenaires s'engagent à former leurs équipes, dans le cadre d'un plan de transfert de connaissances détaillé. « Nous partageons un plan de transition progressif. L'appropriation des compétences s'étend généralement sur une durée de deux ou trois projets selon la complexité des solutions concernées », précise Hervé Aubert. Sont particulièrement mis en avant le WMS Magistor d'A-SIS, ainsi que des machines d'emballages, des convoyeurs, mais aussi le système goods-to-person Intelis PTS. La démarche porte ses fruits : une dizaine de distributeurs-intégrateurs avaient été recrutés en 2016, et ils seront une vingtaine début 2018, répartis entre l'Europe, l'Amérique du nord et du sud, ou l'Asie du sud-est (un collaborateur s'apprête d'ailleurs à s'envoler pour la Thaïlande afin de continuer à développer ce réseau dans les pays membres de l'ASEAN). Notons que parmi les nouveaux partenaires annoncés figurent le spécialiste chinois de la manutention Houngfuh, le chilien Cyliani, ou l'intégrateur anglais Logistex. MR  
   
  L'accord avec le chinois Houngfuh a été officialisé
en novembre sur le Cemat de Shanghai par
Hervé Aubert et Lui Cheng-Han.
 
 
Nomination
Staci
fait évoluer son
organisation







Précédemment Directeur des Opérations France de Staci, Charles-Albert Ponce prend la responsabilité de l'ensemble des 15 sites logistiques en France, de la gestion commerciale des clients France et des services supports (DSI, RH, Achats, Call Center, Services Généraux). Virginie Mauchamp voit pour sa part son périmètre de responsabilités élargi. A 50 ans, cette professionnelle compte plus de 15 années d'expérience dans le secteur de la logistique et était Directrice des Ventes France depuis 2011. Rattachée directement à Thomas Mortier, elle prend désormais en charge la Direction des ventes et du développement pour l'Allemagne, la Belgique, l'Espagne, la France, l'Italie, les Pays-Bas et le Royaume Uni. « Cette nouvelle organisation a pour objectif d'accompagner notre croissance tant en France qu'en Europe, avec une progression du CA de +12,5% attendue en 2017 pour un CA Groupe prévu à hauteur de 173M€ », précise Thomas Mortier. « Les opportunités et les challenges sont nombreux avec notamment des projets de croissance externe et l'ouverture d'une filiale en Suisse en 2018 ». Rappelons que Staci est un prestataire logistique de détail B2B pour une clientèle de grands groupes à réseaux (retail, GMS et GSS, compagnies pétrolières, agro-alimentaire, chaînes hôtelières ou de restauration, industrie...) et le secteur public. JPG
Photo 1 : Charles-Albert Ponce
Photo 2 : Virginie Mauchamp
 
 
 
 
Démarche
RSE
L'éco-
conception
dans la filière
PLV
encouragée
par Popai
France
et Ecovadis
Popai France, l'association des Professionnels du Marketing au Point de Vente et la plateforme de notation RSE des entreprises Ecovadis ont décidé de conjuguer leurs efforts pour sensibiliser la filière industrielle des PLV (publicité sur le lieu de vente) aux enjeux environnementaux d'éco-conception. L'enjeu est notamment de promouvoir Eco Popai, un standard d'éco-conception pour le MPV lancé par Popai France fin 2013 et soutenu par l'Ademe (à ce jour, 9 adhérents Popai France ont été agréés et un autre est en cours d'audit). Il fournit un cadre méthodologique, des outils adaptés et un suivi individuel au déploiement qui permettent d'accompagner et de formaliser la démarche d'éco-conception. « L'éco-conception figure parmi nos critères essentiels dans l'évaluation de la performance RSE de nos adhérents. Le label Eco Popai intègre notre méthodologie de scoring et constitue un indicateur de référence pour toute une filière du marketing au point de vente en matière de réduction des impacts environnementaux » a déclaré Pierre-François Thaler, co-Fondateur et co-Dirigeant d'EcoVadis. JLR
Photo : Pierre-François Thaler, co-Fondateur d'Ecovadis
 
 
Track & trace
Here lance
un service de
géolocalisation
pour la
logistique
La société néerlandaise Here, ancienne division d'applications cartographiques de Nokia rachetée en 2015 par BMW, Mercedes and Audi, va présenter son produit Tracking au salon CES 2018 (9-12 janvier 2018, Las Vegas). Destiné aux applications logistiques, ce service de type PaaS (Platform as a Service) s'appuie sur l'Open Location Platform de Here et un éventail de technologies (géocaodage, internet des objets, geofencing, outils d'analyse et de visualisation) pour proposer un suivi géolocalisé très précis et en temps réel des produits, des équipements et des personnes, en intérieur comme en extérieur. Il s'adresse notamment aux SSII, éditeurs d'ERP, développeurs ou intégrateurs de services de track & trace. Here s'appuie notamment sur deux partenaires technologiques, le fabricant de terminaux de communication sans fil Concox, qui développe des objets « trackers » éco-énergétiques utilisés par le service Here Tracking et l'industriel Airoha/Mediatek qui fabrique les puces intégrées dans ces terminaux. JLR  
   
 
AutoID
TSC et
Datalogic
étendent leur
alliance
stratégique au
monde entier
Le fabricant d'imprimantes thermiques TSC Auto ID avait conclu début 2015 une alliance stratégique avec Datalogic dans le but de mutualiser les forces de vente en Europe, Moyen Orient et Afrique (voir NL n°1994). Cet accord est aujourd'hui étendu au reste du monde. « Nos clients et les partenaires de nos canaux de distribution dans le monde entier vont tirer avantage du fait de proposer des solutions complètes et de valeur avec des produits de haute qualité, compatibles et complémentaires, ainsi qu'un excellent services fourni par du personnel qualifié » s'est félicité Sam Wang, le Pdg de TSC Auto ID Technology Co. Ltd. JLR
Photo : Sam Wang, le Pdg de
TSC Auto ID Technology Co. Ltd.
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Australie
WiseTech
enrichit encore
sa plate-forme
CargoWise
WiseTech Global vient de mettre la main sur l'éditeur de WMS australien Microlistics (4,4 M€ de CA, 45 collaborateurs), sa neuvième acquisition de l'année. Son objectif est clair, « devenir le système d'exploitation de la logistique mondial » a-t-il avoué à nos confrères d'Australia Financial Review. « Les entreprises que nous achetons ne sont jamais à vendre, mais dès lors que nous les rencontrons et leur faisons part de notre vision, elles veulent en faire partie » a expliqué son CEO Richard White avant d'ajouter que la grande majorité des fondateurs des sociétés acquises au cours des 20 dernières années étaient encore actifs dans l'entreprise. Le TMS multi-secteur (entreprises, express, froid, 3PL) de Microlistics sera intégré à la plate-forme CargoWise, ajoutant ainsi la composante entrepôt à son système de gestion des flux internationaux de marchandises. WiseTech compte 7.000 clients répartis dans 125 pays, il a racheté cette année CargoSphere et Cargoguide (voir NL n°2557) ainsi que les australien CMS Transport System et Digerati, le taïwanais Prolink, le brésilien Bysoft, l'italien ACO Informatica et l'allemand znet Group, soit des spécialistes de la gestion du transport, des tarifs et de la déclaration en douane. PM  
 

Chine
Schenker ouvre
son 2
e plus
grand centre
logistique
Schenker Jinbei Logistics (SJL), filiale de DB Schenker et de Jinbei Automotive créée en février 2015, vient d'ouvrir officiellement le 12 décembre un centre logistique multiclients à Shenyang, la capitale de la province du Liaoning. Avec une superficie de 42.000 m2, l'entrepôt est le deuxième plus grand centre logistique de DB Schenker en Chine. Le site sert principalement le secteur de la construction automobile, en offrant une gamme complète de services logistiques. CC  
 
  Lark Zhu, Directeur Général
de Schenker Jinbei Logistics (SJL)
 
 

Emirats
Arabes Unis
Engouement
pour le
dernier
kilomètre
La logistique du dernier kilomètre séduit décidément les investisseurs partout dans le monde. Middle East Venture Partners (MEVP) a ainsi investi dans la start-up One Click Delivery Services basée à Dubaï (1click2deliver.com), qui propose une plate-forme cloud de mise en relation pour la livraison à la demande. Le système de gestion des livraisons comprend le suivi GPS, l'optimisation des itinéraires et les notifications automatiques aux clients. One Click gère une flotte grandissante de conducteurs et a déjà livré plus d'un million de commandes. La société prend rapidement de l'ampleur avec une croissance de 36% d'un mois à l'autre, et les fondateurs cherchent à s'étendre à d'autres villes des pays du Golfe. CC  
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Nathalie Bier
Directrice de clientèle
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

19 décembre 2017


JANVIER 2018

Mercredi 17
FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
« 25 dossiers
en compétition ! »

Organisé par
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Salons de l'Aveyron
Paris Bercy 12e


PARTENAIRES

AU FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN

Mercredi 17
SOIRÉE
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
Organisée par
SCMagazine
De 19h à 1h
Sur invitation
Musée des
Arts Forains
Paris Bercy 12e

PARTENAIRES