Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2949
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
RISC 2019
RSE et Supply Chain sous l’impulsion « solaire » de Bertrand Piccard

« L’entreprise peut-elle s’engager durablement dans la préservation de la planète ? Le développement de l’e-commerce et de l’omnicanal sont-ils compatibles avec des villes plus propres et plus agréables à vivre ? ». Lors du discours d’ouverture des Rencontres Internationales de la Supply Chain (RISC 2019), organisées hier par l’Aslog au Pavillon d’Armenonville (Paris), voici deux des six grandes questions énoncées par Jean-Michel Guarneri pour lancer le thème de cette deuxième édition, à savoir la réconciliation des enjeux économiques et RSE. Le président de l’association des professionnels de la SC a ensuite invité sur scène Bertrand Piccard, le célèbre médecin-explorateur suisse, dont la brillantissime intervention, métaphorique et inspirante, a été très longuement applaudie par la salle. « Les défis environnementaux sont des défis fantastiques, enthousiasmants et rentables » a lancé ce pionnier des énergies renouvelables, qui a réalisé deux tours du monde, l’un en ballon sans escale en 1999, l’autre en avion sans carburant en 2016, avec un appareil de l’envergure d’une Boeing et disposant de l’énergie (solaire) d’un scooter ! Selon lui, se contenter de prendre des mesures linéaires face à un problème exponentiel conduit droit dans le mur car « l’écart s’agrandit entre ce que l’on fait et ce que l’on devrait faire ». « L’impossible n’est pas dans la réalité mais dans notre manière de penser, quand notre expérience et notre connaissance deviennent des certitudes et des freins à l’évolution » a-t-il lancé, en faisant très justement remarquer qu’en période de crise « on a souvent tendance à se rattacher à ce que l’on connaît, or c’est justement ce qui nous a amené dans la crise ». Alors que faire pour imaginer un futur disruptif ? Jeter du lest, prendre de l’altitude, explorer, tester, quitte à se tromper, voilà ce que suggère Bertrand Piccard, actuellement président de la fondation Solar Impulse, qui a pour objectif de recenser plus de 1 000 solutions financièrement rentables pour protéger l’environnement (180 sont actuellement labellisées, dont quelques-unes sont applicables au transport de marchandises). « Fuyez les projets auxquels tout le monde adhère d’emblée, cela prouve qu’ils ne sont pas assez ambitieux ». À l’aune de ce dernier conseil, les tables rondes suivantes de la matinée, pourtant fort pertinentes, paraissaient plus convenues. JLR


 
   
 

Lors de l’ouverture des Rencontres Internationales de la Supply Chain 2019, Jean-Michel Guarneri, Président de l’Aslog, accueille sur scène Bertrand Piccard, le Président de la fondation Solar Impulse, qui va littéralement illuminer son auditoire par son discours inspirant.

Crédit photo Aslog
 
 
 
RISC 2019 (suite)
Un appel d’Eric Hémar à resserrer les rangs

À l’issue d’une journée qui aura vu nombre de membres et de partenaires de l’Aslog témoigner de leurs initiatives en matière d’innovation supply chain et RSE, c’est Éric Hémar, le Pdg d’ID Logistics et président de l’Union TLF, qui a assuré la clôture des interventions. Missionné au printemps par le gouvernement pour réaliser un rapport sur l’amélioration de la compétitivité de la filière logistique France, en tandem avec Patrick Daher (voir NL n°2868), Éric Hémar a d’abord rappelé que l’enjeu est de regagner quelques places dans l’Indice de Performance Logistique mesuré par la Banque Mondiale, dans lequel la France ne figurait qu’en 16e place en 2018. Il a ensuite levé le voile sur une des préconisations de ce rapport en passe d’être remis, qui suggère que toutes les associations du secteur se mettent à travailler en commun via la création d’une plateforme, sur le modèle de la Plateforme de la filière automobile et mobilités (PFA). « Notre profession est trop segmentée avec une kyrielle d’associations - toutes compétentes et spécifiques - alors que nous aurions tous intérêt à nous coordonner afin d’avoir un discours commun vis-à-vis des pouvoirs publics français, des autorités européennes et des grands comptes internationaux », a-t-il relevé, en évoquant pour cette plateforme le nom de France Logistique Collaborative. Selon lui, cette initiative permettrait d’identifier des sujets clés sur lesquels travailler puis mettre en place des plans de planification prioritaires, à l’instar de ce que font d’autres pays comme l’Allemagne ou les Pays-Bas. Mais le rapport entend aussi souligner les attentes du secteur vis-à-vis des pouvoirs publics, comme la désignation d’interlocuteurs spécialisés, par exemple sous la forme d’un comité exécutif de la logistique réunissant des interlocuteurs en capacité de suivre les projets dans la durée. AD


 
   
 

Eric Hémar, Pdg d’ID Logistics et président de l’union TLF, a assuré la clôture des interventions de la journée.

Crédit photo A. Dias
 
 
 
Aéronautique
Idea mobilisé à Nantes et Toulouse pour Corse Composites Aéronautiques

En marge du Salon International de l’Aéronautique et de l’Espace 2019, qui se tient au Bourget jusqu’à dimanche, le prestataire spécialisé en logistique industrielle Idea a annoncé une nouvelle collaboration avec Corse Composites Aéronautiques (CCA), effective depuis le 1er mai dernier. Cet équipementier aéronautique est spécialiste des pièces composites complexes (trappes de train d’atterrissage avant, éléments de voilures ou de fuselage, pièces destinées aux nacelles moteurs…), et figure parmi les fournisseurs de rang 1 d’Airbus. C’est justement pour l’accompagner dans le cadre des programmes A320neo, A330neo et A350 de l’avionneur, que CCA a retenu les services du logisticien, qui disposait à la fois du savoir-faire approprié et d’implantations existantes à proximité des lignes d’assemblage de ces programmes, à Nantes et Toulouse (en l’occurrence à Plaisance-du-Touch). Une dizaine de collaborateurs d’Idea sont mobilisés, en ingénierie de projet comme aux opérations logistiques au quotidien (réception, manutention, inventaire, mais aussi contrôle qualité, garantie de la sûreté du site...). « Reconnu dans le milieu aéronautique, collaborant déjà avec Airbus in-situ à Nantes et étant situé dans la zone aéroportuaire, nous avons été séduits par les prestations sur-mesure que nous a proposé Idea, afin d’avoir des hubs de chaîne d’assemblage. Leurs experts ont aménagé deux zones de plusieurs centaines de m², l’une à Plaisance-du-Touch pour des éléments du programme A350, l’autre à Nantes pour les entrées d’air A320neo et A330neo, indique Laurent Rinieri, responsable logistique chez Corse Composites Aéronautiques. Afin de gérer de façon optimale les matériaux, les collaborateurs Idea ont d’ailleurs été formés à notre logiciel SAP ». Pour le logisticien, cette nouvelle référence vient confirmer une expertise aéronautique développée depuis plus de 25 ans au service des industriels et équipementiers du secteur, tels qu’Airbus, Daher, Stelia ou Spirit. En tachant d’être innovant et ouvert à la remise en question, Idea leur propose des prestations globales en logistique, emballage et transport sur-mesure, allant de la conception à la mise en œuvre opérationnelle, en passant par le pilotage sur site client ou au sein de ses propres installations. MR


 
   
 

C’est notamment sur son site de Plaisance-du-Touch, près de Toulouse, qu’Idea assure des prestations pour Corse Composites Aéronautiques depuis le 1er mai dernier.

Crédit photo Idea
 
 
 
Prestataire
Geodis ouvre son campus logistique de Douvrin

Ce sont plus de 3 millions de commandes e-commerce par an que Geodis entend gérer sur son nouveau campus logistique de Douvrin, dans les Hauts-de-France. « Il s’inscrit dans la modernisation de nos infrastructures. Il renforce notre positionnement dans le nord de la France et notre leadership en tant que logisticien de choix pour les activités retail et experts e-commerce », indique Frédéric Pasqual, directeur général France Contract Logistics de Geodis. Le 3PL a notamment transféré sur place des opérations qu’il assurait pour un acteur du prêt-à-porter pour enfant sur un autre site de la région, à la fois pour les livraisons magasins, et désormais avec un accent sur les ventes en ligne. À ce jour, ce site à vocation multi-clients compte 5 cellules, soit environ 30 000 m², mais une cellule supplémentaire est annoncée pour juillet, et deux en janvier prochain, qui porteront la capacité du 3PL sur place à 48 000 m². Le tout s’inscrit dans un programme développé par Prologis (et construit par le Groupe Gicram), qui devrait approcher les 70 000 m² à terme, sans être forcément occupé en totalité par le 3PL (voir NL 2733). Sur place, Geodis assure à ses clients des prestations complètes : réception, entreposage, préparation de commandes et pilotage des flux, mais aussi un important volet de contrôle qualité des marchandises en provenance des fournisseurs, sans compter des services de personnalisation et d’emballage cadeaux spécifiques aux activités web. Geodis a d’ailleurs investi plus de 3 M€ dans l’équipement de ce site doté de systèmes pick-to-light, de convoyeurs, de formeuses…, et son classement Seveso seuil bas permet de gérer différents types d’activités, y compris sur le versant des produits réglementés. Sur place, l’équipe du 3PL devrait atteindre les 300 collaborateurs. MR


 
   
 

Le nouveau campus logistique ouvert par Geodis à Douvrin (62) compte à ce jour 5 cellules, mais devrait totaliser 48 000 m² d’ici le début 2020.

Crédit photo Geodis
 
 
Livraisons e-commerce
Seven Senders finalise un nouveau tour de table de 16 M€

La société allemande Seven Senders a bouclé un nouveau tour de de table de 16 M€ avec comme investisseur principal le fonds Digital+ Partners. La société européenne de capital-risque btov Partners, déjà actionnaire, réinvestit également. Ces nouveaux capitaux seront utilisés pour poursuivre la croissance et l’internationalisation de cette société créée en 2015 à Berlin et spécialisée dans les livraisons transfrontalières du dernier km pour les e-commerçants dans toute l’Europe. L’objectif affiché est de devenir la première plate-forme de livraison de colis en Europe. Seven Senders, qui a ouvert récemment une filiale en France (voir NL 2942), s’appuie sur un réseau virtuel de plus de 100 transporteurs nationaux de référence qui permet à ses utilisateurs (des e-commerçants d’une certaine taille) de livrer rapidement, de manière fiable et adaptée aux besoins de leurs clients finaux. La plate-forme propose également des fonctionnalités de monitoring et de tracking tout au long de la livraison. A noter : parmi les 350 M€ d’actifs dans des entreprises technologiques B2B gérés par le fonds Digital+ Partners figure une autre société œuvrant dans le domaine du SCM, la plate-forme Riskmethods. JLR


 
   
 

Le directeur technique de Seven Senders, Boris Diebold (au centre), entouré des deux co-fondateurs Thomas Hagemann et Johannes Plehn (à gauche et à droite).

Crédit photo Seven Senders
 
 
Évènement
Dematic exporte sa conférence MHLC en Europe

Basé à Atlanta, l’intégrateur de systèmes automatisés Dematic a beau être historiquement d’origine allemande, et appartenir depuis 2016 au groupe d’outre-Rhin Kion, il n’avait jusqu’à présent jamais organisé en Europe son grand évènement MHLC (Material Handling & Logistics Conference), qui a eu lieu plus d’une trentaine de fois aux États-Unis. Ce sera donc une grande première l’année prochaine, les 8 et 9 mars 2020 à Stuttgart, juste avant l’ouverture de Logimat (10-12 mars). Pour cette première édition de MHLC Europe, Dematic attend 350 clients et prospects européens (l’évènement est payant) désireux de s’informer et d’échanger sur les différentes tendances et stratégies en lien avec le thème central « Move your Supply Chain ». Le dîner d’ouverture, le 8 mars, donnera notamment la parole à Porter Erismann, ancien vice-président d’Alibaba (entre 2000 et 2008) et auteur de deux best sellers, « Alibaba’s World » et « Six Billion Shoppers ». Le lendemain, l’évènement se poursuivra dans un hôtel proche de l’Aéroport de Stuttgart, autour de quatre grandes thématiques (20 conférences au total) : « Labor & Leadership », « Power of Data », « Next Gen Supply Chain » (avec la présentation de start-up issues du Kion Future Lab, entre autres) et « Optimize Operations ». Dematic a déjà prévu de rééditer cette version européenne de MHLC en 2021 en Espagne, puis au Royaume-Uni, et en Italie. A priori, il devrait l’organiser en France en 2023 / 2024. Les billets seront en vente à partir du 26 juin. JLR


 
   
 

Porter Erismann, ancien vice-président d’Alibaba entre 2000 et 2008, prononcera le discours d’ouverture de la première édition européenne de la conférence MHLC de Dematic.

Crédit photo DR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

États-Unis
Nouveau manager au bureau de Kepler à Chicago

C’est fin 2013 que le cabinet français de conseil en optimisation de la performance opérationnelle Kepler s’est implanté outre-Atlantique en ouvrant un bureau à Chicago. Celui-ci compte aujourd’hui près d’une dizaine de collaborateurs, et sera désormais piloté par Jason Mallory, récemment recruté comme General Manager. Diplômé de la Southern Illinois University (BS Finance) et de la DePaul University (MAcc), il exerce depuis 14 ans dans le conseil en management et le développement business, et va renforcer l’expertise de l’équipe en matière de plans de transformation achats et supply chain, mais aussi de due dilligence, fusion & acquisition. Notons qu’en Amérique du Nord, l’activité de Kepler est majoritairement teintée achats, devant le volet supply chain et opérations. Le bureau de Chicago accompagne des acteurs de la santé et des dispositifs médicaux, des cosmétiques et des CPG, mais aussi des industriels du ferroviaire ou de l’aéronautique, avec un mix de clients américains et d’entreprises françaises et européennes recourant déjà aux services de Kepler de ce côté de l’Atlantique. Fondé à Paris, le cabinet compte aujourd’hui 60 collaborateurs dans le monde, avec des bureaux également à Chicago, Shanghai, et Chennai en Inde. MR
 
  © DR  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
21 juin 2019


juin 2019

Mardi 25
Table ronde CITWELL
« Pourquoi Demand Driven deviendra-t-il un standard de la Supply Chain ?»
avec les témoignages de grands industriels et distributeurs qui ont passé le cap Demand Driven.
De 8h30 à 12h
Paris 8e


juillet 2019

Mardi 02
13ème édition du Forum d’Eté
« La percée de l’Intelligence Artificielle en Supply Chain »
Cité Internationale Universitaire de Paris 14ème
Programme et inscription

NOS PARTENAIRES:
















octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien