Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Distribution
spécialisée
Nature &
Découvertes
regroupe
sa logistique
en Yvelines

L'enseigne bientôt trentenaire Nature & Découvertes vient de signer un bail de 6 ans pour occuper l'intégralité d'un bâtiment logistique de 32.700 m² géré par Savills Investment Management à Trappes, EOL étant intervenu comme conseil du bailleur et du preneur. En fait, le distributeur occupait déjà 3 cellules du site, soit 16.000 m², et a saisi l'opportunité d'occuper les 4 attenantes, libérées par le prestataire Veolog, pour porter ses surfaces logistiques sur place à 30.000 m². Désormais, Nature & Découvertes héberge sous un même toit ses activités de logistique e-commerce et de distribution à destination de ses 77 magasins en France. « Nous avons en fait transféré à Trappes les activités que nous avions sur un site de 11.000 m² tout proche, à Coignières. La moitié était consacré au volet e-commerce, qui avait été mécanisé via un système de convoyeurs et de préparation à gares Savoye permettant de traiter 500 commandes/h. Cette installation a été transférée et étoffée pour assurer des préparations plus rapides et gagner +25% en capacité. Par ailleurs, le déménagement des produits a été bouclé il y a deux semaines », nous précise Alain Reynaud, le directeur logistique de Nature & Découvertes. Ce regroupement devrait évidemment générer des économies d'échelle, et des gains en performance, et il permettra à terme à l'enseigne d'avoir un stock vraiment mutualisé pour ses différents canaux de distribution. Cela reposera notamment sur le remplacement du WMS-maison par le WMS Reflex, d'Hardis, qui sera pleinement opérationnel début 2019. MR
Photo : Alain Reynaud, directeur logistique,
Nature & Découvertes
 
   
  Nature & Découvertes à Trappes  
 
 
 
Prévisions
de vente
Adameo
mise sur
l'analyse
prédictive
en s'associant
à Apollo

Le cabinet de conseil en supply chain management Adameo et la start-up Apollo ont signé un partenariat dont le but est d'accélérer l'implémentation d'une supply chain « Demand Driven » grâce à une approche scientifique de la prévision des ventes : leur collaboration consiste à appliquer Rocket, la technologie d'analyse prédictive de la start-up développée avec le soutien du CNRS, aux enjeux supply chain des clients d'Adameo. Un partenariat qui s'est déjà matérialisé par une première mission chez un client du secteur de la distribution.
L'offre comprend la mise en place d'un modèle
de prévisions de la demande et d'optimisation des promotions grâce à l'analyse de la data et au recours à l'intelligence artificielle. AD
 
   
  Thomas Isnard, dirigeant fondateur d'Apollo (à gauche), et Bruno Coste, président fondateur d'Adameo (à droite).  
 
Prestataires
logistiques
Le groupe Bert
renforce
ses capacités
dans le textile
Suite à la mise en liquidation fin 2017 de la filiale française du groupe de prêt-à-porter BCBG Max Azria, le groupe Bert a racheté le site logistique, basé à Mercurol-Veaunes, dans la Drôme, à 3 km de la sortie d'autoroute de Tain l'Hermitage sur l'A7. Ce bâtiment de 12.000 m2 au sol auxquels s'ajoutent des mezzanines de 8.000 m2 équipées en convoyeurs, est particulièrement adapté pour la logistique du textile. C'est là historiquement qu'étaient notamment traités les flux de la marque Alain Manoukian (rachetée en 2005 par BCBG Max Azria). « C'est un équipement qui enrichit notre offre de stockage pour nos clients mode et textile », indique Gilles Senecloze, directeur logistique et immobilier du groupe Bert. Un premier dossier a déjà été signé, sur 3.500 m2, pour une marque de vêtements internationale. Plus de trente personnes travaillent sur ce site : pilotes de flux, exploitants, caristes, préparateurs de commandes, manager. JLR  
   
 
 
 
e-logistique
Deliver #3
met l'accent
sur l'auto-
matisation
Après Luxembourg et Berlin, la troisième édition de la conférence européenne Deliver aura lieu à Londres, dans le centre de conférence du stade de rugby de Twickenham, les 5 et 6 juin. Organisé depuis l'origine par le français Stéphane Tomczak (ancien de chez Pixmania, puis président de la commission e-logistique de la Fevad entre 2014 et 2015), cet évènement consacré à l'e-logistique attend comme l'année précédente quelque 800 participants, dont plus de la moitié de cadres dirigeants du monde du retail et de l'e-commerce. Comme l'année dernière, le thème à l'honneur de Deliver #3 sera l'automatisation en logistique et en livraison. A noter notamment les interventions en séance plénière le 5 juin en fin d'après-midi de trois start-up venues de la côté Ouest des Etats-Unis et oeuvrant dans le domaine de la livraison par véhicules automatisés : udelv, Thor Trucks et Nuro. Le lendemain, en matinée, trois autres start-up présenteront leurs solutions en matière de picking automatisé : l'allemand Magazino, l'américain Righthand Robotics, et le chinois Geek+. Deliver #3 sera également l'occasion de présenter les avancées de DeliverInEurope.eu, la plate-forme en ligne cofinancée par la Commission européenne et qui permet de mettre en relation prestataires de l'e-logistique et retailers en fonction des spécificités de leurs expéditions (de quel pays à quel pays, type de produits, etc.). JLR
Photo : Twickenham ©J-L Rognon
 
   
 
Internet
des objets
Microsoft
s'intéresse
au suivi
de camions
en temps réel
La supply chain bénéficiera du rapprochement du cloud, du big data, de l'IoT et de l'« Edge Computing », une architecture informatique où le traitement des données peut être assuré par les objets connectés eux-mêmes. Voici en substance le message qu'a tenu à rappeler récemment Microsoft à l'occasion de la visite de son centre d'innovation technologique, à Issy-les-Moulineaux. La groupe informatique y a notamment mis en exergue le cas réel d'une société de transport de marchandises qui suivrait en temps réel ses camions et ses chauffeurs grâce à l'exploitation d'une solution de gestion de flottes basée sur sa plateforme cloud Azure et alimentée par des capteurs IoT installés à différents endroits dans les véhicules. Un algorithme de machine learning complète le tout. Résultat : tous les problèmes détectés peuvent être rapidement résolus par les superviseurs (le nom de l'entreprise n'a pas été communiqué, mais la solution concernerait plusieurs milliers de véhicules). En cas de panne, la solution peut par exemple assister les superviseurs pour orienter les camions vers des garages ou préparer de nouvelles chambres froides pour récupérer les marchandises. AD  
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Japon
7-Eleven se
transforme en
click-&-mortar
L'enseigne leader de konbini (petits commerces de proximité ouverts 24 h/24 et 7 j/7) au Japon, 7-Eleven, vient de lancer un service de livraison à domicile (baptisé Net Konbini) afin de rivaliser avec Amazon et Rakuten. Les commandes passées par les clients de l'enseigne depuis leur téléphone peuvent être livrées dans un délai de une à deux heures, sur une plage horaire comprise entre 11h et 20h. Ce service a démarré sur l'île de Hokkaido (au Nord du Japon). La société prévoirait de le déployer dans tout le pays. L'idée est de capitaliser sur les avantages inhérents aux activités historiques du bricks-&-mortar, en l'occurrence de s'appuyer sur son réseau extrêmement dense de magasins (plus de 20.000) pour livrer très rapidement n'importe quel article parmi 2.800 produits. La livraison est facturée 216 yen (1,6 €) pour une commande dont le montant est compris entre 1.000 et 3.000 yen (7,6 – 23 €), gratuite passé ce seuil. C'est le prestataire logistique Seino qui a été choisi pour assurer les livraisons. Cette annonce intervient un an après qu'Amazon Japon a lancé son offre « Amazon Fresh » (en avril 2017) et alors que Rakuten s'apprête à ouvrir un supermarché en ligne avec la chaîne japonaise Seiyu, filiale de Wallmart (voir NL n°2643). JF  
 

Etats-Unis
Un incendie
déstabilise
la supply chain
automobile
Une explosion suivie d'un incendie a ravagé l'usine de Meridian Magnesium, un sous-traitant de l'industrie automobile américaine basé à Eaton Rapids dans le Michigan, impactant la production d'usines de BMW, Fiat Chrysler, General Motors et Ford. Ce dernier, d'ores-et-déjà à la recherche d'une solution alternative, s'est vu contraint de fermer les usines de Dearborn (Michigan, 4.000 collaborateurs) et Kansas City (Missouri, 3.500 personnes), des sites d'assemblage du pickup F-150, le véhicule le plus important de toute sa gamme. Le F-150 caracole en effet au top des ventes de pickup depuis 40 ans et assure pour partie la rentabilité du constructeur, au point que Ford a récemment annoncé qu'il allait cesser la production de voitures aux USA pour se concentrer uniquement sur les pickups, 4X4 et camions. « Il est clair que nous allons en ressentir les effets pendant les jours à venir, mais au-delà nous n'en savons rien. Nous ne voyons pas cette situation impacter négativement nos ventes » a déclaré à Detroit News Joe Hinrichs, EVP et Président des Opérations de Ford. Malgré un stock de véhicules important, les analystes voient les choses d'un autre œil et s'attendent à des résultats en baisse à la fin du trimestre. Cet incendie devrait en effet couter à Ford quelque 15.000 pickups par semaine. PM  
   
 

Etats-Unis
Uber teste
la livraison de
plats préparés
par drone
A l'occasion de la conférence Uber Elevate dédiée au sujet de la mobilité, Dara Khosrowshahi, CEO d'Uber, a levé le voile sur la dernière initiative d'Uber Eats : la livraison des plats préparés par des drones. « Appuyez sur un bouton et votre repas arrive à votre porte » a-t-il affirmé. C'est à San Diego qu'a en ce moment lieu un test avec la bénédiction des autorités américaines. Cinq à 30 minutes sont nécessaires à la réception du colis... « selon qu'il est livré par drone ou par voiture » a également indiqué le CEO histoire de ringardiser un peu les modes de livraison traditionnels. PM
Photo :Dara Khosrowshahi, CEO d'Uber
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
co-Fondateur
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Nathalie Bier

Directrice de clientèle
tel : 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
18 mai 2018

MAI 2018

Jeudi 31

Webinar
DYNASYS
« Questions/
Réponses
Live »

Intervenant :
Ludovic Lezenven,
Buisness
Consultant
DynaSys
certifié CDDP
De 11h30 à 12h

JUIN 2018

Jeudi 7
ASLOG
« Les rencontres
internationales
de la
Supply Chain »

De 8h30 à 17h
Pavillon
d'Armenonville
Paris 16e


Jeudi 7 et
vendredi 8
Formation
EURODECISION
« Formation,
méthodes
et pratiques
de la prévisions
des ventes »

De 9h à 17h
Paris-La Défense
Session suivante :
octobre 2018


Lundi 11
29e Trophée
de Golf
Transport et
Logistique

Organisé par :
LOfficiel des
Transporteurs et
Supply Chain
Magazine
Golf de St Cloud
DE 11h à 19h15


Jeudi 14
Webinaire BOARD
« La puissance
du Décisionnel
au service de
la Planification
Industrielle »

Début : 11h
En français


Mercredi 20

Invitation
PROLOGIS
« Deuxième édition
des
rencontres
Prologis 2018 »

Sur invitation