Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Dernier
kilomètre
Du neuf dans
les livraisons
à domicile
Cdiscount,
Franprix
et Monoprix



Le groupe Casino a annoncé aujourd'hui le renforcement du partenariat avec le groupe La Poste portant sur l'extension de nouveaux services de livraison innovants pour les clients de Cdiscount, Franprix et Monoprix. Historiquement initié en 2015 avec Franprix à Paris, le partenariat a été progressivement étendu aux deux autres enseignes du groupe Casino, sur une plus large partie du territoire. « Le renforcement aujourd'hui de notre partenariat repose sur un postulat simple : innover toujours pour proposer de nouveaux services inédits et répondre ainsi aux nouvelles attentes de nos clients en devançant leurs exigences » a déclaré Jean-Charles Naouri, le Pdg du groupe Casino. Concernant les clients de Cdiscount, le service Chrono Sameday de Chronopost, déjà disponible sur Paris et Bordeaux depuis juillet 2017 et sur Lille et Lyon depuis décembre 2017, leur est désormais ouvert sur Strasbourg et Marseille. Il sera disponible sur Nantes et Rennes au cours du deuxième semestre 2018. Le principe : une commande passée avant 12 ou 14 h peut être livrée le même jour, entre 19h et 22h, du lundi au vendredi (et aussi le samedi pour l'Ile-de-France). Annoncée en septembre dernier sur la région parisienne (voir NL n°2555), la livraison le dimanche matin des clients Cdiscount par Chronopost est désormais proposée dans 14 autres grandes villes (Nice, Marseille, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Rennes, Grenoble, Nantes, Reims, Lille, Strasbourg, Lyon, Toulon et Aix-en-Provence). Par ailleurs, la nouvelle offre « Next-day on-demand », développée par Chronopost et Stuart, fera son apparition en juin prochain pour les clients de l'e-commerçant (livraison express le lendemain, en un clic, dans un créneau de 30 minutes). Côté Franprix, le service sur appli mobile de livraison express en moins d'une heure (en partenariat avec Stuart), lancé cet été à Paris et en banlieue parisienne, est désormais disponible à Lyon. Quant à la livraison à domicile en moins d'une heure après avoir fait ses courses en magasin, elle est déjà proposée par un quart des magasins Franprix (soit 200 points de vente). Une innovation est actuellement en pilote sur une trentaine de magasins : la possibilité de régler ses courses chez soi, à la livraison, via une plateforme de paiement sécurisé ou via l'application de paiement mobile Lydia. Enfin, pour Monoprix, qui compte déjà 3 M de livraison à domicile par an, la collaboration fructueuse avec Stuart va se poursuivre sur la livraison à pied et en une heure, qui représente plus de 50% des livraisons à Paris et 30% dans la France entière. Quant au service Shop & go (livraison dans les trois heures après avoir fait ses courses en magasin), il est désormais disponible depuis ce mois-ci sur une cinquantaine de magasins. JLR
Photo : Jean-Charles Naouri, le Pdg du groupe Casino
 
   
  Un livreur de Stuart, filiale du groupe La Poste  
 
 
 
Automatisation
Le groupe Alvey
passe
sous pavillon
néo-zélandais
Spécialiste de l'automatisation en entrepôt, le groupe belge Alvey annonce avoir accepté l'offre de rachat du néo-zélandais Scott Technology. En France, il est présent via sa filiale Alvey Samovie, qui compte plus d'une trentaine de collaborateurs et distribue son large portefeuille de solutions permettant d'optimiser les flux logistiques : des systèmes de stockage, par exemple de type miniload, ou de préparation de commandes, avec convoyeurs et trieurs palettes et colis. Mais aussi des systèmes de palettisation/dépalettisation, notamment via des robots poly-articulés, et une offre logicielle portée par sa solution Maestro +. Basé en Flandre occidentale, le groupe Alvey est aussi présent en République tchèque et au Royaume-Uni, et compte 250 collaborateurs pour un CA de 33 M€ sur son dernier exercice. Quant à Scott, son acquéreur de l'hémisphère sud, il est concepteur et fabricant de systèmes automatisés ou robotisés pour les process industriels. Fondé il y a plus de 100 ans, son CA dépasse les 80 M€, avec plus de 420 employés et des usines de fabrication en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux États-Unis, en Allemagne et en Chine, ses équipements étant distribués dans plus de 75 pays. Cette acquisition lui permet d'étendre son savoir-faire et son portefeuille de solutions, afin de constituer une « offre d'automatisation de bout-en-bout des process de production, depuis la réception des matières premières jusqu'au stockage des produits finis pour leur distribution finale », indique son communiqué. On y apprend aussi que depuis le courant 2016, Scott est détenu à 50,45% par JBS, le géant brésilien de la viande qui compte parmi les tout premiers groupes alimentaires du monde avec plus de 235.000 employés. Alvey compte justement de très nombreuses réalisations dans l'agroalimentaire. Le rachat annoncé valorise à environ 12 M€ ce groupe qui a enregistré une croissance annuelle moyenne de 14% ces cinq dernières années, et qui appartenait à son DG Maarten Van Leeuwen, associé à d'autres dirigeants. L'opération devrait être finalisée en cash d'ici le 4 avril prochain. MR  
   
  Palettiseur de colis Alvey Samovie ©Alvey Samovie  
 
Prestataires
logistiques
2017, l'année
du rebond
pour Ceva
Le programme d'excellence lancé par Xavier Urbain, CEO de Ceva Logistics, a porté ses fruits : le prestataire conclut l'année 2017 avec un CA de près de 7 Md$ (5,7 Md€), en hausse de 5,4% en devises constantes. 120 M$ d'économies ont été réalisés sur l'exercice avec à la clef un EBITDA de 280 M$ et un cashflow de 209 M$. Cinquième trimestre de croissance consécutive, le T4 témoigne d'une bonne dynamique avec une accélération du CA : 1,895 Md$, +5,7%. La division Freight Management a rapporté 3,3 Md$ (+8,6%) grâce à des volumes à la hausse aussi bien côté maritime (+6,9% au T4) qu'aérien (+11,6% en 2017). Le fret aérien a toutefois été une nouvelle fois marqué par une certaine tension au niveau des capacités de transport, notamment au T4 et sur les lignes Chine-USA. Avec 3,7 Md$ de CA, la B.U. Logistique Contractuelle se contente d'une croissance de 2,8%. Un nombre « important » de dossiers d'envergure signés durant le dernier trimestre, notamment dans le retail, l'e-commerce et l'automobile, promet toutefois une année 2018 sous les meilleurs hospices. Satisfait des résultats 2017, Xavier Urbain entrevoit une amélioration de la marge bénéficiaire en 2018, notamment grâce à l'amélioration continue du service client. PM  
 
 
 
Avant-première
SITL
The Green Flux
présente
un roll connecté
La société lyonnaise The Green Flux développe une gamme de supports de manutention plastique qui intègrent des capteurs autonomes RFID, voire GPS pour certaines applications. Ils permettent d'assurer la connectivité et la traçabilité de ces contenants robustes qui entendent remplacer palettes et bacs classiques à un moindre coût, avec une formule de facturation liée aux flux du client, sans investissement préalable. C'est le fruit d'une collaboration engagée il y a plus de trois ans, notamment avec le spécialiste de l'injection plastique DSI Plastics ou le spécialiste des technologies mobiles Hub One, très impliqué dans le développement de solutions dédiées aux environnements logistiques. The Green Flux avait déjà lancé différents modèles de palettes et de bacs, en élargissant l'éventail des fonctions proposées, y compris pour le suivi de la chaine du froid. Sur la SITL (20-23 mars, Paris Nord Villepinte) sera présenté son premier roll connecté « TGF inside », pliable et gerbable. La traçabilité de chaque roll et le pilotage du parc de l'entreprise utilisatrice reposent sur l'application-maison, via le cloud, avec la possibilité de pousser les informations vers ses systèmes ERP ou WMS. Et de nouvelles fonctionnalités devraient être annoncées.
A voir au sein du Hall 6, sur le stand R115
 
   
  Après palettes et bacs plastiques connectés, The Green Flux propose des rolls pliables et gerbables.  
 
Intralogistique
Marceau
automatise
la liaison entre
deux bâtiments
d'Exacompta
Depuis 2011, Exacompta occupe un entrepôt de 30.000 m² à Vémars, dans le Val-d'Oise. Le fabricant d'articles de papeterie et autres agendas y dispose d'une capacité de stockage de 32.000 palettes et y assure ses préparations de commandes. En 2016, un nouveau bâtiment de 6.000 m² est ajouté à un jet de pierre, afin d'y concentrer le stockage de matières premières, libérant au passage 1.400 emplacements dans le plus ancien. Pour relier les deux, Exacompta a confié à Marceau la réalisation d'une liaison inter-bâtiments via une passerelle de 56 m, à 6m de hauteur. Le concepteur et constructeur de solutions de manutention pour charges palettisées a mis en place un système automatisé sur mesure, qui assure les transferts à une cadence de 25 palettes /heure dans chaque sens. La formule permet notamment de simplifier la gestion des quais de réception/expédition et d'optimiser les liaisons avec le site de fabrication situé... en plein cœur de Paris, sur le quai de Jemmapes qui borde le canal Saint-Martin. L'une des dernières usines actives dans la capitale. En pratique, c'est une ligne de convoyage sophistiquée que Marceau et son client ont conçu : dans le plus ancien des deux entrepôts, des AGV déposent les palettes en entrée de convoyeur, celles-ci empruntant ensuite la passerelle de liaison dotée d'une navette automatique et équipée à chaque bout d'un élévateur Montepal et d'un système de contrôle Masterpal, qui assure la lecture des étiquettes. Leur arrivée dans le nouveau site se fait dans un stock tampon de 10 palettes, la manutention y reposant sur des chariots manuels. Dans l'autre sens, le transfert vers le plus vaste entrepôt et ses AGV implique que le système de contrôle s'assure aussi de la conformité de la palettisation, avec mesure du poids et de la hauteur. La solution se veut fiable et performante, avec une amélioration de la productivité et de la sécurité des opérateurs à la clé. Pour Marceau, cette nouvelle installation s'ajoute à une liste de plus de 3.000 réalisations depuis 40 ans, pour la manutention de palettes dans les secteurs de l'agro-alimentaire, de la chimie-pharmacie, de la grande distribution ou dans la logistique. MR
 
   
  La passerelle franchit les 56 m entre les 2 bâtiments,
à 6m de haut
 
   
 
 
 
Engins de
manutention
Gerbeurs
compacts
et sobres
chez Hyster
Hyster Europe lance sur le marché sa nouvelle gamme de gerbeurs compacts, la série S1.0E-1.2E. Ces engins sont conçus notamment pour opérer dans des allées ou des espaces étroits, dans des tâches de transport de marchandises depuis/vers le quai de réception, dans des opérations d'approvisionnement des lignes de production, ou pour le gerbage et la récupération de charges dans les dépôts des magasins de la distribution. La nouveauté vient en particulier des efforts réalisés en termes d'économies d'énergie. Les gerbeurs de la série S1.0E-1.2E peuvent soulever jusqu'à 1,2 tonne à 2,38 m, ou atteindre des hauteurs de 4,18 m avec de petites charges. Ils peuvent être équipés d'un mât simplex à levée libre totale ou d'un mât duplex sans levée libre. JLR  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Chine
Tencent et
JD.com
investissent
dans Better Life
pour plus
d'omnicanalité
Décidemment la bataille entre les géants chinois de la toile bat son plein. Alors qu'il y a tout juste deux semaines Alibaba annonçait un investissement conséquent dans la chaîne de bricolage et d'ameublement Easyhome (voir NL 2653), Tencent (propriétaire de WeChat) et JD.com viennent d'acquérir respectivement 6% (114 M€) et 5% (95 M€) du capital de Better Life, un conglomérat chinois actif dans la distribution. On retrouve parmi les enseignes du groupe des grands magasins, des grandes surfaces et des magasins de proximité. Vers toujours plus d'omnicanalité, tel est donc le leitmotiv du moment. Rappelons que Tencent a récemment pris des participations dans Carrefour China (voir NL 2641), dans Heilan Home et dans les centres commerciaux Wanda (voir NL n°2645). JF  
 

Canada
DSIA progresse
vers l'ouest
avec K+N
Le développement à l'international est aujourd'hui le cheval de bataille de l'éditeur informatique nantais DSIA. Il vient d'annoncer la mise en oeuvre, en l'espace de trois mois, de son WMS Logistar sur un nouveau site logistique de Kuehne + Nagel à Edmonton, dans la province de l'Alberta, à l'Ouest du Canada. Ce bâtiment de 37.000 m2 développé par la société américaine Panattoni a été ouvert pour l'opérateur de téléphonie mobile Bell, un client pour le compte duquel K+N exploite déjà depuis six ans un autre site à l'Est du pays, à Mississauga, près de Toronto. Ce premier entrepôt est également piloté par Logistar WMS. JLR
Photo ©Panattoni Canada
 
   
 

Etats-Unis
Workhorse
et UPS vont
produire des
fourgonnettes
électriques
Partenaires depuis quatre ans, UPS et Workhorse, société spécialisée dans la conception de véhicules électriques, ont décidé de franchir une nouvelle étape et de lancer la production de fourgonnettes de livraison électriques. Leur coût sera, selon UPS, comparable à celui d'un modèle traditionnel, avec un coût total de possession inférieur, ce qui serait de nature à changer la donne dans le monde du transport. Une cinquantaine de ces camions de classe 5 (7,2 à 8,8 t de PTAC) devrait être produite dans un premier temps et rejoindre la flotte propre du « Rolling Lab » d'UPS dès la fin de l'année. Ils seront testés dans les rues de Los Angeles, Dallas et Atlanta avant de passer à la production en série une fois leur conception validée. PM  
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Nathalie Bier

Directrice de clientèle
tel : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
27 février 2018

MARS 2018

Mardi 20 au
vendredi 23
SITL
Europe 2018/ Intralogistics
Europe

Parc des
expositions
Paris Nord
Villepinte
Hall 6

Mercredi 21
Journée TXTRetail
Thinking Retail
Symposium
« L'événement
Européen dédié
à la planification
Retail, au PLM
et la gestion de
la Supply Chain »

De 9h à 17h
Salons Hoche
Paris

Mardi 27
Journée DSCP
Dynasys
« Transformation
digitale : votre
Supply Chain
est-elle
tendance ? »

Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 17h15
Palais Brongniart
Paris




AVRIL 2018


Jeudi 5

Soirée de Gala
de l'Agora du
Supply Chain
Management

Pavillon
d'Armenonville
Paris 16e


Lundi 23 au
vendredi 27

CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne