Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Prestataire
logistique
Legendre
se dote
d'un entrepôt
« en blanc »
dans
les Yvelines


Le groupe Legendre annonce la mise en chantier d'un nouvel entrepôt dans la zone de Trappes-Elancourt, dont la livraison est programmée mi-septembre 2018. Mené avec la foncière Argan, spécialiste des entrepôts premium, le projet ne porte que sur une cellule de 6.000 m², mais c'est la première fois que le prestataire logistique lance un développement en blanc. « L'objectif est de disposer de surfaces disponibles à proposer à nos clients, en priorité à ceux que nous accompagnons de longue date, sachant que nous approchons de la saturation sur nos 20 entrepôts existants, qui totalisent 130.000 m², nous explique François Legendre, le président du groupe originaire d'Eure-et-Loir. L'enjeu est de pouvoir être plus réactifs, sans devoir attendre les 12 à 18 mois incompressibles pour développer et construire de nouvelles capacités. Notez que début mai, nous ouvrons par ailleurs un entrepôt d'une cellule similaire à Dreux, en réponse aux besoins d'un client, qui ne l'occupera qu'en partie ». Pour son projet en blanc du sud-ouest parisien, le groupe Legendre a en revanche visé une zone où la demande est forte. A Trappes, il dispose d'ailleurs déjà de près de 70.000 m² répartis entre trois entrepôts. « Nous y avons aussi un site de 4.500 m² dédié à l'emballage, ainsi qu'une plate-forme transport dont les 70 portes à quai permettent un fonctionnement en cross-docking, qui sert de point de départ à 45 tournées quotidiennes. Nous pourrons ainsi proposer des prestations plus sophistiquées sur notre nouvel entrepôt ». En partie racké, celui-ci disposera d'une capacité de 6.000 palettes, sans compter une partie dédiée au stockage de masse. Et le prestataire met en avant son utilisation du WMS Reflex, comme sur tous ses sites. MR
Photo : François Legendre, président
du groupe Legendre ©JL.Rognon

 
   
 
 
 
Résultats
ID Logistics
reste sur
une bonne
dynamique
au T1 2018

Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires du groupe ID Logistics s'est établi à 327,1 M€, soit une hausse de 1,6% (+3,6% à taux de change constants). « Le groupe continue de se développer dans ses différentes zones géographiques avec le gain de nouveaux appels d'offres », explique Eric Hémar, le PDG d'ID Logistics. Pour preuve, au T1 2018, les recettes du groupe se sont élevées à 154,8 M€ en France et à 172,3 M€ à l'international, soit des hausses respectives de 3,1% et 0,3% (+3,1% et +4,5% à taux de change constants). Le groupe explique sa bonne performance hexagonale par la « montée en puissance de dossiers démarrés en 2017 » et sa relativement moins bonne performance à l'international (en taux de change courants) « par un fort impact défavorable des devises - notamment attribuable au Réal brésilien - et une base de comparaison très élevée ». Sur la même période de 2017, et à taux de change courants, ses recettes à l'international avaient augmenté de 13,3%. AD
Photo : Eric Hémar, Pdg d'ID Logistics ©JL.Rognon
 
 
Immobilier
logistique
Idec livrera
mi-juin ses
1
ères cellules
à Conforama
Le contractant général Idec livre un point d'étape sur la construction de l'entrepôt approchant les 180.000 m² qu'il réalise pour Conforama à Tournan-en-Brie (77). Supply Chain Magazine avait été le premier à évoquer cette opération développée en tandem par Argan et IDI Gazeley qui constitue le plus vaste projet hexagonal en matière d'immobilier logistique, mais sans savoir que les travaux seraient confiés à Idec (voir NL n°2569). Ce dernier avait lancé les travaux en octobre et a dû faire face à des « conditions météorologiques hivernales difficiles », mais il s'active pour respecter le planning prévu, qui implique une mise à disposition dès la mi-juin des 5 premières cellules, sur les 31 que totalisera le bâtiment. En juillet suivra la livraison de 6 cellules supplémentaires, et de la salle des serveurs installée au rez-de-chaussée d'un premier bloc de bureaux. Cela marquera l'achèvement de la phase 1 du chantier, les deux suivantes devant être finalisées pour la fin d'année, puis pour le printemps 2019. Mais près de 100.000 m² sont d'ores et déjà couverts. Idec souligne notamment le défi que représente le coulage des dallages, la centrale à béton installée sur place ayant une capacité de production de 400 à 600 m³ par jour. « Après une répartition sommaire manuelle, une machine dédiée est utilisée pour mettre à niveau, faire vibrer et lisser le béton. Cette Laser Screed est réglée en fonction du niveau zéro grâce à un point de référence fixé dans chaque cellule. 5 à 6 heures après le coulage du béton, une seconde machine réalise le lissage et le polissage. La dernière étape consiste dans la pose d'un produit de cure pour limiter l'évaporation de l'eau et favoriser un séchage optimal », mentionne la chronique mensuelle publiée par Idec sur les réseaux sociaux. MR  
   
 
 
 
Etude
Les offres
d'emploi
explosent dans
le transport,
la logistique et
la Supply Chain
Les propositions de postes dans le secteur du transport, de la logistique et de la supply chain auraient encore enregistré une croissance exponentielle au 1er trimestre 2018, d'après le dernier Baromètre de l'emploi du groupe RegionsJob, qui recense toutes les comptabilisées sur ses différentes plateformes Internet. Après une hausse de +97% sur 2017, les offres proposées dans ce secteur en France ont progressé de +88% sur les trois premiers mois de cette année. C'est la croissance la plus importante en volumes d'offres, largement devant les secteurs des services aux entreprises (+82%), de la construction/BTP (+48%) et de l'industrie agro-alimentaire (+38%). AD  
 
Automobile
Mercedes
place la SC
au centre de
sa stratégie
de croissance
S'il aura fallu 120 ans Mercedes-Benz pour atteindre le million d'unités vendues en un an, une croissance annuelle de 10% des ventes ces dernières années (2,4 M de véhicules vendus en 2017) a placé les réflexions logistiques et Supply Chain au centre de la stratégie du constructeur. Selon Markus Schäfer, membre du comité divisionnel Production et SCM, Mercedes a ainsi repensé son organisation supplyu chain, passant d'une approche orientée transport à une approche de flux mondiaux end-to-end intégrant la planification des ventes, des capacités de production, de même que les achats et la logistique inbound et intra-usines. Désormais, aucun nouveau produit n'est développé sans consulter le département Supply Chain. La SC est également un composant essentiel de la flexibilisation de la production de MB, la production pouvant être déplacée au sein de ses 32 usines au gré de la demande (explosion des ventes en Chine) et des aléas politiques et financiers : Brexit, remise en question de l'ALENA, taxation des métaux importés aux USA, évolutions règlementaires, fluctuation des devises etc. La flexibilité à l'avenir ne va devenir d'autant plus critique que MB prévoit d'ici 2023 de commercialiser des versions hybrides et électriques de l'ensemble de sa gamme (50 modèles en 5 ans). Les usines devront ainsi être capables de fabriquer en parallèle des voitures électriques, à moteur à combustion, à traction avant comme à propulsion. Si une telle flexibilité était impensable il y a 10 ans, elle est désormais rendue possible par un « travail main dans la main avec les collègues de la R&D depuis le premier jour du développement d'une nouvelle famille de véhicules » a confié Markus Schäfer lors de récent salon de Genève à son confrères d'Automotive Logistics. PM
Photo ©Daimler
 
   
 
Résultats
financiers
Dachser passe
la barre des
6 Md€ de CA
L'an dernier, le transporteur et prestataire logistique allemand Dachser a battu tous ses records à l'international en chiffre d'affaires, en millions d'envois et en tonnages. Son chiffre d'affaires brut consolidé s'est établi à 6,118 Md€ (+7,2%) et il a procédé à 81,7 millions d'envois (+2,1%) représentant un tonnage de 39,8 millions de tonnes (+4,3%). Tous ses grands pôles d'activités ont contribué à ces résultats records. L'activité Road Logistics a notamment progressé de 3,1%, à 4,4 Md€, et Air & Sea Logistics (ASL) de 15,7%, à 1,8 Md€, bénéficiant de tarifs de fret en hausse - en particulier dans le fret aérien. Les trois entités régionales d'ASL ont enregistré une croissance à deux chiffres, la plus forte hausse revenant aux opérations réalisées en Asie (+20%). AD  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Belgique
Le fret
conteneurisé
tire la
croissance du
port d'Anvers
Le port d'Anvers vient d'enregistrer le meilleur trimestre
de son histoire, avec un volume en augmentation de 7,1% par rapport au début 2017, soit plus de 58 M de tonnes. Hormis le vrac traditionnel, toutes les catégories de fret ont contribué à cette croissance, mais le fret conteneurisé a été son principal moteur (+10,7% en nombre de conteneurs standard, soit 2.744.226 EVP sur le trimestre, avec un nouveau record mensuel de 980.000 EVP en mars). Si le volume échangé avec l'Amérique du Nord bondit de +14,7%, le fret conteneurisé européen atteint +14,5%, en lien avec la reprise des opérations de transbordement qui avaient chuté l'an dernier en raison d'une pénurie de main d'œuvre portuaire. De fait, le dynamisme d'Anvers met les capacités opérationnelles du port sous pression, admet l'autorité portuaire, qui indique que les capacités de traitement du trafic conteneurs devront être accrues bien plus tôt que prévu (l'hypothèse initiale tablait sur une croissance de 3,5% par an).
Un des axes de travail porte sur la manutention des barges porte-conteneurs assurant le transport des marchandises vers et à partir de l'arrière-pays, qui pâtit depuis un an d'un allongement des temps d'attente. Ce lundi, un plan d'action ad hoc a été signé, résultant d'une concertation engagée l'été dernier entre les opérateurs des terminaux maritimes et un large panel d'acteurs (autorités portuaires et gouvernementales, opérateurs de barge, compagnies de navigation, chargeurs, transitaires, etc.). Trois objectifs sont mis en avant, à commencer dès juin prochain par une planification mieux structurée et une collaboration plus poussée, notamment via l'outil Barge Traffic System, assortie d'un engagement des terminaux à assurer un niveau minimal de capacités pour la manutention des barges porte-conteneurs. Les autres pistes portent sur une meilleure consolidation des volumes, avec une quantité minimale de 30 conteneurs par escale à partir de l'automne prochain, et sur la digitalisation des échanges d'informations entre les différents acteurs. MR
 
   
  Un « Plan d'action pour le transport par barges porte-conteneurs » a été signé ce lundi.  
 

République
tchèque
Le réseau
Seafoodways
s'étend
vers l'Est
Le prestataire logistique tchèque Hopi devient le septième membre du réseau européen Seafoodways. Ce réseau de collecte et de distribution sur l'Europe dédié aux produits de la mer a été créé en 2014 par trois acteurs français (Stef, Olano et Express Marée), rejoints fin 2014 par le néerlandais Kotra Logistics, le grec Med Frigo et l'irlandais O'Toole Transport. Hopi est une société familiale basée à Prague qui emploie plus de 4.400 employés et réalise un chiffre d'affaires de 400 M€, avec 13 plateformes logistiques (300.000 m² d'entrepôt) et de 450 camions en propre sur 5 pays : Hongrie, Pologne, Roumanie, République Tchèque et Slovaquie. Cet opérateur logistique spécialiste des produits surgelés et produits carnés s'est développé dernièrement sur l'activité Seafood sous la marque HFH (Hopi Fish Hub). Le réseau Seafoodways et ses 7 partenaires dispose désormais de plus de 1 000 ensembles routiers frigorifiques sur 15 pays, avec un maillage de 55 plateformes multi-températures et une présence sur plus de 150 ports et aéroports en Europe. JLR
Photo ©Hopi
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
co-Fondateur
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Nathalie Bier

Directrice de clientèle
tel : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
25 avril 2018

AVRIL 2018

Lundi 23 au
vendredi 27

CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

Mai 2018

Jeudi 3

Webinar
DYNASYS
« Le Concept
du DDMRP »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45

Jeudi 17
Webinar
DYNASYS
« Comment
intégrer
le  DDMRP
dans un modèle
de Supply Chain
Planning
End-to-End ? »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45


Jeudi 31

Webinar
DYNASYS
« Questions/
Réponses
Live »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys
certifié CDDP
De 11h30 à 12h




JUIN 2018

Jeudi 7 et
vendredi 8
Formation
EURODECISION
« Formation,
méthodes
et pratiques
de la prévisions
des ventes »

De 9h à 17h
Paris-La Défense
Session suivante :
octobre 2018


Lundi 11
29e Trophée
de Golf
Transport et
Logistique

Organisé par :
LOfficiel des
Transporteurs et
Supply Chain
Magazine
Golf de St Cloud
DE 11h à 19h15


Mercredi 20
Invitation
PROLOGIS
« Deuxième édition
des
rencontres
Prologis 2018 »

Sur invitation