Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3060
Ports et fret ferroviaire
La filière logistique déçue par les mesures gouvernementales

Alors qu’un nouvel arrêt de travail des dockers de 72 heures a débuté aujourd’hui dans les ports français à l’appel de la CGT, les secrétaires d’Etat Jean-Baptiste Djebbari (Transports) et Agnès Pannier-Runacher (auprès du ministre de l'Economie et des Finances) ont réuni hier les fédérations professionnelles de la filière logistique française pour évoquer les mesures à prendre susceptibles d’aider les entreprises du secteur face aux conséquences des mouvements sociaux depuis début décembre. Cette réunion, appelée de ses vœux vendredi dernier par Anne-Marie Idrac, la nouvelle présidente de la plate-forme France Logistique, aura eu au moins un mérite : celui de pouvoir partager avec le gouvernement l’inquiétude face aux dizaines de millions d’euros de pertes sèches par port depuis le début du mouvement, face au risque fort de perte d’attractivité sur le moyen et long terme, et à l’impact dramatique durable sur les entreprises de fret ferroviaire et sur l’économie française en général. « Sur le constat, les inquiétudes, la problématique, nous avons le sentiment d’avoir été entendus et compris. Mais il nous semble qu’à ce stade, les réponses ne sont pas à la hauteur des enjeux car la situation actuelle est catastrophique» nous a confié Alexis Degouy, le délégué général d’Union TLF. Le communiqué commun de la FNTR, TLF et TLF Overseas relève ainsi « qu’aucune mesure de soutien supplémentaire ne sera prise au-delà de celles du 10 décembre dernier : remboursement accéléré de la TVA, des reports de charge fiscale et sociale, remboursement accéléré de la TICPE pour les transporteurs … ». Les associations déplorent surtout le refus du gouvernement d’intervenir pour tenter de débloquer les ports (au niveau des ronds-points et des accès aux sites logistiques). Elles annoncent d’ailleurs préparer « les recours nécessaires pour mettre en cause l’inaction de l’Etat afin de faire respecter le droit de travailler des entreprises et des salariés». Côté gouvernement, les mesures annoncées hier concernent principalement des dispositifs d’accompagnement fiscal et social, « mobilisés au cas par cas », comme l’accélération du remboursement de la TVA, le report d’échéances sociales ou fiscales, des facilités de crédit bancaire via Bpifrance, le recours à l’activité partielle, ou encore l’exonération des pénalités de retard en cas de blocage ou de barrage filtrant. A noter que le gouvernement a demandé à SNCF Réseau d’étudier « avec bienveillance toutes les modalités de soutien aux opérateurs de fret ferroviaire et de transport combiné subissant l’impact des mouvements sociaux, et en particulier la non facturation des péages et des pénalités de non utilisation des sillons pour les circulations non réalisées ». Ce serait bien la moindre des choses, mais quid de l’impact au niveau opérationnel de ces circulations non réalisées ? JLR

 
   
 

Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances et Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat aux Transports lors de la réunion d’hier avec les fédérations professionnelles de la filière logistique française.

Crédit photo DR
 
 
 
Prestataire
Rhenus Logistics étoffe son cluster alsacien

Un nouvel entrepôt Rhenus Logistics est en cours de construction au sein du port de Strasbourg, sur site déjà occupé par le prestataire logistique & transport. La première tranche de 12 600 m² de cette plateforme de classe A en température dirigée (+15/+25°C) devrait être livrée au deuxième semestre 2020, sachant que deux extensions d’environ 10 000 m² chacune sont au programme. « Ce nouvel outil moderne répondra aux exigences les plus strictes de la logistique pharmaceutique, et nous assurera de nouvelles capacités sur une zone en demande permanente », indique Sophie Conte, directrice Business et Opérations de Rhenus Logistics France, dont les capacités dans la région approchaient déjà les 150 000 m² répartis entre une dizaine de sites (soit près d’un tiers du total de ses implantations dans l’Hexagone). Son cluster strasbourgeois travaille déjà largement au service du secteur pharma, et cette expertise se retrouvera sur le nouveau site, qui disposera d’un pharmacien responsable et pourra être doté de cellules à température plus basses, si nécessaire. Mais la cible va au-delà pour cet entrepôt sous douane, Rhenus Logistics faisant aussi valoir son expertise au service de l'industrie high-tech, de la distribution omnicanale ou du e-commerce. « Nous serons en mesure de répondre aux challenges à venir des acteurs économiques de la région de Strasbourg, et au-delà », ajoute Sophie Conte. MR

 
   
 

La future plateforme Rhenus Logistics réalisée au sein du port de Strasbourg sera en température dirigée et agrée sous douane.

Crédit photo Rhenus Logistics
 
 
 
Grande distribution
Casino supprime les pénalités de retard pour les TPE

Le groupe Casino et ses différentes enseignes (Géant, Casino Supermarchés, Franprix, Leader Price, Monoprix) reconduit des accords en faveur des PME avec la Feef, au travers d’une charte de trois ans. Ce document prévoit notamment un taux de service logistique et différencié et assoupli et la suppression des pénalités de retard pour les TPE. En clair, les petits fournisseurs ne sont tenus par le même taux que celui demandé à Coca Cola ou à Nutella. Aujourd’hui, certains spécialistes estiment qu’environ 20% des rendez-vous logistiques en GSA (grandes surfaces alimentaires) ne seraient pas respectés, sans parler des quantités indiquées sur le bon de commande. L’accord Casino/Feef prévoit aussi l'accès gratuit aux statistiques de vente des différentes enseignes du groupe fournies de façon semestrielle, une offre différenciée à un tarif préférentiel concernant la mise en place d'opérations digitales (suivi de lancement de nouveaux produits et de promotions), des interlocuteurs dédiés pour des relations commerciales fluides avec un interlocuteur supply chain et un interlocuteur pour les litiges comptables dans chaque enseigne. En décembre dernier, Leclerc avait remis à jour avec la Feef un texte précédent (voir NL 2880), qui fait du distributeur la 1ère enseigne à diviser par 2 les pénalités logistiques de PME (jusqu’à 50 M€ de CA) pour les retards de livraison ou de mise à disposition ou pour produit manquant. Dans chaque SCA, un contact supply chain est dédié et des statistiques de vente au trimestre seront fournies aux PME. Début 2019, c’est Carrefour qui s’était engagé sur les pénalités de retard vis à vis des TPE (voir NL 2858). Face aux relations souvent tendues avec les plus grandes marques, la grande distribution continue de faire des yeux doux aux PME, qui fournissent une offre locale et différenciante, mise en avant désormais par beaucoup d’enseignes. VL

 
 
Immobilier logistique
Panhard livre 24 450 m² à Mediaco au Havre

Le promoteur-investisseur Panhard a récemment livré 4 cellules totalisant 24 450 m² à l’opérateur portuaire Mediaco Logistique sur son nouveau site développé au sein du Parc Logistique du Pont de Normandie 2 (voir NL 2835), aménagé par le Grand Port Maritime du Havre. Située sur un foncier de 11,4 ha et dessinée par l’Agence Franc, la plateforme en question totalise en fait 48 916 m² répartis en 8 cellules, cet entrepôt double face disposant notamment de 6 000 m² en température dirigée. Doté d’un éclairage LED et de détecteurs ajustant automatiquement l’intensité lumineuse, le site a fait l’objet d’une certification Breeam Good. « Cette nouvelle implantation confirme l’attractivité de la zone et le bien-fondé de notre stratégie de développer des surfaces logistiques proches des terminaux portuaires », souligne Panhard, qui étudierait par ailleurs la construction de 100 000 m² d’entrepôts supplémentaires au sein de ce parc. AD

 
   
 

Panhard a livré à Mediaco 4 des 8 cellules du nouveau site développé au sein du Parc Logistique du Pont de Normandie 2.

Crédit photo Panhard
 
 
Intralogistique
SSI Schäfer lève le voile sur les solutions présentées à Logimat

Le spécialiste de l’intralogistique SSI Schäfer donne déjà des indications sur les solutions qu’il présentera lors du prochain salon Logimat (du 10 au 12 mars à Stuttgart). Sur son stand du Hall 1, où l’accent sera mis sur la logistique verte et les solutions de préparation de commandes, seront notamment présentés deux modules robotisés de préparation (l’un pour le picking d’articles individuels, l’autre pour la palettisation grand volume), ainsi que sa tour de stockage Logimat (sic), dédiée au stockage et à la préparation de commandes de petites pièces. Sur son stand du Hall 8, SSI Schäfer présentera par ailleurs ses suites logicielles, notamment les solutions WMS et de suivi/pilotage de productivité Wamas, Wamas Go et Wamas Lighthouse. « Nos logiciels sont conçus comme des logiciels individualisés, adaptés aux besoins des clients, pour des systèmes manuels ou automatisés, et pour des grands groupes comme pour des PME », souligne SSI Schäfer. AD

 
   
 

SSI Schäfer présentera notamment sa tour de stockage Logimat (sic) et deux modules automatisés de préparation de commandes.

Crédit photo SSI Schäfer
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Tunisie
Hardis signe avec l’intégrateur Deltasoft International

Dans l’optique d’étendre son développement au Maghreb et en Afrique, l’éditeur Hardis Group a noué un partenariat avec l’intégrateur tunisien Deltasoft International. Celui-ci, spécialiste des solutions ERP et BI de la gamme de progiciels Microsoft Dynamics, commercialisera et intégrera à ce titre sa suite logicielle Reflex et notamment son WMS. Deltasoft International, qui compte à ce jour plus de 200 clients au Maghreb, en Afrique francophone et subsaharienne, étoffe ainsi son catalogue d’offres. « Les développements spécifiques autour de Microsoft Dynamics ne permettent pas de répondre aux besoins avancés de gestion logistique de nos clients, explique Jalel Besbes, directeur général de Deltasoft International. Nous avons donc décidé de compléter notre offre avec des prestations d’intégration d’un progiciel du marché qui a déjà été déployé dans de grandes entreprises en Tunisie. » Le WMS Reflex a notamment été mis en œuvre chez le 3PL local Ulysse Logistics Company qui gère la logistique de Carrefour, Decathlon et Fnac Darty Tunisie (voir NL 3020). AD

 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
22 janvier 2020


UN GRAND MERCI à nos partenaires du Forum des ROIS 2020






























UN GRAND MERCI à nos partenaires de la Grande Cérémonie des ROIS 2020











 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien