Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2988
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Paris Retail Week
Galam Robotics
décroche le prix Rookie of the Year 

Start-up créée en 2018 par Jonathan Lévy et Samuel Perez, Galam Robotics a obtenu le prix « Rookie of the Year » lors de la remise des Paris Retail Awards. Le jury, composé de nombreux professionnels dont Sébastien Hospital, le directeur supply chain du groupe Mobivia, l’a distingué pour son automate de stockage modulaire Take-One. Ciblant les entreprises qui souhaitent augmenter la productivité et la compacité de leur espace de stockage magasins ou de leurs hubs logistiques urbains, cette solution repose sur des casiers insérés dans des structures modulaires d’une capacité de charge unitaire de 30 kg, et qui permutent entre eux tels un Rubik’s cube géant, en fonction des articles ou colis à récupérer. « Il y a au moins un doublement du gain d’espace par rapport à une solution de stockage manuelle car il n’y a pas besoin d’allées, et la recherche produits est facilitée car elle repose sur une application mobile qui donne accès au stock », souligne Jonathan Lévy. La solution autorise en outre de nombreuses applications, comme par exemple les points relais et le click & collect. Dès l’an prochain, Take-One doit faire l’objet d’un pilote chez un distributeur de chaussures de sport en Ile-de-France, et sa commercialisation, qui devrait reposer sur une tarification au module, associée à un contrat de maintenance, est prévue en 2021. « Il n’est pas non plus impossible que nous procédions à une levée de fonds afin de d’accélérer notre développement », note Samuel Perez. AD


 
   
 

Samuel Perez et Jonathan Lévy, cofondateurs de Galam Robotics.

Crédit photo A. Dias
 
 
 
Immobilier logistique
Mediaco Vracs dénonce la fiscalité appliquée aux entrepôts

Une semaine après l’officialisation du rapport Hémar/Daher qui a notamment mis en avant le problème de la stabilité et de la clarté de la fiscalité en matière d’entrepôts logistiques (voir NL 2981), voici la réaction à chaud de Médiaco Vrac, propriétaire d’entrepôts logistiques dans la région de Marseille. A la tête de deux entrepôts de 30 000 m² chacun sur Distriport, Marc Liotta, directeur général de Mediaco Vracs, s’inquiète des conséquences de la suppression de la taxe d’habitation. « Forcément, cela accroît le risque d’augmentation de la taxe foncière. C’est une véritable épée de Damoclès qui pèse sur nous. Cette taxe est collectée en même temps que la taxe sur les ordures ménagères qui est prélevée (1€/m2) alors que le service de ramassage n’est même pas assuré », déplore-t-il. Une situation que dénoncent également, depuis fin 2018, les entreprises implantées sur les zones d’activités, privées de service de ramassage, et qui doivent néanmoins s’acquitter de la taxe sur les ordures ménagères. En cumulant les 600 000 m2 de Clésud et les 400 000 m2 de Distriport, la taxe sur les ordures franchit le seuil d’un million d’euros collectés, sans contrepartie de service. Pire, les logisticiens doivent payer deux fois puisqu’ils ont recours à un service privé. « Nous avons un système de tri sélectif et nous faisons appel à des prestataires », nous explique Marc Liotta. Autre point d’inquiétude, le calcul de la base locative par les services des impôts qui s’appuie de plus en plus sur la valeur locative industrielle, compte tenu de la mécanisation des entrepôts. « Cela revient à punir le logisticien qui investit. Lorsque des opérations de contrôle sont menées, les réévaluations conduisent à multiplier par deux ou par trois l’assiette de l’impôt et cela crée une vraie incertitude fiscale », résume le patron de Mediaco Vracs qui s’acquitte de 270 000 € de taxe foncière pour ses 30 000 m² d’entrepôts. NBDC


 
   
  Marc Liotta, directeur général de Mediaco Vracs, redoute une hausse de la taxe foncière, la revalorisation de l’assiette calculée sur les activités industrielles et les dérives de la taxe sur les ordures ménagères sur la zone marseillaise de Distriport.

Crédit photo NBDC
 
 
 
E-commerce
Ikea et Lidl Vins signent avec Mondial Relay

Parmi les 45 000 e-commerçants que revendique Mondial Relay dans sa clientèle (des très gros et des tout petits) pour la livraison de leur colis, les deux derniers à être rendus publics sont de belles enseignes, Ikea et Lidl. Ikea s’appuie sur le réseau Mondial Relay pour proposer à ses clients un nouveau service de livraison en 48 h de petits colis en Points Relais (plus de 8 000 sur l’ensemble du territoire, dont 1 500 en Ile-de-France). Mondial Relay accompagnera également l’enseigne suédoise sur les flux retours. Quant à Lidl, il s’agit plus précisément de l’enseigne Lidl Vins qui lance son site marchand Lidl-Vins.fr. « Nous recherchions un acteur expérimenté capable de nous accompagner lors les différentes étapes du projet. Mondial Relay a su prendre le temps d’imaginer avec nous ce que serait la future logistique de notre site. Grâce à ses modules développés spécifiquement pour Magento nous avons pu avancer rapidement. » précise Nicolas Poibeau, chef d’équipe de Lidl-Vins.fr. Dans le portefeuille clients de Mondial Relay (filiale d’HFH) figure d’autres grands noms parmi lesquels Amazon, Cdiscount, Showroomprive.com, Decathlon.fr, Rueducommerce.fr ou encore Auchan.fr. L’entreprise a réalisé en 2018 un CA de 287 M€ JLR


 
 
 
Tracking
Shippeo renforce ses partenariats dans l’informatique embarquée

La plateforme collaborative de visibilité supply chain Shippeo, connectée avec plus de 68 000 transporteurs dans 20 pays, lance un programme de partenariat Premium avec les principaux fournisseurs de systèmes d'informatique embarquée dans l’objectif développer des collaborations plus étroites et d'améliorer régulièrement la qualité et la connectivité entre leurs systèmes (notamment lors des déploiements de projets). Les deux premiers à y être intégrés sont Trimble Transport & Logistics et Volvo Trucks France, qui étaient déjà partenaires de Shippeo. Il est prévu dans ce partenariat Premium la définition d’une feuille de route pour enrichir les interfaces en cherchant à apporter encore plus de valeur au marché. Shippeo rapelle que depuis les 18 derniers mois, sa plate-forme a été connectée à plus de 300 outils différents, que ce soit des solutions de gestion transport (TMS), des outils de télématiques embarquées/tachygraphes d'identification des navires (AIS) et de multiples API (Application Programming Interface) des principaux acteurs du monde de la messagerie. « Avec ce nombre croissant de connexions, il devient d'autant plus important de s'assurer que les données collectées et transmises à nos clients sont objectives et fiables et que nous continuons à entretenir une relation durable avec nos partenaires » résume Lucien Besse, COO et cofondateur de Shippeo. JLR


 
   
 

Lucien Besse, COO et cofondateur de Shippeo

Crédit photo Shippeo
 
 
 
Agroalimentaire
Vitacuire modernise son processus de prévisions avec Colibri

La PME lyonnaise Vitacuire en a définitivement terminé avec Excel pour ses prévisions de ventes. Démarré en début d’année, son projet de mise en place de l’outil collaboratif de Demand Planning de l’éditeur français Colibri (l’ancienne cellule de R&D du cabinet Viseo) est arrivé à son terme. « La solution a été livrée aux utilisateurs finaux entre début avril et début mai, afin qu’ils puissent vérifier et saisir les prévisions dans l’outil. Celles-ci sont extraites et intégrées dans notre ERP depuis ce mois-ci » indique Sébastien Favre, le directeur de cette entreprise familiale spécialisée dans les produits à base de pâte feuilletée surgelée crue, dont 80% du CA provient des marques distributeurs (MDD) et qui distribue vers 4 réseaux (GMS, RHD, enseignes de surgelés et Home Service). Les deux grandes caractéristiques de son activité sont une très forte saisonnalité sur la période des fêtes de fin d’année et une exigence de rapidité de livraison de la part de ses clients (elle réalise par ailleurs 20% de ses ventes à l’International). La mise en place de Colibri a permis de réduire les tâches manuelles de gestion et de fiabiliser ses prévisions, qui sont réalisées sur un horizon de 2 ans avec un budget glissant à la maille semaine. Elles sont utilisées dans le calcul de besoins qui permet de planifier la production (jusqu’à 10 000 t par an sur son site) à S+2, de sortir les besoins en semi-finis et de lancer les appros en matières premières et emballages. Par ailleurs, le calcul des besoins à la taille mensuelle est utilisé pour animer les réunions de S&OP au Codir, sur 13 mois glissants. JLR


 
   
 

Sébastien Favre, le directeur supply chain de Vitacuire.

Crédit photo Colibri
 
 
 
Cobots
Un petit bras plus « musclé » chez Universal Robots

Après les versions UR3e, 5e et 10e de son bras robotisé, Universal Robots annoncé la disponibilité de sa déclinaison UR16e, dont le nom indique la capacité à manipuler des charges jusqu’à 16 kg. De plus grande dimension, ce modèle assure également une portée de 0,9 m, et une « répétabilité » de pose à ±0,05 mm. Comme ses prédécesseurs, ce nouveau robot collaboratif destiné à cohabiter avec les opérateurs intègre une batterie de capteurs d’effort et pas moins de 17 fonctions de sécurité configurables, comme la possibilité de personnaliser le temps ou la distance d’arrêt. L’UR16e s’appuie également sur la plateforme e-series d’Universal Robots, qui contribue à accélérer l’automatisation en simplifiant les questions d’intégration et en facilitant la programmation, sans exiger d’expertise ad hoc des opérateurs. Il faudrait moins d’une heure pour déballer, assembler et programmer la première tâche de ses cobots, assure le spécialiste danois, qui en aurait déjà déployé plus de 37 000 dans le monde. Concernant son nouveau UR16e, une première mise en service a déjà eu lieu, en l’occurrence dans l’est de la France, chez BWIndutrie. Mais ce n’est pas en logistique cette fois-ci, cet acteur de la sous-traitance industrielle utilisant le bras robotisé pour automatiser la finition de pièces mécaniques de 4 à 14 kg, avec une sensible réduction de la pénibilité à la clé. MR


 
   
 

L’UR16e enrichit la gamme d’Universal Robots, pour déplacer des éléments jusqu’à 16 kg.

Crédit photo Universal Robots
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
Augustin Group anéantit son taux d’erreur picking avec ZetesMedea

Avec plus de 40 000 articles à gérer, la société allemande Augustin Group, spécialisée dans les pièces détachées automobiles, a mis en place depuis avril 2018 l’outil ZetesMedea, que l’intégrateur belge Zetes qualifie non pas de WMS mais de « système d'exécution d'entrepôt » (Warehouse Execution System - WES), pour gérer les workflows sur les terminaux RF et les échanges de données de commandes et de stocks avec l’ERP. Le système a permis de rationnaliser tous les processus critiques dans les trois entrepôts d’Augustin Group, depuis la réception jusqu’à l’expédition en passant par la préparation de commandes, gérés auparavant en utilisant des bordereaux papier. La société s’est pas ailleurs équipée de terminaux RF tactiles (et d’imprimantes mobiles) de marque Zebra sur lesquels a été installé l’application mobile ZetesMedea. Le bilan est très positif : le taux d'erreur pour la préparation des commandes est très proche de zéro et la productivité a été triplé dans les entrepôts. JLR


 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
26 septembre 2019


octobre 2019

Jeudi 03
AZAP
« Réduisez vos stocks en fiabilisant vos prévisions »
17h00-19h30
Paris 5ème
Témoignage de BEAUTY SUCCESS GROUP
N°1 de la franchise sur le marché de parfumerie sélective
« Inscription »

Vendredi 04
Mews Partners
« Seconde édition des Rencontres IA & Supply Chain organisée par Mews Partners en partenariat avec Supply Chain Magazine »
14h00-17h00
Université Paris Dauphine

Vendredi 04
E2OPEN
« Paris Breakfast »
Paris
W Paris-Opéra

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD

Jeudi 10
et vendredi 11
EURODECISION
« Formation EURODECISION : Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »
9h00-17h00
Paris-La Défense

Jeudi 10
Séminaire QAD-DynaSys/Wavestone
« Quelle solution globale pour supporter votre Supply Chain de bout en bout »
9h00-12h00
Paris
Hôtel Rafaël
Avec le témoignage de CHAUCER FOODS

Jeudi 17
Table ronde CITWELL
« Comment packager et implémenter votre offre de services B2B ? »
8h30-12h00
Paris 2ème
Openmind Kfé
Avec les témoignages professionnels de l’industrie des matériaux et de la construction WINOA, ALTEO, LAFARGE et ETEX


novembre 2019

Mardi 19
Simco Consulting
« AUTOMATISATION DANS L'ENTREPOT »
9h00-16h00
Paris
9 rue d'athènes

Mardi 19
au jeudi 21
Transport & Logistics Meetings
« Les innovations clés du secteur »
Palais des Festivals et des Congrès de Cannes

Mardi 19
au jeudi 21
Europack-Euromanut-CFIA
« Europack-Euromanut-CFIA »
EUREXPO LYON
Halls 6 et 7


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien