Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3075
Financement
Axialease s’intéresse à l’intralogistique dans son ensemble

Créée en 2008, la société française de financement et de leasing Axialease prévoit d’accélérer le développement de ses activités dans le monde de la logistique et du transport de fret. « Nous avons d’abord commencé sur l’IT, nous nous sommes petit à petit diversifiés sur les biens d’équipements comme les véhicules utilitaires et les grosses machines dans l’industrie et puis nous avons ouvert dernièrement une BU spécialisée dans le médical » nous a rappelé son président et co-fondateur Sébastien Luyat, qui a bouclé récemment une opération de LBO avec trois managers clés pour reprendre du groupe aux côtés de Crédit Mutuel Equity (actionnaire minoritaire). Dans son CA 2018-2019 de 65 M€ (80 M€ de CA prévisionnel), l’activité liée au financement des systèmes et logiciels en logistique et TRM (dans la BU biens d’équipements) pèse déjà près de 10%. Avec une approche de développement à la fois directe (à destination des chargeurs, logisticiens et transporteurs) et indirecte (via des intégrateurs et distributeurs qui utilisent le financement / leasing d’Axialease pour vendre à leurs clients). La société a d’ailleurs développé un outil en ligne, Marylease, pour traiter les demandes de financement de manière dématérialisée (en quelques minutes pour des montants de moins de 150 k€), depuis le chiffrage jusqu’à la signature du contrat. « Notre grande force, c’est d’être capables de financer en un seul et même contrat la totalité du mobilier d’un entrepôt : les racks, le matériel roulant, le matériel connecté, le convoyage, l’automatisation, l’informatique, etc. Le tout est affecté à une charge unique dans le compte de résultat du client» souligne Cyrille Courtens, le directeur commercial d’Axialease, par ailleurs diplômé d’une formation supérieure en SCM (ISLI). Ce type de leasing a notamment été choisi par le concessionnaire automobile breton Bodemer, qui a ouvert en avril dernier sa plate-forme de distribution de pièces de rechange de 8 000 m² à Saint-Caradec (Côtes d’Armor), équipée de 200 mètres de convoyeurs automatisés. « Actuellement, nous sommes aussi pas mal sollicités pour des projets liés aux AGV et aux exosquelettes en entrepôt, pour lesquels notre offre est très bien adaptée en termes de réactivité et de variabilité. Dans le monde des AGV en particulier, il y a un vrai besoin car ces sont des équipements qui vont beaucoup évoluer, qui sont renouvelés régulièrement ou reconditionnés pour une deuxième ou une troisième vie » précise Cyrille Courtens. JLR

 
   
 

Sébastien Luyat et Cyrille Courtens, respectivement président et directeur commercial d’Axialease.

Crédit photo Frédéric Atlan
 
 
 
Dernier km
Chronopost étend la livraison propre avec des VU Volkswagen

D’ici la fin du premier semestre, Chronopost compte étendre à 18 grandes villes françaises* son principe de livraison 100% verte déjà déployé sur Paris en septembre dernier (voir NL 2994). Pour décarboner sa flotte, le spécialiste de la livraison express de colis (-30 kg) vient de signer avec Volkswagen Véhicules Utilitaires l’achat de quelque 420 e‑Crafter. Avec leurs 11 m³ et une autonomie de 173 km, ces véhicules électriques répondent aux contraintes de la livraison de colis en milieu urbain, assure Chronopost, qui souligne la possibilité de recharge à 80% en seulement 45 minutes, et l’avantage en termes de flexibilité dans l’exploitation au quotidien. Il s’agirait de la plus grosse commande jamais passée au constructeur pour cet utilitaire électrique lancé à l’automne 2018 sur le marché allemand à un prix catalogue proche de 70 000 € HT. Un prix que VW a réduit de presque 20% fin 2019, afin de « faciliter l’accès à la mobilité électrique ». Le volume de l’accord signé par Chronopost lui permettra sans nul doute de bénéficier de conditions préférentielles, sans compter que l’expressiste n’investira pas forcément en direct, mais en s’appuyant sur ses partenaires transport et des spécialistes de la location, comme cela avait été le cas pour le premier volet parisien de ce programme, qui portait essentiellement sur des utilitaires Nissan. MR

*Aix-en-Provence, Auxerre, Bordeaux, Cannes, Chartres, Lille, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nice, Rennes, Rouen, Saint-Laurent-du-Var, Strasbourg, Toulouse, Villeurbanne, ainsi que la grande couronne parisienne.

 
   
 

Heinz-Jürgen Löw, executive VP Ventes & Marketing de Volkswagen Véhicules Utilitaires (G), et Martin Piechowski, président de Chronopost (D).

Crédit photo DR
 
 
 
Intralogistique
Acsep et Pick to Light Systems en tandem commercial

C’est avec sa casquette d’intégrateur que l’expert multi-cartes de la supply chain Acsep (également cabinet de conseil, éditeur) monte un partenariat commercial avec la société Pick to Light Systems. L’enjeu est d’allier les compétences informatiques et la connaissance métier du premier au savoir-faire technologique développé depuis 2002 par le second en matière de solutions de picking, l’accord confiant à chacune des partenaires un rôle de prescripteur auprès de ses clients et prospects. « En dehors des qualités intrinsèques de nos deux entreprises, ce partenariat est avant tout né d’un projet particulièrement abouti pour le logisticien du jouet PMO Log, indique Jean-Pierre Gautier, directeur Métiers d’ACSEP. En associant nos solutions et savoir-faire respectifs, nous avons créé de la valeur et avons redonné ses lettres de noblesse aux meubles de ventilation ». Menée courant 2019, cette collaboration fructueuse avait permis de déployer sur le site de PMO Log à Combs-la-Ville une installation optimisant le taux d’occupation des meubles de ventilation, en combinant du Put et du Pick to Light pour les utiliser à la fois en entrée pour la préparation de commandes et en sortie pour le colisage et l’expédition. Un projet mis en œuvre en à peine 6 semaines (voir NL 3024). « Dans ce projet, notre WMS IzyPro pilote la solution de Pick to Light Systems, mais tout est possible dans l’avenir, note Jean-Pierre Gautier, d’Acsep. Leur technologie étant particulièrement accessible, nous pouvons la déployer pour des chariots de préparation ou encore de la ramasse sur des références de classe A, mécanisée ou non. Qu’il s’agisse de répondre aux besoins de prestataires logistiques, d’e-commerçants ou par exemple de distributeurs de pièces de rechange ». MR

 
   
 

Dans le prolongement du projet déployé chez MPO Log, le partenariat signé avec Acsep est une première pour la société basque Pick to Light Systems.

Crédit photo DR
 
 
Immobilier logistique
Segro France adopte une organisation bipôlaire

Dans le cadre de sa stratégie de développement tant en grande logistique qu’en distribution urbaine et parcs d’activités, la foncière Segro France a créé deux pôles dédiés à ces activités respectives. Pour l’entreprise désormais dirigée par Laurence Giard (voir NL 3037), il s’agit de s’appuyer sur une nouvelle organisation à même de prendre en compte les spécificités de ces deux grandes classes d’actifs. La direction de son pôle « distribution urbaine & parcs d’activités » sera assurée par Edouard Ancel, qui a rejoint la foncière il y a une douzaine d’année et y a occupé plusieurs fonctions dont la direction de l’investissement. La direction du pôle « grande logistique » sera co-assurée de son côté par Julien Meynadier et Louis Szyjewski, aux postes respectifs de directeur du développement grande logistique et directeur de l’asset management grande logistique. Le premier travaille depuis plus de trois ans comme responsable du développement chez Segro et le second a intégré l’entreprise en 2009 où il a été asset manager junior puis property manager et asset manager. Autres nominations liées la création des deux pôles : Flavien Caminati prend la direction de l’investissement France de Segro et Quentin Liu celle de son service technique et construction. « Cette réorganisation des équipes doit nous permettre de réaliser nos ambitions de croissance pour les prochaines années tant en distribution urbaine et parcs d’activités qu’en grande logistique », souligne Laurence Giard, directrice générale de Segro France. Fort de son développement en région lyonnaise et afin de renforcer sa présence dans la région, Segro a par ailleurs programmé l’ouverture d’un bureau à Lyon dans les prochains mois. AD

 
   
 

Laurence Giard, directrice générale de Segro France.

Crédit photo Manuelle Toussaint Paris
 
 
Nomination
TransFollow recrute un directeur commercial France

Afin de renforcer sa présence sur le territoire, l’éditeur néerlandais TransFollow de solutions cloud d’e-CMR (lettres de voitures électroniques) a nommé Guillaume Salembier comme responsable commercial France. Fils de transporteurs, titulaire d’un BTS transport & logistique ainsi que d’une maîtrise en logistique décrochée à l’Institut Européen de la Logistique, celui-ci est un spécialiste du transport routier et des problématiques de la SC. Il a démarré sa carrière professionnelle en tant que transporteur puis a été distributeur/organisateur de transports. Avant de rejoindre TransFollow, il travaillait comme commercial chez le prestataire transport/logistique Tempo One. Auparavant, il avait été commercial pour les Transports Berger et price manager chez l’opérateur de logistique industrielle TMF Operating. Guillaume Salembier a pris ses nouvelles fonctions chez TransFollow début janvier et reportera à ce titre à Hans Lip, le directeur des ventes et du marketing international de l’éditeur. AD

 
   
 

Guillaume Salembier, responsable commercial France de TransFollow.

Crédit photo Portrait Sensible
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Chine
JD.com lutte contre la propagation du Covid-19 avec des robots livreurs dans Wuhan

Le e-commerçant chinois JD.com met ses moyens technologiques et logistiques à disposition de la communauté. Depuis l’une de ses agences, il a effectué il y a quelques jours à l’aide d’un robot autonome sa première livraison au Wuhan Ninth Hospital, un hôpital où sont traités des malades atteints du coronavirus (dont le nom officiel annoncé par l’OMS est désormais Covid-19). L’utilisation d’un engin automatisé permet en effet de réduire les contacts humains. Une fois arrivé à destination, le robot envoie un message sur le téléphone du destinataire de la livraison indiquant un code à saisir pour récupérer le colis. Cette solution de livraison pour le moins atypique, et particulièrement innovante, permet de protéger aussi bien les clients que les employés de JD.com. L’e-commerçant a commencé à utiliser ces robots de livraison autonomes depuis janvier 2019 dans les villes de Changsha (capitale de la province du Hunan) et de Hohhot (capitale de la région autonome de Mongolie-Intérieure). JF

 
   
  Crédit photo DR  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
12 février 2020


Revivez la céremonie des rois 2020 ! Cliquez sur l’image ci-dessous et installer le lien de la vidéo.


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien