Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3083
 
L’impact SC du Covid-19 reconnu en haut lieu

L’évolution épidémiologique récente du coronavirus, notamment en Corée du Sud, en Italie et en Iran, s’avère suffisamment préoccupante pour que 70 établissements hospitaliers supplémentaires, dotés d’un SAMU, soient activés en France dès aujourd’hui afin d’augmenter les capacités de tests, « si nécessaire ». Le gouvernement ne mésestime pas non plus l’impact négatif de Covid-19 sur la supply chain, pardon, la « chaîne de valeur ». Le ministère de l'Economie et des Finances a ainsi réuni vendredi les organisations patronales et les représentants de nombreuses filières industrielles pour aborder le sujet. « Cette épidémie remet en cause un certain nombre de chaînes de valeurs qui sont trop dépendantes de leurs approvisionnements à l'étranger » a notamment lancé le ministre Bruno Lemaire, aux côtés de sa secrétaire d'Etat Agnès Pannier-Runacher. Au-delà de mesures de court terme destinées à limiter l’impact du Covid-19 sur la trésorerie des entreprises françaises, notamment les PME, Bruno Lemaire a aussi demandé aux donneurs d’ordre de « faire preuve de solidarité vis-à-vis de leurs sous-traitants de second ou de troisième rang », en particulier dans le secteur du luxe, de la mode, et dans l'industrie automobile. Considérant la problématique davantage sur le long terme, le ministre a annoncé l’ouverture d’un chantier sur les vulnérabilités stratégiques d'approvisionnement de toutes les filières industrielles françaises, en évoquant en premier lieu l’automobile et la santé. « Nous allons, avec Agnès Pannier-Runacher, procéder à cette analyse, tous secteurs industriels confondus, identifier les éléments critiques sur lesquels il est indispensable de rétablir une indépendance économique et une indépendance stratégique, et ensuite en tirer les conséquences en termes d'organisation de nos filières » a-t-il déclaré. Et de citer en exemple la décision prise avec l'Allemagne « de créer notre propre filière de batteries électriques pour être indépendant économiquement et rapatrier la création de valeur en France ou en Europe ». Sachant que « 80 % des matières premières pour les composants actifs d'un médicament proviennent de Chine ou d'Asie », le secteur pharmaceutique, relativement discret jusqu’à présent sur les risques de rupture d’approvisionnement liés au Covid-19, est déjà dans le collimateur. A noter que le gouvernement ne découvre pas le problème avec l’apparition du coronavirus puisque le Premier Ministre avait confié dès septembre dernier à Jacques Biot (ancien président de l’Ecole Polytechnique) une mission sur l’analyse de la supply chain de ce secteur pour en identifier les vulnérabilités et proposer des solutions. Cela tombe plutôt bien, ses conclusions sont attendues dans les prochains jours… Jean-Luc Rognon

 
 
 
Immobilier logistique
Transformations annoncées sur le parc Garonor de Logicor

Avec sa soixantaine d’hectares, ses multiples bâtiments et clients, le parc Garonor est le principal actif de l’investisseur/gestionnaire Logicor en matière de logistique péri-urbaine en région parisienne. À cheval sur les communes d’Aulnay-sous-Bois et du Blanc-Mesnil, il dépasse les 300 000 m² d’entrepôts, et s’adapte à l’évolution des besoins de ses occupants. Le prestataire logistique et transport Logi-Presse/Stocklog a ainsi récemment déménagé ses activités sur la zone, vers un bâtiment de 16 500 m² construit en 2012 qui lui permettra d’optimiser ses opérations. Il était jusque-là le principal occupant du bâtiment « le plus historique » de Garonor, un entrepôt sur deux niveaux construit il y a 50 ans. Côté Logicor, ce transfert va permettre d’entreprendre une « restructuration lourde » du bâtiment libéré, pour en faire une plateforme crossdock double niveau mieux adaptée aux opérations de livraison urbaine, livrable en 2021. Et c’est le même esprit qui pourrait prévaloir pour un autre projet annoncé au sein du parc : « Nous avons entrepris mi-décembre la démolition du bâtiment 4 afin de pouvoir redévelopper soit un entrepôt dernière génération de 20 000 m², pour lequel le permis de construire est déjà obtenu, soit une messagerie d’une surface maximum de 11 000 m² destinée à la livraison du dernier km ou à la distribution de produits frais », indique Emmanuel Deport, le directeur du développement France de Logicor, recruté mi-2019 (voir NL 2957). Rappelons que Logicor est à la tête du premier parc d’entrepôts de l’Hexagone, soit environ 3,1 millions de m² répartis entre 160 sites. MR

 
   
 

Le parc Garonor constitue le principal actif francilien de Logicor pour répondre aux besoins de la logistique péri-urbaine.

Crédit photo Logicor
 
 
Cosmétiques
Rhenus en mode multicanal pour Cinq Mondes

Au printemps dernier, le prestataire Rhenus a pris en main la logistique du spécialiste des soins cosmétiques Cinq Mondes, dont les produits sont distribués dans plus d’un millier de spas dans le monde. Le 3PL héberge les stocks sur son site de Caudebec-lès-Elbeuf, au sud de Rouen, où les commandes sont préparées pour une distribution multicanale en France et à l’international, en B2B via les propres spas de Cinq Mondes, un réseau de spas agréés, des grossistes et distributeurs export, ou en B2C via le site de vente en ligne de la marque. C’est d’ailleurs l’expertise de Rhenus en matière de distribution multicanale et de préparation « minutieuse et rigoureuse » pour des acteurs du luxe qui a guidé le choix de Cinq Mondes. « Nous avons aussi été convaincus par leur application Satellite qui nous garantit une visibilité en temps réel sur nos stocks, nos commandes et les flux de transport aval, et nous permet une réactivité maximum en cas d'anomalie ou de litige », indique Franck Cividino, responsable logistique de la marque. Et la dimension multicanale de cette collaboration s’est renforcée ces derniers mois, Cinq Mondes ayant confié à son prestataire la logistique d'une nouvelle gamme de produits plus grand public distribuée en GMS. MR

 
   
 

C’est sur son site normand de Caudebec-lès-Elbeuf que Rhenus assure la logistique de Cinq Mondes depuis bientôt un an.

Crédit photo Rhenus
 
 
Avant-première SITL
Infflux présente son ‘Bext of’

Sur la prochaine édition de la SITL (du 17 au 20 mars dans le Hall 6 de Paris-Nord Villepinte), l’éditeur Infflux (groupe CFD) va mettre à l’honneur les dernières applications mobiles ajoutées à sa gamme Bext Apps for Supply Chain. Seront ainsi présentées Bext Apps Retail Connect et Bext Apps Procurement, applications mobiles métiers fonctionnant toutes deux sous Android et pouvant exploiter des données issues aussi bien de solutions de l’éditeur que de solutions en provenance de partenaires (ou même de concurrents). Combinant l’application mobile proprement dite et un système de type pick-to-light conçu par Isitec International, Bext Apps Retail Connect permet de fluidifier et accélérer les process de préparation ou de retrait de commandes en points de vente, notamment dans le cadre de stratégies click-and-collect et ship-from-store. Bext Apps Procurement assiste pour sa part les collaborateurs magasins dans toutes les étapes d’un réapprovisionnement d’un ou plusieurs produits, optimisant ainsi la disponibilité des produits et la traçabilité des demandes de réapprovisionnements. Paramétrable, l’application génère automatiquement les commandes dans le WMS et propose une date de livraison. Conscient qu’il convient d’apporter toujours plus de valeur ajoutée à ses clients, Infllux mettra aussi en avant sur son stand les tableaux interactifs KPI Transport de Microtrans, expert TMS du groupe CFD, et les solutions EDI de son partenaire EuroEDI. AD

A voir sur le stand A70

 
 
Engins de manutention
Aprolis renforce son offre avec une nouvelle gamme de tracteurs CAT

Concessionnaire exclusif de Cat Lift Trucks en France, le loueur/distributeur Aprolis ajoute à son catalogue la gamme de tracteurs électriques du fabricant NTR30-50N2. Elle comprend des modèles d’une capacité de 3 et de 5 tonnes, dotés tout deux d’un moteur et d’une transmission intégrés ainsi que d’équipements de confort et sécurité déjà éprouvés sur la gamme de préparateurs de commandes au sol NO-N2 (voir NL 2882). Outre leur plancher à triple suspension bénéficiant d’une structure flottante qui amortit chocs et vibrations, ils sont équipés du système d’optimisation automatisée des paramètres de performances RDS (Responsive Drive System) ainsi que de la commande au volant dite « walk-by-side ». Celle-ci permet de faire avancer l’engin tout en marchant à ses côtés, fonctionnalité particulièrement utile dans le cadre de manœuvres d’attelage et de dételage. Au volant, il est en outre possible d’activer la commande « flying start », via laquelle l’opérateur peut commencer à faire avancer l’engin avant de monter à bord et de pouvoir activer l’accélération maximale. Les opérateurs peuvent aussi programmer les vitesses de décélération et distances d’arrêts de l’engin à l’aide de la solution TruckTool. Les modèles sont exploitables avec deux modes de conduite (Eco et Pro) et donnent accès à de nombreuses options, notamment des batteries lithium-ion et un dispositif d’attelage automatique qui verrouille instantanément le chariot et la remorque une fois qu’ils sont dans la bonne position. AD

 
   
 

La nouvelle gamme de tracteurs de Cat Lift Trucks est avec des capacités de 3 et de 5 tonnes.

Crédit photo Cat Lift Trucks
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Italie
Des postes d’assemblage 4.0 dans l’usine de Still à Luzzara

Depuis plusieurs années, le site de production de Luzzara (en Émilie-Romagne, dans le nord de l’Italie) est devenu pour Still un centre de compétences mondial pour la production d’engins de magasinage. Dans le cadre de la modernisation de ses ateliers et chaînes de montage, le constructeur allemand a fait appel à Bosch Rexroth pour l’accompagner dans sa démarche Industrie 4.0. L’une des solutions emblématiques mises en place dans le cadre de ce partenariat concerne l’utilisation d’ActiveAssist, un système d’assistance digitale orchestré par un logiciel libre qui s’appuie sur des capteurs, des écrans tactiles, des caméras et des projecteurs. Connecté au réseau IT de l’entreprise, il permet de remplacer les systèmes traditionnels de pick-to-light pour accompagner le travail des opérateurs sur leurs postes de travail manuels, notamment pour le prélèvement des diverses pièces et composants adaptés au type de chariot en cours d’assemblage. JLR

 
   
  Copyright Bosch Rexroth  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
24 février 2020


Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !



Revivez la céremonie des rois 2020 ! Cliquez sur l’image ci-dessous et installer le lien de la vidéo.


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien