Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2899
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Les trois mots qui se terminent en Té

Ce lundi, nous vous épargnerons un poisson d’avril sur le Brexit, voire sur un éventuel « Brexitexit ». Un peu facile. Je vous propose à la place un petit exercice inspiré du jeu du portrait chinois : si le SCM était une République, quelle serait sa devise ? A la lumière des thèmes récurrents abordés lors de la SITL 2019 la semaine dernière, j’imagine bien un trio de grandes « idées-forces » inspiré de notre propre devise tricolore. La première, c’est l’efficacité, qui remplace désormais le terme de productivité car il inclut également l’incontournable problématique RSE. La deuxième, c’est l’agilité, dans un contexte très mouvant, très volatil, où rien n’est jamais certain (demandez à Theresa). Et la troisième ? Je vote pour la sécurité, car dans ce monde en voie de digitalisation, le directeur supply chain va devoir se rapprocher encore plus de son DSI car les flux d’information qu’il pilote, au même titre que les flux physiques et financiers, sont loin d’être à l’abri des cyber-menaces (voir l’article à ce sujet dans cette newsletter). La preuve, c’est que même les hackers commencent à s’intéresser à la notion de supply chain, comme en témoignent les attaques ShadowPad, CCleaner, ou la dernière en date, ShadowHammer. La « supply chain attack » consiste en effet à infecter un outil de mise à jour d’un éditeur qui injectera ensuite le logiciel malveillant sur toute la chaîne d’approvisionnement numérique de ses clients ! Etes-vous prêt à faire graver dans le marbre les mots Efficacité, Agilité, Sécurité, au fronton de vos directions Supply Chain ?

Jean-Luc Rognon
 
 
 
Freight forwarding
DSV rachète Panalpina via une offre publique d’échange
Le danois DSV annonce aujourd’hui dans un communiqué qu’il est parvenu à un accord avec le conseil d'administration de Panalpina en ce qui concerne le rachat de la société suisse de transport et de logistique par le biais d’une offre publique d'achat volontaire sur toutes les actions détenues par le public. A l’issue de cette opération, dont le montant total serait estimé à 4,1 Mds €, DSV proposera à ses actionnaires, lors d'une assemblée générale extraordinaire, de changer sa dénomination en "DSV Panalpina A/S", un groupe au CA total d'environ 118 Mds DKK (15,8 Mds €), avec un effectif de plus de 60 000 employés dans 90 pays. « L’alliance de DSV et de Panalpina renforce encore notre position en tant que leader mondial du transport de fret. Ensemble, nous pouvons présenter à nos clients un réseau mondial solide et une offre de services encore meilleure, renforçant ainsi notre avantage concurrentiel dans l'industrie » a déclaré Kurt Larsen, le président du conseil d'administration de DSV. Le groupe DSV Panalpina deviendrait ainsi le numéro quatre mondial, derrière DHL, Kuehne+Nagel et DB Schenker. JLR
 
   
  Kurt Larsen, le président du conseil d'administration de DSV. Crédit photo DSV  
 
 
Spécial SITL
Les cyberattaques n’épargnent pas le transport et la logistique
Transporteurs, prestataires logistiques et plateformes collaboratives n’échappent pas aux malwares, ransomwares et autres cyberattaques. C’est le message qu’ont tenu à rappeler plusieurs spécialistes de la cybersécurité lors de la SITL la semaine dernière. « Les entreprises du secteur sont plus digitalisées et interconnectées et il y a déjà divers types de cyberattaques en transport et logistique », a expliqué le colonel Eric Freyssinet, chef de la mission numérique de la Gendarmerie nationale. Les cyberattaques actuelles consistent notamment à détourner des données clients, catalogues ou lieux de livraison, ainsi qu’à brouiller les systèmes de géolocalisation des véhicules. Du côté de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), le seul secteur du transport maritime est exposé à des cyberattaques pouvant aboutir à des détournements de navires, au déclenchement de fausses alertes de collision ou à l’intrusion dans les systèmes d’information des conteneurs afin de pouvoir les détourner. « Dans la logistique, le cabinet d’études Oliver Wyman estime que les pertes mondiales liées aux cyberattaques représenteront 6 Md$ en 2020 », a rappelé Jean-Baptiste Stuchlik, deputy head of division à l’ANSSI. AD
 
 
 
Immobilier logistique
Clé en main et compte propre toujours dynamiques en 2018
Dans son bilan 2018 du marché des entrepôts, BNP Paribas Real Estate recense 4,1 M de m² de demande placée sur l'ensemble de l'Hexagone, dont plus de 80 % de bâtiments Classe A. La dorsale concentre près des deux tiers des surfaces commercialisées, l'Ile-de-France restant de loin le premier marché avec 1,2 M de m² placés, devant les régions lilloise et lyonnaise. Les opérations en compte propre ou clés en main ont représenté près de 40% de la demande placée. « C'est parfois la seule solution pour les utilisateurs, faute d’offres existantes disponibles répondant à leur cahier des charges. Cette tendance est également valable en Île-de France avec pas moins de 21 opérations clé en main », note BNP Paribas RE. Certes, l'offre disponible à un an s'établie à 3,3 M de m² au 1er janvier 2019, mais elle ne compte que 60% de surfaces en Classe A. En tout cas en matière d'investissement en immobilier logistique, l'année passée s'est révélée très dynamique avec près de 2,5 Md€ investis, dont 8 opérations de plus de 100 M€. Les fonds américains sont particulièrement à la manœuvre ces dernières années, mais leurs homologues allemands ont compté pour près d'un quart des volumes investis en France l'an dernier. MR
 
 
 
Manutention portuaire
Maritime Kuhn en cours de rachat de Bolloré Ports France
Bolloré Transport & Logistics a annoncé son entrée en négociations exclusives avec le groupe breton Maritime Kuhn en vue de la cession à ce dernier de Bolloré Ports France, dans le cadre d’une stratégie de recentrage de ses activités de manutention et de logistique portuaire sur les marchés internationaux, notamment en Afrique de l’Ouest. Ce projet de regroupement tricolore pourrait être effectif au cours du troisième trimestre 2019, après finalisation des procédures sociales, juridiques et administratives. Créé en 1948, Maritime Kuhn est actuellement présent dans une dizaine de ports français sur la côte Atlantique, où il propose des services l’ensemble des services aux navires (consignation, manutention, transit, douane, stockage, agence de ligne et organisation de transport) en s’appuyant sur environ 200 000 m² d’entrepôts, 300 engins de manutention, et 300 collaborateurs (pour un CA estimé à environ 80 M€). De son côté, Bolloré Ports France emploie 320 personnes dans 15 ports français (dont certains dans lesquels Maritime Kuhn est absent, comme Dunkerque, Rouen, Saint-Brieuc, les Sables d’Olonne, Rochefort et Sète), principalement avec des terminaux conventionnels. JLR
 
   
  Les activités de manutention et de logistique portuaire du groupe Maritime Kuhn couvrent actuellement une dizaine de ports français, dont La Rochelle (sur la photo, via la société Fast). Crédit photo Fast  
 
 
Plateforme collaborative transport
DDS Logistics étoffe Join2Ship
Editeur spécialiste des solutions TMS, DDS Logistics a ajouté de nouvelles fonctionnalités à sa plateforme collaborative transport Join2Ship (voir NL n°2595). Cette dernière, désormais disponible en accès direct ou intégration native dans ses TMS chargeurs et transitaires, permet aux clients de ses chargeurs utilisateurs d’expérimenter depuis janvier 2019 la solution via la transmission d’une adresse URL de tracing anonyme. Sans création de compte, ils peuvent ainsi visualiser le suivi de leurs marchandises en temps réel. Avec Join2Ship, les chargeurs ont par ailleurs aujourd’hui accès à une assurance ad valorem. Elaborée avec un courtier et un assureur, elle vient en complément du contrat traditionnel qui assure les chargeurs au kilo transporté avec un produit qui tient compte de la nature et de la valeur de la marchandise. Dans les prochains mois, la plateforme disposera en outre d’un outil de gestion des litiges destinée à faciliter la collaboration fournisseur-chargeur-transporteur. « Nous avons déjà toutes les briques nécessaires à la bonne gestion des litiges et entendons poursuivre nos efforts en permettant notamment la déclaration de gestion de litige en ligne », précise Pascal Acquaviva, directeur BU Join2ship. A noter enfin que DDS Logistics a renommé en « Import Light » sa plateforme collaborative de transport international Veasy (voir NL n°2833). AD
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Ahold Delhaize utilise l'IA pour ses chaines de supermarchés

Le distributeur néerlandais Ahold Delhaize est en train d'installer un logiciel utilisant l'intelligence artificielle pour optimiser la supply chain de ses supermarchés américains. L’outil, propriété de Koninklijke Ahold Delhaize NV, a été mis au point par l’éditeur Relex Solutions. Ahold Delhaize a d'abord testé l'an dernier la formule chez Food Lion et Hannaford, deux de ses chaînes de supermarchés. D'ici 3 ans, 4 autres filiales (Stop and Shop, Giant Food, Giant/Martin's, et l'épicerie en ligne Peapod) vont progressivement intégrer le système, en commençant par les produits non périssables. Objectif: améliorer le flux des marchandises, optimiser les stocks en magasin et en entrepôts, moduler ses commandes en fonction de la météo, et faire mieux gérer les quantités de produits dont la DLC est proche. Dans le programme pilote de 2018, les quantités de poissons proches de la date limite ont baissé de 51%, et celles du porc de 44%. CCT
 
 

Soudan
Port Sudan va tripler en capacité

L’opérateur portuaire philippin International Container Terminal Services (ICTSI) est sur le point d’obtenir une concession de 20 ans pour exploiter et agrandir Port Sudan, le principal port commercial du Soudan, sur la Mer Rouge. Contre un chèque de 2,13 Md€, ICTSI va tripler la capacité du terminal à conteneurs qui passera de 480 000 à 1,5 M d’EVP par an, et en retirer les bénéfices : l’exploitation du port devrait rapporter 3,3 Md€ sur les 20 prochaines années. Situé à quelque 850 km de la capitale Khartoum, Port Sudan voit transiter 85% des marchandises importées dans le pays. Malgré de récentes grèves et protestations, la privatisation du port, en cours depuis début janvier, devrait être bouclée dès la fin du mois. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
1er avril 2019



 


avril 2019

Jeudi 18
Webinar QAD DynaSys / Wavestone
« Les erreurs à éviter avant de démarrer un projet de prévision et de planification »


avril 2019

Mardi 23
Webinar QAD DynaSys
« Comment assurer une implémentation réussie de votre projet de prévision et de
planification ? »


Jeudi 25
Webinar QAD DynaSys
« Pourquoi choisir QAD DynaSys pour votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »

Mardi 30
Webinar QAD DynaSys
« Questions / Réponses - Comment assurer le succès de votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »


mai 2019

Jeudi 23
& Vendredi 24
Formation EURODECISION
« Méthodes & pratiques de la prévision des ventes »
De 9 h à 17 h

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien