Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Automobile
Les synergies
de l'alliance
Renault-Nissan-
Mitsubishi
représentent
5,7 Mds€

2017 est une année particulière pour Renault-Nissan-Mitsubishi puisque que c'est le premier exercice complet où l'alliance a bénéficié des synergies avec Mitsubishi Motors. De fait, les économies d'échelle réalisées au sein de l'Alliance, ainsi que les revenus supplémentaires et les mesures d'évitements de coûts ont représenté l'année passée 5,7 Mds€, soit 14% de plus qu'en 2016. Outre les synergies concernant les achats/approvisionnements, l'ingénierie, l'utilisation de plateformes communes et le processus de fabrication croisée, il est également à noter que les trois entreprises partagent désormais leurs entrepôts de pièces de rechange en Europe, au Japon et en Australie. Par ailleurs, selon l'Alliance, les coûts de transport des véhicules ont largement diminué en 2017, Nissan et Mitsubishi Motors ayant notamment mutualisé leurs flux depuis les usines de Thaïlande vers leurs distributeurs dans le monde entier. La recherche de nouvelles synergies va se poursuivre dans les années à venir. « Nous confirmons notre objectif de générer plus de 10 Mds € de synergies annuelles d'ici fin 2022 » a annoncé Carlos Ghosn, le président-directeur général de Renault-Nissan-Mitsubishi. Rappelons que le plan stratégique à moyen terme Alliance 2022 table sur des ventes annuelles cumulées de plus de 14 M de véhicules (contre 10,6 M actuellement), dont près de 65% seront fabriqués sur quatre plateformes communes et 75% seront équipés de motorisations communes, contre seulement un tiers aujourd'hui. JLR
Photo : Carlos Ghosn, président-directeur général
de Renault-Nissan-Mitsubishi
 
 
 
 
Immobilier
logistique
Prologis
développe
32.000 m²
pour Geodis
à Douvrin
Le spécialiste en immobilier logistique Prologis annonce le développement d'un entrepôt clé en main de 32.000 m² destiné à Geodis au sein de son parc de Douvrin, au cœur du Pas-de-Calais. Pour le 3PL, l'enjeu est d'accompagner la croissance d'un de ses clients du prêt-à-porter pour enfants, bientôt à l'étroit sur le site du prestataire qui l'héberge déjà dans la région. Ce nouveau bâtiment de 5 cellules, dont la livraison est annoncée au 1er trimestre 2019, permettra le stockage et la distribution des produits de la marque dans l'ensemble de ses points de vente nationaux, et contribuera au développement de son activité e-commerce. Prologis mentionne que le bâtiment en question devrait à terme s'agrandir de 6 cellules supplémentaires portant sa surface totale à 69.000 m², susceptibles d'être occupées par Geodis ou par un autre client. L'annonce du jour vient en tout cas conforter le choix du groupe immobilier de développer son premier parc en région Hauts-de-France, annoncé au printemps 2017 dans le cadre d'un partenariat avec le Siziaf, le syndicat intercommunal qui gère à proximité l'historique Parc des Industries Artois-Flandres (voir NL n°2450). Sur les 45 hectares du nouveau parc Prologis, un projet avait déjà été annoncé en octobre dernier portant sur la réalisation d'une plateforme de tri de colis « intelligente » de 26.000 m² pour le Groupe La Poste (voir NL n°2611). Le site permettant de développer des capacités supplémentaires, dont un ensemble de plus de 100.000 m² d'un seul tenant, Prologis fait valoir la pertinence de son implantation, au sud-ouest de Lille, et les standards de qualité du bâti. L'entrepôt destiné à Geodis vise la certification Breeam Very good et bénéficiera du système EEGLE développé par le groupe immobilier pour digitaliser la gestion et l'optimisation des charges d'exploitation. On notera que pour la transaction annoncée ce jour, Arthur Lloyd Logistics est intervenu en tant que conseil de chacune des deux parties. MR
Photo : ©architecte Archi-Factory
 
   
 
Nouvelles
routes
de la soie
Un rapport
parlementaire
invite la France
à jouer un
rôle moteur

« Pour la France, les nouvelles routes de la soie : simple label économique ou nouvel ordre mondial ? ». Tel est le titre interrogatif du rapport d'information rendu public mardi et réalisé par la mission sénatoriale constituée en octobre dernier et co-présidée par Gisèle Jourda (Socialiste et Républicain - Aude) et Pascal Allizard (Les Républicains-Calvados). Il ressort notamment des recommandations de ce document de 180 pages que la France doit jouer un rôle moteur dans le projet des nouvelles routes de la soie lancé en 2013 par le Président chinois Xi Jinping (voir notre dossier dans SC Mag n°8 du mois de mai), mais aussi dans le développement concerté d'une relation équilibrée entre la Chine et l'UE. La mission sénatoriale fait le constat qu'au-delà des aspects économiques et logistiques, ce programme stratégique contribue à la politique de puissance menée par la Chine, et qu'il convient donc de veiller à ce que la « cohérence communautaire ne soit pas prise en défaut » afin de défendre les intérêts communs des pays de l'UE. Il pointe en particulier le mécanisme dit « Format 16+1 » mis en place par le gouvernement chinois en 2012 dans une « logique bilatérale de masse » avec 16 états d'Europe centrale et orientale visant à offrir à ces dernier un accès direct à la Chine. « Nous sommes en train de nous faire enfermer dans cette stratégie » ont indiqué les deux sénateurs lors d'une conférence de presse mardi. Le rapport note par ailleurs qu'il faut favoriser l'intermodalité et les connexions entre les réseaux ferroviaires français et européen (et prend position en faveur de la réalisation de la liaison à très grande vitesse entre Lyon et Turin), mener une politique de modernisation des installations portuaires, mais également être vigilant sur la composition et l'évolution du capital des opérateurs, dont CMA CGM. Quant au partenariat commercial avec la Chine, il doit être fondé sur la réciprocité de l'ouverture des marchés, le respect de la concurrence, de la transparence et de la propriété intellectuelle ». Une autre recommandation concerne la feuille de route française relative aux nouvelles routes de la soie, qui doit être présenté théoriquement avant fin juin, suite à l'annonce du Président Macron à Xian, lors de son voyage en Chine en janvier. Le groupe de travail sénatorial préconise d'associer à ces travaux les régions et les entreprises. JLR
Carte : ©Merics
 
   
 
 
 
Industrie
du futur
PTC et Rockwell
Automation
font équipe

Deux grandes sociétés américaines, PTC et Rockwell Automation, viennent d'annoncer leur partenariat stratégique visant à développer des synergies et proposer des initiatives commerciales conjointes concernant le déploiement et la mise en œuvre de projets de transformation digitale de leurs clients industriels. Il est prévu que Rockwell Automation investisse 1 Md US$ dans le capital de PTC (ce représente une participation d'environ 8,4% dans PTC sur la base des actions en circulation). Selon les deux partenaires, ce volet financier devrait être conclu dans les 60 jours, après obtention des autorisations réglementaires. « Ensemble, nous proposerons l'offre d'Internet des Objets la plus exhaustive et la plus flexible du secteur industriel » a déclaré Blake Moret, le Pdg de Rockwell Automation, qui siègera également au conseil d'administration de PTC dès la clôture de l'opération. PTC et Rockwell Automation se sont mises d'accord pour « aligner » et combiner leurs technologies respectives, à savoir la solution ThingWorx d'Internet des objets (IdO), la connectivité industrielle Kepware et les plates-formes de réalité augmentée (RA) Vuforia côté PTC, avec les logiciels MES FactoryTalk, la solution d'analyse FactoryTalk Analytics et les plates-formes d'automatisation industrielle de Rockwell Automation. JLR
Photo : Blake Moret, Pdg de Rockwell Automation
 
 
 
 
Classement
Armstrong
& Associates
dévoile
le TOP 50 3PL
2018
Si 2015 et 2016 avaient été des années riches en fusion-acquisitions chez les prestataires logistiques mondiaux, le cabinet américain Armstrong & Associates relève que 2017 a été beaucoup plus calme avec seulement neuf opérations d'un montant d'au moins 100 M$ (et aucune au-dessus du milliard de dollars). « Les tensions sur le marché du transport ont accéléré l'externalisation du transport et de la logistique » précise-t-il par ailleurs, en observant que la valeur des contrats de transport a ainsi augmenté de 10,2% l'an dernier, entrainant une croissance globale de 10,5% du CA cumulé des 3PL à 184,3 Md$. Son classement 2018 de 50 premiers 3PL mondiaux compte 20 sociétés américaines, six japonaises, cinq allemandes et françaises.
Voici le Top 10 : 1/ DHL Supply Chain & Global Forwarding ,
2/ Kuehne + Nagel, 3/DB Schenker (qui gagne une place), 4/Nippon Express, 5/C.H. Robinson, 6/ DSV, 7/ Sinotrans (qui gagne une place), 8/ XPO Logistics 9.506, 9/ UPS Supply Chain Solutions (+1 place), et 10/Ceva Logistics (+1 place).
Côté français, Geodis perd 5 places et se retrouve 14e de ce classement, le groupe Bolloré avance de deux rangs (17e), Gefco recule d'une place (19e) et le groupe CAT (avec le rachat de STVA) se retrouve 41e.
A noter l'apparition d'un nouveau venu tricolore bien connu dans l'Hexagone dans ce classement Armstrong & Associates : ID Logistics, à la 49e place. PM
 
 
Automatisation
CMC lance
un buffer
automatisé
pour
petits produits
L'intégrateur italien CMC, connu pour ses équipements d'emballage, a présenté lors de la conférence européenne Deliver#3 à Londres un système automatisé de stockage temporaire (buffer) avant expédition dédié aux petits et moyens produits. Dénommée CMC SmartStore, la solution est modulaire et peut s'adapter à diverses applications pour des articles tels que les livres, les médicaments, les produits cosmétiques, textile et les chaussures. Elle est également conçue pour s'intégrer dans une solution globale clés-en-main avec d'autres offres de CMC telles que CartonWrap, Packvertizing, CartonPack, SmartMailer ou encore BubbleWrapper. « Depuis quatre ans, nous avons lancé différentes solutions pour le secteur du e-commerce et notre technologie a été très bien accueillie par les grands retailers », a déclaré Francesco Ponti, le pdg de CMC, société basée à Città di Castello, au sud de Florence. JLR  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
B+S Logistik
accélère
ses opérations
avec
Descartes pixi
Spécialisé à l'origine dans les logistiques du froid et promotionnelle, le prestataire allemand B+S Logistik a retenu le WMS Descartes pixi pour soutenir une nouvelle activité de préparation de commandes e-commerce. « Après seulement un an, environ 15% de notre activité concerne le e-commerce B2C et un mélange de e-commerce multicanal B2B/B2C. Avec le WMS Descartes pixi et ses capacités de ramasse multi-commandes, nous sommes capables de traiter efficacement entre 2.000 et 10.000 colis chaque jour » témoigne Manuel Unkel, le Pdg de B+S Logistik. Descartes pixi aurait été retenu notamment pour sa flexibilité et sa capacité à digérer les pics d'activités saisonniers. Depuis sa mise en place, qui n'a pris que huit semaines, le 3PL indique aussi pouvoir intégrer plus rapidement et plus efficacement de nouveaux clients. Fondé en 2001 et basé à Borgholzhausen en Rhénanie du Nord Westphalie, B+S Logistik compte huit entrepôts d'une surface totale de plus de 200.000 m². PM  
   
 

Etats-Unis
Home Depot
met le paquet
sur son réseau
logistique
Pour faire face à l'évolution des attentes des consommateurs et accélérer la livraison des commandes e-commerce, le spécialiste américain du bricolage Home Depot a décidé d'investir 1,2 Md US$ dans son réseau de distribution. Durant les cinq prochaines années, il va faire construire pas moins de 170 nouveaux entrepôts, dont plusieurs dizaines de centres régionaux permettant de livrer 90% de la population en J+1 (voire en J), ainsi qu'une centaine de hub locaux où seront stockés des objets encombrants tels que les meubles de jardin. « Les clients attendent de la livraison qu'elle soit gratuite, et qu'elle ne tarde pas. Parfois ils veulent qu'elle soit rapide, ils sont alors prêts à payer un supplément. Parfois ils veulent qu'elle soit gratuite et sont prêts à attendre un peu. Nous devons leur proposer les bonnes options » a rappelé Mark Holifield, vice-président exécutif Supply Chain de Home Depot. Si elles ne représentent que 6,7% des 100,9 Md$ de CA de Home Depot, les ventes e-commerce ont grimpé de 21% l'an dernier. Elles sont livrées chez le client dans 55% des cas (contre 45% en magasin), 40% de ces clients étant des professionnels du bâtiment. Home Depot compte plus de 2.200 magasins à travers l'Amérique du Nord. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Philippe Guillaume
co-Fondateur
Tél. 06 07 69 48 80
jph.guillaume@scmag.fr

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef de SCMagazine
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr

Karine Dino

Chef de Publicité
tel : 01 48 93 26 87
karine.dino@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
14 juin 2018

JUIN 2018

Jeudi 14
Webinar DYNASYS
« Qu'est-ce que
le processus
S&OP / IBP ? »

De 11h30 à 11h45

Mardi 19
Webinar DYNASYS
« Pourquoi
mettre en place
un S&OP/PIC ? »

De 11h30 à 11h45


Mercredi 20
Invitation
PROLOGIS
« Deuxième édition
des
rencontres
Prologis 2018 »

Sur invitation


Mardi 26

Webinar DYNASYS
« Comment aligner
vos plans
opérationnels
et financiers
avec un
processus IBP ? »

De 11h30 à 11h45


Mardi 26
Conférence
DIAGMA
« Comment
segmenter
son offre produit/service
& adapter
les modèles SC
pour renforcer
son avantage
compétitif ? »

Témoignages :
BDR Therma
Group,
De Dietich
et Chappée
Partenaire :
SCMagazine
De 8h30 à 11h
Hôtel Bel Ami
Paris 6e



JUILLET 2018

Jeudi 5
Webinar DYNASYS
« Patrick Dolé,
Principal Business
Consultant
DynaSys
répond à
vos questions
sur le S&OP
et l'IBP ! »

De 11h30 à 12h


Jeudi 5
FORUM D'ÉTÉ
« La traçabilité
de bout en bout
de la
Supply Chain »

De 9h à 17h
Organisé par :
SCMagazine et
ESCP Europe
Paris 11e

PARTENAIRES