Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3058
 
Le voyageur prime sur le conteneur

Pour les voyageurs franciliens, le retour à la normale semblait en bonne voie ce matin. En revanche pour les conteneurs, la guerre des nerfs se poursuit dans les terminaux portuaires, où les opérations devraient à nouveau être paralysées cette semaine suite à la mobilisation alternée d’une partie des effectifs de la société de remorqueurs Boluda et de la Fédération Nationale des Ports et Docks. Comme la semaine précédente, la grève des premiers empêche les bateaux d’accéder aux installations, tandis que la seconde a reconduit le principe d’une opération « port mort » de trois jours, de mercredi à vendredi. Un enchainement similaire avait amené les différentes organisations sectorielles à monter au créneau avant le weekend. Relayant ces inquiétudes, un des tout premier communiqués de France Logistique diffusé vendredi matin en appelait à « l’intervention des pouvoirs publics » pour sortir du blocage, par la voix de sa toute récente présidente, Anne-Marie Idrac. À l’occasion de sa prise de fonction officielle, quelques jours plus tôt, celle-ci avait pourtant exprimé sa volonté de porter les enjeux de la filière et de sa compétitivité internationale sur « un mode offensif plutôt que défensif », mais la situation dramatique des maillons portuaire et ferroviaire de la chaine aura eu raison de cette bonne résolution. Pour sortir de l’impasse, un début de dialogue semble toutefois s’amorcer : selon nos informations, la présidente de France Logistique ainsi que les représentants de la plupart des organisations sectorielles ont décroché un rendez-vous à l’échelon ministériel ce mardi matin. En l’occurrence avec le Secrétaire d’État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebarri, et la Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, Agnès Pannier-Runacher. Sans présager du plan d’action qui sortira éventuellement de cette rencontre, difficile d’imaginer que les empilements de conteneurs vont pouvoir se résorber rapidement. Chez les organisateurs de transport et leurs clients chargeurs, l’enjeu reste plus que jamais de savoir où se trouvent les « boites », immobilisées sur un terminal ou re-routées vers une autre porte d’entrée en Europe. Et à ce volet opérationnel s’ajoute évidemment la question de l’impact économique de ces grèves sur l’ensemble des acteurs de la filière, la facture se chiffrant d’ores et déjà en dizaine de millions d’euros. Alors que l’année 2020 commence tout juste, d’aucuns s’interrogent même déjà sur l’impact de ces dernières semaines sur le rang de la France dans le classement de la Banque Mondiale en matière de performance logistique. Plutôt que de gagner des places pour intégrer le Top 10, gare à ne pas en perdre quelques-unes.
Maxime Rabiller

 
 
 
SITL 2020
Des robots et des Hommes

Pour sa 37ème édition (du 17 au 20 mars dans le Hall 6 de Paris-Nord Villepinte), la SITL mettra particulièrement à l’honneur les nouvelles solutions robotiques susceptibles de répondre aux enjeux et problématiques actuels du secteur transport/logistique. Parmi les sept secteurs que couvrira cette année le salon (voir NL 3017), celui consacré à l’intralogistique / robotique / automatisation accueillera en effet plusieurs nouveaux exposants ou retour d’exposants spécialisés dans la robotique, à l’instar de Bito Systèmes, Element Logic, MiR, et Magazino L’un des deux Face-à-Face programmé fera intervenir pour sa part Maxime Legardez, le fondateur et CEO d’Everoad (plateforme de digitalisation transport), ainsi qu’Olivier Rochet, le fondateur et dirigeant de Scallog (logistique robotisée). Ce face-à-face aura lieu le mercredi 18 mars de 14H à 15H15. « L’innovation passe aussi par la robotique et celle-ci a toute sa place dans notre secteur d’activité », rappelle Alain Bagnaud, le directeur général du pôle transport, logistique et tourisme de Reed Expositions France. Une des zones de démonstration du salon y sera d’ailleurs consacrée, venant compléter les espaces du salon dédiées aux drones (Drone Valley), à la filière du froid (Village du Froid), aux start-up (Start-up Lab), à la logistique urbaine (Smart Supply Village) ou encore à l’entrepôt du futur (Smart Demo). Une centaine de conférences/ateliers sont programmées au global sur le salon, avec une conférence d’ouverture programmée au 17 mars à 10H00 avec comme participants des responsables de Kuehne & Nagel, Gefco, Bolloré Logistics, Averys et TLF (Eric Hémar). Devrait également y participé Jean- Baptiste Djebbari, le secrétaire d’État aux Transports. Les 8 prix de l’innovation ainsi que les 2 prix du Start-Up Contest, organisés avec Sprint Project, seront dévoilés pour leur part le jeudi 19 mars à 17H15. « L’édition 2020 de la SITL donnera également lieu au premier conseil d’administration de France Logistique ! », relève Thomas Desplanques, directeur de la division transport et logistique de Reed Expositions France.AD

 
   
 

Thomas Desplanques, directeur de la division transport et logistique de Reed Expositions France, et Alain Bagnaud, directeur général du pôle transport, logistique et tourisme de Reed Expositions France.

Crédit photo A. Dias
 
 
 
Intralogistique
ProGlove en tandem avec Samsung

A l’occasion de la NRF 2020, salon incontournable du retail aux États-Unis, le fabricant/distributeur de gants connectés ProGlove a annoncé qu’il a participé au lancement d’une solution de collecte/traitement de données avec la filiale américaine du constructeur de produits électroniques Samsung (Samsung Electronics America). Elle associe son offre de lecteurs de codes-barres portables Mark au dernier smartphone durci pour entreprises de Samsung, le Galaxy XCover Pro. Destinée à répondre au besoin croissant de lecteurs portatifs dans des secteurs comme le retail, le transport et la logistique, cette offre combinée permet aux opérateurs mobiles de disposer des informations dont ils ont besoin à portée ainsi que de procéder à des lectures de codes-barres, notamment dans le cadre d’opérations de traçabilité. Le Galaxy XCover Pro exploite le système d’exploitation Android, dispose d’un écran tactile de 6,3" et embarque un lecteur NFC, la gamme de lecteurs portables Mark de ProGlove autorisant pour sa part la lecture de codes-barres de 80 à 150 cm avec la possibilité d’effectuer jusqu’à 6 000 scans par charge de batterie (voir NL 3033 et 3036). AD

 
   
 

La solution combinée associe la gamme de lecteurs de codes-barres portables Mark de ProGlove et le dernier smartphone durci pour entreprises de Samsung, le Galaxy XCover Pro.

Crédit photo ProGlove
 
 
Prestataire logistique
Le groupe Bert poursuit l’expansion de ses surfaces logistiques

L’année 2020 sera synonyme d’expansion pour le groupe de transport et de logistique Bert, rebaptisé commercialement Bert & You depuis début 2019. Une nouvelle cellule va en effet venir étoffer sa plateforme logistique d’Albon, au sud de Lyon, et son actuelle infrastructure nîmoise de Manduel va faire l’objet d’un transfert/agrandissement. Inaugurée en mars 2019 (voir NL 2897), sa plateforme logistique d’Albon va donner lieu à la construction en ce début d’année d’une quatrième cellule de stockage, ce qui portera les capacités du site de 22 500 à 30 000 m². Une toiture photovoltaïque y sera par ailleurs déployée pour être opérationnelle à la mi-2020. À Nîmes, les travaux de sa future plateforme logistique démarreront au 1er semestre pour une mise en exploitation sur la fin 2020 ou le début 2021. Située dans la ZAC Mitra à Saint-Gilles, celle-ci affichera une surface 20 000 m², dont 6 000 m² dédiés aux opérations de cross-dock et 14 000 m² aux opérations de stockage/préparation de commandes. Elle remplacera son agence actuelle de Manduel dont la surface est de seulement 2 500 m², tout en étant située à proximité immédiate de deux de ses clients majeurs dans la région (Auchan et Carrefour). Le groupe Bert exploite aujourd’hui dans l’Hexagone une trentaine de sites logistiques (350 000 m²). A noter par ailleurs qu’il a prévu de procéder dans les six mois au rachat d’au moins un nouveau prestataire transport/logistique pour se développer sur une nouvelle zone géographique, à l’instar de ce qu’il a fait 2018 avec l’acquisition des Transports Bourrat (voir NL 2805). AD

 
   
 

La future plateforme logistique nîmoise du groupe Bert disposera d’une surface de 20 000 m² et remplacera un site existant sont la superficie est de seulement 2 500 m².

Crédit photo DR
 
 
Omnicanal
OneStock surfe sur le ship-from-store

La start-up OneStock spécialiste des solutions d’Order Management System (OMS) destinées notamment au développement de projets ship-from-store et click & collect, a signé en 2019 avec 11 nouveaux clients et enregistré une hausse de 110% de son CA (non communiqué). Sur la période, elle a notamment séduit les enseignes ou groupes Sport 2000, Orchestra (voir NL 2856), Pimkie (voir NL 2868), Bizzbee (voir NL 2947), Jacadi et LVMH (voir NL 2993). Avec ses solutions, OneStock a calculé que l’ensemble de ses clients avaient traité via son outil 3,7 millions de commandes qui ont généré un CA de 510 M€. L’application OneStock est exploitée dans 7 200 magasins dans plus de 20 pays dans le monde. « Les problématiques liées à la gestion des commandes omnicanales, à la diminution des invendus et aux ruptures de stock ne connaissent pas de frontières et impactent l'ensemble des retailers, explique Romulus Grigoras, Pdg de OneStock. Nous intensifierons ainsi notre développement international en 2020, au-delà du marché européen sur lequel nous sommes déjà très présents. L'OMS est la pierre angulaire de la transformation omnicanale des marchands, quel que soit leur pays d’origine. » AD

 
   
 

Romulus Grigoras, Pdg de OneStock

Crédit photo OneStock
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Japon
Rakuten et Walmart Seiyu ouvrent un entrepôt pour leur épicerie en ligne

Le e-commerçant japonais Rakuten et Walmart Seiyu (Seiyu GK est une chaîne de supermarchés japonaise appartenant au distributeur américain Walmart) annoncent pour cette année l’ouverture d’un nouvel entrepôt logistique situé à Yokohoma (la deuxième ville du Japon, à environ 30 km au sud de Tokyo). Ce bâtiment est une réponse à la croissance des ventes enregistrées par leur société commune (voir NL 2643 et 2831), Rakuten Seiyu Netsuper (un service d'épicerie en ligne) : + 30% sur les deux derniers mois de l’année par rapport à l’année précédente. L’épicerie en ligne a mis du temps à décoller au Japon où les consommateurs ont coutume d’acheter des produits frais quotidiennement. Seiyu et son concurrent le distributeur Aeon misent sur une évolution des habitudes en raison de l’augmentation du nombre de femmes travaillant et des progrès réalisés en matière technologiques et logistiques. JF

 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
20 janvier 2020


UN GRAND MERCI à nos partenaires du Forum des ROIS 2020






























UN GRAND MERCI à nos partenaires de la Grande Cérémonie des ROIS 2020











 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien