Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 

La taxe sur
les livraisons
e-commerce
fera-t-elle
sa rentrée ?
Nous vous souhaitons à tous une excellente rentrée, si possible moins perturbée que celle du gouvernement après la démission surprise de Nicolas Hulot la semaine dernière. Les conjectures sur son successeur comme ministre de la transition écologique font les choux gras de l'actualité. Quant aux conséquences en matière de transport de marchandises et de logistique, joker... Une mesure adoptée en première lecture avant l'été par le Sénat pourrait, en revanche, avoir très rapidement un gros impact en matière de supply chain : la taxe sur les livraisons e-commerce incluse dans le « Pacte national pour la revitalisation des centres villes et centres-bourgs » (article 27). De quoi s'agit-il ? D'un nouveau prélèvement fiscal sur le prix du produit livré en fonction de la distance parcourue entre son dernier lieu de stockage et l'adresse de livraison finale (1% si moins de 50 km, 1,5% entre 50 et 80 km, 2% si plus de 80 km), avec un minimum forfaitaire de 1 € par livraison. Sont exonérées de la taxe les entreprises de moins de 50 M€ de CA, les livraisons à l'aide de véhicules propres, les librairies et les livraisons de produits alimentaires dans le cadre d'un circuit court. Même si, selon la Fevad, le gouvernement a émis un avis défavorable concernant cette mesure, le texte a bel et bien été voté par le Sénat. Sera-t-il validé par l'Assemblée nationale, qui ne l'a pas encore inscrit à son ordre du jour ? En voilà une bonne question ! JLR  
 
 
 
Prestataires
logistiques
Résultats
semestriels
« de trans-
formation »
pour Stef
A première vue, les résultats financiers du groupe Stef pour le premier semestre 2018 sont largement au vert : le CA augmente de +8,7% à 1557,6 M€ (+4,9% à périmètre constant) et le résultat net part du groupe augmente de +7,7%, à 33,1 M€. Plutôt remarquable dans un contexte de ralentissement de la consommation alimentaire. L'activité transport France se porte bien : +6,3% en CA et +19% en résultat. Ses perspectives sont bonnes, avec la réintégration progressive au sein du groupe de la livraison de détail sur Paris intermuros et la petite couronne à partir du nouveau site de 6.000 m2 ouvert sur le M.I.N de Rungis. Mais Jean-Pierre Sancier, directeur général de Stef, a pourtant certains motifs de mécontentement, notamment sur l'activité logistique France, dont le CA augmente de +7,4%, mais avec un résultat opérationnel négatif, à -1 M€ (contre +1,9 M€ il y a un an). (voir suite) JLR  
   
  Jean-Pierre Sancier, directeur général, et
Stanislas Lermor, directeur général délégué en charge
des finances du groupe Stef.
 
 
Prestataires
logistiques
(suite)
Priorité à
l'amélioration
de la qualité
de service

« Nous ne sommes pas satisfait de ces résultats. Il y a des choses qui s'expliquent, mais par contre nos activités RHD et frais ne sont pas au rendez-vous de nos attentes, nous avons des progrès à faire. Ce sera notre priorité au cours des mois prochains et des années suivantes » a-t-il lancé. L'écart par rapport à l'année dernière serait notamment lié à des retards de livraison des nouveaux sites dans la RHD (en croissance de +10%). Du coup, celui de Bondoufle est saturé et il a fallu déplacer certains flux vers le nord et le sud de la France, entraînant une augmentation des coûts de transport. Par ailleurs, la montée en puissance du site de Nemours Darvault dédié aux produits frais est en retard sur le calendrier prévu. « Darvault n'est toujours pas optimisé, nous avons dû ralentir la croissance de ce site. Nous avons rencontré des problèmes de recrutement et d'intégration importants » souligne Jean-Pierre Sancier. Ces aléas ont entraîné des phénomènes de saturation sur d'autres sites, une augmentation des litiges et parfois une dégradation de la qualité de service. L'augmentation du coût de l'électricité de +8% sur le premier semestre a également pénalisé l'activité d'entreposage surgelé, malgré les efforts en cours pour faire baisser la consommation. A l'international, le CA de Stef progresse de 10% mais le résultat opérationnel chute de -32% à 10,5 M€. Hormis en Italie, Stef observe un tassement de son résultat opérationnel en Suisse, en Espagne, au Portugal et aux Pays-Bas pour cause d'investissements et d'intégration des équipes et des organisations. « Nous sommes dans une année de transformation et ces résultats révèlent l'ampleur des défis du groupe : intégration de sociétés acquises, remplissage de sites, nécessite d'homogénéiser notre SI sur l'ensemble de nos sites en Europe » a résumé Stanislas Lermor, directeur général délégué en charge des finances. Par ailleurs, le groupe Stef a fait de gros efforts de recrutement depuis un an (environ 1.000 salariés en plus), en remettant en place en interne des cellules de recrutement en région et dans les pays. « Nous allons mettre la pédale douce sur la croissance externe et nous focaliser sur l'amélioration de notre performance et de notre croissance » a conclu Jean-Pierre Sancier. JLR
Photo : Stanislas Lermor, directeur général délégué
en charge des finances du groupe Stef
 
 
 
 
Intralogistique
Flauraud
s'automatise
avec A-sis
Le distributeur de pièces automobiles Flauraud (groupe PGA Motors) a lancé début 2018 la modernisation de sa plate-forme logistique nationale, afin de gagner en fiabilité et en efficacité. Ouvert en 2012 à Clermont-Ferrand, ce site de 16.000 m² approvisionne sa vingtaine de magasins dans l'Hexagone, et assure un volet e-commerce qui représente un bon quart de sa centaine de millions d'euros de CA. Pour mener à bien ce projet, Flauraud s'appuie sur l'intégrateur intralogistique Savoye et sa branche d'activité A-Sis, qui l'ont accompagné dans la phase de conception d'une solution complète impliquant l'agrandissement et l'automatisation des installations, et qui la mettent en œuvre depuis le début de l'année, conduite du changement comprise.
En pratique, au-delà de la création de deux mezzanines de 1.600 m², la mécanisation de la transitique repose sur des modules de convoyage plug&play de la gamme Intelis Convey, dédiée à la manutention de bacs et de colis. L'automatisation de l'emballage est également au programme. Côté logiciel, le WMS LMxt assure l'optimisation du stockage et de la préparation de commandes, tandis que des outils de Business Intelligence, dont la plate-forme d'intégration B2B LM Connect, permettent de simplifier le dialogue entre les différentes applications du SI de Flauraud, et de l'interfacer avec ceux de ses fournisseurs, transporteurs ou clients. S'y ajoutent des outils de contrôle qualité, notamment pondéral, ou de calage automatique, permettant de fiabiliser le stockage, la préparation des commandes et leur distribution. MR
 
   
  La plate-forme logistique nationale de Flauraud
à Clermont-Ferrand.
 
 
Partenariat
Création
d'une Chaire
entre
GS1 France
et HEC Paris
A l'occasion de son Université d'été, l'organisme de normalisation GS1 France a annoncé vendredi la création de la Chaire « Digital content for omnichannel » en partenariat avec l'école de commerce HEC Paris. D'une durée de 3 ans, cette Chaire se concentrera sur les enjeux de l'information-produit à l'ère de la digitalisation et de la distribution omnicanale. « Elle est devenue plus complexe à gérer avec la multiplication des canaux de distribution et Internet, rappelle Valérie Mazzoni, directrice marketing et innovation de GS1 France. Elle ne cesse en outre de s'étoffer, pouvant aussi intégrer des données supply chain. Or, la structuration et la qualité des informations produits sont essentiels à la création de véritables jumeaux digitaux des produits. » La Chaire signée entre GS1 France et HEC Paris s'articulera autour de trois grands axes, l'entrepreneuriat, l'accompagnement pédagogique et la recherche académique. Des experts innovation de GS1 France accompagneront ainsi la réalisation de projets sur l'information produit digitale dans une approche omnicanale avec des étudiants d'HEC. « Des projets devraient porter sur la standardisation du traitement des images produits pour sites Internet marchands, la reconnaissance vocale et la gestion des méta données », illustre Valérie Mazzoni. Les travaux devraient par ailleurs intégrer l'un de ses derniers standards, GS1 Digital Link (voir NL n°2756). A noter aussi que des équipes de GS1 France réaliseront des actions de mentoring auprès de start-ups de l'incubateur HEC du campus Station F, et que la recherche académique sera placée sous la responsabilité du professeur Shirish C. Srivastava, titulaire de la Chaire. AD  
   
  De gauche à droite : Bertrand Léonard, président de la Fondation HEC, François Deprey, président exécutif de GS1 France, et Peter Todd, directeur général d'HEC Paris.  
 
 
 
Bourse de fret
Alpega s'étend
en Europe
en acquérant
Wtransnet
Déjà à la tête des bourses de fret Teleroute, Bursa et 123cargo, l'éditeur de solutions transport Alpega annonce l'acquisition de leur homologue Wtransnet, leader en Espagne et au Portugal, mais aussi implanté en Italie, en France et en Allemagne. Au total, ce dernier compte de plus de 11.500 clients/utilisateurs, séduits par une formule associant une sélection rigoureuse des transporteurs intégrés et un système d'assurance du recouvrement des factures. Cette opération permet à Alpega d'étayer ses activités de bourse de fret en Europe occidentale et méridionale, avec un réseau de transporteurs désormais fort de plus de 70.000 professionnels. Les différentes marques devraient cependant être conservées, y compris Wtransnet, en continuant de cibler des zones géographiques spécifiques. Dans son communiqué, Alpega annonce la poursuite de ses investissements sur ce volet des bourses de fret destinées aux transporteurs, notamment pour l'ajout de nouvelles fonctionnalités, sachant que parmi les outils proposés par le groupe figure également la solution TMS Transwide. MR  
 
Intralogistique
Flexlink lance
un convoyeur
à spirale
compact
Spécialiste des systèmes de convoyage et de palettisation automatisés, Flexlink lance un nouveau convoyeur élévateur spiralé. Baptisé X85, il permet de transporter des petits paquets ou produits (20x17,5x20 cm) jusqu'à 2,3 m de hauteur, à des vitesses comprises entre 10 et 50m/minute. Il est d'autant plus facile à intégrer dans une installation que son encombrement est inférieur à 60 cm de diamètre, là où d'autres équipements nécessitent couramment 40% de place en plus. Sa capacité de charge maximale est en revanche limitée à 1 kg/m. AD  
   
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Malaisie
Petronas signe
avec K+N
Kuehne + Nagel va devenir pour trois ans le prestataire logistique attitré du pétrolier malaisien Petronas. Il mettra à sa disposition une palette de services englobant l'entreposage (sur site et hors site) et le transport terrestre, maritime et aérien. En lien avec la stratégie de digitalisation de Petronas, la visibilité en temps réel sur l'ensemble des activités sera assurée par le logiciel et portail One Global System. Entreprise publique, le groupe malaisien est le 2e producteur de gaz et produits pétroliers en Asie du Sud-Est et 3e exportateur de GNL au monde. Durant l'exécution de ce contrat, le 3PL suisse s'engage à n'utiliser que du carburant et des produits pétrochimiques de son client dans le cadre de ses opérations en Malaisie. PM  
 

Chine
Walmart dope
son partenariat
avec JD.com à
grand renfort
de millions
Le distributeur Walmart et le e-commerçant chinois JD.com ont injecté 500 millions de dollars dans le service d'épicerie et de livraison en ligne dada-JD Daojia. Celui-ci est le fruit d'une précédente fusion entre JD Daojia, une plate-forme de JD.com pour faire ses courses en lignes qui compte 20 millions d'utilisateurs par mois, et Dada, un service s'appuyant sur un réseau de coursiers indépendants qui réalise 10 millions de livraisons quotidiennement.
Cet investissement permet au géant américain de renforcer sa présence sur le marché chinois en améliorant sa stratégie omnicanal. Rappelons qu'il détient depuis deux ans plus de 10% du capital de JD.com. JF
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias
Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
3 septembre 2018

SEPTEMBRE 2018

Lundi 10 au
mercredi 12
Paris Retail Week
« Le rendez-vous
dédié à
la communauté
du commerce
global. »

De 9h30 à 17h
Paris Expo
Porte de Versailles
Pavillon 1

SEPTEMBRE 2018

Vendredi 14
Grand prix
de KARTING de
la Supply Chain
« Participez à
cette course en commandant
dès à présent
votre kart »

Partenaire :
SUPPLY Chain
Magazine
De 9h30 à 16h30
Circuit de Lyon
Saint-Laurent
de Mure


Jeudi 20
Webinar Series
de DYNASYS
« Peut-on
se passer
de prévisions ? »

De 11h30 à 11h45


Jeudi 27
Webinar Series
de DYNASYS
« Prévisions :
Les bonnes
pratiques pour
ne pas
réinventer
la roue ! »

De 11h30 à 11h45


Vendredi 28
Matinale
CITWELL ET
SANOFI PASTEUR
« Supply Chain
internationale :
comment
concrétiser le
changement ? »

De 8h30 à 12h
Hôtel
Radisson Blu
Lyon



OCTOBRE 2018


Jeudi 4
Webinar Series
de DYNASYS
« Les nouvelles
technologies
au service de
la prévision »

De 11h30 à 11h45


Vendredi 5

Première édition
des Rencontres IA
et Supply Chain
Conférence
MEWS Partners
« Les enjeux et
les impacts
de l'intelligence
artificielle dans
les métiers de la
Supply Chain »

Partenaire :
SCMagazine
De 14h à 17h
Université
Paris-Dauphine
Paris 16e


Jeudi 9
Webinar Series
de DYNASYS
« Romain
Schneider-
Maunoury,
Business
Consultant
DynaSys répond
à vos questions
posées sur la
prévision de la demande »

De 11h30 à 12h00



DÉCEMBRE 2018

Mercredi 11 et
jeudi 12
SUPPLY CHAIN
EVENT
Salon/Expo
+ Congrès
+ RDV Business...
« Vers une
Supply Chain
digitale et
collaborative »

Partenaire :
Supply Chain
Magazine
Paris Porte
de Versailles
Pavillon 5.1