Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Prestataires
logistiques
CMA CGM
va prendre
un quart
du capital de
Ceva Logistics





Le groupe français de transport maritime CMA CGM souhaite renforcer son empreinte dans le secteur de la logistique. Il vient d'annoncer aujourd'hui la signature d'un accord de prise de participation à hauteur de 24,99% dans le capital du néerlandais Ceva Logistics (actuellement détenu par le fonds Apollo), via la souscription d'une émission d'obligations convertibles en actions ordinaires Ceva pour un montant estimé entre 380 et 450 millions de francs suisses (entre 317 et 375 M€). La clôture de l'opération est non seulement soumise à l'autorisation des autorités réglementaires, mais est également conditionnée à la réalisation effective de l'introduction en bourse de Ceva sur le SIX Swiss Exchange, dont la période de souscription a commencé aujourd'hui, pour s'achever le 2 mai (l'introduction effective est prévue le 4 mai). En tenant compte du placement privé concomitant de CMA CGM, l'opération dans son ensemble devrait générer pour Ceva un produit brut d'environ 1,2 Md CHF (1 Md€), qui doit être utilisé pour réduire son endettement et revenir à un levier financier (ration dette nette / EBITDA ajustée) compris entre 2,5 et 3. L'objectif pour la société dirigée depuis 2014 par Xavier Urbain est en effet de réduire ses charges financières pour pouvoir lancer de nouveaux projets de croissance. De son côté, CMA CGM, qui propose déjà des activités logistiques via la structure CMA CGM Log, prévoit d'explorer avec Ceva Logistics des opportunités de développement d'offres commerciales conjointes. « Ceva occupe des positions majeures dans le secteur de la logistique, connexe à celui du transport maritime. Ensemble, les deux sociétés vont aussi explorer les pistes de collaboration possibles pour nous permettre de continuer à offrir à nos clients une offre toujours plus différenciée, de qualité et intégrant des services complémentaires au transport » a déclaré Rodolphe Saadé, le PDG de CMA CGM. Quand l'opération sera effective, ce dernier siègera au Conseil d'administration de Ceva, aux côté de l'un de ses conseillers, l'avocat d'affaires Daniel Hurstel (Willkie Farr & Gallagher LLP). Avec un CA 2017 de plus de 7 Mds de dollars, Ceva revendique la cinquième place mondiale en logistique contractuelle (plus de 9 millions de m² d'entrepôts sur plus de 750 sites dans le monde) et la dixième place en freight forwarding, avec une présence forte en Asie. JLR
Photo de haut en bas :
Rodolphe Saadé, Pdg de CMA CGM ©CMA CG
et
Xavier Urbain, Pdg de Ceva ©Ceva
 
 
 
 
Fret
ferroviaire
L'AUTF
très inquiète
par la poursuite
de la grève
à la SNCF
Si la grève à la SNCF se poursuivait, les volumes de marchandises non livrées donneront lieu à des ruptures de stocks, des arrêts de production et des pertes définitives de CA, a fait savoir hier l'Association des Utilisateurs de Transport de Fret (AUTF) dans un communiqué. Sur les deux premières semaines de grève, les chargeurs concernés n'ont pas pu réaliser 60% de leur plan de transport ferroviaire habituel, ayant ainsi dû recourir à des solutions alternatives. « C'est la pérennité du fret ferroviaire qui à terme est en jeu, prévient l'AUTF. Même si les chargeurs conservent - encore ! - leur confiance dans le fret ferroviaire, il ne faudrait pas que les difficultés de circulation se prolongent au point d'aggraver encore plus une situation particulièrement tendue ». L'association veut donc croire dans le plan de relance du fret ferroviaire français annoncé en début de semaine par le Gouvernement (Voir NL n°2698). « Développement du transport de marchandises par le rail, c'est deux fois oui pour les chargeurs », affirme le communiqué de l'AUTF. AD  
 
3PL
Nouvelle
image
et nouvelles
ambitions
pour GPC
Logistique
Le prestataire logistique GPC (14 M€, 120 salariés) fait peau neuve : nouveau logo, refonte du site Internet, campagne de communication, motion design spécialement créé par une agence spécialisée... tout est fait pour relancer cette PME frappée voici quelques mois par la décision de son client Ferrero de quitter la plate-forme de Lavau près de Troyes dans l'Aube. « Et pourtant Ferrero était très satisfait de nos prestations », souligne Pascal Carrier, fondateur et président de l'entreprise. Mais voilà : nouveau plan stratégique, nouvelles implantations, la décision est tombée et GPC se retrouve avec un entrepôt de 15.000 m² sous température dirigée, disponible pour accueillir de nouveaux clients. Mais pour cet entrepreneur, qui a exercé des responsabilités dans le domaine industriel puis comme patron de site chez FM logistic, « les clients ont parfaitement le droit de redéfinir leur stratégie de distribution. C'est d'ailleurs une flexibilité et un avantage que leur offre l'externalisation logistique ». Donc pas d'amertume, mais au contraire une farouche envie de tout mettre en œuvre pour préserver le site qui dispose non seulement d'un bel emplacement à 150 kilomètres à l'est de la capitale en bordure de l'autoroute A5, mais aussi des salariés motivés et expérimentés. « Nous visons plutôt des clients de l'agroalimentaire, mais aussi des producteurs ou distributeurs de vins et spiritueux », poursuit Pascal Carrier qui met en avant les prestations à valeur ajoutée (co-packing) et de solides références, comme La Martiniquaise, dans ce domaine. Pour ses autres activités de transport et d'affrètement le Groupe Pascal Carrier est également présent au Havre et Roissy avec la société Stralog et à Molsheim (transport et logistique) avec la société FEIDT. Ses clients s'appellent Hutchinson, Mars, Rousselot, Biospringer, Eurodif, Auchan, Leroy Merlin... JPG  
   
  Pascal Carrier, fondateur et président de GPC Logistique  
 
 
 
Automatisation
TGW ajoute
un robot à sa
préparation
de commandes
détail
Le fournisseur de solutions intralogistiques automatisées TGW Logistics Group a développé un bras robotisé pour la manutention d'articles au détail. Baptisée Rovolution et présentée pour la première fois en mars dernier sur le salon Logimat, à Stuttgart, la solution vise particulièrement le e-commerce, car ce robot intelligent sait s'adapter à la diversité des produits à saisir, que leur emballage soit souple ou rigide. Tee-shirt en sachet, boîte de jouet ou conserve alimentaire, « même les emballages déformés ou les articles mal disposés ne lui posent aucun problème », fait valoir le communiqué du groupe autrichien, fort de nombreuses filiales en Europe et outre-Atlantique. Et si l'emballage change, le robot sait s'y adapter automatiquement, de manière autonome, car cette innovation repose sur les récentes avancées en matière de machine learning. Rovolution se distingue ainsi par sa grande flexibilité, et peut s'intégrer dans les grands systèmes de préparation de détail automatisées proposées par TGW, à l'image de sa solution FlashPick, lancée il y a presque 2 ans. A la clé : un gain en performance de 10%, faute d'avoir à suspendre la préparation pour s'adapter à l'évolution des produits à prendre en charge, sans compter une réduction drastique du délai de mise en service, car le temps d'apprentissage du robot est minimal. MR
Photo ©TGW
 
   
 
Partenariat
Adameo parie
sur la blockain
et s'associe
à la start-up
TransChain
Le cabinet de conseil en Supply Chain adameo et la start-up TransChain viennet d'annoncer un partenariat visant à identifier des cas d'usage de la blockchain, de les tester chez leurs clients et de les industrialiser. Nouveau protagoniste sur un marché en pleine expansion, TransChain a fait son apparition en 2017 et a reçu un an plus tard le trophée « Nouvelles Technologies » du festival Bizz & Buzz 2018. Bruno Coste, président d'Adaméo, s'est alors dit qu'il y avait un véritable intérêt à l'intégrer au sein de son écosystème. Le tandem a pour ambition d'accompagner les entreprises dans la transformation numérique de leur Supply grâce à la blockchain. « Convaincu de l'avenir prometteur de la blockchain, adameo a souhaité soutenir activement l'initiative de TransChain en devenant son partenaire conseil privilégié », précise le cabinet dans un communiqué. JPG
Photo : Bruno Coste
 
 
 
 
Digital
Le marché de
la Blockchain
dépassera
les 400 M$
en 2023
Avec une croissance annuelle moyenne de 48,7%, le marché des applications de Blockchain dédiées à la Supply Chain devrait atteindre une valeur de 424,24 M$ d'ici 2023, c'est ce qu'indique le cabinet de recherche et de consulting IndustryARC dans une étude intitulée « Blockchain Market in Supply Chain ». Grâce à des acteurs de poids tels qu'IBM, il devrait être dominé par les USA où le marché de la Blockchain rapportera 131,65 M$ en 2023. En Asie-Pacifique ou la technologie est particulièrement appréciée pour la transparence qu'elle apporte au niveau du paiement, et ce, à moindre frais, il devrait croître de 56,1% par an en moyenne durant les cinq prochaines années. Dans d'autres contrées, notamment le Brésil, l'Afrique et le Moyen-Orient, le développement de la technologie sera soutenu à la fois par l'investissement venu de l'étranger et par les initiatives de gouvernements soucieux de rassurer les investisseurs. Détaillé par région géographique, type (public, privé, consortium) et par application (paiement, sourcing, transfert de propriété etc.), ce rapport (payant !) est disponible sur le site web d'IndustryARC. PM  
 
INFOS INTERNATIONALES  
Formation
Logility lance
Logility
University
Logility, éditeur du logiciel de planification Voyager basé à Atlanta, lance un programme de formation destiné aux utilisateurs de sa solution. Logility University est disponible sur internet ainsi qu'en personne, il suffit pour cela de se rendre dans l'un des centres de formation situés aux Etats Unis, en Inde, en Nouvelle Zélande ou au Royaume Uni. Trois types de formation seront dispensés, à commencer par le niveau « Fondation » pour acquérir les connaissances des bases de la SC et de Voyager, puis « Avancé » pour approfondir ses connaissances et résoudre les problématiques rencontrées en SC, et enfin « Master », destiné aux partenaires commerciaux de Logility ainsi qu'aux formateurs eux-mêmes afin qu'ils puissent transmettre leur savoir. A l'heure de l'accélération de la digitalisation de la SC, Logility voit cette initiative comme un moyen pour ses clients d'attirer et surtout de retenir les jeunes talents en Supply Chain. PM  
 
 
 

USA
Uber met fin
à son service
Rush
Rush, le service de livraison en jour J, voire en « cinq minutes », offert par Uber depuis 2014, passera à la trappe à la fin du mois de juin. C'est du moins ce qu'indique le Wall Street Journal. Initialement lancé à New York puis étendu à Chicago et San Francisco un an plus tard, ce service de messagerie basé sur des cyclistes et conducteurs indépendants devait battre les expressistes traditionnels à leur propre jeu en milieu intra-urbain. La raison de sa fermeture n'a pas été avancée. Toutefois, dans la mesure où Rush n'a jamais dépassé le périmètre de ces trois villes, il y a fort à parier que la rentabilité, difficile à atteindre lorsqu'un livreur ne transporte et livre qu'un seul colis ou sandwich, n'était pas au rendez-vous. Rush comptait pour principal partenaire Eats, un service de livraison de plats cuisinés qu'utilise notamment McDonald's. Reste à savoir si Rush a été victime de la concurrence, notamment d'Amazon et de Deliv, ou si sa suppression doit être vue comme l'inévitable résultat du modèle économique impossible : celui de la livraison urbaine de plats préparés à moindres coûts. PM
Source : Wall Street Journal
 
 

Thaïlande
Alibaba étend
ses tentacules
en Asie
du Sud-Est

Le n°1 du e-commerce en Chine poursuit sans relâche son incursion en Asie du sud-est. Alibaba a signé hier un accord avec le gouvernement thaïlandais pour la construction d'un « smart digital hub ». Un échange de bons procédés selon Alibaba qui s'engage à aider les entrepreneurs et les PME dans le secteur du e-commerce en contrepartie d'un renforcement de son empreinte géographique sur ce marché jugé majeur en Asie du Sud-Est. Ce hub digital, qui s'appuiera sur les technologies d'Alibaba et la logistique de sa filiale Cainiao Network, a la vocation de rationaliser les échanges entre la Thaïlande, la Chine et d'autres marchés, notamment en numérisant les procédures douanières. Cet accord offre un accès privilégié en Chine à la Thaïlande qui prévoit d'y exporter du riz thaïlandais, du durian et d'autres fruits tropicaux particulièrement recherchés par les consommateurs chinois. Cette annonce n'est pas sans rappeler l'inauguration par le même Alibaba de la Zone Franche Digitale en Malaisie en novembre dernier (voir NL n°2592). JF
Photo : Jack Ma, fondateur d'Alibaba ©Alibaba Group
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
Fondateur
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Nathalie Bier

Directrice de clientèle
tel : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
20 avril 2018

AVRIL 2018

Lundi 23 au
vendredi 27

CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

Mai 2018

Jeudi 3

Webinar
DYNASYS
« Le Concept
du DDMRP »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45

Jeudi 17
Webinar
DYNASYS
« Comment
intégrer
le  DDMRP
dans un modèle
de Supply Chain
Planning
End-to-End ? »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45


Jeudi 31

Webinar
DYNASYS
« Questions/
Réponses
Live »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys
certifié CDDP
De 11h30 à 12h




JUIN 2018

Jeudi 7 et
vendredi 8
Formation
EURODECISION
« Formation,
méthodes
et pratiques
de la prévisions
des ventes »

De 9h à 17h
Paris-La Défense
Session suivante :
octobre 2018


Lundi 11
29e Trophée
de Golf
Transport et
Logistique

Organisé par :
LOfficiel des
Transporteurs et
Supply Chain
Magazine
Golf de St Cloud
DE 11h à 19h15