Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2884
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Qui a peur du grand méchant
« no deal » ?


La date fatidique du 29 mars se rapproche inexorablement, et le feuilleton Brexit a su préserver le suspense. On se croirait presque dans la série 24 heures. Theresa May n’est sans doute pas Jack Bauer, mais cette semaine, elle a un plan : soumettre demain au Parlement britannique un « nouvel » accord de retrait, puis en cas de probable rejet, mettre dès mercredi les députés face à leurs responsabilités en leur demandant de valider ou non le principe d’un « no deal » au 29 mars. Si cette extrémité, qui fait peur à pratiquement tout le monde, n’est pas votée, la première ministre britannique pourra encore sortir de sa manche la possibilité d’un report de la date du Brexit jusqu’en juin, à condition que les pays membres de l’UE l’approuvent. Pour quoi faire ? Mais pour se donner le temps de trouver un accord avec l’UE sur une nouvelle période de transition pardi ! Ce serait presque drôle si en attendant, bon nombre d’entreprises des deux côtés du Channel n’étaient pas plongées dans une incertitude préoccupante, avec le sentiment que rien n’a vraiment évolué depuis janvier. Et la grève du zèle entamée la semaine dernière par les douaniers à Calais et Dunkerque fait figure de « bande-annonce » du scenario d’horreur d’un « no deal » : des milliers de camions à l’arrêt, des files d’attente, des retards sur la supply chain. Dans un communiqué jeudi dernier, la FNTR et Union TLF rappelaient que chaque minute d’arrêt équivaut à environ un euro de perte par camion. L’épisode Brexit a aussi un volet français cette semaine : les syndicats de douaniers, qui réclament plus de moyens, seront reçus demain par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. Suite au prochain épisode…

Jean-Luc Rognon
 
 
 
Immobilier logistique
Legoupil Industrie livre
6 000 m2 d’entrepôt au groupe Châtel
Le fabricant et installateur de bâtiments industriels et modulaires Legoupil Industrie (groupe Treuil) a annoncé avoir livré l’année dernière un bâtiment de stockage de 6 000 m2 au groupe de transport et de logistique Châtel, sur son site de Cormelles-le-Royal, dans le Calvados. Destiné à sa filiale logistique Letna et construit sur un site ICPE, il remplace une ancienne infrastructure de 4 000 m2 qui a été désamiantée et détruite pour donner lieu à la construction d’un bâtiment doté d’un bassin de rétention, de portes coupe-feu et qui respecte toutes les normes sanitaires liées aux marchandises stockées (poudre de lait destinée aux nourrissons). L’ensemble du projet a été mené par Legoupil Industrie, partenaire historique du groupe Châtel. Il lui déjà livré 6 infrastructures ces dernières années, dont un bâtiment de stockage de 4 000 m2 dont le délai de livraison a été raccourci d’un mois au dernier moment (voir NL n°2124). AD
 
   
  Les 6 000 m2 de bâtiments en tous corps d’état ont été livrés en neuf mois au groupe Châtel pour Legoupil Industrie. Crédit photo DR  
 
 
Matériaux de construction
Weber adopte le WMS maGistor d’A-sis
Fournisseur de mortiers industriels filiale de Saint-Gobain, la société Weber a retenu le WMS maGistor de l’éditeur A-sis, marque du groupe Savoye, afin d’optimiser la gestion de ses entrepôts français (14) et la distribution de ses produits auprès de son réseau de distribution (4 000 distributeurs dont des négociants et des grandes surfaces de bricolage). Le premier site concerné sera celui d’Heyrieux (38). Il verra son ERP SAP interfacé à maGistor ainsi qu’à quelques fonctionnalités de la solution de gestion des ressources humaines et matérielles d’A-sis (Labour Management). Ces solutions doivent permettre à l’industriel de réorganiser ses stocks pour en assurer la maitrise et la traçabilité optimales, ainsi que d’améliorer l’accueil des transporteurs sur ses sites. AD
 
   
  Weber a retenu le WMS maGistor d’A-sis suite au lancement d’un appel d’offres. Crédit photo DR  
 
 
Conférence
Le ferroviaire au service de la supply chain à l’honneur le jeudi 28 mars sur la SITL
Jordi Torrent, le directeur stratégie du port de Barcelone, sera l’un des intervenants d’une des trois temps forts de la Journée Européenne du Fret Ferroviaire (JEFF), organisée le jeudi 28 mars sur la SITL (26-28 mars, Paris Porte de Versailles). Lors de cette table ronde intitulée « le ferroviaire, maillon innovant de la supply chain » (de 12h à 13h salle B), Jordi Torrent expliquera comment le ferroviaire est devenu depuis 15 ans l’un des piliers de la stratégie de développement du port catalan, avec une part modale de 13,3% en 2018 (contre 4% au niveau national en Espagne). Le port a notamment bénéficié en 2010 de la connexion avec le TMZ, le port sec de Saragosse, avec 5 à 6 services/par jour (notamment pour Decathlon), et depuis le 19 février dernier de l’extension de l’autoroute ferroviaire Viia qui relie désormais Barcelone à Bettembourg (Luxembourg). Participeront également à cette table ronde des responsables d’Haropa, de Gefco, de Forwardis (groupe SNCF), d’Ermewa (location de wagons), d’ULTC (association des opérateurs ferroviaires russe, biélorusse et kazakhe), ainsi qu’un chargeur, le groupe de chimie Arkema, en la personne d’Yves Antoine, directeur des achats logistiques Monde. JLR
 
 
Avant-première SITL
SSI Schäfer présent un système à navettes très polyvalent
C'est son tout nouveau SSI Flexi Shuttle que le fournisseur de solutions de stockage et d'automatisation intralogistique mettra en avant à l'occasion de la prochaine SITL, du 26 au 28 mars Porte de Versailles. Ce nouveau produit de la gamme de systèmes à navettes SSI Schäfer se différencie des autres solutions du marché par sa capacité à traiter différents formats de contenants, au-delà des classiques bacs 600x400 mm, aussi bien en stockage simple que multi-profondeurs. Le système repose sur des rayonnages permettant d'adapter les dimensions des emplacements de stockage, et un dispositif de préhension réglable qui peut également manipuler des cartons, plateaux ou bacs cubiques et coniques, de 200x200 mm jusqu'à 860x680 mm, avec une capacité de charge pouvant atteindre 50 kilos. La solution SSI Flexi Shuttle permet également de positionner librement les élévateurs à l'avant et le long des allées de rayonnage, et donc d'optimiser leur implantation en fonction de l'évolution des besoins et de l'utilisation des emplacements disponibles. L'enjeu est de pouvoir assurer une densité de stockage et une disponibilité maximales. Enfin, grâce à l’utilisation de supercondensateurs et d'un système intelligent de gestion de l’énergie , le SSI Flexi Shuttle est adapté à une utilisation dans des zones à basse température.

A voir sur le stand D15
 
   
   
 
Challenge étudiant Logistique Connectée
Une salle de bain réinventée pour les livraisons à domicile
C’est l’équipe « jaune », composée de Théo Dupouy (Isteli), Estelle Crapiz (Ecole de commerce Ecema), Sarah Raissi (Grenoble INP), Anthony Vairai (Promotrans Sup) et Jean-Philippe Vouhe (Ecole des Mines de Saint Etienne) qui a remporté le premier prix de la troisième édition du Challenge étudiant sur la logistique connectée, organisé la semaine dernière par le Pôle d'Intelligence Logistique avec le soutien du Pôle Métropolitain, lors de la Biennale de la Logistique (5-8 mars, sur le salon Logistic Expo en Nord-Isère). Le défi, lancé par la filiale DSC (Distribution Sanitaire et Chauffage) du groupe Saint-Gobain (voir NL 2867), consistait à imaginer la manière d’utiliser la logistique comme un levier de compétitivité pour accompagner l’entreprise dans l’élargissement de son activité, non plus seulement tournée vers les pros, mais aussi vers le BtoC et la livraison à domicile. Des équipes pluridisciplinaires, mélangeant les profils et les écoles de la région, ont ainsi planché en mode collaboratif pendant 24 heures sur ce sujet. L’équipe gagnante, qui a développé des solutions privilégiant l’expérience client et des solutions pragmatiques de logistique connectée pour faciliter les livraisons à domicile dans le cadre d’un projet de salle de bain, sera bientôt accueillie par  la direction logistique du groupe Saint-Gobain pour lui permettre de compléter et d’affiner ses propositions. JLR
 
   
  C’est une équipe pluridisciplinaire de 5 étudiants, provenant de l’Isteli, d’Ecema, de Grenoble INP, de Promotrans Sup et de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne qui a remporté la troisième édition du Challenge étudiant sur la logistique connectée. Crédit photo Pil’es  
 
Chariots
Jungheinrich et Triathlon en JV pour les batteries Lithium-Ion
JT Energy Systems, c'est le nom de la co-entreprise qu'entendent créer le groupe Jungheinrich et Triathlon Batterien afin de développer de nouvelles capacités de production et de recyclage de batteries lithium-ion. Pour le premier, l'enjeu est de répondre aux besoins de volume liés à l'extension de sa gamme de chariots dotés de cette technologie alternative aux batteries plomb-acide. Surtout que la demande est désormais au rendez-vous, alors que cela fait une dizaine d'années que Jungheinrich mise sur le lithium-ion, quitte à avoir développé sa propre filière de production de ces batteries innovantes. De son côté, Triathlon en fabrique aussi bien en version plomb-acide que lithium-ion. Son nom était d'ailleurs récemment apparu comme fournisseur privilégié du programme de remplacement d'environ 6.000 chariots annoncé en début d'année par le prestataire logistique Dachser, pour convertir l'ensemble de ses sites européens au lithium-ion (voir NL 2842). C'est d'ailleurs en Saxe, à Glauchau où est situé le siège de Triathlon, que la co-entreprise en question doit démarrer son activité en août prochain, avec la création d'une centaine d'emplois à la clé. La JV aura pour mission de fournir ses produits à chacun des partenaires, sachant que Jungheinrich devrait détenir 70 % des parts, et Triathlon 30 %. Compte tenu des positions existantes des deux acteurs allemands sur ce marché émergent, la création de JT Energy Systems reste soumise à l'approbation des autorités compétentes en matière de concurrence. MR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
Arvato fait le bilan de l’adoption des lunettes connectées chez Sennheiser

Un gain de productivité dans les opérations de picking de 15 à 18 %, tel est le constat effectué par le prestataire logistique allemand Arvato SCM Solutions avec l’adoption d’une solution pick-by-vision de son compatriote Picavi sur le site logistique de son client Sennheiser situé à Gütersloh (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Commencée à être déployée en octobre 2017, elle repose sur des lunettes connectées couplées à des scanners à bague, ces derniers ayant été adoptés dans une seconde phase du projet. « Nous nous sommes aperçus que le scannage des articles nécessitait une très grande attention de la part des opérateurs, explique Ken Taylor, responsable des innovations au sein de la BU hightech & entertainment chez Arvato SCM Solutions. Il a été donc convenu d’adopter des scanners à bague, ce qui a accéléré sensiblement le process de lecture des articles. » Deux solutions pick-by-vision sont aujourd’hui exploitées par Sennheiser à Gütersloh. AD
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
11 mars 2019



 


mars 2019

Jeudi 14
Petit-déjeuner CONFERENCE
« Les clés de la transformation omnicanal »
De 9:00 à 11:00
Organisé par DIAGMA
avec le témoignage de DECATHLON

Jeudi 14
Webinar
ERP, APS, EXCEL… comparaison des différents outils pour votre demand & supply planning
De 11h à 11h45
Organisé par COLIBRI

Mardi 19
Webinaire
« Supply Chain chez Parrot: retour d’expérience » organisé par BOARD avec le témoignage de Parrot.
À 11:00


mai 2019

Jeudi 23
& Vendredi 24
Formation EURODECISION
« Méthodes & pratiques de la prévision des ventes »
De 9 h à 17 h

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien