Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Ne pas
opposer le fer
et la route
La réforme de la SNCF et le mouvement de grève qui en résulte, ne manquent pas d'alimenter les débats et les polémiques. Selon certains détracteurs, seul l'argument économique serait mis en avant. Et pas un mot sur la défense de l'environnement pour hisser le fret ferroviaire au rang de priorité nationale. La critique est d'autant plus sévère qu'il est en effet urgent de se préoccuper de l'intérêt de la planète. Ce qui est moins recevable, c'est lorsque l'on entend dire, souvent de façon péremptoire, par des personnalités connues sur les plateaux TV : « il suffit de mettre les marchandises sur les trains pour résoudre le problème des camions » ou encore « pour entretenir les infrastructures il faut faire payer les routiers ». Si les choses étaient si faciles, et si l'impact économique était le seul élément, cela se saurait. Dans la réalité, le transport de marchandises est infiniment plus complexe qu'il n'y parait. Pour transporter et charger les marchandises dans les trains, il faut bien des camions. Même chose pour décharger et acheminer les produits aux destinataires. De plus les distances moyennes parcourues par les marchandises sont relativement courtes (de l'ordre de 300 km) ce qui complexifie d'autant la problématique. Certes, des efforts importants doivent être accomplis pour entretenir le réseau ferré, ouvrir de nouveaux sillons. Certes il convient de permettre à de grands opérateurs ferroviaires ou de proximité de jouer pleinement leur rôle. Mais l'enjeu est surtout de mettre en cohérence les infrastructures de transport, tous modes confondus, dans une réflexion globale qui relève à la fois de l'aménagement du territoire et de la protection de l'environnement. Et de grâce que l'on arrête de nous dire que tout est simple et surtout d'opposer systématiquement le fer et la route. Si le métier de cheminot est pénible, celui de transporteur routier l'est sans doute tout autant. JPG
 
 
 
 
Nomination
Nouveau
directeur
commercial
France
chez GSE

Damien Vernier prend la direction commerciale France de GSE, annonce le spécialiste de l'immobilier d'entreprise, qui note la nécessité de renforcer son équipe de commerciaux vu sa croissance sur le créneau des bâtiments logistiques. Depuis presque 12 ans, Damien Vernier occupait la fonction de directeur du développement de GSE, notamment sur le versant grands comptes, après avoir intégré l'entreprise en 2003 en Chine pour piloter l'essor des activités de l'entreprise sur place. D'ailleurs, à ses nouvelles responsabilités en France s'ajoute l'accompagnement des clients dans leurs projets de développement immobilier à l'international, via les sept implantations du groupe en Europe, et sa branche chinoise. « Contractant global » et spécialiste du clé en main, GSE indique avoir livré 20 projets d'envergure en 2017, pour une surface totale de 576.000 m². Côté plateformes logistiques, on notera celle de 60.000 m² réalisée à Beychac-et-Caillau (33) pour la Scaso (groupe E. Leclerc), celle de 24.000 m² livrée à Barjane pour Biocoop à Noves (13), ou les 61.000 m² ajoutés sur le site d'une usine Schaeffler en Allemagne. Sans oublier les projets emblématiques signés en 2017, tels les 126.000 m² de la plate-forme de Carrefour à Poupry (28), celle de 88.000 m² en cours de réalisation pour Goodman en Hongrie, destinée à Auchan, ou l'entrepôt à étage de Gennevilliers (92) réalisé pour Vailog, qui accueillera Ikea, ainsi que Leroy Merlin. Au total, le groupe GSE a réalisé 429 M€ de CA l'an dernier. MR
Photo : Damien Vernier, directeur
commercial France, GSE ©GSE
 
 
Restauration
rapide
Fraikin
couronné par
Martin Brower
pour le concept
LogRe
Martin Brower, le logisticien de McDonald's en France, a remis au loueur Fraikin l'Award du Meilleur Partenaire 2017 pour le récompenser de sa « contribution déterminante » dans le développement du véhicule LogRe (en référence à la Reverse Logistics), aux côtés de Carrier (groupe électrique frigorifique) et Chéreau (carrosserie multitempérature). LogRe est un concept de véhicule de distribution de 26 tonnes, certifié Piek (livraisons silencieuses) et roulant au biogaz issu de la méthanisation des déchets organiques de cuisine recueillis dans les restaurants.
Il est équipé d'une citerne pour pomper les déchets préalablement liquéfiés dans un malaxeur, qui sont ensuite acheminés vers un centre de méthanisation GRDF, partenaire de cette initiative d'économie circulaire de collecte et de revalorisation des déchets mise en place par Martin Brower. Une expérimentation est en cours en région lyonnaise avant la généralisation de cette solution de logistique inversée. JLR
Photo ©Martin Brower
 
   
 
 
 
Prévisions
Aloer adopte
Colibri APS


La société lyonnaise d'intégration et de conseil en SCM Aloer a décidé d'étoffer l'offre logicielle de prévision des ventes qu'elle propose à ses clients en y ajoutant la solution Colibri APS, développé par Viseo et proposée en mode SaaS. «Nous avions la volonté de développer une solution taillée pour des industriels qui présentent une disparité en termes d'expériences, de tailles de sites et de compétences de leurs équipes sur le sujet des prévisions. En consultant le marché des logiciels de prévisions, nous avons découvert cette solution agile, simple à utiliser, rapide à implémenter et collaborative» a déclaré Etienne Georges, le gérant d'Aloer. La société de conseil est partenaire depuis des années avec Infor et ses solutions de prévisions telles qu'Infor Demand Planning et Infor IBP (Integrated Business Planning), mais elle cherchait à les compléter avec une solution intermédiaire, plus légère et plus rapide à déployer (deux mois en moyenne) pour répondre à certaines demandes de ses clients. JLR
Photo : Etienne Georges, gérant de la SARL Aloer
 
 
Pièces
de rechange
Du nouveau
dans la suite
applicative
Syncron
Service Cloud
A l'occasion du lancement de sa suite applicative intégrée Syncron Service Cloud, spécialisée dans la gestion des pièces de rechange, l'éditeur suédois Syncron en profite pour annoncer de nouvelles avancées dans deux des solutions qui la composent, Syncron Inventory et Syncron Price. Désormais, les utilisateurs de Syncron Inventory pourront s'appuyer sur les données géographiques de l'ensemble du réseau de distribution pour trouver automatiquement la pièce recherchée la plus proche et identifier des itinéraires de livraison (fonctionnalité Part Locator). De nouvelles options de recherche ont également été ajoutées comme les critères douaniers, ainsi qu'une option pour étendre la recherche et inclure les articles remplacés. La nouvelle fonction Replay Simulator donne la possibilité de simuler et de visualiser l'impact dans le temps d'un changement de stratégie de stockage en explorant différents scénarios. A noter par ailleurs parmi les nouveautés de la solution Syncron Price, la fonction Advanced Kits Pricing, qui gère la complexité associée à la tarification des kits composés de plusieurs pièces et composants. JLR  
 
 
 
Bricolage
Tred Chariot
renforce son
partenariat
avec
Leroy Merlin
Tred Chariot, réseau de livraison directe à domicile de produits encombrants et pondéreux avec chariot embarqué, a convaincu Leroy Merlin de lui confier aussi la livraison de produits commandés sur son site Internet. Tred Chariot compte 10 entreprises de transport à même de livrer tout colis lourd ou volumineux en France, en Belgique, au Luxembourg, aux Pays-Bas, en Suisse et en Espagne. Disposant chacune d'une plate-forme de distribution et d'un parc de véhicules dotés de chariots embarqués, ces transporteurs permettent au réseau d'assurer toute livraison dans un délai de 10 jours, résultat d'un process bien établi (prise de contact avec le client particulier sous 5 jours, validation des conditions d'accès pour la livraison, confirmation du jour et du créneau horaire de la livraison par SMS...). « La régionalisation de notre organisation est notre force, explique Benoît Crossard, responsable du développement de Tred Chariot. Nous diminuons ainsi les coûts de livraison et intervenons sur les derniers kilomètres ». L'an dernier, le réseau a effectué 12.000 livraisons qui ont généré seulement 8 litiges. Et il continue d'innover : depuis quelques mois, il propose aussi la location de véhicules équipés avec mise à disposition de personnels. Tred Chariot est l'une des offres du groupement de transporteurs Tred Union créé en 2009 et qui couvre d'autres métiers sous des marques telles que Tred Cargo, Tred Froid ou encore Tred Vrac. AD  
   
 
Sécurisation
de quais
Forankra
rachète
l'activité Dock
Equipment
de Pommier
Forankra renforce sa division « manutention et sécurisation de quais ». L'équipementier d'origine suédoise, qui propose également des systèmes de fermeture, d'arrimage, de levage industriel vient de faire l'acquisition de l'activité Dock Equipment du groupe Pommier, activité qui aura désormais pour appellation Forankra Dock Equipment. Avec cette opération, Forankra met la main à la fois sur la gamme de butoirs de quais fixes et galvanisés Butdock et sur un butoir de quai avec platine rallongée développé spécialement pour les quais qui auraient subis des dégradations importantes. Destinés aux installateurs et spécialistes de la sécurisation des quais, tous ces équipements permettent d'absorber les chocs des camions lors de leurs mises à quais et de résister aux frottements lors des opérations de chargement/ déchargement de marchandises. AD  
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Inde
Amazon
densifie son
réseau
Poursuivant sa stratégie de conquête du e-commerce indien, Amazon densifie son réseau de distribution dans la région du Nord-Est. L'e-commerçant dispose désormais de 20 « Service Partners » couvrant les 8 états que compte la région et lui offrant l'accès à des zones parmi les plus reculées. « Nous croyons que les clients, peu importe où ils habitent, veulent une livraison rapide et fiable » estime Akhil Saxena, VP Customer Fulfillment chez Amazon India. Grâce à ce programme, les partenaires se substituent à Amazon et assurent la livraison du dernier kilomètre. Amazon en compte au total quelque 350 à travers le pays, auxquels s'ajoutent environ 17.500 souscripteurs du programme IHS (I Have Space). Il s'agit de propriétaires de petites boutiques qui acceptent de recevoir les colis Amazon puis de les acheminer dans un rayon de 2 à 4 km moyennant compensation financière. Ces derniers assurent en moyenne entre 20 et 30 livraisons quotidiennes dans plus de 225 villes indiennes. Quant au réseau de centres de préparations de commandes d'Amazon, il comprend 16 entrepôts répartis dans 13 des 36 états et territoires que compte le pays. PM
Source : Financial Express
 
 

USA
Honeywell
lance le WES
Momentum

A l'occasion du salon Modex qui s'est tenu la semaine dernière à Atlanta, Honeywell Intelligrated, B.U. formée depuis le rachat d'Intelligrated (voir NL n°2309), a lancé Momentum, son nouveau Warehouse Execution System (WES). Cette plateforme propose sous un seul et même système centralisé l'ensemble des briques logicielles nécessaires à la gestion de l'activité de l'entrepôt : stocks, personnel, préparation de commande, flux etc... « Le commerce en ligne, les nouvelles attentes des consommateurs et le raccourcissement des délais mettent la pression sur les entrepôts qui doivent améliorer leurs opérations de préparation de commandes » rappelle Pieter Krynauw, Président d'Intelligrated, « La plupart des WES actuels sont des patchworks de logiciels et systèmes de contrôle. Nous avons suivi une approche très différente, nous sommes repartis d'une page blanche et avons mis la priorité sur la stabilité et la simplicité afin d'obtenir en entrepôt connecté ». Personnalisable et évolutif, Momentum s'adapte aux besoins des utilisateurs en offrant la possibilité d'ajouter les briques devenues nécessaires avec l'évolution de l'activité tout en apportant une vue complète et en temps réel sur l'ensemble des opérations. En centralisant la totalité des informations, ce WES ouvre également les portes du Big Data à ceux qui souhaitent tirer parti des quantités de données produites par leurs entrepôts. PM
Photo : Pieter Krynauw, Intelligrated
 
 

Japon
Les
distributeurs
misent sur le
click-&-collect
Les grands retailers japonais développent la collecte en magasins des commandes passées sur Internet. Plusieurs raisons à cela, épargner à leur client des temps d'attente à domicile, accroître la fréquentation des magasins et bien entendu réduire les coûts de livraison. Alors qu'en France, le click-&-collect est déjà bien inscrit dans les mœurs, le virage semble s'opérer seulement maintenant au Japon. Nos confères de Mainichi nous apprennent que Fast Retailing (propriétaire notamment de Uniqlo) offre la gratuité de ce service depuis le 3 avril dernier. Auparavant, l'entreprise facturait 450 yens (3,40 €) pour des commandes inférieures à 5.000 yens (37,80 €). Un représentant du groupe se félicite de réduire ainsi les coûts logistiques en groupant plusieurs commandes et en les envoyant en une seule fois dans un magasin. Les fameux konbini (petits commerces de proximité souvent ouverts 24 h/24 et 7 j/7, qui font la spécificité de la distribution capillaire au Japon) montrent aussi de l'intérêt pour ces services de « in-store pickup ». Les clients peuvent ainsi commander en ligne le matin des produits frais et les récupérer en rentrant chez eux le soir. Depuis le 6 mars, les clients de Lawson (une des chaînes emblématiques de konbini) peuvent commander leurs articles depuis une application puis les récupérer dans leur magasin préféré. Ce service devrait faire la joie des clients qui déploraient parfois la livraison des produits frais en leur absence. D'autres poids lourds de la distribution suivent le même chemin : Muji, Yodobashi Camera ou même 7-Eleven (très célèbre enseigne de konbini). JF  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Nathalie Bier

Directrice de clientèle
tel : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
16 avril 2018

AVRIL 2018

Jeudi 19

Webinar
DYNASYS
« Les Fondations
du DDMRP
»
Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45

Lundi 23 au
vendredi 27

CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

Mai 2018

Jeudi 3

Webinar
DYNASYS
« Le Concept
du DDMRP »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30 à 11h45


Jeudi 17

Webinar
DYNASYS
« Comment
intégrer
le  DDMRP
dans un modèle
de Supply Chain
Planning
End-to-End ? »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45


Jeudi 31
Webinar
DYNASYS
« Questions/
Réponses
Live »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys
certifié CDDP
De 11h30 à 12h




JUIN 2018

Jeudi 7 et
vendredi 8
Formation
EURODECISION
« Formation,
méthodes
et pratiques
de la prévisions
des ventes »

De 9h à 17h
Paris-La Défense
Session suivante :
octobre 2018


Lundi 11
29e Trophée
de Golf
Transport et
Logistique

Organisé par :
LOfficiel des
Transporteurs et
Supply Chain
Magazine
Golf de St Cloud
DE 11h à 19h15