Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3078
 
En prise avec l’écosystème, en mode magazine

Chaque jour, cette newsletter vous permet de suivre l’actualité de tout l’écosystème Supply Chain. Celle de vos homologues, des projets qu’ils mettent en œuvre et des sociétés qui y concourent via leurs solutions, leurs équipements ou leurs conseils. Mais chaque mois, l’équipe de Supply Chain Magazine propose aussi une mise en perspective de cette riche actualité, à feuilleter en mode papier. Notre mensuel, dont les abonnés viennent de recevoir le dernier numéro en date (n°25, de janvier-février), c’est l’occasion pour nous et pour vous de documenter plus en profondeur la transformation à l’œuvre dans les entreprises, à travers le prisme de la Supply Chain. Le magazine, c’est un traitement complémentaire de ce flux d’actualités, de ces données qui s’accumulent au fil des jours comme les data dans vos systèmes d’informations. Chez nous aussi, l’enjeu est de leur donner du sens, au service de vos opérations. Interviews, reportages, dossiers, comptes rendus ou tribunes : feuilletez la version numérique en lien ci-dessous pour prendre la mesure des sujets abordés et de la variété des modes de traitement (et pour les lire en détail, abonnez-vous !). Les rois de la Supply Chain 2020 font la couverture : retrouvez le palmarès, les échos et les images de cette journée qui fédère la communauté chaque début d’année. Ensuite, innovation et digitalisation au programme au travers des comptes rendus de la NRF new yorkaise et de la 8ème édition de Supply Chain Event. En interview, Yann de Féraudy, le président de l’Aslog (et Dga Opérations et IT du groupe Rocher) nous livre sa feuille de route, qui fait écho au rôle stratégique que joue désormais la Supply Chain dans la trajectoire des entreprises. Après un passage aux Hôpitaux de Strasbourg, en mode retour d’expérience, plongez-vous ensuite dans nos dossiers. Le premier porte sur les WMS, et leurs évolutions pour assurer un pilotage toujours plus performant des entrepôts, tandis que le second se penche sur le secteur de l’agroalimentaire, tenu comme les autres de s’adapter à l’évolution du commerce et des modes de consommation. Sans oublier les pages Management, consacrées à la logistique durable, le focus mensuel sur une formation du secteur, et une tribune d’expert de Diagma, pour découvrir la technologie Hashgraph. Et soyez sûr que le mois prochain, nous vous proposerons un tout autre voyage dans l’écosystème de la Supply Chain !
Maxime Rabiller

 
   
   
 
 
Challenge étudiant
Une équipe de l’Edhec décroche le 1er Amazon Innovation Award

C’est un simple sac jaune en polypropylène (PP) qui a valu à une équipe de l’Edhec de remporter jeudi dernier la première édition de l’ « Amazon Innovation Award », organisé par la filiale française du e-commerçant. Dédiée aux problématiques logistique et opérations, ce concours d’innovation à destination des étudiants adapte une formule créée il y 2 ans par Amazon Italie, et met en concurrence des projets élaborés au sein des grandes écoles d’ingénieur et de management. En écho aux engagements pris à l’automne dernier par Amazon sous la bannière du Climate Pledge (voir NL 2985), le défi posé aux étudiants de quatre écoles était d’ « imaginer une nouvelle solution proposant l’empreinte carbone la plus faible possible, et pouvant être rapidement déployée pour optimiser l’ensemble de la chaine logistique ». Un vaste enjeu auquel l’équipe gagnante a répondu en proposant de remplacer les emballages cartons par des sacs en PP recyclé et recyclable pour les livraisons aux clients. Déclinés en plusieurs tailles et réutilisables jusqu’à 20 fois, ces emballages d’expédition entendent réduire la part du vide transporté, quitte à plier le sac pour s’adapter aux dimensions de l’envoi, et protéger d’autant mieux les produits. « Nous avons estimé qu’environ 60% des expéditions pourraient être éligibles, avec une réduction des émissions carbone de l’ordre de -70% à la clé compte tenu du bilan carbone de ce matériau et de l’optimisation des volumes à transporter. Et la formule conjugue des avantages écologiques et économiques grâce au réemploi de ces sacs bon marché, que les clients peuvent par exemple retourner via les milliers de lockers déployés par Amazon », ont indiqué les trois étudiants de l’Edhec, qui ont présenté leur projet à un jury composé de Ronan Bolé, le directeur d’Amazon Logistics France, de Charles Davous, le responsable des projets livraisons du dernier km, de Stéphane Taillée, le directeur du centre de distribution de pointe ouvert l’été dernier à Brétigny-sur-Orge (qui accueillait cette finale), et du maire de la commune Nicolas Méary. Après délibérations (et la prise en compte des notes sur dossier attribuées par des représentants d’Amazon Europe), le projet des étudiants de l’Edhec a devancé d’un cheveu celui présenté par l’équipe de l’École Centrale Lyon, qui a fait le pari des véhicules à hydrogène en proposant d’équiper les agences de livraison du dernier km d’Amazon de stations de production ad hoc, par électrolyse via des panneaux photovoltaïques (15,4 M€ d’investissement par site, y compris pour adapter une centaine de véhicules, avec un ROI de 4 à 6 ans). En provenance de Bordeaux, de l’Isli-Kedge Business School, la troisième équipe finaliste avait de son côté présenté une formule de livraison s’appuyant sur les salariés d’Amazon, à l’occasion de leur retour à domicile, avec une application mobile dédiée. À l’Edhec, près d’une trentaine d’équipes avaient planché sur cet exercice dans le cadre du cycle de formation, et la gagnante s’envolera vers Seattle pour présenter son projet au siège et aux dirigeants d’Amazon. MR

 
   
 

C’est une équipe internationale de l’Edhec (une étudiante chinoise et deux indiens) qui a remporté ce premier concours d’innovation avec son Amazon Bag en polypropylène jaune canari. De gauche à droite : Difei Guo, Debangita Ghosh et Abhimanyu Singh Dhapola.

Crédit photo M. Rabiller
 
 
 
Multimodal
Britanny Ferries mise sur le ferroutage entre Cherbourg et Bayonne

La compagnie maritime française Britanny Ferries annonce le lancement en 2021 d’une ligne de ferroutage entre le port de Cherbourg (Manche) et Mouguerre, près de Bayonne. Celle-ci reliera des terminaux multimodaux à aménager d’ici là, celui de Cherbourg tirant avantage des flux rouliers assurés par les services ferry transmanche et Irlande, celui de Mougeurre de sa capacité à accueillir une rame de train de 750 m. Le premier sera financé à hauteur de 7 M€ par la région Normandie, le département de la Manche, la communauté d’agglomération du Cotentin et l’Europe. Le second terminal implique un investissement de plus de 30 M€ de Brittany Ferries, pour assurer sa construction et l’acquisition de wagons et de la technologie de ferroutage Lohr Railway System développée par le spécialiste alsacien. En rythme de croisière, la compagnie maritime estime que 20 à 25 000 unités de transport intermodal (UTI) pourront être acheminées chaque année depuis/vers le port de Cherbourg, sur la base de 336 rotations/an avec près de 80 UTI transportés par jour. Britanny Ferries entend exploiter deux sillons sur l’itinéraire, avec un départ quotidien à chaque extrémité du dispositif 7 jours sur 7. La compagnie assurera la commercialisation de ce service multimodal de bout en bout entre les ports du sud de l’Angleterre et Mouguerre via le port de Cherbourg, qui cible la clientèle des lignes maritimes directes Irlande-Cherbourg ainsi que les acteurs de l’hinterland du port normand. Avec ce service, Britanny Ferries entend diversifier son offre, réduire le nombre de tracteurs routiers transportés au profit des remorques, anticiper les contraintes réglementaires en matière environnementale, et consolider sa position sur les longues lignes entre les îles anglo-celtiques et l’Espagne. Côté Ports de Normandie, le gestionnaire public des ports de Caen-Ouistreham, Cherbourg et Dieppe, il s’agit d’accueillir des navires plus grands, de consolider/élargir son hinterland… et de répondre aux enjeux du Brexit. AD

 
   
 

Projet d’implantation du terminal intermodal de Mouguerre.

Crédit photo DR
 
 
 
Supply Chain Finance
Infor et Standard Chartered en tandem pour le financement de la SC

L’éditeur américain Infor et la banque britannique Standard Chartered ont scellé un partenariat stratégique destiné à accélérer la digitalisation de la supply chain financière. Il prévoit qu’en fonction des besoins de ses clients professionnels, l’établissement bancaire orientera ceux-ci vers l’éditeur et sa plateforme collaborative de suivi temps réel des processus supply chain et de marchandises Infor Nexus, qui intègre une suite logicielle dédiée à la gestion des finances et des achats (CloudSuite Financials & Supply Management). Celle-ci permet d’accélérer les cycles de financement des échanges commerciaux en digitalisant les processus manuels et traditionnels de réconciliation des données en provenance de divers documents (bons de commande, factures, documents de transport…). « La validation des factures dans un environnement traditionnel non automatisé prend souvent plusieurs semaines, ce qui place les fournisseurs dans une situation de trésorerie délicate et engendre des conflits dans la relation acheteurs/fournisseurs, souligne Rod Johnson, directeur général Amérique chez Infor. Des processus de réconciliation de factures lents engendrent des retards au sein du cycle commercial et empêchent les fournisseurs d’obtenir la trésorerie nécessaire pour livrer les marchandises selon les délais et le niveau de qualité convenus ». Des problématiques que l’éditeur et la banque se proposent de réduire, voire de supprimer, en incitant un maximum de clients professionnel à regrouper les processus physiques et financiers de leur chaîne logistique sur la plateforme cloud unifiée Infor Nexus. AD

 
 
 
Nomination
Interroll se dote d’un responsable innovation Monde

Le 1er janvier, Christian Ripperda a intégré le spécialiste suisse de la transitique Interroll en tant que vice-président innovation. Il est le premier à occuper ce poste, et sa mission sera de diriger et coordonner la démarche d’innovation de l’entreprise à l’échelle mondiale, sous la responsabilité de Jens Strüwing, VP exécutif du département produits et technologie et membre de la direction du groupe. Son périmètre recouvre les activités du centre de projet et de développement d’Interroll (IPDC), la gestion globale des produits et la stratégie de propriété intellectuelle, et implique évidemment de soutenir toutes les activités de développement du groupe. Âgé de 39 ans et titulaire d’un doctorat en ingénierie électrique et physique de l’Institut d’électronique des semi-conducteurs de l’université RWTH d’Aix-la-Chapelle, Christian Ripperda officiait depuis 2014 au sein du fabricant de solutions de vision et de traitement d’images pour l’industrie Isra Vision AG, en tant que vice-président en charge de la technologie. Avant cela, il a exercé comme conseiller en développement de stratégie d’innovation au sein de l’organisation de recherche et développement VDI Technologiezentrum GmbH . AD

 
   
 

Christian Ripperda, vice-président innovation d’Interroll

Crédit photo Interroll
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Espagne
Rhenus atterrit dans l’aéronautique en rachetant LTK

Le groupe de services logistiques Rhenus dispose d’une nouvelle corde à son arc depuis le rachat du logisticien LTK, fin janvier. Créé en 2002, ce dernier est spécialisé dans les prestations à destination de clients des secteurs aéronautiques et automobiles, assurant pour ceux-ci de l’entreposage mais aussi des prestations de gestion globale de leur supply chain, de gestion logistique des approvisionnements ou des retours, de contrôle qualité et d’assistance au sol des avions. LTK effectue ainsi plus de 110 000 contrôles techniques par an pour ses clients, et assure depuis 2004 l’approvisionnement des sites de production d’Airbus depuis ses entrepôts andalous de Séville (10 000 m²) et Cadix (14 500 m²). La société, dont le siège est basé à Madrid, en compte un autre dans la commune basque d’Alava (3 000 m²), ses trois entrepôts réalisant plus d’un million de mouvements de marchandises entrants/sortants chaque année. « Ces sites d’entreposage constitueront la base de l’expansion de Rhenus Warehousing Solutions en Espagne, souligne Andreas Plikat, directeur général de cette activité pour l’Europe. Nous espérons trouver des opportunités de croissance dans le secteur aérospatial espagnol, et souhaitons en outre pénétrer le marché aéronautique européen grâce au savoir-faire et au soutien de LTK. » AD

 
   
  LTK exploite trois sites logistiques en Espagne où le prestataire travaille notamment pour les constructeurs et équipementiers aéronautiques Airbus et Alestis Aerospace.

Crédit photo : LTK
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
17 février 2020


Revivez la céremonie des rois 2020 ! Cliquez sur l’image ci-dessous et installer le lien de la vidéo.


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien