Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3082
Cabinets de conseil
1B2C se positionne sur l’exécution des opérations logistiques

Créée en septembre dernier à Saint-Ouen l’Aumône, la jeune société 1B2C tient d’emblée à marquer sa différence par rapport aux autres cabinets de conseil en intralogistique. « En plus de l’expertise et de l’analyse, nous nous positionnons sur la proximité de l’accompagnement des clients dans leurs projets, qu’ils relèvent de la transformation omnicanale, de l’implantation d’un WMS, de la mise en place de la mécanisation, d’un déménagement d’entrepôt, etc. Notre cœur de métier, c’est d’être l’expert, l’opérationnel, le maillon entre les directions supply chain, IT et contrôle de gestion et les équipes logistiques » souligne l’un de ses dirigeants, Mickaël Moulin. En clair, 1B2C (dont le nom signifie 1 Besoin 2 Solution) ne se définit pas seulement comme une société de conseil en logistique mais également comme un apporteur de solutions pour tous les problèmes d’exécution des opérations logistiques en entrepôt, y compris dans l’accompagnement middle management (conduite du changement avec les équipes terrain, mise en place et suivi des KPIs, formation des équipes, reporting). Ses quatre co-fondateurs sont tous d’anciens responsables logistique de CEPL (3PL pionnier du picking détail via des lignes mécanisées, racheté par ID Logistics en 2013, voir NL 1646), qui ont par la suite continué à travailler ensemble au sein d’Oscaro.com. Aujourd’hui, ils ne sont plus que trois à diriger 1B2C : Mickaël Moulin, Fabien Noisette et François Poulain. Le quatrième co-fondateur, Julien Desplat, directeur logistique d’Oscaro.com de 2013 à 2019, est malheureusement décédé début janvier des suites d’une grave maladie. JLR

 
   
 

Les trois dirigeants (et co-fondateurs) de 1B2C (de gauche à droite) : François Poulain, Mickaël Moulin et Fabien Noisette.

Crédit photo DR
 
 
 
Handicap
Viapost intensifie son action RSE avec Log’ins

Sur sa plateforme de Chilly-Mazarin (Essonne), le prestataire logistique Viapost (groupe la Poste) accueille depuis décembre sept travailleurs handicapés dans le cadre d’un partenariat avec Log’ins, l’association lancée par le groupe Ares et XPO Logistics en 2011 pour accompagner dans les métiers de la logistique les personnes en situation d’exclusion professionnelle reconnues comme travailleurs handicapés. L’objectif est tout autant de renforcer sa démarche RSE que d’apporter une solution à sa problématique de recrutement. « À l’issue des deux premiers mois d’intégration, le constat est très positif » déclare Patrice Moreau, le directeur du site de Chilly-Mazarin. Ces nouveaux collaborateurs, salariés de Log’ins, ont un CDD tremplin, signé pour une durée de 7 mois, renouvelable jusqu’à 24 mois à l’issue duquel ils pourront soit intégrer Viapost, soit rejoindre une autre entreprise. Ils sont encadrés par un chef d’équipe formé au préalable par le logisticien et effectuent des opérations de réception et de tri des retours de titres de presse classés NPAI avant réexpédition vers les routeurs (l’une des activités historiques de Viapost). A noter que le prestataire a déjà conclu un premier partenariat avec Ares pour employer sept personnes en réinsertion sociale sur son site de Chelles, en Seine-et-Marne. JLR

 
   
 

Les sept salariés de Log’ins sur la plateforme Viaspost de Chilly-Mazarin ont un CDD tremplin, signé pour une durée de 7 mois, renouvelable jusqu’à 24 mois.

Crédit photo Viapost
 
 
 
Prestataire logistique
EV Logistique en appelle aux entreprises innovantes

Réseau de stockage et de logistique mutualisés du groupement de transporteurs indépendants Evolutrans, EV Logistique lance un concours destiné à faire émerger des solutions innovantes en matière d’emballage, de traçabilité ou de bien être des équipes de manutention. Peuvent y participer jusqu’au 5 mars avant minuit toutes les entreprises françaises de moins de 50 salariés ou réalisant moins de 1 M€ de CA. Au terme du concours, les trois finalistes retenus par le comité de sélection composé du conseil d’administration d’EV Logistique bénéficieront d’une mise en valeur de leur produit ou service sur le blog du groupement ainsi que sur ses réseaux sociaux et sa newsletter. Le gagnant, choisi après que chaque finaliste ait mobilisé sa communauté pour récolter un maximum de votes, aura droit pour sa part à un communiqué de presse ainsi qu’une rencontre privilégiée avec le conseil d’administration d’EV Logistique pour présenter plus en détail sa solution. Le résultat du vote sera dévoilé le jeudi 19 mars à 17h00 sur le stand C31 d’EV Logistique à la SITL (du 17 au 20 mars dans le Hall 6 de Paris-Nord Villepinte). AD

 
   
 

Le résultat du concours lancé par EV Logistique sera dévoilé le jeudi 19 mars à 17H00 sur le stand C31 d’EV Logistique à la SITL.

Crédit photo DR
 
 
 
Avant-première SITL
Inconso valorise la supply chain intelligente

L’éditeur de logiciels supply chain Inconso présentera deux de ses dernières nouveautés et accueillera sur son stand un partenaire technologique lors de la prochaine SITL (du 17 au 20 mars dans le Hall 6 de Paris-Nord Villepinte). Côté nouveautés, il mettra notamment l’accent sur l’évolution de son progiciel de pilotage d’automatismes en entrepôts inconsoWCS (voir NL 2973) et son nouveau module de slotting inconsoSLM (voir NL 3077). Dédié à l’implantation/réorganisation des stocks en entrepôt, celui-ci s’appuie sur des algorithmes et règles de paramétrage qui permettent de simuler rapidement plusieurs scénarios de cartographie d’entrepôt en tenant compte de toutes les combinaisons possibles de références articles et emplacements de stockage. InconsoWCS s’est enrichi pour sa part de fonctionnalités de modélisation/visualisation des systèmes automatisés, étant aussi à même de prendre en charge les opérations avancées de gestion d’inventaire, de gestion des emplacements et de Pick and Pack. Les deux outils, à l’instar des autres solutions proposées par l’éditeur comme la solution de gestion de cour insonsoYMS, sont accessibles en mode stand-alone ou sous forme de modules de la suite logicielle inconso Logistics Suite. Pour ce qui est du partenaire technologique qui sera accueilli sur le stand d’Inconso, il s’agit de la société doks.innovation. Cette dernière propose une solution d’inventaires par drones, qui sera présentée dans la zone du salon dédiée aux drones (Drone Valley). AD

A voir sur le stand D67

 
   
  Inconso mettra particulièrement en lumière ses solutions inconsoWCS et inconsoSLM sur la SITL.

Crédit photo : Inconso
 
 
 
Transport
Le trafic fluvial de conteneurs en hausse de 2,6 % en 2019

Malgré les mouvements sociaux qui ont impactés les ports maritimes sur la fin de l’exercice, le trafic fluvial français de conteneurs a tiré son épingle du jeu en 2019. D’après le dernier bilan annuel des Voies Navigables de France (VNF), il a en effet enregistré une augmentation de 2,6 %, avec 567 000 EVP. Et cette hausse a concerné la moitié des bassins : le Rhin et le bassin rhodanien ont vu leur activité progressé de respectivement 11,7 % (104 000 EVP) et 5,5 % (89 000 EVP), les flux des réseaux Nord et de la Seine ayant dans le même temps enregistrés des replis respectifs de 0,3 % (108 000 EVP) et 0,7 % (273 000 EVP). Pour ce qui est du transport fluvial de marchandises pris dans sa globalité (trafic intérieur, exportations et importations), VNF a comptabilisé l’an dernier une croissance de 9 % des volumes transportés (56,3 millions de tonnes). La filière des matériaux de construction a représenté l’essentiel de cette volumétrie (25,2 millions de tonnes), suivie de près par la filière agroalimentaire (14,4 millions de tonnes). « Avec ces résultats, je suis particulièrement fier de voir le transport fluvial s’inscrire comme une alternative crédible pour le transport de marchandises, souligne Thierry Guimbaud, directeur général de VNF. Ces bons résultats attestent des atouts du fluvial : avantages écologiques grâce à une faible émission de CO2, mais également économiques grâce à la massification des trafics qu’il permet, en toute sécurité et dans le respect des délais. ». AD

 
   
 

Les trafics fluviaux de conteneurs du Rhin et du bassin rhodanien ont progressé l’an dernier de respectivement 11,7 % (104 000 EVP) et 5,5 % (89 000 EVP).

Crédit photo VNF/Françis Cormon
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Royaume-Uni
Witron signe un vaste projet pour le distributeur TJ Morris

Fin 2019, le distributeur britannique TJ Morris a retenu le spécialiste bavarois de l’intralogistique automatisée Witron pour concevoir et réaliser son futur centre de distribution de Warrington, implanté entre son siège de Liverpool et Manchester. Ce futur site de 79 000 m² culminera à 38 m de hauteur et poussera loin le curseur de l’automatisation, dans la logique déjà déployée par Witron chez de nombreux distributeurs en Europe, dont plusieurs au sein du mouvement E.Leclerc. Ce projet constituera la première mise en œuvre de sa technologie OMP (Order Picking Machinery) outre-Manche, afin d’accompagner la croissance exponentielle du réseau de TJ Morris, groupe familial qui compte aujourd’hui environ 550 magasins sous enseigne Home Bargains (produits alimentaires et de bazar, principalement), et devrait rapidement approcher le millier vu son rythme d’une nouvelle ouverture quasi hebdomadaire (il emploie environ 30 000 personnes, pour un CA dépassant 2,5 Md€). Le site en question est prévu pour stocker environ 12 000 références de produits secs, et l’installation dimensionnée pour assurer 646 000 picks quotidiens, dans le cadre d’une préparation de commandes sur rolls et en bacs, avec un agencement des produits facilitant la mise en rayon. Fidèle à sa signature Witron Logistik + Informatik GmbH, le spécialiste de l’automatisation va à la fois mettre en œuvre une large palette d’équipements-maison et un système IT de pilotage sophistiqué. Côté stockage, le site disposera de plus de 470 000 emplacements (palettes, plateaux et bacs) desservis par une centaine de transstockeurs. Un réseau de convoyeurs de plus de 15 km desservira notamment les diverses solutions de préparation : pas moins de 32 COMs (Case Order Machines), des postes DPS (Dynamic Micking System) pour les petites pièces, et son système semi-automatisé CPS (Car Picking System). Environ 95% du flux sera ainsi entièrement ou partiellement automatisé. Côté pilotage, le WMS multi-fonction assurera une intégration end-to-end des opérations, en assurant le lien avec les fournisseurs du distributeur et ses clients, y compris sur le volet transport. Ce projet d’envergure repose sur une collaboration très étroite entre TJ Morris et Witron, et vise une mise en service mi-2023. MR

 
   
  Crédit photo DR  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
21 février 2020


Revivez la céremonie des rois 2020 ! Cliquez sur l’image ci-dessous et installer le lien de la vidéo.


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien