Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3007
e-commerce
Amazon inaugure son entrepôt robotisé de Brétigny-sur-Orge

Le plus grand centre de distribution et de préparation de commandes d’Amazon en France a été inauguré hier à Brétigny-sur-Orge, en présence de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du Numérique.Il se distingue à plus d’un titre des 5 autres « fulfilment centers » que compte l’e-commerçant dans l’Hexagone. C’est tout d’abord son premier à être équipé de la solution de type « goods-to-man » Amazon Robotics, basée sur des robots porteurs de modules à étagères conçus à l’origine par la société Kiva Systems (rachetée en 2012 par Amazon). Sur les deux étages que compte ce bâtiment (c’est sa deuxième originalité), quelque 4 000 unités Amazon Robotics n’arrêtent jamais leur ballet hypnotique, pour aller chercher, à l’image d’un jeu de taquin, les bonnes étagères (parmi les plus de 50 000 stockées) et alimenter les postes de préparation de commandes. Le rez-de-chaussée, consacré à l’emballage des commandes et aux expéditions vers 240 destinations, en France et en Europe, est très impressionnant avec ses 20 km de systèmes de convoyeurs Vanderlande à perte de vue (l’espace n’a pas été subdivisé comme dans un entrepôt classique). En faisant le total de ses trois niveaux, le site affiche une surface de 152 000 m², soit 10 000 m² supplémentaires par rapport à ce qui était prévu il y a encore un an. « En fait, à l’origine, le projet devait être livré l’année dernière mais les mauvaises conditions climatiques ont fait prendre deux mois de retard au chantier. Nous aurions pu l’ouvrir en novembre 2018, mais c’était trop proche du pic de fin d’année, et nous avons préféré différer le lancement avec l’opportunité de modifier légèrement le projet pour tenir compte des derniers développements techniques de la solution Amazon Robotics » nous a confié Ronan Bolé, directeur France d’Amazon Logistics. Résultat, la partie stockage grande hauteur en allées étroites en bout de bâtiment, qui devait héberger 19 620 palettes pour le réappro des zones de préparation de commandes, a disparu au profit du prolongement des étages. Le site stockera à terme plus de 20 M d’articles. JLR (voir suite)

 
   
 

Quelque 4000 unités Amazon Robotics sillonnent les deux étages du nouvel entrepôt de 152 000 m² de Brétigny-sur-Orge.

Crédit photo Jl Rognon
 
 
 
e-commerce (suite)
L’emploi chez Amazon France au centre de toutes les attentions

A l’issue de la visite de son nouvel outil de Bretigny-sur-Orge, Amazon France avait organisé hier en présence du secrétaire d’Etat chargé du Numérique une table ronde qui réunissait les représentants des différentes parties prenantes dans la réalisation de ce projet, lancé il y a trois ans (mairie, communauté d’agglomération, département, région). Outre les rôles cruciaux joués par les préfets successifs de l’Essonne (Josiane Chevalier puis Jean-Benoît Albertini) et par le développeur Virtuo Industrial Property, soulignés par plusieurs intervenants, il a surtout été question de création d’emplois. « C’est une bonne nouvelle pour l’emploi en France. Nous serons à 9 300 CDI en fin d’année chez Amazon France » a lancé d’emblée Frédéric Duval, le directeur général d’Amazon.fr, qui employait 7 500 CDI début 2019. Le site de Brétigny-sur-Orge, qui est opérationnel depuis le 5 août (24 h/24) fait travailler déjà plus de 3 000 personnes (en comptant les intérimaires), dont 670 CDI. « C’est très impressionnant, nous avions annoncé 1 000 CDI sur trois ans mais nous savions secrètement que nous allions aller plus vite » a reconnu pour sa part Ronan Bolé, directeur France d’Amazon Logistics, qui n’a pas manqué de remercier tous les «Amazoniens». « Ici, les robots nous font gagner 40% de surface de stockage par m² par rapport à un site traditionnel, on peut y stocker davantage d’articles, c’est pour cela que ce site a un potentiel emploi encore supérieur aux autres » avait-il précédemment indiqué à Cédric O durant la visite. Le secrétaire d’Etat a rappelé dans son discours, à la fin de la table ronde, que ce projet illustrait la réussite d’un certain nombre de réformes du gouvernement, notamment en matière d’attractivité du territoire et de réforme du marché du travail (capacités de négociations décentralisées). JLR (voir suite)

 
   
 

Cédric O, le secrétaire d’Etat chargé du Numérique, a officiellement inauguré hier le centre de distribution Amazon de Brétigny-sur-Orge, entouré par Ronan Bolé, le directeur France d’Amazon Logistics (à gauche) et Frédéric Duval, le directeur général d’Amazon.fr (à droite).

Crédit photo JL Rognon
 
 
 
e-commerce (suite)
En 2019, Amazon a ouvert son
« Ecole » ainsi que six nouveaux sites en France

« Nous venons de lancer l’Ecole Amazon sur le site de Lauwin-Planque près de Douai. C’est un nouveau programme de formation construit sur 6 semaines qui permettra à nos Associates d’obtenir un diplôme équivalent à un CAP ou un BEP, reconnu par le Ministère de l’Education nationale » a indiqué hier Ronan Bolé, le directeur France d’Amazon Logistics. Ce premier pilote devrait ensuite être décliné sur les autres sites Amazon en France. En plus de l’ouverture du fulfilment center de Brétigny-sur-Orge, son réseau hexagonal s’est étoffé ces derniers mois de deux centres de tri régionaux (en plus de Saran et Lauwin-Planque), à Satolas-et-Bonce près de Lyon (34 000 m²) et à Survilliers, au nord de Paris (24 000 m²).Trois agences de livraison ont également ouvert depuis cet été, à Woippy (près de Metz), Orléans, et Osny. Un déploiement massif serait attendu l’année prochaine dans ce domaine du dernier kilomètre. Et même si Amazon ne communique absolument pas sur le sujet, il semble très probable que les prochaines inaugurations officielles de sites de préparation de commandes auront lieu d’abord à Senlis, puis du côté de Metz. JLR

 
   
 

Ronan Bolé, le directeur France d’Amazon Logistics

Crédit photo DR
 
 
 
Prestataire logistique
Staci enchaine les acquisitions en reprenant FDB

À peine une semaine après celle du prestataire allemand Move Elevator (voir NL 3002), Staci annonce l’acquisition du français FDB Logistique Marketing. Tous deux fondés en 1989, Staci et FDB ont creusé le même sillon de la logistique promotionnelle (marketing & merchandising), même si la palette métiers du premier s’est ensuite élargie à la logistique de détail B2B, sans parler de sa trajectoire à l’international. L’acquisition du jour porte sur 100% du capital de FDB, son directeur Eric Helary rejoignant à la fois l’équipe dirigeante de Staci et son actionnariat. Rappelons qu’en 2018, FDB a réalisé un peu plus de 5,5 M€ en assurant la logistique de produits non-marchands et de la PLV d’acteurs du luxe, des cosmétiques ou de l’agroalimentaire. Le tout en s’appuyant sur une équipe de 36 ETP et sur son propre site de 11 500 m² situé à Mitry-Mory (77), ainsi que sur des partenaires disposant de surfaces de stockage dans quelque 400 points de l’Hexagone. L’entrepôt de FDB rejoint le réseau Staci, qui approche ainsi la trentaine de sites et les 300 000 m² en France (et un total de 46 sites dans le monde). « FDB, qui assure à ses clients un savoir-faire de qualité depuis de très nombreuses années, gardera son ADN et son indépendance opérationnelle, tout en bénéficiant des synergies que Staci apportera à l’entreprise », indique Thomas Mortier, le président de Staci. Début octobre, il avait annoncé que de nouvelles opérations de croissance externe étaient à l’agenda suite à l’entrée au capital de Staci du fonds d’investissement français Ardian (NL 2998). Mais même avant cela, l’entreprise connaissait une croissance record (+47% en 2018, pour un CA total de 253 M€). L’an dernier, Staci avait notamment mis la main sur le n°2 de la logistique marketing en France, Eurodislog, et sur un acteur similaire au Royaume-Uni, MDA. Et depuis le début de l’année, sa stratégie d’internationalisation s’est aussi illustrée par la création de sa filiale Staci US Corp et l’ouverture d’un entrepôt proche de New York (voir NL 2923). MR

 
   
 

Thomas Mortier, président de Staci

Crédit photo Denis Allard
 
 
 
Gestion transport
Infor fait appel à QAD Precision pour piloter l’expédition de colis

L’éditeur américain Infor enrichit les fonctionnalités multimodales de sa solution Infor Nexus Network Transportation Management en y ajoutant un module d’expédition et de suivi de colis via de nombreux transporteurs au niveau mondial, grâce à un partenariat d’intégration conclu avec QAD Precision. Rappelons que QAD Precision est depuis avril le nouveau nom officiel de Precision Software, société fondée à Dublin en 1984 et rachetée par l’éditeur américain QAD en 2006. QAD Precision propose une plate-forme de solutions logicielles pour la gestion du commerce, l'exécution du transport et l'expédition multi transporteurs qui peut s’intégrer avec les ERP. De son côté, Infor Nexus Network Transportation Management est une solution TMS cloud qui gère les opérations de planification, d'optimisation et d'exécution dans les transports maritimes, aériens, routiers et désormais aussi dans l’expédition de colis. JLR

 
 
Erratum
Jean-Eudes Tesson à la barre jusqu’en janvier 2022

Dans la NL 3005 de lundi, nous avons indiqué par erreur que Jean-Eudes Tesson, le très dynamique dirigeant du Groupe Tesson, prendrait sa retraite en janvier prochain, alors qu’il s’agit bien évidemment de janvier 2022. Il nous a d’ailleurs très récemment confié les projets de développement des activités du groupe dans le numérique. Dans deux ans, il passera la main à Priscille Gauthier, l’arrière petite-fille du fondateur Jean Tesson de ce groupe de 300 collaborateurs créé en 1919 et spécialisé aujourd’hui dans les métiers de la logistique et du numérique. JLR

 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Portugal
Intermarché adopte la solution de visibilité supply chain ZetesZeus

Enseigne du groupement Les Mousquetaires, Intermarché a choisi d’améliorer la visibilité et d’optimiser ses opérations supply chain au Portugal via la plateforme ZetesZeus de l’intégrateur Zetes. A l’œuvre dans un premier temps dans le cadre d’un projet pilote impliquant deux de ses principaux fournisseurs, cette solution cloud doit lui permettre de disposer d’une visibilité de bout en bout et temps réel de sa supply chain grâce à la capture et au traitement des données issues des systèmes d’information de ses partenaires fournisseurs. Les données importantes événements d’expédition amont/aval pourront ainsi faire l’objet d’une surveillance et des alertes programmées pour permettre à ses équipes supply chain de prendre rapidement des mesures correctives. « Les données de performances critiques seront accessibles à tout moment sur un ordinateur ou un smartphone via une connexion web sécurisée, souligne Zetes. Les fournisseurs disposeront également de vues filtrées présentant leurs propres données de performances. Ils sauront ainsi exactement ce qu’il se passe sur le réseau. » Au Portugal, Intermarché compte 250 magasins et un réseau de 1 250 fournisseurs qui approvisionnent ses bases logistiques d’Alcanena (centre du pays), Cantanhede (région de Coimbra) et Paços de Ferreira (région de Porto). AD

 
   
  Intermarché a prévu d’ouvrir 105 nouveaux points de vente au Portugal d’ici 2023 et de consacrer 14,5 M€ à l’agrandissement et modernisation de ses bases logistiques de Cantanhede, près de Coimbra, et d’Alcanena, au centre du pays (photo).

Crédit Photo : DR
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
23 octobre 2019


novembre 2019

Mardi 05
au mercredi 6
QAD DynaSys
« Online Demand & Supply Chain Planning Days »

Mardi 12
DIAGMA
« Vers une approche segmentée du Demand & Supply Planning »
9h00-11h00
Paris 8ème
Avec le témoignage de MOET HENNESSY

Mardi 19
Simco Consulting
« AUTOMATISATION DANS L'ENTREPOT »
9h00-16h00
Paris
9 rue d'athènes

Mardi 19
au jeudi 21
Transport & Logistics Meetings
« Les innovations clés du secteur »
Palais des Festivals et des Congrès de Cannes

Mardi 19
au jeudi 21
Europack-Euromanut-CFIA
« Europack-Euromanut-CFIA »
EUREXPO LYON
Halls 6 et 7


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles


janvier 2020

Mercredi 15


FORUM DES ROIS


Mercredi 15 janvier aux salons de l’Aveyron Paris Bercy

Les partenaires :

Partenaire Prémium


Partenaires





















Cérémonie de remises des Trophées des Rois 2020.
Sur invitation , à l’Hôtel Intercontinental Paris Le Grand


Partenaire Platinium


Partenaires








 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien