Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2859
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
A deux mois de
« rentrer dans le dur » avec le Brexit


Jouerait-on à se faire peur ? En tout cas, depuis la semaine dernière, l’hypothèse d’un Brexit dur, conséquence d’un « no deal » entre le Royaume-Uni et l’UE, est devenu un scenario envisageable, voire crédible. Theresa May affiche sa détermination à ne pas reculer, notamment sur la date de mise en œuvre du 29 mars. De son côté, Bruxelles n’a pas l’intention de revenir sur l’accord préalablement négocié, qui a été rejeté par le Parlement britannique. Bien sûr, tout peut encore évoluer mais à deux mois de l’échéance, cette absence de visibilité devient très anxiogène pour les nombreuses entreprises dont les supply chains traversent la Manche. Avec déjà des conséquences concrètes, comme cette décision annoncée hier par Nissan de renoncer à produire son modèle X-Trail sur le sol britannique. « Ne vous trompez pas, il y a plein de pays qui seraient ravis d'accueillir la construction des ailes pour les avions Airbus » avait par ailleurs lancé Tom Enders, le CEO d’Airbus dans une vidéo postée sur Internet le 24 janvier. Pour les responsables SC, la fin des accords de libre-échange entre le Royaume-Uni et l’UE signifierait un allongement considérable des délais de passages en douane, et le rétablissement de tarifs douaniers (et de la TVA) sur les produits traversant la frontière. Et comme il vaut toujours mieux prévenir que guérir, certains d’entre eux se sont d’ores-et déjà préparés au pire et fait ce qu’un directeur SC aime le moins : augmenter ses stocks…
Jean-Luc Rognon
 
 
 
Track & Trace
PSA suit ses conteneurs avec IBM et Sigfox
Le constructeur automobile a entamé le déploiement d'une solution Track & Trace visant à optimiser la rotation des conteneurs entre les sites de ses fournisseurs et ses usines d'assemblage. Ce projet qui participe de la digitalisation de la Supply Chain de PSA a été développé avec IBM et s'appuie sur le réseau IoT international de Sigfox. « Ce système « Track & Trace » nous permet de savoir en temps réel où sont nos conteneurs, de manière individuelle et détaillée. Cette avancée technologique doit permettre d’optimiser nos boucles de rotation et de prévenir les incidents », note Yann Vincent, Directeur Industriel et & Supply Chain du groupe PSA. C'est à l'issue d'une consultation fournisseur que le constructeur a choisi IBM pour pour co-développer cette solution métier innovante qui repose sur l'installation de capteurs relevant de la technologie Watson IoT sur les conteneurs. La formule a d'abord été conçue lors d'une session de « design thinking » réalisée au sein de l'incubateur Studio IBM avec des logisticiens de PSA, avant d'être industrialisée en s'appuyant sur la Scale Zone d'IBM France, une structure lancée en 2017 et pour aider grands groupes et start-ups à mener leurs projets au sein d'un écosystème innovant. Les équipes d'IBM Services se sont employées à adapter le capteur aux contraintes propres à ce contexte industriel (taille, fixation…) puis à développer une solution conteneur « as a service » qui intègre les outils analytiques d'IBM. Elle pourra évoluer en fonction des besoins de la supply chain de PSA « au travers des technologies d'Intelligence Artificielle et de partage au sein d'écosystèmes blockchain », indique de façon sibylline le communiqué d'IBM. On notera que c'est également en s'appuyant sur le réseau Sigfox que Michelin a déployé un projet similaire courant 2018, en l'occurrence développé avec le cabinet Argon Consulting (projet figurait parmi les huit dossiers finalistes des Rois de la Supply Chain 2019, mi-janvier). Et dans les deux cas, le trio de partenaires souhaite proposer sa plateforme de suivi de conteneurs à d'autres industriels. MR
 
 
 
Immobilier logistique
Cushman & Wakefield note le retour en force des logisticiens en 2018
Dans sa dernière étude sur le marché de l’immobilier logistique en France au 4ème trimestre 2018, le cabinet Cushman & Wakefield constate que le volume transactionnel des logisticiens a rivalisé l’année dernière avec celui des chargeurs, avec plus d’1,6 million de m² chacun. Il s’agit d’un retour en force des 3PL après deux années largement dominées par les chargeurs, notamment hors de la dorsale en 2016, puis au cœur de celle-ci en 2017. Par ailleurs, l'étude relève que les deux plus grandes transactions immobilières de l’année ont été réalisées avec des logisticiens : Simastock à Lille (79.000 m²) et Katoen Natie à Marseille (75.500 m²). Il est également à noter que la demande placée (3,3 M de m²), bien qu'en recul de -21% par rapport à une année 2017 exceptionnelle, se classe tout de même dans les meilleures performances de la décennie. « La grande distribution alimentaire a concentré près de 30% de la demande placée des chargeurs – un peu moins de 60% en incluant la grande distribution spécialisée - loin devant un secteur industriel (21%) néanmoins très actif depuis 3 ans. Les pure-players du e-commerce ont vu leur poids retomber à 7%, loin de refléter la croissance des surfaces d’entreposages suscitée par la hausse des achats en ligne » précise Magali Marton, directrice des études chez Cushman & Wakefield. Autre changement par rapport à 2017 : les livraisons clés-en-main sont beaucoup moins nombreuses et les prises à bail dans l’existant (entrepôts de seconde main) ont nettement progressé : +7% en un an. Côté disponibilités, l’offre immédiate d’entrepôts est en repli de 4%, à 2,7 M de m² fin 2018. Et avec la nouvelle génération de bâtiments, plus qualitatifs, les loyers augmentent légèrement : après 3 années de stabilité, le loyer prime en Ile-de-France est passé à 56 €/m²/an. JLR
 
   
  Avec 3,3 M de m², la demande placée en 2018 sur le marché de l’immobilier logistique français se classe dans les meilleures performances de la décennie, même si elle est en recul de -21% par rapport à une année 2017 exceptionnelle. Crédit photo Cushman & Wakefield  
 
Nomination
Christophe Chauvard devient DG France de P3 Logistic Parks
L’investisseur développeur et gestionnaire d'actifs logistiques 3 Logistic Parks a nommé Christophe Chauvard au poste de directeur général France et membre du comité de direction groupe. Depuis un an, cette fonction continuait à être assurée par Andrew Stacey, devenu COO du groupe. « P3 a de grandes ambitions pour le développement et l’acquisition de tous types d’actifs logistiques en France, je suis prêt à relever ce nouveau challenge épaulé d’une équipe multidisciplinaire et très professionnelle » a déclaré Christophe Chauvard. Diplômé de l'ESTP, de l'ESITC et titulaire d’un Executive MBA de l'ESCP Europe, il travaillait auparavant chez QubicaAMF, où il a développé plus de 40 centres de loisir familial multi-activités en quatre ans et supervisé un portefeuille de plus de 250 centres en tant que directeur général France, Suisse et Afrique. Il a débuté sa carrière au début des années 90 chez Vinci puis Bouygues, en tant qu’ingénieur travaux en France. Il a ensuite rejoint notamment GSE en tant que directeur développement et projet de construction France et Royaume-Uni (entre 2000 et 2006), puis Segro en tant que directeur chargé de l’investissement, de la gestion des actifs et du développement pour la France (entre 2006 et 2008). JLR
 
   
  Christophe Chauvard, désormais DG France de P3 Logistic Parks. Crédit photo DR  
 
Intralogistique
Trois nouveautés produit de Jungheinrich à Logimat
Lors du prochain salon Logimat (19-21 février à Stuttgart) Jungheinrich va présenter un gerbeur (ERC 216zi), un préparateur de commande vertical (EKS 412s) et la série 6 de sa gamme de chariots élévateurs EFG. Doté d’un système de direction électrique ainsi que d’un système d’assistance avec écran de contrôle alertant de façon sonore et visuel l’opérateur en cas de surcharge (le volant se met aussi à vibrer), le gerbeur ERC 216zi intègre une batterie lithium-ion disponible en 120 ou 140 Ah. Via l’écran de contrôle, l’opérateur peut pré-paramétrer jusqu’à 12 hauteurs de dépose (jusqu’à 5,2 m). Avec une vitesse de levée de 0,5 m/s, soit 25 % plus rapide que son prédécesseur, le préparateur de commande EKS 412s, dont le périmètre d’intervention va jusqu’à 14 m en hauteur, est proposé soit avec des batteries plomb-acide, soit en lithium-ion. Il intègre un système anti-collision s’appuyant sur des lasers et la technologie Jungheinrich Warehouse Navigation, qui lui permet de se rendre automatiquement devant un emplacement dès lors que le site est équipé de tags RFID au sol. Quant à la gamme de chariots élévateurs EFG Série 6, elle compte 14 modèles différents, en fonction de leur capacité de charge (de 6 à 9 tonnes), centre de gravité (600 ou 900 mm), version (courte ou compacte) et type de batteries (plomb-acide ou lithium-ion). Ces engins peuvent fonctionner avec le système de sécurisation de zones à risques en entrepôt zoneControl, qui repose sur des balises à courte portée qui communiquent avec le chariot et peuvent en limiter la vitesse. Ces chariots seront enfin équipés d’un boîtier télématique, à l’instar de tous les nouveaux chariots qui seront désormais produits par le constructeur, afin de faciliter les demandes d’intervention des clients via l’application Call4Service (voir NL n°2754) et d’optimiser sa gestion de parc avec la nouvelle solution de fleet management conçue par Jungheinrich en partenariat avec la société I.D. Systems. AD
 
   
  De gauche à droite : le gerbeur ERC 216zi, le préparateur de commande vertical EKS 412s et la série 6 de la gamme de chariots élévateurs EFG. Crédit photo Jungheinrich / A. Dias  
 
Prestataire logistique
Gefco renforce son offre Time Critical Solutions
Dans le cadre de son offre de transports urgents Time Critical Solutions (TCS), le prestataire logistique Gefco a mis en place un Centre de contrôle des missions (en anglais MCC), opérationnel 24 heures/24 et 7 jours/7. Dédié à la gestion des solutions mondiales TCS de sa division Freight Forwarding (basée à Amsterdam), il est le point de contact unique pour ses clients et permet de contrôler le statut de toutes leurs expéditions de fret TCS en cours. « En faisant suivre de près toutes les expéditions TCS par nos équipes du MCC, nous nous assurerons de toujours trouver la solution la plus rapide possible, planifiée ou non », souligne Klaas Sybrandy, directeur global TCS de Gefco Freight Forwarding. L’équipe du MCC sera dirigée par Vincent Karbet avec le soutien de Chantal van Loen (operations coordinator), tous deux ayant travaillé précédemment chez DHL Express aux Pays-Bas. Par ailleurs, un porte-parole de Gefco nous a confirmé que l’introduction en bourse du prestataire (voir NL n°2838) était pour l’instant « suspendue dans l'attente de conditions de marché plus favorables ». AD
 
   
  Vincent Karbet et Chantal van Loen, respectivement responsable et operations coordinator du Centre de contrôle des missions de Gefco. Crédit photo DR  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Australie
Witron fait coup double avec Coles

Coles, le géant de la distribution australienne, a signé avec Witron pour la mise en œuvre en tant que contractant général de deux plates-formes automatisées pour ses produits secs dans le Queensland (au Nord Est) et en Nouvelle Galles du Sud (l’état de Sydney), conçues pour desservir respectivement plus de 170 et de 240 supermarchés. Ces grands deux centres de distribution ultra-modernes de 70.000 m² seront opérationnels d’ici 2023 et intègreront différentes solutions du constructeur / intégrateur bavarois telles que l’OPM (Order Picking Machinery), le CPS (Car Picking System), l’ALP (Automated Layer Picker), les buffers d’expédition et le module AIO (All-in-One Order Fulfillment System), spécialement développé pour la distribution alimentaire et les centres de distribution omnicanal. Ils s’inscrivent dans le cadre d’un programme de modernisation de la SC du distributeur, qui compte, outre son site e-commerce, plus de 2.500 magasins sur le continent australien. Pour l’occasion, Witron installe une nouvelle filiale en Australie, Witron Australia Pty Ltd, qui sera basée à Sydney. JLR
 
   
  Steven Cain, le Pdg de Coles et Helmut Prieschenk, le Pdg de Witron lors de la signature des contrats de mise en œuvre deux plates-formes automatisées en Australie, opérationnelles en 2023.  
 

Malaisie
Ikea fait construire un entrepôt géant à Pulau Indah

Ikea Supply vient de lancer la construction d’un entrepôt de 95.000 m² près de Kuala Lumpur, pour un investissement de l'ordre de 900 millions de Ringgit (191 M€), selon nos confrères de Malay Mail. A sa mise en service en septembre 2020 R, il alimentera l’ensemble des magasins Ikea d’Asie-Pacifique et d’Inde. Pour ce centre de distribution régional, la firme suédoise a choisi la ville portuaire de Pulau Indah, dans l’Etat de Selangor. Ce choix s’explique à la fois par son emplacement central dans le réseau d’Ikea et par la présence sur place de main d’œuvre disponible et d’infrastructures de transport de qualité, notamment de la zone franche de Port Klang toute proche. PM
 
   
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
04 février 2019



février 2019

mardi 05
Evénement organisé par Axis, E-Dentic et Cognex
« Protéger vos infrastructures logistiques contre les intrusions. Garantir la traçabilité des marchandises. »
Partenaire :
SCMagazine
Espace Wellio
Gare de Lyon
Paris 8e
Contact :
vincent.paumier@
axis.com


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien