Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Nomination
Julien Mongoin
vient renforcer
Montea
en France


Montea entend renforcer sa présence en France avec l'arrivée de Julien Mongoin qui vient de signer (via sa société JMO) un accord de collaboration. Julien Mongoin, ingénieur diplômé de l'ENTPE, a travaillé en tant que directeur du Développement de 2007 à 2010 chez Nexity Geprim, promoteur immobilier français. Depuis fin 2010, il était directeur du Développement et des Acquisitions au sein de la société Barjane (Aménageur/Développeur en Immobilier d'entreprise). « La complémentarité de nos compétences ne manquera pas de renforcer les chances de réussite des projets de développements ambitieux futurs », commente Jean de Beaufort, Directeur France de Montea. « Les valeurs que nous partageons, à savoir le respect des partenaires, la recherche de la qualité et le dévouement pour la satisfaction de nos clients, nous permettront sans aucun doute de développer le patrimoine de Montea en France dans des localisations prime et avec des actifs de dernière génération « made in Montea », souligne pour sa part Julien Mongoin. Pour mémoire, Montea SCA est une société immobilière réglementée publique de droit belge (SIRP – SIIC), spécialisée dans les ensembles logistiques. Au 30 septembre dernier, son patrimoine immobilier représentait une superficie totale de 901.287 m², répartie sur 52 sites. Montea SCA est cotée depuis fin 2006 sur Euronext Bruxelles et Paris. JPG
Photo : Julien Mongoin, Montea
 
 
 
 
Témoignage
Précisions
de Franck
Grimonprez
suite au rachat
des Transports
Grimonprez
par Blondel

Le transporteur Blondel, basé zone industrielle de Morcourt dans l'Aisne, a annoncé le mercredi 10 janvier 2017 l'acquisition du groupe nordiste Transports Grimonprez (cf. NL n°2632). « Cette opération ne concerne que le transport. Les activités logistiques du groupe familial Grimonprez poursuivent leur développement en toute indépendance », souligne haut et fort Franck Grimonprez président de Log's : « L'entreprise de mon grand-père et tous ses collaborateurs, vont écrire une nouvelle histoire avec Grégoire Blondel et son équipe. J'en suis heureux pour eux. Toutefois, Log's pilote beaucoup de transports et ses partenaires transporteurs routiers forment des maillons importants et de natures différentes dans la chaîne des valeurs de la logistique. Qu'ils soient des acteurs en amont ou en aval des industriels, des transports en température dirigée ou ambiante, nous continuerons à collaborer avec les transports Grimonprez et tous ceux qui lui permettent de servir ses clients ». Interrogé sur sa spécialisation, Franck Grimonprez est très clair : « Il n'est pas bon de dire et de faire plusieurs métiers. À tout vouloir faire, au mieux, on est moyen. Or les moyens font des résultats moyens. Nos clients veulent des professionnels, des spécialistes, pas des généralistes ». Et Franck Grimonprez de conclure : « Mon grand-père était un créateur, Bernard Grimonprez un grand développeur. Je vais me consacrer pour Log's à être un « créateur-développeur ». Log's va réaliser 100 M€ en 2017. L'entreprise emploie 1.500 collaborateurs pour plus de 700.000 m² exploités. Son plan Ambition 2022 prévoit un chiffre d'affaires logistique de 200 M€, et dès 2019, 300.000 m2 d'entrepôts supplémentaires et la création de 1.000 emplois. JPG
Photo : Franck Grimonprez
 
 
Immobilier
2017
Un très grand
millésime pour
le marché
des entrepôts
En forte progression depuis 2015, la demande placée en immobilier logistique pulvérise en 2017 tous les records avec près de 3,3 M de m². Le cabinet Arthur Loyd Logistique souligne qu'elle était de 2,7 M en 2016, tandis que la moyenne des dix dernières années s'établit à 2, 3 M. Dans sa note de conjoncture, le cabinet souligne que l'activité a été une nouvelle fois dynamisée par les chargeurs de la grande distribution et l'e-commerce qui captent respectivement 34% et 16% du volume commercialisé. Pour la deuxième année consécutive, la part des clés-en-main dépasse le volume des transactions sur les bâtiments existants pour atteindre 1,7 M de m² soit 54% de la demande globale. Toujours selon les experts d'Arthur Loyd, une nouvelle marche vers la massification et le gigantisme a été franchie en 2017 : le segment des bâtiments XXL (supérieurs à 50.000 m²) concentre 37% de la demande (1,2 M de m²) en seulement 16 transactions. Avec plus de 1,4 M de m² placés, l'Ile de France pulvérise son record et enregistre une progression de 85% en 1 an. Elle comptabilise 9 transactions XXL, dont celles de Conforama sur 180.000 m² à Tournan-en-Brie et d'Amazon sur 142.000 m² à Bretigny-sur-Orge. Après une année 2016 maussade, Marseille retrouve des couleurs et double son niveau de commercialisation avec 247.000 m² placés, en tirant parti de l'activité des prestataires et du retour des transactions sur Saint-Martin-de-Crau. Moins spectaculaires, les marchés des Hauts-de-France et de la région lyonnaise affichent des performances toutefois conformes à leur niveau d'activité habituel. Dans le Nord, 323.000 m² (contre 420.000 m² en 2016, chiffre impacté par la méga-transaction d'Amazon en Picardie) ont été commercialisés, pour les deux tiers à l'initiative des prestataires et majoritairement sur des bâtiments neufs. Avec une demande placée de 356.000 m², la région lyonnaise enregistre ses deux plus importants mouvements sur des bâtiments neufs situés hors périmètres traditionnels : Action sur 64.000 m² à Belleville et Descours & Cabaud sur 43.000 m² à Pont d'Ain. Le succès du blanc s'est confirmé en 2017 sur ces deux marchés. Enfin, toujours selon Arthur Loyd Logistique, les marchés secondaires enregistrent un recul relatif de 13% après leur spectaculaire percée en 2016. Ils affichent cependant une performance honorable de 920.000 m² commercialisés, soit 28% du marché global. La moitié des volumes est réalisée par la grande distribution à l'instar d'Easydis à Montbartier, sur 87.000 m², ou Lidl en trois mouvements de 55.000 m². La région Occitanie se positionne en tête avec 320.000 m² placés, tandis que la Vallée du Rhône renoue avec les transactions. JPG  
 
 
 
Immobilier
logistique
(suite)
Peu
d'évolutions
sur les valeurs
locatives

Dans sa note de conjoncture, Arthur Loyd Logistique observe qu'à la différence des autres marchés européens, les valeurs locatives pour les entrepôts de classe A se limitent à des évolutions lentes, surtout perceptibles en régions. Elles se maintiennent entre 47 à 65 € /m²/an (hors taxes et charges) en Ile-de-France et 43 et 47 € sur le reste de la dorsale. En parallèle, les mesures d'accompagnent se réduisent et on constate que les valeurs présentées sont dorénavant très proches des valeurs de transaction. Le stock immédiatement disponible sur la dorsale s'établit autour de 1,6 M de m2 avec des évolutions contrastées : une augmentation en Ile-de-France mais une diminution dans le Nord ou la région lyonnaise, dont les taux de vacances sont au plus bas. Globalement, les disponibilités en classe A et de grande taille font défaut sur tous les marchés et les bâtiments en blanc sont commercialisés rapidement. Didier Terrier, directeur général d'Arthur Loyd Logistique, estime que les perspectives pour le marché sont positives, étant donné que les dynamiques observées seront encore à l'œuvre en 2018. Réorganisation de la Supply Chain de la grande distribution, intégration de mécanisation et robotisation, évolution des modes de consommation, nouvelle règlementation (cellules de 12.000 m²...) et enfin embellie du climat économique, incitent à l'optimisme pour cette nouvelle année. Arthur Loyd, partenaire des Rois de la Supply Chain 2018, sera présent sur place pour répondre à vos questions. JPG
Photo : Didier Terrier, ALL
 
 
Fluvial
Des mâts
d'éoliennes
en transit
sur le port
de Givet
Le constructeur allemand d'éoliennes Enercon a choisi d'utiliser le port de Givet, sur la Meuse, tout proche de la frontière belge, comme pivot multimodal pour livrer les grands composants du chantier en cours du parc éolien de Semide (5 éoliennes), au sud des Ardennes, développé par la société EnergieTeam. Depuis décembre, 65 segments de mâts béton, de 58 tonnes pour les plus lourds, sont arrivés par barges au Port de Givet, après un trajet de quelque 600 km à travers le réseau fluvial à grand gabarit nord européen, en provenance d'une usine de Magdebourg au nord de l'Allemagne.
Les équipes de la plateforme multimodale du port
de Givet ont été accompagnées par le prestataire Altead
et deux grues supplémentaires ont été installées sur
le quai à cette occasion. Les segments ont été stockés sur quai puis chargés sur des convois exceptionnels routier à destination de Semide. l'utilisation du transport fluvial a permis d'éviter l'émission de 15% de CO2 par rapport à une solution 100% par voie routière. JLR
 
 
 
 
Médicaments
Deux nouveaux
services santé
chez GLS
En 2016, la filiale française de GLS avait été la première du groupe à décrocher la certification BPDG (Bonnes pratiques de distribution en gros des médicaments à usage humain). Le spécialiste de la livraison de colis confirme son expertise santé en lançant une solution dédiée à la livraison de médicaments baptisée PharmaService, et déclinée en deux niveaux de services : la formule classique assure une livraison sur l'ensemble du territoire en 24/48h, tandis que PharmaService Plus assure une livraison en J+1 avant 13h. Le destinataire, professionnel de santé ou particulier, bénéficie dans les deux cas d'un suivi en temps réel du colis, qui ne peut lui être remis qu'en mains propres, contre signature. La formule ne concerne cependant que les produits de santé sans contrainte de température. S'agissant de marchandises sensibles, les processus opérationnels ont été fiabilisés, fait valoir GLS, qui a nommé deux référents santé pour veiller au bon fonctionnement de la chaîne logistique, tant sur le volet de la sécurité que celui de l'hygiène. « Bon nombre de nos clients, comme Pierre Fabre, bénéficient déjà de notre expertise pour le transport de leurs produits médicaux. La santé n'attendant pas, 92% de ces livraisons sont de plus honorées en moins de 24h, une performance rendue possible par la rigueur des processus logistiques », indique Klaus Conrad, Chief Operating Officer du Groupe GLS. MR
 
   
 
Baromètre
des risques
La menace des
cyberattaques
pèse sur la
Supply Chain
C'est le cas depuis 6 ans : avec 42% des réponses, l'interruption d'activités arrive en tête des risques redoutés par les entreprises au niveau mondial (1.911 responsables interrogés dans 80 pays), selon le Baromètre des Risques 2017 publié par l'assureur Allianz. En revanche, pour la première fois, la principale menace considérée comme facteur d'interruption d'activité n'est pas les catastrophes naturelles ni les incendies ou explosions mais les « incidents cyber », tels que les attaques « ransomware », ou les défaillances techniques et erreurs d'employés.
D'ailleurs, les incidents cyber se classent au 2e rang des risques d'entreprise (pour 40% des sondés), alors qu'ils n'occupaient que le 15e rang il y a 5 ans. JLR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Boeing
développe
un drone XL
Après trois mois de développement mené par ses filiales Boeing HorizonX et Boeing Research & Technology, Boeing a présenté la semaine dernière le Cargo Air Vehicle (CAV), une sorte de drone XL. Conçu dans le cadre d'un projet de recherche sur les technologies de vol autonome, il pourrait préfigurer les solutions de transport aérien de marchandises de demain qui ravitailleront peut-être un jour les entrepôts logistiques urbains. A condition que lui soit réservée une importante surface d'atterrissage, eu égard à ses mensurations : 4,57 m de long, 5,49m de large, 1,22 au garrot, huit hélices et 339 kg pour une capacité d'emport de 227 kg (dans sa version finale). Ce drone survitaminé fait écho à un autre projet de transport (autonome et aérien) de passagers développé par Aurora Flight Solutions, une société acquise par Boeing en novembre 2017. Boeing maitrisant la nébuleuse bureaucratique américaine, on peut imaginer qu'il saura activer le lobbying nécessaire pour faire avancer la législation sur en matière de drones. Pour l'heure, le CAV continue de voler dans l'enceinte du Research & Technology's Collaborative Autonomous Systems Laboratory dans le Missouri. PM
Photo ©Boeing
 
   
 

Inde
Des parcs
logistiques
pour réduire
les coûts
Le gouvernement de Jammu-et-Cachemire, l'Etat le plus au Nord de l'Inde, aux confins de l'Himalaya, a annoncé la création de parcs logistiques. L'objectif est en phase avec l'axe primordial du budget 2018-2019 : faire baisser les coûts logistiques, qui représentent aujourd'hui 25 à 30% de l'activité économique locale, et atteindre le seuil de 10%. La mise en place d'un port sec a été annoncée dans chacune des deux régions qui compose l'Etat. Avec le gouvernement de Dubaï et son bras logistique DP World, l'Etat indien va mettre en œuvre un partenariat de coentreprise pour construire un hub logistique. CC
(source : livemint, 12/01/2018)
 
 

Allemagne
Dachser retient
le VUL
électrique
de Daimler
Dès le printemps prochain, Dachser Allemagne utilisera à Berlin et Stuttgart deux exemplaires du Fuso eCanter produit par Daimler. Le transporteur/logisticien est le premier acheteur de ce véhicule utilitaire léger (VUL) tout électrique qui dispose d'une capacité de chargement de 3,5 tonnes et d'une autonomie d'une centaine de kilomètres, grâce à une demi-douzaine de batteries haute tension au lithium. « Ces camions font partie de notre projet City Distribution et renforcent notre concept innovant et durable de livraisons dans les centres-villes. Nous avons choisi le Fuso eCanter car c'est le premier camion tout électrique qui sera réellement en production », indique Stefan Hohm, Directeur Corporate Solutions, Research & Development chez Dachser. En pratique, les deux VUL commandés seront utilisés dans le cadre des activités de groupage réalisées pas ses partenaires transport, pour des livraisons de palettes de produits manufacturés dans les centres-villes de Berlin et Stuttgart, et des enlèvements à destination de deux agences Dachser. MR  
   
  Les 2 VUL électriques seront déployés au printemps  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Nathalie Bier
Directrice de clientèle
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
16 janvier 2018

JANVIER 2018

Mercredi 17
FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
« 25 dossiers
en compétition ! »

Organisé par
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Salons de l'Aveyron
Paris Bercy 12e


PARTENAIRES
AU FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN

Mercredi 17
SOIRÉE
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
Organisée par
SCMagazine
De 19h à 1h
Sur invitation
Musée des
Arts Forains
Paris Bercy 12e

PARTENAIRES