Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Prestataires
logistiques
Hopps Group
confirme ses
ambitions en
e-logistique
avec le rachat
d'ADS



C'est officiel, Hopps Group a finalisé racheté au groupe japonais Rakuten la société Alpha Direct Service (ADS), spécialisée dans la gestion des opérations de la logistique e-commerce, pour un montant non communiqué. Les négociations exclusives avaient débuté au mois de janvier, l'opération a ensuite fait l'objet en mars d'une information-consultation du comité d'entreprise d'ADS (voir NL n°2681) et a reçu l'avis de l'Autorité de la Concurrence. 10 ans après sa création, Alpha Direct Services avait été rachetée en 2012 par Rakuten, qui projetait notamment de développer des synergies avec son site Price Minister. Avec deux sites logistiques mécanisés en région parisienne (Beauvais et Evreux) et une surface totale de 100.000m² (en développé), elle emploie aujourd'hui 490 collaborateurs qui traitent 80.000 commandes chaque jour pour une centaine de clients. Son CA prévisionnel pour 2018 s'élève à 65 M€ (contre 56 M€ en 2017). Fondée en janvier 2017 par Eric Paumier, Frédéric Pons et Guillaume Salabert (suite au rachat d'Adrexo), la holding aixoise Hopps Group, poursuit ainsi sa stratégie s'imposer rapidement comme un leader en matière de logistique e-commerce. ADS vient donc rejoindre Dispeo (acquise en janvier dernier, voir NL n°2574) au sein de la filiale Log'Hopps (6 sites, plus de 1.000 employés, environ 100 M€ de CA prévisionnel pour 2018), le nouvel ensemble étant placé sous la direction générale de Nicolas Picquerey (voir NL n°2749). Même si elles conservent leur statut juridique propre, ADS et Dispeo officieront désormais sous la marque ombrelle Dispeo (qui s'accorde avec Adrexo et Cibleo, les deux activités courrier d'une autre division du groupe, Distri'Hopps, qui comprend également Colis Privé). « Avec l'acquisition d'ADS et la création du nouvel ensemble Dispeo, nous construisons un nouveau modèle intégré d'entreprises, capable de maîtriser la chaîne logistique d'un produit, d'amont en aval. Les synergies avec Colis Privé et Adrexo nous confèrent une position unique dans un secteur en croissance de 15% par an » a déclaré Eric Paumier, co-Président de Hopps Group. JLR
Photo : Eric Paumier, co-Président de Hopps Group ©D.Dalmasso
 
 
 
 
Chariots
+ racks
Fenwick ouvre
un bureau
d'études
intralogistique
Il y a un an, le fabricant de chariots Fenwick-Linde signait un partenariat avec Feralco, le spécialiste français du rayonnage en entrepôt. Dans la foulée était lancée une offre baptisée Racks by Fenwick, proposant des solutions logistiques associant chariots et rayonnage, avec une large palette de configurations rapides à chiffrer et à installer. Parmi les avantages de cette offre combinée : la gestion des projets par un interlocuteur unique, en l'occurrence un des 150 attachés commerciaux Services (ACS) du réseau Fenwick, chargé de l'analyse des besoins client, du lien avec Feralco et du suivi du dossier jusqu'à sa réalisation. Le service s'étoffe avec la création par Fenwick d'un bureau d'études ad hoc, dont les chargés d'études assurent la conception des projets plus complexes et leur suivi. Deux experts sont à ce jour dédiés au volet racks mais l'équipe approche les 20 personnes en agrégeant les chargés d'affaires robotiques et les spécialistes du déploiement de solutions élaborées. « Nous développons ainsi notre capacité à accompagner nos clients les plus exigeants sur des projets intralogistiques et sur la proposition d'équipements hors catalogue », indique Yves Michel, responsable marketing Solutions Logistiques de la marque rouge. Comme la demande des clients s'oriente de plus en plus vers une gestion complète de leurs flux de marchandises, au-delà de l'optimisation de la gestion des chariots, la stratégie de Fenwick est d'étoffer cette nouvelle équipe afin d'élaborer des solutions englobant non seulement le rayonnage mais aussi d'autres éléments intralogistiques, tels que des convoyeurs ou un volet logiciel. MR  
   
  Les racks développés par Fenwick avec Feralco
sont à ses couleurs.
 
 
 
 
Fusion
Transporeon
s'allie
au cabinet
TIM Consult
C'est une fusion qu'annoncent les allemands Transporeon Group et le cabinet TIM Consult, créé en 1995 et spécialisé en achats de transport et en market intelligence, tous modes et tous marchés confondus. La nouvelle entité renforce ainsi le versant sourcing et achats de l'offre développée depuis 2000 par Transporeon, dont la plateforme collaborative éponyme gère chaque jour des dizaines de milliers d'ordres de transport. « Nous traitons par ailleurs chaque année l'équivalent de 10 Md€ d'appels d'offres transport. Combinées, ces données représentent un énorme potentiel qu'il nous reste à exploiter, indique Martin Mack, Chief Technology Officer de Transporeon Group. Grâce à l'expertise de TIM Consult et ses outils d'analyse performants reposant sur une approche de type Big Data, nous allons fournir à nos clients un portefeuille de solutions et de services plus complet et plus abouti, tout en optimisant l'offre existante ». De son côté, TIM Consult compte bénéficier de l'expertise IT de son partenaire et pourra développer son business model orienté data en s'appuyant sur la taille du réseau Transporeon, qui connecte un millier de chargeurs à pas moins de 65.000 transporteurs et prestataires. Si le communiqué ne précise pas les détails capitalistiques de l'opération, il indique que l'intégration de TIM Consult et de ses 40 collaborateurs par Transporeon Group ne l'empêchera pas de continuer à opérer de façon indépendante en conservant ses bureaux à Mannheim et New York, et en poursuivant le développement de ses unités opérationnelles « Warehousing et Intra-Logistics » et « Waste Management ». MR  
   
  Björn Klippel (3e en partant de la gauche) reste DG de TIM Consult et devient actionnaire de Transporeon Group. Oliver Kahrs (2e en partant de la droite) ajoute le titre de DG associé de TIM Consult a sa fonction de directeur des initiatives stratégiques de Transporeon.  
 
 
 
Immobilier
logistique
Argan achève
son programme
à Trappes
En août, la foncière spécialisée en immobilier logistique premium Argan a finalisé la location pour 6 ans fermes de deux cellules sur son site de Trappes (78), pour une surface totale de 12.500 m². La première a été livrée à l'américain Culligan, spécialiste du traitement de l'eau, et la seconde aux Transports Legendre, dans le cadre d'un développement en blanc de ses capacités logistiques sur la zone (voir NL n°2704). Avec ces deux dernières cellules, le programme monté par Argan sur ce terrain de 20 hectares acquis en 2011 auprès de la SNCF est bouclé. La première opération avait porté sur un entrepôt de 52.000 m² loué en 2013 à Auchan, suivie en 2016 d'une messagerie de 5.000 m² destinée à DPD. Et la moitié du bâtiment de 24.500 m² finalisé par les deux récentes livraisons était déjà occupée par Iron Mountain (ex-Recall). MR
Photo ©Argan
 
   
 
 
 
Terminal
portuaire
Bolloré Ports
se renforce à
La Rochelle
L'opérateur portuaire Bolloré Ports a signé une convention de terminal avec Port Atlantique La Rochelle pour l'exploitation de son futur terminal Chef de Baie 4, sur une durée de 35 ans. Les deux parties tablent sur un accroissement de trafic d'environ un million de tonnes sur 15 ans, une fois la mise en service de ce nouveau terminal (prévue à l'horizon 2022). Bolloré Ports est déjà en charge sur Chef de Baie de la manutention des postes 1 à 3. « Après les investissements réalisés pour le développement des exportations de céréales, l'objectif est de créer au terminal de Chef de Baie un hub multimodal dédié à la distribution de la pâte à papier et d'y renforcer les trafics conteneurs, conventionnel et colis lourds », notent les deux parties. AD  
   
 
Transport
maritime
Des éoliennes
chinoises
arrivées
à Rouen
par l'Océan
arctique
C'est la première fois qu'un cargo ayant emprunté la « route du Nord » fait escale dans un port français, en l'occurrence le Port de Rouen. Le cargo Heavy Lift brise-glace dénommé M/V TIAN EN de l'armateur chinois Cosco Shipping est arrivé hier à 18 h sur le terminal Radicatel, en provenance de Lianyungang en Chine, au terme d'un voyage de 30 jours via l'Océan arctique. Sa cargaison ? Des éléments d'éoliennes (63 colis lourds, jusqu'à 70 tonnes), dont 21 pales de 53 mètres de long. Le transport de ces marchandises exceptionnelles était géré par la division « projets industriels et colis lourds » du groupe de logistique portuaire et maritime français Sealogis. Les opérations de manutention ont été assurées par RMS Manutention, filiale de Katoen Natie. JLR  
   
  Le M/V TIAN EN de Cosco, lors de son départ de Chine.  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Espagne
Le rachat
de GLT par
Gefco
est finalisé
L'opération ayant reçu l'aval des autorités réglementaires européennes, l'acquisition par le groupe Gefco de GLT a été finalisée (voir NL n°2633). Rappelons que GLT est un transporteur espagnol créé en 1998 et spécialisé dans les liaisons entre l'Espagne et le Maroc (entre les ports d'Algésiras et de Tanger), particulièrement présent sur les secteurs de l'automobile, de la mode et de la distribution. La société réalise plus de 16.000 traversées par an, avec 75 camions et 380 remorques. GLT dépendra de Gefco Espagne, qui compte 700 employés et 5.000 clients industriels. JLR  
   
 

Espagne
Zara place le
ship from store
au cœur de
sa stratégie
En croissance de 47% en 2017, les ventes e-commerce de Zara pèsent désormais 12% du total des ventes de la marque et 10% du CA du groupe espagnol Inditex (25,34 Md€). Outre l'ouverture de sites marchands sur de nouveaux marchés (Inde, Thaïlande, Malaisie, Vietnam et Singapour), cette croissance est due à une stratégie plaçant les boutiques au centre des opérations, nombre d'entre elles étant aujourd'hui capables de traiter les commandes internet et d'expédier les marchandises en J+1 voire le jour même. D'ici fin 2018, cette « gestion intégrée des stocks » va être déployée dans 48 autres pays (plus de 2.000 boutiques concernées).
Autrement dit, un article indisponible en ligne faute de stock peut tout de même être vendu tant qu'il en reste en magasin. Ces technologies et services « 100% client-centriques » ont permis 36% de ventes supplémentaires par magasin sur les cinq dernières années. PM
 
 

Espagne
(suite)
Les prochaines
initiatives
technologiques
d'Inditex
Chez Inditex, la croissance future repose sur de multiples initiatives, notamment technologiques. A commencer par la RFID : son déploiement au sein de Zara étant achevé, le groupe entend en faire autant pour ses marques Massimo Dutti et Uterqüe entre 2018 et 2020. Les stations de collecte automatisées inaugurées à La Corogne (voir NL n°2676) devraient également se multiplier, et plusieurs centres de distribution seront équipés de nouveaux robots de palettisation et de systèmes à navettes à haute cadence. Celui de 90.000 m² situé près du siège de La Corogne est entré en activité cet été, tandis qu'un autre à Lelystad (Pays-Bas) est en cours de construction. L'économie circulaire fait également partie du plan d'action : lancé en 2016, le programme Closing the Loop (fermer la boucle) va s'étendre à deux nouveaux marchés. Des réceptacles en boutique ainsi que 1.800 conteneurs en extérieur ont permis de récolter 25.000 t de vêtements usagés. Outre de nouveaux points de collecte, Inditex lance en septembre un pilote de collecte à domicile en Chine, à Pékin et Shanghai. PM  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias
Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
6 septembre 2018

SEPTEMBRE 2018

Lundi 10 au
mercredi 12
Paris Retail Week
« Le rendez-vous
dédié à
la communauté
du commerce
global. »

De 9h30 à 17h
Paris Expo
Porte de Versailles
Pavillon 1

SEPTEMBRE 2018

Vendredi 14
Grand prix
de KARTING de
la Supply Chain
« Participez à
cette course en commandant
dès à présent
votre kart »

Partenaire :
SUPPLY Chain
Magazine
De 9h30 à 16h30
Circuit de Lyon
Saint-Laurent
de Mure


Jeudi 20
Webinar Series
de DYNASYS
« Peut-on
se passer
de prévisions ? »

De 11h30 à 11h45


Jeudi 27
Webinar Series
de DYNASYS
« Prévisions :
Les bonnes
pratiques pour
ne pas
réinventer
la roue ! »

De 11h30 à 11h45


Vendredi 28
Matinale
CITWELL ET
SANOFI PASTEUR
« Supply Chain
internationale :
comment
concrétiser le
changement ? »

De 8h30 à 12h
Hôtel
Radisson Blu
Lyon



OCTOBRE 2018


Jeudi 4
Webinar Series
de DYNASYS
« Les nouvelles
technologies
au service de
la prévision »

De 11h30 à 11h45


Vendredi 5

Première édition
des Rencontres IA
et Supply Chain
Conférence
MEWS Partners
« Les enjeux et
les impacts
de l'intelligence
artificielle dans
les métiers de la
Supply Chain »

Partenaire :
SCMagazine
De 14h à 17h
Université
Paris-Dauphine
Paris 16e


Jeudi 9
Webinar Series
de DYNASYS
« Romain
Schneider-
Maunoury,
Business
Consultant
DynaSys répond
à vos questions
posées sur la
prévision de la demande »

De 11h30 à 12h00



DÉCEMBRE 2018

Mercredi 11 et
jeudi 12
SUPPLY CHAIN
EVENT
Salon/Expo
+ Congrès
+ RDV Business...
« Vers une
Supply Chain
digitale et
collaborative »

Partenaire :
Supply Chain
Magazine
Paris Porte
de Versailles
Pavillon 5.1