Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3014
 
Vingt-et-un dossiers pour trois couronnes

Pour l’édition 2020 des Rois de la Supply Chain, 21 équipes candidates s’alignent sur la ligne de départ, prêtes à s’affronter, projet contre projet. C’est cinq dossiers de plus que l’année dernière, signe que la communication sur le sujet, amorcée dès le début de l’été, a porté ses fruits. Certes, c’est moins qu’une poignée d’éditions antérieures qui ont quelquefois flirté avec la trentaine de dossiers candidats. C’est en tout cas un nombre idéal pour laisser à notre jury le temps de potasser chaque dossier avant de rendre collectivement son verdict, le 15 novembre prochain. La motivation de participer était bien au rendez-vous, sans doute encore accrue cette année par la possibilité donnée avec l’Aslog au gagnant du Grand Prix de pouvoir prolonger l’aventure au niveau européen, avec l’ELA Award : au total, nous avons reçu plus d’une soixantaine de demandes de dossiers. Dans ce cas, comment expliquer qu’ils ne soient que le tiers à candidater officiellement ? Comme d’habitude certaines demandes émanant de prestataires n’ont pas abouti, ces derniers n’ayant pu convaincre l’un de leurs clients de participer aux Rois de la Supply Chain. Mais il y a aussi je pense deux autres phénomènes plus récents qui ont joué cette année. Le premier, c’est ce que j’appellerais l’ « auto-censure ». L’entreprise qui a mené un projet supply chain « pur jus », et qui donne d’excellents résultats, se dit finalement qu’elle n’ira pas au bout de son idée car elle n’a pas à mettre en avant d’innovation particulière. Exemple typique : un projet prévisions / planification qui ne ferait pas appel à de l’intelligence artificielle. C’est dommage (selon moi), car l’innovation n’est qu’un critère parmi d’autres, en tout cas en ce qui concerne la phase de sélection du jury. Le second phénomène, a contrario, concerne plutôt les grands groupes, avec des projets qui vont assez loin dans la démarche de transformation, à tel point que le service communication met son veto (dans certains cas au dernier moment), pour ne pas prendre le risque de créer d’inutiles tensions au sein de l’organisation de l’entreprise. Maintenant, pour ces 21 dossiers en lice, la prochaine étape sera la sélection des finalistes par notre jury de grands professionnels de la Supply Chain (voir NL 2998), programmée le 15 novembre. Les huit nominés présenteront leur projet sur scène le 15 janvier 2020, dans les salons de l’Aveyron à Paris, pour obtenir les suffrages du public. Et comme vous le savez déjà, le couronnement des trois Rois de la Supply Chain 2020 aura lieu le soir même (sur invitation), à l’Hôtel Intercontinental. Nous détaillerons cette semaine dans une prochaine newsletter le contenu de chacun des 21 projets candidats.
Jean-Luc Rognon

Les partenaires de la Soirée des Rois de la Supply Chain 2020



Les partenaires du Forum des Rois de la Supply Chain 2020



Pour connaître toutes les possibilités de s’associer à l’évènement (Forum et/ou Soirée des Rois) en tant que partenaire / exposant, contactez au plus vite Philippe Tesson.
philippe.tesson@scmag.fr
01 80 91 56 30/32 ou au 06 81 35 79 03

 
 
 
Informatique portuaire
Soget intègre une bourse de fret ferroviaire à sa plateforme S)One

La plateforme S)One de Port Community System (PCS) de l’éditeur Soget intégrera début 2020 l’application web de mise en relation de l’offre et de la demande de transport ferroviaire de la start-up Click2Rail. Les deux entreprises ont scellé un accord de partenariat mondial en ce sens à la fin octobre, la solution développée par la jeune pousse favorisant le transport massifié de marchandises en permettant, d’une part, à des exploitants de trains de publier leurs offres de transport et places encore disponibles et, d’autre part, à des transitaires et chargeurs de les réserver en quelques clics. « A titre d’exemple, ce sont près de 4 500 trains de marchandises qui circulent entre l’Union Européenne et la Chine chaque année, et le remplissage de ces trains n’est pas total car il y a un manque de visibilité et de partages d’informations entre les opérateurs ferroviaires et leurs clients transitaires et chargeurs », illustrent les deux partenaires. Soget estime également que l’intégration de la solution à sa plateforme répond aux besoins des opérateurs portuaires qui souhaitent utiliser des alternatives au transport routier. « Notre objectif principal est d’apporter des services complémentaires à nos clients, souligne Hervé Cornède, président du directoire de Soget. Cela complète nos travaux sur le développement du transport fluvial, puisque nous connectons depuis près de dix ans, via nos systèmes, tous les terminaux fluviaux de l’Axe Seine. » AD

 
   
 

Anastasia Dyakonova, CEO de Click2Rail et Hervé Cornède, président du directoire de Soget, lors de la signature de l’accord de partenariat entre les deux entreprises.

Crédit photo Soget
 
 
 
Relations fournisseurs
Belharra sort la version 8 de son portail e-SCM

Éditeur du portail fournisseurs e-SCM, Belharra Numérique annonce la version 8 de sa solution-phare, qui permet aux acteurs du textile et de la mode -et depuis 3 ans du luxe- de piloter les opérations liées à leurs productions externalisées. Développé il y a une dizaine d’années par cette ESN biarrote pour Rip Curl, ce portail e-SCM dispose désormais d’un tableau de bord simplifié et personnalisable, véritable « cockpit » offrant une vision à 360° sur la chaine d’opérations afin de faciliter les prises de décisions. Pour ses clients/utilisateurs, l’enjeu est notamment d’arbitrer leurs priorités et de mobiliser les différentes parties prenantes, des indicateurs mettant en évidence les risques pesant sur la production ou les plannings. Autre nouveauté de cette version 8, son module Qualité permet de configurer plus finement les contrôles et la traçabilité, notamment sur le volet RSE pour veiller à la conformité des produits avec les engagements des marques. Quant au module Transport, il s’enrichit d’une fonction algorithmique d’aide à la décision, afin d’aider l’utilisateur à rationaliser la répartition entre transport maritime et aérien en fonction des besoins réels en entrepôt. À la clé : des coûts réduits et une optimisation du bilan carbone des approvisionnements. Mais l’évolution la plus significative porte sur le modèle économique de la solution en fonction du volume annuel d’étiquettes colis générées une fois la production contrôlé conforme et le mode de transport validé, quel que soit le nombre d’utilisateurs internes et externes. « Ce principe novateur dispense nos clients de l’investissement logiciel et leur permet de n’être facturé qu’en fonction de leur utilisation réelle du portail, indique Patrick Bourg, directeur des opérations de Belharra Numérique et du volet e-SCM. Comme pour chaque nouvelle version, ces différentes avancées ont été développées en lien avec les attentes de certains clients, qui font office de bêta-testeurs ». C’est par exemple le cas de Aigle pour le nouveau modèle économique, sachant que la marque avait éprouvé la version précédente pour ses opérations en Asie (voir NL 2896), avant d’entamer le déploiement de la version 8 sur l’ensemble du périmètre d’Aigle International sur 2020. Idem pour Petit Bateau s’agissant su module RSE avec optimisation des choix transport. MR

 
   
 

La version 8 du portail e-SCM bénéficie notamment d’une interface plus intuitive.

Crédit photo Belharra Numérique
 
 
 
Dernier km
Easy2Go monte en puissance chez Brico Dépôt

La start-up Easy2Go, spécialisée dans la livraison à la demande, a signé un partenariat national avec l’enseigne de bricolage Brico Dépôt. Celle-ci a commencé à tester son service en 2018 avec 8 de ses magasins et l’a étendu depuis la mi-mai à 26 autres dans les régions Centre, Rhône-Alpes et Ile-de-France, la filiale de Kingfisher totalisant à ce jour 123 points de vente en France. « La phase de test nous a permis de valider auprès de nos clients la réelle plus-value apportée par ce service », souligne Olivier Nihouarn, directeur au sein de la direction exploitation de Brico Dépôt. Il permet aux clients de demander à se faire livrer leurs produits dans la journée et sur rendez-vous directement auprès des vendeurs via l’outil de commande en ligne de livraison d’Easy2Go. En quelques clics, le client connaît ainsi le prix de sa livraison et peut la valider en moins de 5 minutes. La solution est actuellement exploitée par une vingtaine d’enseignes, dont Alinea, Conforama, Leroy Merlin, Electro Dépôt, Jardiland et Ikea (voir NL 2909 et 2926). AD

 
   
 

Les équipes du Brico Dépôt d’Angoulême lors de la formation à l’utilisation de l’outil de prise de commandes d’Easy2Go.

Crédit photo DR
 
 
Digitalisation transport
Ovrsea se lance dans la compensation carbone

En partenariat avec l’entreprise sociale de préservation des écosystèmes Pur Projet, le commissionnaire de transport digital Ovrsea propose désormais à ses clients de compenser leurs émissions de CO2. La start-up, qui se veut ainsi le premier commissionnaire de transport digital européen à proposer cette solution à ses clients, leur permet plus précisément de compenser leur empreinte carbone en participant au financement de projets agro-forestier dans la région de San Martin, en Amazonie péruvienne. Pour ce faire, la start-up calcule au préalable les émissions de chaque opération de transport via le calculateur de consommation d’énergie et émission de gaz à effet de serre de l’organisme EcoTransIT World. Elle propose ensuite à ses clients un reporting mensuel de leurs émissions de CO2 et l’achat d’équivalences carbone qui correspondent au CO2 « séquestré » dans les arbres de la forêt de San Martin. « Notre vision est de rendre le transport plus responsable, souligne Ovrsea. Nous souhaitons proposer des solutions innovantes à nos clients pour contribuer ensemble à un environnement plus durable. » A noter par ailleurs qu’après avoir levé 1,9 M€ en début d’année (voir NL 2857), la start-up travaille sur une nouvelle levée de fonds pour début 2020. AD

 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Prologis achète son concurrent Liberty Property pour 12,6 Mds $

Le géant américain de l'immobilier logistique Prologis ajoute des marchés clefs à son offre en achetant son confrère Liberty Property Trust pour 12,6 Mds de $ en actions. L'opération, qui devrait être bouclée durant le premier trimestre 2020, lui apporte 9,63 M de m2 à additionner à son parc international de 71,73 M de m2. La montée en puissance du e-commerce fait que les besoins en livraisons rapides augmentent et les professionnels cherchent tous à accroitre leurs nombres d'entrepôts à proximité des grandes villes. Durant les 18 derniers mois, Prologis a ainsi acquis Industrial Property Trust pour 4 Mds de $ et DCT Industrial pour 8,5 Mds de $. Le parc du groupe Liberty Property Trust comprend notamment des entrepôts de premier plan à Houston, Chicago-Milwaukee, la Californie du Sud et Lehigh Valley. Prologis frappe vite et fort car la concurrence est rude. Le groupe d'investissement Blackstone a de son côté acheté un autre grand de l'immobilier logistique GLP pour 19 Mds de $. CCT

 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
4 novembre 2019


novembre 2019

Mardi 05
au mercredi 6
QAD DynaSys
« Online Demand & Supply Chain Planning Days »

Mardi 12
DIAGMA
« Vers une approche segmentée du Demand & Supply Planning »
9h00-11h00
Paris 8ème
Avec le témoignage de MOET HENNESSY

Mardi 19
Simco Consulting
« AUTOMATISATION DANS L'ENTREPOT »
9h00-16h00
Paris
9 rue d'athènes

Mardi 19
au jeudi 21
Transport & Logistics Meetings
« Les innovations clés du secteur »
Palais des Festivals et des Congrès de Cannes

Mardi 19
au jeudi 21
Europack-Euromanut-CFIA
« Europack-Euromanut-CFIA »
EUREXPO LYON
Halls 6 et 7


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

Mardi 10
Colibri
« Demand & Supply Planning : Lancez-vous dans la DataScience ! »
11h00-11h45


janvier 2020

Mercredi 15


FORUM DES ROIS


Mercredi 15 janvier aux salons de l’Aveyron Paris Bercy

Les partenaires :

Partenaire Prémium


Partenaires
























Cérémonie de remises des Trophées des Rois 2020.
Sur invitation , à l’Hôtel Intercontinental Paris Le Grand

Partenaire Platinium


Partenaires









 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien