Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Incubation
GT Logistics
participe
à la création
de Wiilog



Le président du prestataire GT Logistics, Eric Sarrat, avait annoncé en novembre dernier son intention d'accompagner le lancement d'une start-up sur le numérique et les innovations digitales appliquées au secteur de la supply chain (voir NL n°2601). C'est chose faite : créée le 2 avril, la société s'appelle Wiilog. GT Logistics est actionnaire de la start-up tout comme son dirigeant, Benoit Coste, un ingénieur bordelais en système d'informations de 31 ans qui compte une dizaine d'années d'expérience en tant que chez de projets chez différents éditeurs et intégrateurs (MP Systèmes, Fluxeos, Orkeis). Hébergée au siège de GT Logistics à Bassens, près de Bordeaux, Wiilog se positionne comme une société de services du numérique au service de la supply chain, avec une activité d'intégration de produits ERP et WMS (a priori Sage X3 de l'éditeur Sage) et une activité de conseil et de développement sur mesure d'applications web mobiles et d'objets connectés pour la supply chain, en open source et rapides à installer. « Nous allons travailler sur plusieurs modules, notamment pour la traçabilité des contenants et des contenus, pour les inventaires et pour la gestion des expéditions », nous confie Benoit Coste, qui cherche à recruter un consultant métier (pour la partie intégration), un développeur web/mobile et un designer produit. « GT Logistics est notre incubateur mais c'est aussi mon premier client. Nous avons beaucoup de projets en cours avec eux, à la fois sur la partie gestion de projet WMS et logistique, et avec leur service innovations », ajoute-t-il. Un montant de 50.000 € est d'ores et déjà prévu pour financer de développement de ces solutions innovantes. Wiilog vise un CA de 130.000 € en année 1 et de 200.000 € dès 2019. JLR
Photo : Benoit Coste, dirigeant et fondateur de Wiilog
 
 
 
 
Robotique
L'américain
Teradyne
s'offre les
robots mobiles
MIR
Le spécialiste de l'automatisation industrielle Teradyne vient d'acquérir Mobile Industrial Robots, jeune pousse danoise qui développe et commercialise des robots autonomes collaboratifs. MIR cible les marchés de l'industrie et de la logistique, ses robots permettant d'assurer des transferts de charge jusqu'à 100 ou 200 kg, selon les modèles, ou de tracter des chariots de manutention. Présentés lors de la dernière SITL, ils suscitent visiblement l'intérêt puisque l'entreprise créée en 2013 a triplé son CA l'an dernier, pour atteindre les 12 M€. Et sur le 1er trimestre 2018, son CA a atteint les 5 M€, sachant que son réseau de distribution s'étendait déjà à 40 pays. Son entrée dans le giron du géant américain Teradyne (2,14 Mds$ de CA), doit permettre à MIR d'accentuer ses investissements, de renforcer ses capacités d'ingénierie, et de commercialiser ses solutions à un échelon vraiment global. De son côté Teradyne ajoute une nouvelle pépite à sa gamme de solutions robotiques, puisque l'américain avait déjà racheté en 2015 le spécialiste des bras robotisés collaboratifs Universal Robots, également danois. On notera qu'au-delà de leur rachat par Teradyne à trois ans d'intervalle, Universal Robots et MIR ont des origines communes, des anciens du premier ayant participé à la création du second. Selon le communiqué commun de Teradyne et MIR, le montant de l'opération annoncée cette semaine s'élève à 148 M$, auxquels pourront s'ajouter 124 M$ supplémentaires, « si certains objectifs de rendement sont atteints d'ici 2020 ». MR  
   
 
Prestataires
logistiques
Stef en
accélération
sur le premier
trimestre
Dans la dynamique du CA 2017 (2,98 Mds€, +5,4%), Stef continue sur sa lancée au 1er trimestre 2018 avec un CA en hausse de +9% (+8,6% à périmètre constant), à 760,5 M€. Notamment en surfant sur la bonne quatrième semaine de mars, dopée par les « fêtes de Pâques ». Cette croissance concerne bien les activités transport et logistique puisque le CA amputé des ventes réalisées pour compte de tiers (en l'occurrence ses clients de la Restauration Hors Domicile en France, en Espagne et en Belgique) progresse de +8%. L'activité Transport France est en hausse de +6,5% à 323,8 M€ par rapport au 1er trimestre 2018, bénéficiant d'une forte progression des volumes de marchandises en groupage frigorifique couplée à une revalorisation tarifaire dans un contexte de raréfaction des capacités de transport, et à une surtaxe carburant en progression. Le CA trimestriel de l'activité Logistique France grimpe également de +6,1% (à 133 M€), avec un excellent taux de remplissage des entrepôts surgelés (88,9 %, contre 84,4 % au 1er trimestre 2017) et la montée en régime des nouveaux sites mis en exploitation (Poupry et Nemours Darvault, voir NL n°2677). Quant aux activités internationales, elles s'envolent à +10% (à 173,6 M€), ou à +8,3% à périmètre constant sans compter le CA trimestriel de 2,7 M€ de la société espagnole Badosa, rachetée en juin dernier. JLR
Photo ©Cyril Bruneau
 
   
 
 
 
Transport
combiné
Le GNTC
en attend
encore plus
sur le fret
ferroviaire !
Le Groupement National des Transports Combinés (GNTC) ne s'est pas uniquement réjouit de voir nombre de ses propositions reprises dans un rapport rédigé suite aux réunions de concertation sur le nouveau pacte ferroviaire. L'organisation professionnelle estime que les acteurs du transport combiné devraient aussi pouvoir bénéficier de deux nouveaux dispositifs : un bonus écologique calculé sur la base de la tonne de CO2 économisée par report modal, et un service minimum en cas de conflits sociaux à la SNCF. A terme, ces dispositifs pourraient donc s'ajouter aux propositions soutenues par le GNTC et présentes dans le rapport. Ce dernier propose d'inscrire dans la loi le principe d'une garantie de capacité en fret, d'accélérer les investissements dans le fret, de remettre à plat la tarification des péages fret, d'assouplir les conditions juridiques d'accès à certaines prestations, et enfin, de garantir l'aide à la pince avec des versements par acomptes trimestriels. « Le système d'aide à la pince doit être prolongé avant la fin de l'année avec l'assentiment de Bruxelles et nous aimerions que son futur mode de versement s'effectue via des acomptes trimestriels comme avant 2013 », note Jean-Yves Plisson, délégué général du GNTC. AD  
 
Industrie
du futur
Bugatti
Automobiles
entre avec
Siemens
dans l'ère
digitale
Via la plate-forme numérique intégrée de bout en bout de Siemens, le constructeur français Bugatti Automobiles (groupe Volkswagen) fait aujourd'hui appel à des « jumeaux numériques » pour accroître les performances de sa voiture de sport Chiron, petit bijou de 1.500 chevaux à 2,4 M€ (la production est limitée à 50 exemplaires). Ces véritables répliques 3D de chaque système sont utilisées, avant même d'avoir réalisé un prototype physique, afin de simuler, de tester et d'optimiser dans le monde virtuel non seulement le produit lui-même, mais aussi les processus et les machines de production, qui peuvent avoir elles-aussi leur réplique numérique. Cette collaboration avec Siemens et ses outils NX et Simcenter de conception générative, conception composite et simulation multi-physique, aurait permis au constructeur d'accélérer son processus d'innovation par 10. La plate-forme intégrée comprend la conception, la simulation et le processus de production pour les composants en titane imprimés en 3D et pour les tubes composites en fibre de carbone. Certains éléments n'auraient pu être imaginés sans son aide, comme les composants creux bioniques imprimés en 3D, légers et très résistants, pour le système de contrôle d'aile hydraulique, ou le système d'aile arrière avec des bielles composées de tubes en fibre de carbone ultralégers à paroi mince, 3 fois plus résistantes que les tiges en acier de même dimension. JLR  
   
  La Bugatti Chiron ©Bugatti Automobiles  
 
MES
Ordinal
Software
lance l'appli
COOX Mobile
L'éditeur Ordinal Software rend désormais possible la consultation sur terminaux mobiles des modules de sa suite COOX (COllaborative Operations & eXecution), solution de pilotage en temps réel et de suivi de production (MES). C'est l'application COOX Mobile. Fonctionnant avec les systèmes d'exploitation Android, IOS et Windows Phone, elle permet à n'importe quel opérateur d'accéder en temps réel aux informations de suivi et de contrôle de l'ensemble de sa production, d'être alerté en cas d'anomalies ou encore de recueillir des données sur ses flux de matières premières, de produits finis et de matières intermédiaires avec une visibilité sur les stocks. Pour ce qui est de l'architecture d'exploitation, l'application peut être exploitée via un serveur unique, un serveur dédié pour mobile ou un PC unique. « Il est conseillé d'utiliser l'architecture serveur unique ou serveur dédié », note Ordinal Software. AD  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Amazon
inaugure la
livraison dans
votre coffre
Si plusieurs tests ont déjà été effectués, notamment par DHL en Allemagne, le concept de livraison des commandes internet dans le coffre d'une voiture n'avait pas encore passé le cap du déploiement à l'échelle industrielle. C'est chose faite puisqu'Amazon lance aux USA Amazon Key In-Car. Les millions de possesseurs de voitures General Motors (Cadillac, Buick, Chevrolet, GMC), ainsi que les propriétaires de certaines Volvo équipées du système d'assistance OnStar (GM) ou On Call (Volvo), peuvent en effet sélectionner « In Car » comme mode de livraison lors de leur prochain achat en ligne. Il leur faudra au préalable installer l'application Amazon Key, lier leurs compte Amazon et OnStar/On Call, et se garer dans un endroit accessible le jour de la livraison. Amazon se charge de prévenir ses clients à l'avance, de leur donner un créneau de livraison de quatre heures le jour J, et de leur envoyer une alerte dès que le livreur est en chemin. Gratuit, ce service est proposé avec les options de livraison standard, J+2 et jour J. Il couvre d'emblée 37 grandes villes et s'étendra rapidement à d'autres agglomérations, ainsi qu'à d'autres marques de voitures. PM  
 

Royaume Uni
Ça roule pour
Sainsbury's
Il s'agit d'une première en Grande Bretagne : le distributeur britannique Sainsbury's vient de déployer cinq vélos à assistance électrique pour livrer les commandes internet dans le sud de Londres. Fournis par e-cargobikes.com, ces vélos disposent d'une capacité de charge suffisante pour livrer plusieurs commandes en un seul trajet. Ils devraient livrer jusqu'à une centaine de commandes chaque jour. L'idée derrière ce test n'est pas de livrer les zones interdites à la circulation mais de profiter du faible gabarit de ces engins pour se garer le plus près possible du domicile des clients, non sans avoir au préalable profité des pistes cyclables pour se faufiler dans le trafic londonien, gagnant dans les deux cas un temps précieux par rapport à une camionnette de livraison traditionnelle. PM  
   
 

Emirats
arabes unis
Dubaï
accueillera un
nouvel entrepôt
DB Schenker
DB Schenker vient de lancer la construction d'un nouvel entrepôt de 35.000 m² sous température contrôlée dans le Dubaï South Logistics District, une zone franche de 18 km² à proximité de l'aéroport Al Maktoum International et du port de Jebel Ali. Ce projet, qui comprend une zone de 3.500 m² pour des services à valeur ajoutée, constitue la deuxième phase d'un programme de développement logistique qui en comprend trois. Objectif pour le logisticien allemand : disposer de 80.000 m² de surfaces d'ici 2021. Cette deuxième tranche devrait être opérationnelle au premier trimestre 2019.
« Il s'agit du plus important investissement jamais réalisé par DB Schenker Moyen-Orient/Afrique »
, souligne l'entreprise dans un communiqué. Ce site fonctionnera à 100% à l'énergie solaire. AK
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
co-Fondateur
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Nathalie Bier

Directrice de clientèle
tel : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
27 avril 2018

AVRIL 2018

Lundi 23 au
vendredi 27

CeMAT 2018
Hanovre
Allemagne

Mai 2018

Jeudi 3

Webinar
DYNASYS
« Le Concept
du DDMRP »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45

Jeudi 17
Webinar
DYNASYS
« Comment
intégrer
le  DDMRP
dans un modèle
de Supply Chain
Planning
End-to-End ? »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys certifié
CDDP
De 11h30
à 11h45

Jeudi 31
Webinar
DYNASYS
« Questions/
Réponses
Live »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys
certifié CDDP
De 11h30 à 12h




JUIN 2018

Jeudi 7
ASLOG
« Les rencontres
internationales
de la
Supply Chain »

De 8h30 à 17h
Pavillon
d'Armenonville
Paris 16e


Jeudi 7 et
vendredi 8
Formation
EURODECISION
« Formation,
méthodes
et pratiques
de la prévisions
des ventes »

De 9h à 17h
Paris-La Défense
Session suivante :
octobre 2018


Lundi 11
29e Trophée
de Golf
Transport et
Logistique

Organisé par :
LOfficiel des
Transporteurs et
Supply Chain
Magazine
Golf de St Cloud
DE 11h à 19h15


Mercredi 20
Invitation
PROLOGIS
« Deuxième édition
des
rencontres
Prologis 2018 »

Sur invitation