Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3081
Innovation
La start-up française Qopius rachetée par le singapourien Trax

L’an dernier, Qopius s’était fait connaître du monde de la supply chain en intégrant la 2ème promotion de l’accélérateur de start-ups SAP.iO Foundry Paris (voir NL 2911). La start-up parisienne créée en 2016 par Antonin Bertin et Roy Moussa a développé une solution logicielle combinant reconnaissance d’images et IA pour identifier les produits manquants dans les rayons des magasins via des caméras, puis croiser ces données avec les data des stocks et des ventes. Elle vient de se faire racheter par son concurrent singapourien, la licorne Trax, elle aussi spécialisée dans les solutions de reconnaissance d'image et d'analyse pour la grande distribution et le retail. L’objectif de Trax est d’accélérer les projets de transformation digitale et d’amélioration de l’expérience client dans la grande distribution via l'innovation digitale et l'intelligence artificielle. Ces technologies permettent d’optimiser la profitabilité des linéaires via le contrôle des ruptures en temps réel et la gestion automatisée des stocks. A noter que parmi les parmi les clients de Qopius figurent des distributeurs tels que Carrefour, Casino, Metro et Media Markt / Saturn. La plate-forme de reconnaissance d'image de Qopius, qui s'adapte à tous les types de hardware (caméras ou robots), est conçue pour optimiser l'approvisionnement des rayons, réduire les ruptures de stock, assurer la conformité des planogrammes et l'intégrité des prix. JLR

 
   
 

La plateforme de reconnaissance d'image de Qopius est agnostique, et peut donc fonctionner avec tous les types d’objets connectées, robots ou caméras.

Crédit photo Qopius
 
 
 
Aéronautique
Bolloré Logistics s’implique dans l’alliance MRO Blockchain

Une initiative se met en place dans le secteur aéronautique afin de creuser le potentiel de la technologie blockchain pour optimiser le suivi et la gestion des pièces détachées des aéronefs, au cœur de la MRO (Maintenance, Repair & Overhaul). Très impliqué sur ce marché, le prestataire Bolloré Logistics annonce se joindre à l’Alliance MRO Blockchain, qui associe différentes parties prenantes du secteur et vise à définir une norme mondiale d’application de la blockchain pour suivre, tracer et enregistrer les pièces détachées en question. L’enjeu est de taille car la MRO aéronautique traiterait quelque 25 milliards de pièces par an, sur un marché global estimé à 100 milliards de dollars. Dans cette alliance, le logisticien figure aux côtés de la compagnie Cathay Pacific, d’acteurs industriels et IT de la maintenance aéronautiques tels qu’Haeco Group, Flydocs, Sita et Ramco Systems, ou de spécialiste de la location avions et d’équipements Willis Lease. Sa gouvernance a été confiée à Sita, le prestataire IT dédié au transport aérien (contrôlé par les grands acteurs du secteur), avec l’appui du cabinet de conseil légal en aéronautique Clyde & Co, vu les problématiques que ne manquera pas de soulever ce projet blockchain en matière de responsabilité des différents acteurs de la chaîne, ou de conformité et de validation par les instances internationales de régulation et de normalisation. « Cette technologie offre des possibilités inédites pour partager des données critiques entre plusieurs parties prenantes, de façon sécurisée. Les applications potentielles de ces possibilités sont nombreuses dans la supply chain et Bolloré Logistics est idéalement positionné pour les exploiter », déclare Cyrille-Ange Roux Luzi, directeur régional Asie-Pacifique Aerospace de Bolloré Logistics. Via la blockchain, le logisticien compte pouvoir disposer d'informations exhaustives lui permettant « d'optimiser ses ressources, d'améliorer sa satisfaction client et d'explorer de nouvelles opportunités de services ». D’ici quelques mois, l’alliance MRO devrait présenter un POC démontrant la pertinence de la blockchain et la faisabilité de son utilisation pour enregistrer numériquement l’historique des pièces détachées en question. Pour chacune, un fil numérique indiquera en temps réel le statut de la pièce et sa chaîne de possession, tandis qu’un passeport numérique garantira son authentification. Selon une étude de PwC, l'emploi de la blockchain pourrait contribuer à réduire de 5% les coûts MRO à l'échelle mondiale. MR

 
 
 
Immobilier logistique
Idec livre deux projets, à Adeo et Prologis/XPO

Fin janvier, le contractant général Idec a remis les clés d’un entrepôt de 36 000 m² au spécialiste du bricolage et de la décoration Adeo, bâti en un peu plus de 6 mois à Fos-sur-Mer, à proximité directe du port à conteneurs marseillais. Il s’agit de la première tranche d’un vaste ensemble de 128 000 m² destiné au distributeur, la construction de la seconde de 90 000 m² devant débuter au printemps (NL 2932). Dans cette collaboration avec Adeo (qui chapeaute les enseignes Leroy Merlin, Weldom ou Bricoman), le Groupe Idec a mobilisé à la fois sa branche de développement Faubourg Promotion et celle de réalisation, sous étiquette Idec. C’est en revanche pour un acteur tiers, le développeur-investisseur et gestionnaire de parcs logistiques Prologis, que le contractant général vient de finaliser la construction d’une messagerie en région parisienne. En l’occurrence un bâtiment d’un peu plus de 8 000 m² et quelque 70 quais situé à Vémars, dans le Val d’Oise. Ce projet clé en main a été réalisé en 8 mois pour le compte de XPO Logistics, qui a investi les lieux quelques semaines avant la réception contractuelle du bâtiment afin d’installer des équipements assurant la future performance de cette messagerie. Huit mois de travaux ont été nécessaires pour bâtir ce projet qui se distingue notamment par son espace sans poteaux intermédiaires, grâce à une charpente mixte béton et bois d’une portée de 43 mètres. MR

 
   
 

Idec vient de remettre à Prologis les clés d’une nouvelle messagerie bâtie à Vémars (95), mais le locataire XPO Logistics était déjà dans les murs depuis la fin 2019 pour installer les process permettant de lancer l’activité sans délais.

Crédit photo Groupe Idec
 
 
 
Avant-première SITL
Element Logic dévoile un bras de picking robotisé

Pour sa première participation à la SITL (du 17 au 20 mars dans le Hall 6 de Paris-Nord Villepinte) l’intégrateur Element Logic, spécialiste des solutions de stockage automatisées basées sur le système AutoStore, présentera un robot collaboratif dédié aux opérations de picking. Développé en collaboration avec RightHand Robotics, start-up américaine issue du MIT (Massachusetts Institute of Technology), celui-ci est capable de saisir des articles de toutes tailles, quelles que soit leur forme ou texture. Il est doté d’une pince multifonctions (3 doigts de préhension et une ventouse) ainsi que d’une caméra et de capteurs permettant la reconnaissance de produits déjà traités grâce à un algorithme d’apprentissage (machine learning). Pouvant travailler aussi bien seul qu’avec l’assistance d’un opérateur, il est en outre adaptable à tout type d’entrepôt et de système WMS. La solution s’intègre aisément au système AutoStore via le logiciel de contrôle de l’intégrateur (Element Warehouse Management System, ou EWMS). « Nous sommes très heureux de dévoiler notre solution de collecte robotisée qui sera sans aucun doute une des innovations marquantes du salon », se réjouit Isabelle Bion, directrice générale d’Element Logic France. AD

A voir sur le stand J100

 
   
  Le robot collaboratif est équipé d’une pince multifonction ainsi que d’une caméra et de capteurs reconnaissant les produits déjà traités.

Crédit photo : Element Logic
 
 
 
Nomination
Canon recrute une directrice en charge des projets d’amélioration SC

Anne-Christine Ravaux, directrice business opérations de Canon France.

Crédit photo : Rémy Cortin

Le fabricant d’appareils photos, imprimantes et photocopieurs Canon annonce la nomination d’Anne-Christine Ravaux au poste de directrice business opérations France. Dans le cadre de cette fonction qu’elle occupe depuis le 1er janvier, elle a sous sa responsabilité l’administration des ventes, le planning des approvisionnements, les opérations logistiques, ainsi que la gestion des projets d’amélioration de la supply chain de l’entreprise sur le territoire. Diplômée de l’ESC Toulouse, Anne-Christine Ravaux a débuté sa carrière chez HP en 1997, où elle a mené plusieurs projets de transformation avant de prendre la direction des opérations contrats de la société pour la France, puis la planification et la mise en œuvre de la stratégie commerciale de sa division Imaging & Printing. Par la suite, elle a été directrice relations clients groupe chez Toshiba France, et dernièrement dirigeante de sa propre société de conseil et de coaching. AD

 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Royaume-Uni
Mountain Warehouse optimise ses stocks magasin via la RFID

Afin d’optimiser sa gestion de stocks et connaître l’emplacement exact de chaque produit dans ses magasins, l’enseigne britannique de vêtements et matériels de plein air Mountain Warehouse déploie la plateforme logicielle RFID !D Cloud de Nedap dans ses 400 points de vente. Ce déploiement a débuté en janvier au Royaume-Uni, où l’entreprise compte 250 magasins, et se poursuivra en Europe, en Amérique du Nord et en Nouvelle-Zélande. L’enseigne souhaitait exploiter une plateforme lui permettant de tirer profit sur tous ses marchés d’un projet RFID entamé en 2019 avec un autre fournisseur. « Nous nous avons décidé d’équiper en 2019 notre stock d’étiquettes RFID et recherchions un fournisseur doté d’une plateforme facile à intégrer, à faire évoluer à l’échelle internationale et à mettre en œuvre d’un point de vue informatique », souligne Jamie Morgado, directeur des ventes chez Mountain Warehouse. Grâce à sa fonctionnalité Virtual Shielding, la plateforme permet en outre d’effectuer un inventaire de stock magasin sans avoir à isoler physiquement les réserves avec de la peinture métallisée ou des feuilles spéciales. AD

 
   
  La solution RFID !D Cloud de Nedap va être déployée dans 400 magasins Mountain Warehouse.

Crédit photo : DR
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
20 février 2020


Revivez la céremonie des rois 2020 ! Cliquez sur l’image ci-dessous et installer le lien de la vidéo.


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien