Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2954
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Compétitivité supply chain
Eric Hémar pointe l'écart avec l’Allemagne et les Pays-Bas

« Il nous faut réagir ! ». C’est le message transmis hier par Eric Hémar à l’ensemble des responsables du secteur et indirectement aux dirigeants politiques lors de la journée annuelle de l’Union TLF et TLF Overseas. Le Pdg d’ID Logistics et président de l’Union TLF a relevé combien sont grands les écarts de compétitivité constatés entre la chaîne logistique française et les chaînes logistiques allemande et néerlandaise, dans le cadre de la mission qui lui a été confiée en tandem avec Patrick Daher sur l’amélioration de la compétitivité de la filière logistique France (voir NL n°2868 et NL n°2949). Dans le cadre de ces travaux, dont la remise officielle au gouvernement est à venir, un comparatif a été effectué sur la base d’un site existant d’ID Logistics implanté aux Pays-Bas pour un client distribuant ses produits dans toute l’Europe. Les conteneurs arrivent depuis la Chine via Rotterdam, puis sont acheminés vers l’entrepôt. Le benchmark a consisté à calculer quels seraient les coûts de la filière (comme lors d’une cotation de dossier) si l’entrepôt était implanté non plus aux Pays-Bas mais à Dortmund (avec Anvers comme port d’importation), au Havre ou en région parisienne (avec le Havre comme port d’arrivée des conteneurs dans les deux cas français). Il en ressort d’abord qu’en coûts de prestations portuaires, la France n’est pas en décalage par rapport aux Pays-Bas et à l’Allemagne. Mais les choses se ‘compliquent’ en revanche en sortie du port. « Aux Pays-Bas et en Allemagne, près de 50 % des flux qui sortent des ports de l’hinterland sont en transport massifiés, contre 13 % ou 14 % au Havre ou à Marseille, a indiqué Eric Hémar. Cela entraîne un écart prix important. Et c’est là où je dis que compétitivité égale développement durable. Les néerlandais ont recours fluvial d’abord parce-que c’est moins cher. » Côté entrepôts, il a été constaté que les coûts horaires de la main d’œuvre pour les entreprises étaient à peu près équivalents pour les préparateurs de commandes dans les trois pays. « Avec le modèle français, le net touché par le préparateur de commande sera inférieur d’environ 20 % en France », a-t-il néanmoins souligné. Les grandes différences se situent au niveau de l’immobilier logistique et du transport. « Concernant l’immobilier, nous avons des loyers plutôt moins élevés en France qu’en Allemagne et aux Pays-Bas, mais cet avantage est perdu en raison de la fiscalité foncière, et côté distribution, le décalage de coût au niveau des chauffeurs est de l’ordre de 10 à 15 % », a relevé Eric Hémar. AD


 
   
 

De gauche à droite : Eric Hémar, Pdg d’ID Logistics et président de l’Union TLF ; Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du Commerce et de la Distribution (FCD) ; Patrick Daher, Pdg du groupe Daher ; et Philippe Varin, président de France Industrie et du conseil d’administration d’Orano.

Crédit photo A, Dias
 
 
 
Immobilier logistique
Conforama s’appuie sur la plus grande plate-forme d’Europe

L’investisseur développeur Gazeley et la foncière Argan ont annoncé hier la livraison de la troisième et dernière tranche de la plus grande plateforme logistique d’Europe (177 500 m², 800 m de long sur 250 de large) à Tournan-en-Brie, en Seine-et-Marne. Ce projet clé-en-main a été développé pour Conforama, via sa maison-mère Steinhoff International qui a depuis cédé la propriété du site à un investisseur spécialisé en immobilier d’entreprise. Divisé en 11 cellules de 12 mètres de hauteur, avec 187 portes à quais et une capacité de stockage de 270 000 palettes, cette plate-forme devient la plaque tournante logistique de l’enseigne d’ameublement sur la partie nord de l’Hexagone, pour la livraison des magasins et l’activité e-commerce. Rappelons que les travaux, sous la houlette du contractant général Idec, avaient débuté en octobre 2017. La livraison s’est déroulée en trois phases pour accompagner la montée en puissance de l’activité. Une première tranche de 63 000 m² a été livrée dès le deuxième semestre 2018 (voir NL 2805), puis une seconde de 46 500 m² début 2019 et une troisième hier (68 000 m²). Le bâtiment, dessiné par A26 Architectures, vise une certification BREEAM Excellent. JLR


 
   
 

26 terrains de football, la plate-forme Conforama de Tournan-en-Brie en Seine-et-Marne devient le plus grand bâtiment logistique d’Europe.

Crédit photo Pierre Marceau / ALeA pour Idec
 
 
 
Prestataire logistique
Heppner porté par l’international terrestre et l’overseas

Le prestataire transport et logistique Heppner a clôturé l’année 2018 avec un CA en hausse de 5,3 %, à 715,5 M€. Les deux activités qui ont le plus progressé sont le transport terrestre international, qui a enregistré une croissance de 11 % et l’overseas, en hausse de 9,7 %. Dans le premier cas, cela s’explique pour partie par l’intégration à la fin 2017 de ses filiales néerlandaise HaCas (spécialiste du groupage et transport de lots entre les Pays-Bas et la France) et espagnole EuroBeta (spécialiste dans le transport de messagerie et de lots industriels depuis et vers la France). Elles ont été rebaptisées depuis Heppner HaCas et Heppner EuroBeta, le groupe français ayant par ailleurs acquis en début d’année le spécialiste allemand du transport international Hamacher Logistik (voir NL n°2877). Dans l’overseas, la croissance s’appuie pour partie sur le partenariat historique avec le réseau Hellmann Worldwide Logistics, qui n’est plus exclusif puisque Heppner en a scellé un autre en mars avec la division Air & Sea du groupe autrichien Gebrüder Weiss (voir NL n°2886). Concernant les autres activités d’Heppner, elles ont connu des fortunes diverses : si la messagerie nationale et l’affrètement France ont vu leurs recettes croître de 1,8 % et 5,4 % respectivement, la logistique a en revanche régressé fortement de 25 % (- 20,4 % en 2017). « Cette activité est en retrait en chiffre d’affaires mais sa profitabilité s’est améliorée », souligne néanmoins Heppner. AD


 
   
 

Heppner tire 44 % de son chiffre d’affaires de ses activités internationales.

Crédit photo Heppner
 
 
 
Immobilier logistique
Barjane en passe de livrer la plateforme varoise de Colissimo

Colissimo va entrer dans les murs de sa plateforme de tri de colis Côte d’Azur, située a>ux Arcs-sur-Argens dans le Var. La construction de ce bâtiment de 12 000 m² avait été lancée à l’automne dernier par le développeur Barjane, qui en avait confié la réalisation à APRC, dans le cadre d’une charte chantier vert contrôlée hebdomadairement (voir NL 2809). L’aménagement du site va débuter, à commercer par l’installation d’un trieur de dernière génération pouvant traiter jusqu’à 12 000 colis à l’heure. Et les autres équipements (convoyeurs, SI, etc.) devraient améliorer les conditions de travail des collaborateurs. Les nouveaux matériels et process permettront en outre d’optimiser le chargement des camions, qui en chargeront 30% de plus en moyenne. Réunis vendredi dernier sur le site, les différents partenaires ont pu constater les actions mises en place pour améliorer l’impact environnemental de ce projet qui vise une double certification ISO 14001 et Breeam Good. Au-delà de sa charpente bois, son éclairage naturel ou son isolation renforcée, le bâtiment sera équipé en toiture d’une centrale photovoltaïque d’une puissance de près d’un mégawatt-crète. Cette plateforme Colissimo Côté d’Azur s’inscrit dans un programme de 450 M€ d’investissements programmés d’ici 2020 par la Branche Services-Courrier-Colis du Groupe La Poste pour accompagner la croissance d’un marché du colis plus que jamais porté par l’e-commerce. En février dernier, un plan de 120 M€ avait été dévoilé pour la seule région francilienne <(voir NL 2867). MR


 
   
 

Les dirigeants et représentants des différentes parties prenantes du projet réunis vendredi dernier sur le site.

Crédit photo Nadine Darras
 
 
 
Aérien
La flotte de Boeing d’Amazon s’agrandit

A l’occasion du Salon du Bourget qui s’est déroulé la semaine dernière, Amazon a annoncé la location de 15 nouveaux Boeing 737-800 Cargo (il en loue déjà cinq) auprès d’une société de leasing du groupe GE. Contrairement aux 40 Boeing 767 (opérés à part égale par Atlas Air Worldwide et Air Transport Services) qui composent la majorité de sa flotte, ces avions de taille inférieure seront utilisés pour assurer le service de livraison en J+1 sur des marchés de taille plus modeste. Ils feront la navette avec une vingtaine d’entrepôts Amazon. Le réseau aérien de l’e-commerçant va lui aussi prendre de l’envergure avec trois nouveaux sites avant la fin de l’année à Fort Worth (Texas), Wilmington (Ohio) et Rockford (Illinois), auquel s’ajoutera en 2021 un hub aérien à Cincinnati (Ohio) capable d’accueillir rien moins qu’une centaine d’appareils. PM


 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Japon
Test de livraisons en véhicules autonomes sur la voie publique

Yamato Transport (n°1 japonais du transport et de la livraison de colis) et le e-commerçant Rakuten vont tester, avec le soutien du gouvernement, des robots autonomes de livraison sur la voie publique. Le gouvernement annonce la mise en place d?une commission alliant acteurs du privé et de la sphère publique (Mitsubishi Estate, Japan Post, Panasonic, agence de la police nationale, ministère de l'Economie, du Commerce et de l'Industrie, etc.). L'objectif de ce comité est d'identifier les difficultés potentielles générées par ce type de transport, en particulier les questions de responsabilité en cas d'accident et les moyens d'assurer la sécurité, et d'élaborer les règles susceptibles d'être ajoutées au code de la route. Ces robots sont équipés de caméras et de GPS de manière ? assurer les livraisons sans aucune intervention humaine. Les tests se d?rouleront jusqu'au mars 2020. Ces véhicules sont particulièrement attendus pour notamment palier en partie la pénurie de main d'oeuvre qui sévit au Japon dans le domaine de la logistique et du transport. JF
 
 

Etats-Unis
Fedex ajoute Dollar General à son réseau

Fedex a signé un contrat de partenariat avec Dollar General, discounter américain originaire de Goodlettsville (Tennessee) et ses plus de 15 000 magasins. Près de 8 000 d'entre eux deviendront des points Fedex, auprès desquels les clients pourront récupérer leurs colis et déposer leurs retours. Selon Fedex, 50% des américains souhaitent avoir à leur disposition de multiples options de livraison lors de leurs achats en ligne, ils renvoient 30% des leurs achats et préfèrent à 47% effectuer ce renvoi en boutique. Grâce ? ce partenariat, Fedex devrait être en mesure de se positionner à moins de 8 km de 90% de la population américaine d'ici fin 2020 contre 80% aujourd'hui. Cette dernière initiative s'inscrit dans sa stratégie de séduction des e-commerçants et dans la lignée du récent lancement de son service de livraison 7 jours sur 7. PM
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
28 juin 2019


juillet 2019

Mardi 02
13ème édition du Forum d’Eté
« La percée de l’Intelligence Artificielle en Supply Chain »
Cité Internationale Universitaire de Paris 14ème
Programme et inscription

NOS PARTENAIRES:
















octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien