Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2910
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Fret maritime
Kuehne + Nagel s’engage sur les délais avec
KN Pledge
Un délai de livraison garanti avec un remboursement du transport en cas de retard ainsi qu’une compensation carbone et une couverture assurantielle par conteneur d’un montant maximum de 100 000 $. Voici les engagements promis par la nouvelle solution en ligne d’expéditions de conteneurs maritimes par lots complets (FCL) lancée par le commissionnaire de transport et logisticien Kuehne + Nagel, sous l’appellation de KN Pledge. La solution, qui permet aussi d’obtenir une cotation en temps réel via la plateforme digitale myKN (voir NL n°2824), a vocation à rassurer les clients tout au long de la chaîne logistique avec des délais de livraison garantis qui couvrent toutes les combinaisons, du port à port au porte à porte. « La solution répond également à un enjeu environnemental à travers la compensation de l’empreinte carbone des expéditions », note Otto Schacht, directeur du fret maritime de Kuehne + Nagel International. Cette compensation est effectuée via 4 projets environnementaux menés par le prestataire en Indonésie, au Kenya et au Pérou. AD
 
   
 

Crédit photo Kuehne+Nagel
 
 
 
Grand Est
Argan démarre le chantier d’une plate-forme frigorifique Auchan à Starsbourg
Dans le cadre de son plan d’optimisation de la supply chain (transformation omnicanal), Auchan va s’appuyer au premier trimestre 2020 sur une nouvelle plate-forme frigorifique à Vendenheim (67),dans la zone d’activité Ecoparc Rhénan, à quelques kilomètres au nord de Strasbourg. Le lancement de la construction de ce bâtiment de 20 000 m² vient d’être annoncé par le développeur-investisseur Argan, qui louera l’entrepôt à Auchan Logistique dans le cadre d’un bail de 9 ans fermes. Construite par le contractant général Lyris, cette plateforme frigorifique en froid négatif (-25°C) et positif (0-4°C / 8-10°C) est destinée à desservir la région Grand Est. Elle est située en majorité sur un site anciennement occupé par la raffinerie Petroplus, qui a nécessité une dépollution. A noter que la plate-forme sera dotée en toiture d’une centrale photovoltaïque d’une puissance crête de 1,2 MW destinée à l’autoconsommation de l’exploitant. JLR
 
   
 

Maquette de la future plate-forme frigorifique d’Auchan à Vendenheim (67), développée par Argan et construite par Lyris.

Crédit photo DR
 
 
Commerce international
Amber Road lance une solution d’entreposage sous douane multi-pays
Editeur de solutions cloud de gestion du commerce international, Amber Road commercialise une solution de gestion d’entreposage sous douane multi-pays. Destinée à faciliter les reconfigurations de supply chain des entreprises en fonction de l’évolution des accords commerciaux et réglementations douanières, elle permet de gagner en efficacité lors des mouvements de marchandises sous douane ou déjà dédouanées, vers et depuis l’Europe. Elle intègre la base de données Global Knowledge de l’éditeur qui répertorie le contenu réglementaire de plus de 170 pays ainsi que les processus à suivre afin d’assurer la conformité des échanges transfrontaliers, de la commande au paiement. La solution de gestion d’entreposage sous douane multi-pays couvre aujourd’hui la Belgique et va intégrer progressivement d’autres pays en cours d’année, notamment la France, l’Allemagne, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et l’Irlande. AD
 
 
Immobilier logistique
P3 totalise
660 000 m² en développement en Europe
Le gestionnaire à long terme et développeur d’entrepôts P3 Logistic Parks a annoncé que son portefeuille s’était étoffé de près d’un demi-million de m² l’an dernier. Il gère désormais en Europe plus de 4,1 M de m² de surface locative, et s’appuie sur une réserve foncière à développer de plus de 1,3 M de m². «Nous signons un nouveau contrat de bail tous les 1,3 jours, avec un pipeline de développement engagé de plus de 660 000 m² » a déclaré Ian Worboys, le CEO de P3 Logistics Parks. A noter également que pour la première fois de son histoire, la société franchit le seuil des 30% de clients dans le retail. Au nombre des développements engagés l’année dernière figurent notamment en Italie une plate-forme « clé en main » semi-automatisée de 30 000 m² pour Lamborghini Ducati à P3 Sala Bolognese ainsi qu’un bâtiment sur 4 niveaux (RDC+3, le premier en Europe) de 190 000 m² (en développé) pour « un client leader de l’e-commerce ». En Espagne, P3 a démarré la construction d'un complexe « clé en main » de 30 000 m² pour Airbus à P3 Illescas, au sud de Madrid. En Allemagne, il développe un projet de 130 000 m² sur des friches industrielles (P3 Kamen) avec une pré-location de 37 000 m² à Arvato. En République Tchèque (où est son siège), P3 a lancé le développement d’un 60 000 m² sur le site P3 Lovosice, et en Pologne, il étend son parc P3 Piotrków (54 900 m²), avec des futurs bâtiments d’une superficie totale de 59 000 m². Enfin, en Slovaquie, il fait construire une plate-forme de 46 000 m² pour le distributeur néerlandais Action, dans un nouveau parc P3 près de l’aéroport de Bratislava. JLR
 
   
 

Le bâtiment 2 (21 473 m²) du parc P3 de Mstětice en République Tchèque, à 20 minutes du centre de Prague.

Crédit photo P3 Logistic Parks
 
 
Auto ID
Citizen Systems Europe étoffe sa gamme d’imprimantes thermiques
Filiale du groupe japonais Citizen, le fabricant d’imprimantes Citizen Systems Europe met sur le marché la CL-E331. Cette imprimante thermique d’étiquettes affiche une résolution de 300 dpi, autorise une vitesse d’impression de 150 mm/s et supporte des rubans d’une longueur de 300 m avec une largeur maximale 127 mm. Equipée d’un panneau de commande à bouton unique et particulièrement compacte (178 x 266 x 173 mm), elle est dotée en standard d’interfaces USB 2.0, RS-232 et Ethernet LAN, et supporte diverses émulations, notamment ZPL Zebra et Datamax. Enfin, ses barres de découpe supérieures et inférieures permettent de retirer les étiquettes dans les deux sens. AD
 
   
 

Le chargement des rouleaux sur la CL-E331 s’effectue via un boîtier intégré qui s’ouvre à 90°.

Crédit photo Citizen
 
 
Interview
« Une trajectoire internationale désormais signée QAD Dynasys »

C’est sous le nom de QAD Dynasys qu’opèrera désormais l’éditeur de la solution de Demand & Supply Chain Planning fondé en 1985 à Strasbourg. Son président, Ariel Weil, détaille sa feuille de route, notamment technologique.

SC Mag : Comment interpréter ce passage à QAD Dynasys ?

Ariel Weil :Cela concrétise le projet formulé mi-2012 lorsque Dyansys a rejoint le giron de l’éditeur d’ERP américain QAD, qui nous a assuré les moyens financiers et technologiques pour passer d’éditeur franco-français, avec quelques clients en Europe, à une stature vraiment globale. QAD Dynasys compte aujourd’hui des bureaux à Amsterdam, Milan ou Birmingham outre-Manche, mais aussi en Californie, dans le New Jersey et à Chicago, ainsi qu’à Singapour et en Australie. Et nous venons d’ouvrir un centre d'excellence Supply Chain à Barcelone, dont l’équipe s’emploie à former nos nouvelles recrues et les clients, et participe au paramétrage des solutions déployées. D’ici fin 2019, elle se dotera de pôles support et R&D et comptera une quinzaine de personnes.

SC Mag :Comment se traduit cet accent sur l’international ?

A. W. :Nous signons un à deux nouveaux clients chaque mois, avec des projets en déploiement en Chine, au Brésil, au Mexique, en Arabie Saoudite ou en Israël, Notre croissance dépasse chaque année 20%, soit plus du double de celle de QAD en 2018 (9%). L’enjeu est d’accélérer notre développement outre-Atlantique, sachant que les Etats-Unis comptent pour plus de 50 % du marché mondial des solutions de prévision/planification, mais ne représentent que 20% de notre activité. Nous voulons tirer avantage de la notoriété de QAD sur place, et de son portefeuille clients, par exemple parmi les équipementiers automobiles. Mais notre solution DSCP reste dans une logique d’intégration multi-ERP car c’est un atout pour continuer notre percée chez de plus gros clients, plus de 2 Md€ de CA , qui peuvent avoir des SI hétérogènes.

SC Mag : Quid de votre trajectoire technologique ?

A. W. : Dynasys a bénéficié de l’expertise des équipes de QAD pour mettre l’accent sur la version cloud de sa solution. Cette architecture nous permet notamment de l’enrichir, comme sur les volets collaboratif/mobilité ou l’intégration d’un outil d’analyse sophistiqué (type BI) dans la version DSCP 2018. Cela n’a pu être proposé que dans la version cloud, sachant que la version 2019 sera la dernière proposée en version On Premise, au 4e trimestre. Sa version cloud intégrera un volet Machine Learning permettant d’améliorer de 20 à 50% les prévisions pour des profils de vente épisodiques, mais aussi d’être plus efficace et pertinent dans le nettoyage des historiques. Un dernier axe du Machine Learning porte sur l’optimisation des niveaux d’agrégation pour établir de meilleures prévisions. A partir de la version suivante, notre solution DSCP ne sera plus proposée qu’en version cloud. Et c’est aussi à fin 2020 que nous comptons atteindre la barre des 200 collaborateurs. L’objectif de 40 recrutements cette année est bien avancé. MR

 
   
 

Ariel Weil, Président de QAD Dynasys

Crédit photo DR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Royaume Uni
KFC et DHL,
c’est fini


Un an après la signature du contrat initial, le partenariat entre KFC et DHL Supply Chain, qui avait fait couler tant d’ancre suite au cafouillage de lancement, est de l’histoire ancienne. La raison ? Le 3PL allemand ne se serait tout simplement pas porté candidat à sa propre succession du fait d’une proposition tarifaire trop agressive par l’ancien prestataire de KFC, à savoir Best Food (Bidvest à l’époque). Si sa proposition de livrer les restaurants pour 22 £ par carton contre 24,5 £ actuellement a mis hors-jeu son concurrent allemand, elle inquiète les « sources » interrogées par le quotidien The Sun qui dénoncent « des plans de transport irréalistes ». « Les fans de KFC ont de quoi être inquiets, d’autres ruptures sont à prévoir » prophétisent-ils. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
16 avril 2019



 


avril 2019

Jeudi 18
Webinar QAD DynaSys / Wavestone
« Les erreurs à éviter avant de démarrer un projet de prévision et de planification »


avril 2019

Mardi 23
Webinar QAD DynaSys
« Comment assurer une implémentation réussie de votre projet de prévision et de
planification ? »


Jeudi 25
Webinar QAD DynaSys
« Pourquoi choisir QAD DynaSys pour votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »

Mardi 30
Webinar QAD DynaSys
« Questions / Réponses - Comment assurer le succès de votre projet Demand & Supply Chain Planning ? »


mai 2019

Jeudi 23
& Vendredi 24
Formation EURODECISION
« Méthodes & pratiques de la prévision des ventes »
De 9 h à 17 h


octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien