Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2926
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Emballages
Raja muscle sa logistique européenne
Comme l’année précédente, Raja a connu en 2018 une croissance de +12% de son CA, à 631 M€, avec une part à l’international passant de 40 à 46%. « En 2019, Raja va poursuivre sa stratégie de développement multicanal dans toute l’Europe » déclare Danièle Kapel-Marcovici, la Pdg du distributeur d'emballages, de fournitures et d'équipements pour les entreprises, qui vise les 690 M€ pour 2019. Pour soutenir ce développement et la montée en puissance de l’offre e-commerce (elle représente désormais un tiers du CA total), le groupe poursuit ses investissements dans la logistique. A la fin de cette année, les 10 centres de distribution  de Raja en Europe totaliseront une surface de 260 000 m², contre 210 000 m² il y a un encore an. En France, cela concerne notamment l’extension à 18 000 m² de l’entrepôt de Sorgues, près d'Avignon (stocks mutualisés entre Raja et sa filiale Cenpac), l’agrandissement fin 2018 de son site de Roissy Paris Nord 2 avec l’installation de chariots préparateurs de commandes filoguidés en allées étroites pour le picking petits produits (Système Log-One développé spécifiquement pour Raja), et l’extension de 18 000 m² de la plate-forme de Châtres Val Bréon de Cenpac (plus de 50 000  m²). Les développements logistiques à l’international ont notamment permis d’étendre à plus de 50 000 m² la surface totale du site de Tongres en Belgique, qui dessert notamment le marché allemand sur lequel Raja s’investit fortement, mais aussi de doubler ses surfaces en Italie en 2018 (en passant de 6 000 m² à 12 000 m² à Piacenza, près de Milan) et d’acquérir un nouvel entrepôt pour couvrir la distribution du marché scandinave. Au Royaume-Uni, le groupe se fait par ailleurs construire pour 2020 un entrepôt de 20 000 m² à Milton Keynes, entre Londres et Birmingham. JLR
 
   
  Danièle Kapel-Marcovici, Pdg du groupe Raja. Crédit photo DR  
 
 
Transport routier
Fair Fret, un outil pour pérenniser la relation chargeur transporteur
Sous le nom franglais de Fair Fret, le Club Déméter a développé un petit outil destiné à rendre plus responsable et éthique la relation entre un chargeur et un transporteur, en cherchant à mieux prendre en compte sur la durée d’autres critères que le seul tarif. Ce fruit des réflexions pragmatiques de plusieurs groupes de travail entre membres du club (industriels, distributeurs et transporteurs) est une solution logicielle (pour l’instant sous Excel) qui permet à un binôme composé d’un chargeur et d’un transporteur de réaliser ensemble une auto-évaluation de leur relation selon 5 piliers : éthique, engagement environnemental, économique-optimisation, santé-sécurité, et solidarité (suite à des évènements majeurs ou des aléas). Au-delà de la note attribuée, Fair Fret propose également un tableau de bord personnalisé des actions possibles dans le cadre d’un plan de progrès continu pour améliorer la relation chargeur-transporteur. « Le transporteur peut réaliser l’exercice avec ses 10 plus gros chargeurs et inversement, le chargeur va utiliser Fair Fret avec chacun de ses transporteurs, de sorte que l’outil pourrait aussi être utilisé à des fins de benchmarking » note Julien Darthout, délégué général du Club Déméter. Des pilotes sont en cours, avec deux binômes, Picard et les transports Postic (groupe Celsius) d’une part, et Carrefour / Perrenot de l’autre. A ce jour, Fair Fret n’est disponible que pour les membres du Club Déméter, mais l’association n’est pas réfractaire à l’idée de pouvoir l’intégrer un jour dans le référentiel RSE lancé en septembre dernier par le ministère de la Transition Écologique et Solidaire. JLR
 
   
  Julien Darthout, délégué général du Club Déméter. Crédit photo DR  
 
 
Logistique du froid
Sofrino ouvre son capital pour préparer la fusion avec Sofrica
Logisticien du froid appartenant au groupe Sofrino Sogena et co-fondateur du réseau national de logistique frigorifique Sofrilog, Sofrino a annoncé l’entrée dans son capital de la banque publique d’investissement Bpifrance et des sociétés de capital investissement Unexo, Nord Capital Investissement  et NCI. Cette  opération ne remet pas en cause son actionnariat majoritaire qui reste détenu par le groupe Sofrino Sogena, propriété de la famille Blanchard. Sofrino entend devenir ainsi une ETI de référence sous la marque Sofrilog, qui deviendra un ensemble unique avec la reprise programmée de Sofrica (groupe Tesson). C’est avec cet autre logisticien du froid que Sofrino a constitué le réseau Sofrilog en 2006. Ce dernier totalise 42 entrepôts d’une capacité de stockage de plus de 1,5 million de m3 en froid négatif et a des ambitions à l’international, notamment au Maroc où il compte exploiter un entrepôt tri-température fin 2020 ou courant 2021 (voir NL n°2846). AD
 
 
 
Dernier kilomètre
Easy2Go entame son internationa-
lisation avec Ikea
Déjà opérationnel dans 15 magasins Ikea en France, le service de livraison à la demande de la start-up Easy2Go fonctionne aussi depuis le 19 mars dans le magasin lisboète de l’enseigne (Ikea Alfragide). Avec ce déploiement, il s’internationalise et s’implante dans l’un des 10 plus grands magasins au monde de la chaîne d’ameublement, où il a traité plusieurs centaines de livraisons dès la première semaine, selon la start-up incubée par le groupe Redspher (voir NL n°2842). « Nous sommes très fiers de ce premier lancement à l’étranger et l’enthousiasme du magasin et des clients nous confortent dans notre positionnement, souligne Olivier Leroux, co-fondateur d’Easy2Go. De nouvelles villes sont d’ailleurs à l’étude aujourd’hui. Nous avons une équipe internationale déjà en place qui est prête à déployer le service Easy2Go en Europe. »  La start-up compte aujourd’hui une vingtaine d’enseignes clientes dont Ikea, Alinea, Conforama, Leroy Merlin, Brico Dépôt, Electro Dépot et dernièrement Jardiland (voir NL n° 2909). AD
 
   
  Easy2Go est accessible aux clients du magasin Ikea d’Alfragide à partir de 39 € (59 € pour une distance allant de 15 à 30 km). Crédit photo DR  
 
 
Auto ID
Labeyrie bascule ses entrepôts sous Android avec Zebra
Conseillé par son partenaire intégrateur Zetes, l’industriel de l’agroalimentaire Labeyrie Fine Foods a équipé l’intégralité de ses 7 entrepôts français de terminaux portables Android MC9200 de chez Zebra Technologies. Environ 90 unités ont été déployées entre novembre 2018 et février 2019, en remplacement d’un ancien modèle de la gamme MC9000 tournant sous Windows. Labeyrie souhaitait migrer ses opérations en entrepôt vers le système d’exploitation Android tout en continuant à utiliser des accessoires existants tels que ses stations de recharge de batteries. « Nous avons fait le choix du terminal portable MC9200 pour sa compatibilité avec les accessoires des anciens modèles de la série MC9000, ainsi que pour son ergonomie familière à nos collaborateurs », souligne Vincent Lecat, administrateur du parc d’impression et des lecteurs codes-barres de Labeyrie Fine Foods France. Notons que le nouveau terminal est à même de capturer des codes à barres jusqu’à 21,4 m de distance. AD
 
   
  Environ 90 terminaux MC9200 de Zebra ont déployés sur les 7 sites français de Labeyrie Fine Foods. Crédit photo Zebra Technologies  
 
 
Innovation
Les projets blockchain à la peine, selon le Gartner
90% des initiatives mobilisant la blockchain pour optimiser la supply chain vont pâtir d’un manque de cas d’utilisation probants d’ici 2023, assure le cabinet d’étude Gartner, qui parle de « blockchain fatigue» (en anglais dans le texte). Les raisons sont multiples, selon Alex Pradhan, analyste du cabinet Gartner, qui pointe le côté émergent de la technologie, le nombre limité de fournisseurs de solutions, et la difficulté des entreprises à définir des cas d’usage assurant un réel ROI. D’autant que faute de solutions prêtes à l’emploi, les entreprises sont souvent amenées à développer plusieurs modèles en parallèle. « Les projets de Blockchain appliqués à la SC ont principalement porté sur la vérification de l’authenticité et l’amélioration de la visibilité, de la traçabilité et de la confiance transactionnelle. Mais la plupart de ces initiatives sont restées des projets pilotes à cause d’une combinaison d’immaturité technologique, d’un manque de normes, d’ambitions démesurées et d’un malentendu sur la manière dont cette technologie pourrait, ou devrait, aider réellement ce secteur », résume l’analyste. Le marché va donc inévitablement se fatiguer, considère le Gartner, qui recommande de ne pas se lancer avant d’avoir bien fait la distinction entre le potentiel et les capacités avérées de la Blockchain. PM
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Amazon pousse ses employés à créer leur startup de livraison

Le géant américain Amazon veut aider ses propres collaborateur à créer leur propre entreprise de livraison du dernier kilomètre. Il propose de leur verser 10 000 $ et 3 mois de salaires si ceux-ci acceptent de démissionner et de se lancer dans l'aventure. Les raisons de cette générosité? Le manque de chauffeurs, à l’heure où le taux de chômage est à son plus bas depuis 1969 (3,6%) et où de plus en plus d'entreprises comme WalMart, Target, ou Kohl's recrutent des conducteurs pour livrer les courses à domicile. C’est d’autant plus critique qu’Amazon a annoncé son intention d'améliorer les services aux abonnés Prime en les livrant dans les 24 heures, plutôt que dans les 48 heures. Amazon aujourd'hui se repose sur les 3 grands du métier: Fedex, UPS et la poste américaine. CCT
 
 

Chine
Alliance à trois dans l’optimisation des chaînes d’approvision-
nement magasins


SES-imagotag, spécialiste d’étiquettes électroniques de gondoles, BOE Technology, fabricant d’écrans à semi-conducteurs, et JD Digits, société de technologies numériques avec une expertise en big data, blockchain, IA et IoT, ont annoncé la création d’une co-entreprise destinée à accélérer la digitalisation des points de vente en Chine. Les trois partenaires souhaitent associer leurs savoir-faire et technologies afin de développer des solutions qui permettront d’améliorer leur efficacité en matière de merchandising et de relation client ainsi que de collaboration entre industriels et distributeurs, de gestion de stocks et d’optimisation de leurs chaînes d’approvisionnement. La création de la co-entreprise devrait être effective d’ici à la fin juin et sera détenue à 51 % par SES-imagotag. AD
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
17 mai 2019



 


mai 2019

Mardi 21
Dauphine Executive Education
« Ouverture des candidatures - Certificat Industrie 4.0 »
Inscrivez-vous !


mai 2019

Jeudi 23
& Vendredi 24
Formation EURODECISION
« Méthodes & pratiques de la prévision des ventes »
De 9 h à 17 h


juin 2019

Mercredi 05
à Vendredi 7
Transport Logistic
Munich

Mercredi 05
et jeudi 6
Conférence Deliver
Le rendez-vous européen de l’e-logistics
Lisbonne

Jeudi 20
RISC#2019, les Rencontres Internationales de la Supply Chain de l’Aslog
De 8h30 à 22 h
Pavillon d’Armenonville
Paris 16ème

Mardi 25
Table ronde
« Pourquoi Demand Driven deviendra-t-il un standard de la Supply Chain ?»
avec les témoignages de grands industriels et distributeurs qui ont passé le cap Demand Driven.
De 8h30 à 12h
Paris 8e


octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien