Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Traçabilité
Carrefour
mobilise
la blockchain
pour
des filières
ciblées






En janvier dernier, en présentant le plan de transformation Carrefour 2022, le nouveau PDG du groupe Alexandre Bompard avait mentionné la blockchain comme une des pistes explorées pour améliorer la traçabilité de certains produits. La démarche trouve sa première illustration avec le recours à cette technologie pour un best-seller de l'enseigne : son poulet d'Auvergne Filière Qualité Carrefour, vendu chaque année à 1M d'unités. En pratique, le QRcode figurant sur l'étiquette du produit permet au consommateur d'accéder via son smartphone à de multiples informations sur son poulet et son parcours jusqu'à sa mise en rayon, comme le lieu et le mode d'élevage, le nom de l'éleveur, l'alimentation reçue, les traitements reçus ou pas, les labels décernés ou le lieu d'abattage... « A charge pour chaque acteur de la chaine d'approvisionnement (producteurs, transformateurs et distributeurs) de renseigner les informations de traçabilité qui les concernent et ce pour chaque lot », indique le communiqué du groupe. A ce stade, l'initiative est clairement tournée vers la transparence vis-à-vis du consommateur, et la valorisation d'une filière plutôt vertueuse. La formule va d'ailleurs être étendue d'ici fin 2018 à huit autres filières, qu'il s'agisse d'œufs de poules élevées en plein air, de tomates sans herbicides, de saumon norvégien, de steak haché charolais, de lait frais et de fromage AOP, ou même de miel et d'oranges moins traitées aux pesticides. « L'intégration de la technologie blockchain constitue une étape exemplaire dans l'ambition de Carrefour de devenir le leader de la transition alimentaire pour tous. C'est une première européenne qui garantit aux consommateurs une transparence totale sur la traçabilité de nos produits » indique Laurent Vallée, Secrétaire Général et responsable de la qualité et de la sécurité alimentaire pour le groupe. Aucun détail technologique n'est pour l'instant précisé, et aucun éventuel partenaire spécialisé n'est mentionné, même s'il semble que la formule en question procède d'un développement reposant sur le protocole d'échange décentralisé Ethereum, déployé sous forme de blockchain en mode privatif pour les parties prenantes des filières en question. Un nouveau type de base de données, en somme, peut-être plus facile et plus rapide à mettre en œuvre, mais n'exploitant pas forcément tout le potentiel de cette technologie en matière de transfert de responsabilités contractuelles, ou d'automatisation des flux économiques. MR
Photo ci-contre : la première blockchain initié Carrefour concerne ses poulets d'Auvergne. ©Carrefour
 
   
  Infographie Carrefour ci-dessus,
téléchargez le PDF
 
 
 
 
Journée de
la femme
DHL SC
vise 30%
de femmes
à l'embauche

Il n'a pas échappé à DHL Supply Chain que le milieu de la logistique est particulièrement masculin, mais que sa féminisation est à l'œuvre. Notamment vu le nombre croissant de femmes occupants aujourd'hui des postes à responsabilité ou de direction opérationnelle, relève le 3PL qui veut être partie prenante de cette dynamique. Celui-ci annonce que sa démarche de recrutement entend désormais embaucher au moins 30% de femmes, relevant que le monde logistique est peut-être l'un de ceux qui leur propose la plus grande variété de postes, dans tous les métiers de la supply chain, du stockage à la distribution, en passant par le pilotage des flux, la gestion de projet, le management ou l'optimisation. DHL illustre cette diversité de postes et de missions à travers différents exemples internes, résumant les parcours de 5 collaboratrices. Côté top management, Florence Noblot illustre de longue date un parcours à hautes responsabilités, en France comme PDG de DHL Express, comme ailleurs dans le monde puisqu'elle aussi été basée à Bruxelles ou Singapour, en tant que directrice des Grands Comptes Internationaux en région Asie-Pacifique, pour le compte de l'ensemble du groupe DPDHL). Aujourd'hui, elle est Chief Customer Officer de DHL Supply Chain, en charge des activités commerciales et du développement pour l'ensemble de la région EMEA (sauf UK). Mais à l'échelon de sites ou d'équipes, d'autres collaboratrices sont mises en avant, comme Maryse Seche, à la tête d'une plate-forme de 30.000 m² en Anjou depuis 2015, ou Nadia Bari, chef d'équipe sur le site de Parc des Nations depuis 18 mois, en charge de l'encadrement de ses équipes opérationnelles. Quant à Carole Caby, récemment promue responsable du service logistique SAF (Stocks Avancés Fournisseurs), elle illustre un déroulement de carrière sur près de 20 ans, depuis des débuts en tant que préparatrice de commandes en intérim, en 2000. Le dernier exemple mis en lumière par DHL SC dans son communiqué est celui de Souaad Benattou, sur le site de Trappes, qui est passée de l'administratif à l'opérationnel, aujourd'hui en tant qu'affréteur en charge de différentes missions aussi bien auprès des clients que des transporteurs. MR  
 
 
 
Voies sur berges
à Paris
Le nouvel
arrêté
de fermeture
de la rive droite
sera publié
demain au JO


La Maire de Paris Anne Hidalgo avait indiqué depuis le 21 février son intention de prendre un nouvel arrêté permanent de fermeture des berges rive droite à la circulation automobile, et de faire appel de la récente décision du Tribunal administratif de Paris d'annuler le premier arrêté municipal en ce sens, datant du 18 octobre 2016. Un communiqué annonce aujourd'hui que le nouvel arrêté, « rédigé en lien avec la Préfecture de police » et « se fondant sur de nouvelles bases légales, que sont la protection du patrimoine et l'intérêt touristique majeur des berges de Seine », sera publié demain vendredi au journal officiel. « Cet arrêté relevant pleinement des pouvoirs de police du Maire, il ne nécessite ni nouvelle étude d'impact, ni nouvelle enquête publique, ni nouvelle délibération du Conseil de Paris » précise le communiqué. Sans prendre non plus l'avis des professionnels du transport, pourrait-on ajouter...
Pour prouver la légitimité de sa décision, la Marie de
Paris publie les résultats d'un sondage qu'elle a commandé
à Ipsos et qui a été réalisé entre le 2 et 6 mars auprès
d'un échantillon représentatif de 1.000 parisiens âgés
de 18 ans et plus. Selon cette étude, 55% des Parisiens
sont favorables au maintien de la piétonisation des berges rive droite et 66% approuvent la politique de réduction
de la place de la voiture mise en place par la municipalité.
« Ces résultats sont très encourageants et renforcent
encore davantage notre détermination à sauver le parc
des Rives de Seine et à poursuivre notre action pour l'amélioration du cadre de vie et la réduction de la pollution de l'air à Paris »,
a déclaré Christophe Najdovski, Adjoint à la Maire de Paris en charge des transports, de la voirie, des déplacements et de l'espace public. JLR
Photo : Christophe Najdovski
 
 
 
 
Avant-première
SITL
e-dentic met
l'entrepôt
à l'heure
de la montre
connectée
Jusqu'à présent relativement discrète sur ses réalisations en entrepôt en matière d'objets connectés, la société e-dentic va faire une démonstration de son logiciel Epyo sur son stand à la SITL 2018 (20-23 mars, Villepinte). Cette solution permet, dans un environnement basé sur le système d'exploitation Android, de capturer les informations émises par des balises ibeacon installées par exemple à chaque emplacement de stockage dans l'entrepôt, supprimant ainsi la nécessité pour l'opérateur de scanner le code barre de l'emplacement sur lequel il doit prélever un produit ou un colis. L'opérateur effectue alors la bonne opération au bon endroit sans avoir besoin de valider sa position, que ce soit pour des opérations d'éclatement palette, de picking ou de passage à quai. « Nous nous sommes rapidement rendus compte que cette technologie nous permettait de travailler en priorité sur la gestuelle et de remettre ainsi le préparateur au cœur de son métier » déclare Gilles Tassery, le Président d'e-dentic. La société fera notamment la démonstration d'un dispositif ergonomique constitué d'une simple montre connectée (associée ou non à un lecteur code à barre bluetooth), dotée de l'application Epyo, qui guide l'utilisateur dans les phases de picking ou dépose de colis à l'aide d'une série de pictogrammes. Plus besoin de scanner les produits et les emplacements, l'application capture les différentes balises ibeacon et valide ou non les gestes métiers en relation directe avec le WMS ou l'ERP. L'intégration est déjà effective avec la WMS Reflex Web de Hardis.
A retrouver dans le Hall 6, sur le stand F86
 
   
 
 
 
Supports de
manutention
Kverneland
fait le choix
du plastique
pour ses bacs
et ses
palettes


Sur sa nouvelle plate-forme de 28.000 m2 de Thionville, en Moselle, Kverneland Group Metz SAS s'est adressé au groupe belge Smart-Flow / Gamma-Wopla pour la conception de bacs plastiques sur mesure destinés au stockage des pièces et la fourniture de palettes plastique utilisées pour ses expéditions dans le monde entier. Il s'agit en effet du centre de distribution mondial des pièces du fabricant norvégien d'équipements agricoles Kverneland (qui appartient lui-même au groupe japonais Kubota). L'entrepôt comprend une zone de 1.800 m2 en développé, sur trois niveaux de mezzanines (3 fois 600 m2) dans laquelle sont stockées et préparées les petites pièces (65.000 pièces sur un total de 100.000 articles). Après une étude réalisée avec son client sur les volumes d'occupation des produits et leurs taux de rotation, Gamma-Wopla a réalisé sur mesure six tailles de bacs en plastique rigide, avec trois couleurs (suivant les hauteurs), pour stocker individuellement sur des racks toutes les références et optimiser le volume de stockage. Au total, plus de 66 000 bacs plastiques ont été installés sur la mezzanine. Cela a permis de gagner 25.000 emplacements supplémentaires par rapport à l'ancien site, où les petites pièces étaient pourtant entreposées sur 3 niveaux de mezzanines de 1.000 m2 (3.000 m2 en tout) mais avec seulement 42.000 emplacements. Pour les très petites pièces, il y a également la possibilité d'ajouter au besoin des séparateurs dans les bacs noirs pour stocker jusqu'à quatre références différentes. L'autre volet du partenariat concerne l'utilisation des palettes plastique Smart-Flow de différentes dimensions pour remplacer les palettes Europe en bois, nettement plus lourdes (25 kg contre 8 kg). L'objectif est de limiter les frais d'expédition, sachant que les produits sont acheminés dans plus de 80 pays, à 95% sur palette, et souvent en fret maritime ou aérien, avec une facturation au poids. « En passant à la palette plastique, nous réalisons une économie sur le transport estimée à plus de 120.000 € par an » a déclaré Franck Claudon, Directeur Général chez Kverneland Group Metz SAS JLR  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Singapour
Le POC
blockchain
de PSA et PIL
avec IBM
est un succès
En août 2017, deux société singapouriennes, l'opérateur portuaire PSA International et le transporteur Pacific International Lines (PIL) avaient signé un accord de partenariat avec IBM pour tester la blockchain dans leurs opérations. Depuis, un POC conçu autour de la plate-forme d'IBM a été mis en place pour suivre les conteneurs sur le corridor Sud reliant Chongquing à Singapour. Et après une montée en puissance progressive entre août et décembre, la technologie semble avoir fait ses preuves. Elle offre une visibilité en temps réel, un accès contrôlé à l'information par l'écosystème de partenaires, une exécution des procédures de réservation des capacités de transport respectant les règles internationales, et globalement une transparence, synonyme de confiance, vis-à-vis de l'ensemble des événements. Les trois partenaires prévoient, en conséquence, d'élargir le spectre opérationnel du POC et d'inclure de nouveaux intervenants au fil des différentes étapes du transport de conteneurs. PM
 
 

Allemagne
Honeywell
et TecAlliance
luttent contre
la contrefaçon
Le fabricant de pièces détachées allemand TecAlliance et Honeywell ont développé ensemble une plate-forme de service dénommée oneIDentity + dans le but de lutter contre la contrefaçon dans le domaine de la pièce automobile. Le concept repose sur des labels apposés aux produits et qu'il suffit de scanner avec un lecteur mobile pour les identifier, ceux-ci ayant reçu une identité numérique unique lors de la fabrication. Faisant le lien entre les deux et gardant en mémoire chaque transfert de charge et de propriété, la plate-forme assure ainsi que chaque article reçu et utilisé en bout de chaine est bien l'article d'origine, les autorités douanières ayant également la possibilité d'identifier chaque pièce via la plate-forme. oneIDentity + a été conçu à partir de la plate-forme de développement d'applications mobiles Honeywell Movilizer déjà utilisée par plus de 200 clients provenant de divers secteurs, notamment le tabac, la santé, la maintenance et la location de véhicules. Les quelques 500 applications développées permettent de valider plus de 3,5 M de transactions chaque jour. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Nathalie Bier

Directrice de clientèle
tel : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
8 mars 2018

MARS 2018

Mardi 20 au
vendredi 23
SITL
Europe 2018/ Intralogistics
Europe

Parc des
expositions
Paris Nord
Villepinte
Hall 6

Mercredi 21
Journée TXTRetail
Thinking Retail
Symposium
« L'événement
Européen dédié
à la planification
Retail, au PLM
et la gestion de
la Supply Chain »

De 9h à 17h
Salons Hoche
Paris

Jeudi 22 à Lyon
et
Jeudi 29 à Nantes
Journées découverte Citwell
« Vivez le DDMRP avec le serious game DDBRIX Factory ! »
De 9 h à 16 h


Mardi 27
Journée DSCP
Dynasys
« Transformation
digitale : votre
Supply Chain
est-elle
tendance ? »

Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 17h15
Palais Brongniart
Paris



AVRIL 2018


Jeudi 5

Soirée de Gala
de l'Agora du
Supply Chain
Management

Pavillon
d'Armenonville
Paris 16e


Vendredi 6

Soirée ROADEF
Les Pros de la RO
« Invitation
au concours de
projets industriels
en RO/Business
Analytics »

Partenaires :
Université Paris Dauphine, PSL,
Lamsade,
Le Cnam,
SCMagazine
DE 18 h à 21 h
CNAM
Amphithéatre
Paul Poinlevé
Paris 3e


Lundi 23 au
vendredi 27

CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne