Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3089
Dernier km
Tousfacteurs va changer de braquet

Alors qu’elle vient de boucler sa première levée de fonds, d’un montant de 1,5 M€, la start-up Tousfacteurs, commissionnaire de transport spécialiste de la logistique B2C du dernier kilomètre et de la livraison verte en soirée (entre 18h et 22h) annonce ses ambitions en France et à l’international. Fondée en 2015, l’entreprise s’était jusqu’à présent autofinancée via un petit tour de table « Friends and Family » auprès des proches de deux co-fondateurs Benjamin Levine et Youssef Tagemouati. Elle compte parmi ses clients des spécialistes du transport de colis comme DHL, Mondial Relay (voir NL 2469), Chronopost, GLS, ou Relais Colis et des enseignes et des marques comme Etam, Adidas, la Redoute (avec suivant les cas des livraisons sur RDV en J+1, J+2 ou le soir-même). « En 2017, un gros contrat avec DHL nous a permis d’atteindre la rentabilité ces deux dernières années » nous a confié Youssef Tagemouati. Effectuée auprès d’Outlierz Ventures (fonds dédié aux start-up africaines ou crées par des entrepreneurs issues de la dispora marocaine) et des réseaux PBA (Provence Business Angels) et INSEAD Alumni Business Angels, la récente levée de fonds va permettre à Tousfacteurs de densifier son maillage géographique en France, de commencer à s’étendre à l’étranger, et de poursuivre ses investissements technologiques. La plate-forme, qui s’appuie sur une base de données de 2 000 coursiers à vélo (dont 200 actifs chaque jour) permet déjà aux destinataires de géolocaliser leur coursier, d’échanger avec lui, et de reprogrammer en temps réel une livraison via une interface accessible sans téléchargement d'application. « Il reste encore beaucoup de choses très intéressantes à faire sur la partie pilotage et monitoring, et sur le prédictif » a souligné Youssef Tagemouati, en précisant que grâce à la technologie, le taux de livraison effective de Tousfacteurs atteignait les 97%, soit un taux d’échec divisé par 5 par rapport aux transporteurs traditionnels. La start-up, qui emploie une quinzaine de personnes, prévoit de doubler ses effectifs d’ici à la fin de l’année, notamment en renforçant ses équipes de développement technologique. Pour l’instant, le service est disponible à Paris, Lyon et Toulouse, mais la start-up a déjà identifié ses prochaines cibles (en fonction des priorités de ses partenaires) : Bordeaux, Grenoble et Lille. Elle envisage également de se lancer à l’étranger, vraisemblablement en Belgique (Bruxelles) ou en Espagne. L’une des particularités du modèle Tousfacteurs est de s’appuyer depuis fin 2017 sur des mini hubs logistiques de massification en ville, des baux commerciaux de 50 à 150 m² qui lui permettent de faire du cross-dock et d’organiser ses tournées locales. Aujourd’hui, il y en a trois à Paris, dans le 13ème, le 15ème et le 1er arrondissement (l’objectif est d’en avoir 4 ou 5 dans la capitale fin 2020), un à Lyon, et un à Toulouse. JLR

 
   
 

Tous les deux diplômés d’HEC, Benjamin Levine et Youssef Tagemouati sont les co-fondateurs de Tousfacteurs. La start-up a bouclé récemment sa première levée de fonds, d’un montant de 1,5 M€.

Crédit photo Tousfacteurs
 
 
 

Dernière minute Covid-19

GL Events, l’organisateur du salon CFIA Rennes, a annoncé hier soir que son édition 2020, initialement prévue du 10 au 12 mars, était reportée aux 26, 27 et 28 mai 2020 au même endroit, le Parc des Expo Rennes Aéroport. « Par mesure de précaution face à la situation sanitaire locale, il apparait que le report de l’édition 2020 du CFIA Rennes est la décision la plus raisonnable. La santé de nos 1 600 exposants, de nos collaborateurs, de nos partenaires, des entreprises et de notre public est notre unique priorité » indique le communiqué.

De son côté, Reed Expositions France a publié ce matin un communiqué confirmant que l’édition 2020 de la SITL (ndlr : prévue initialement du 17 au 20 mars à Paris-Nord Villepinte, Hall 6) était reportée à une date ultérieure, qui serait communiquée dans les prochains jours. « Nous sommes pleinement conscients des inconvénients causés par cette situation que le contexte impose à l’ensemble de nos clients, partenaires et prestataires. Reed Expositions France va donc redoubler d’efforts pour accompagner ses clients, exposants et visiteurs, et ses partenaires, pour préparer l’édition à venir. A cet égard, au nom de toutes les équipes de Reed, je tiens à remercier l’ensemble des personnes pour les encouragements et les soutiens reçus pendant cette période difficile » a indiqué Michel Filzi, le Président de Reed Expositions France.

 
 
 
Industrie pharmaceutique
Le projet de Sanofi pour sécuriser la supply chain des principes actifs

Sanofi n’a pas attendu les résultats du chantier gouvernemental en cours sur les vulnérabilités stratégiques d'approvisionnement de toutes les filières industrielles françaises évoqué le 21 février par le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Lemaire, suite aux conséquences du coronavirus sur les supply chains (voir NL 3083). La semaine dernière, le groupe pharmaceutique français a rendu public son projet de créer un leader européen dédié à la production et à la commercialisation à des tiers des principes actifs pharmaceutiques (API). L’objectif est clair : apporter « un équilibre européen dans une industrie très dépendante de l’Asie » et sécuriser la fabrication de ces substances dans un contexte de pénurie croissante de produits pharmaceutiques. La nouvelle entité indépendante, dont Sanofi prévoit de rester actionnaire à hauteur de 30%, aurait son siège social en France. Elle regrouperait les activités commerciales et de développement d’API de Sanofi avec 6 de ses sites de fabrication : Brindisi (Italie), Francfort Chimie (Allemagne), Haverhill (Royaume-Uni), St Aubin les Elbeuf (France), Újpest (Hongrie) et Vertolaye (France). Avec un CA estimé à près d’1 Md € et 3 100 employés, elle se classerait numéro 2 mondial sur ce segment. JLR

 
 
 
Digitalisation transport
Join2ship à l’heure de l’ETA

La plateforme de digitalisation du TRM Join2ship s’enrichit d’une fonctionnalité de calcul prédictif de l’heure estimée d’arrivée (ETA, Pour Estimated of Arrival). Développée par l’éditeur de solutions transport DDS Logistics et opérationnelle depuis plus d’un an, cette plateforme qui se présente comme un réseau social assurant la collaboration entre l’ensemble des acteurs de la chaîne met ainsi l’accent sur la visibilité temps réel des opérations. « La possibilité d’obtenir l’heure d’arrivée estimée pour les équipes qui réceptionnent la marchandise était une nécessité, mais pour ce faire, nous avions besoin de données fiables et pertinentes. À partir des coordonnées GPS du camion, du kilométrage jusqu’au prochain arrêt, du calcul de la durée estimée de pause et de l’analyse de nombreuses données historiques, nous sommes en mesure de calculer l’ETA la plus ajustée et la plus réaliste possible », explique Pascal Acquaviva, directeur produit de Join2Ship. Pour les milliers d’entreprises connectées via la plateforme dans le cadre de la supply chain amont ou aval de grands chargeurs, ce calcul d’ETA couplé avec la gestion du planning de rendez-vous transport va permettre de mieux anticiper les aléas, et de pouvoir adapter en conséquence les ressources mobilisées pour le chargement ou la réception des marchandises. Par ailleurs, pour continuer d’enrichir l’analyse des opérations via Join2ship, DDS fait valoir l’ajout régulier de KPI liés à la livraison et aux demandes d’enlèvements. MR

 
   
 

En production depuis plus d’un an, la plateforme Join2ship s’enrichit d’un calcul prédictif de l’ETA des transports suivis.

Crédit photo DDS / Join2ship
 
 
 
Avant-première SITL
Une solution modulaire Smart Dolly Pack chez Smart-Flow

Le concepteur/fabricant de supports de manutention en plastique Smart-Flow comptait présenter fin mars son nouveau concept de box-palette mobile Smart Dolly Pack sur la SITL (stand M69). Développé pour répondre aux acteurs du retail souhaitant accélérer le réassort des produits en rayons et conçu en standard au format 600 x 800 mm, celui-ci se compose d’une base montée sur roues, d’une ceinture pliable et d’un couvercle qui autorisent plusieurs configurations de modules de stockage. La base peut en outre accueillir des bacs de 600 x 400 mm et 400 x 300 mm, un système de verrouillage étant disponible au niveau de la base ainsi qu’aux quatre coins de la coiffe pour assurer la consolidation de l’ensemble. Mobile, pliable et verrouillable, la solution exploite également une base roulante équipée d’un système de frein centralisé. AD

 
   
  Smart Dolly Pack est mobile, pliable et verrouillable.

Crédit photo : Smart-Flow
 
 
TRM
Le cabinet de conseil SpinPart intègre la démarche Fret 21

Anciennement dénommé ProConseil, le cabinet SpinPart vient d’être reconnu comme partenaire de la démarche Fret 21 lancée depuis 2015 par l’Ademe et l’AUTF (Association des utilisateurs de transport de fret) autour d’un dispositif d’engagements volontaires permettant aux « chargeurs » de réduire l’impact carbone du transport de leurs produits et d’optimiser la performance environnementale de leur Supply Chain. « Notre volonté est d’aider nos clients à anticiper les réflexions et les actions pour une meilleure résilience, et Fret 21 s’inscrit tout naturellement dans cette démarche » a déclaré Jérémy Catteloin, Associé chez SpinPart et responsable de la practice Supply Chain du cabinet. Et d’ajouter : « Notre expertise de la supply chain et au-delà, notre capacité d’adresser toute la chaîne de valeur de nos clients ainsi que notre engagement pour le développement durable nous engagent à répondre aux questions difficiles de demain comme celle-ci : comment se transformer pour réduire son empreinte carbone de 30%, 50%, voire 80% ? ». Dans les entreprises, l’initiative Fret 21 est souvent vécue comme un projet fédérateur pour les salariés s’inscrivant dans une démarche globale d’amélioration de la Supply Chain. Rappelons que Fret 21 s’articule autour de quatre axes, le taux de chargement, la distance parcourue, les moyens de transport, et les achats responsables. JLR

 
   
  Jérémy Catteloin, Associé et responsable de la practice Supply Chain de SpinPart.  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Irlande
An Post optimise ses moyens postaux via l’IoT et le tandem Sigfox / VT

L’entreprise postale publique irlandaise An Post va recourir à l’IoT pour optimiser la gestion de sa flotte de rolls et de contenants utilisés dans le traitement et la distribution des colis. La solution en question s’appuie sur le réseau Sigfox et l’opérateur local VT-IoT, qui s’est spécialisé dans la mobilisation de cette technologie 0G au service de nombreux cas d’usage. Pour An Post Mails & Parcels, l’enjeu est d’étayer par des process efficaces et rentables sa stratégie de plus en plus axée sur son activité colis, au service du e-commerce et des flux B2B. Dans le cadre de cette transformation, l’opérateur postal a d’ailleurs récemment ouvert un nouveau centre courrier entièrement automatisé à Dublin, dont les opérations mobilisent un fort volume de moyens logistiques et transport réutilisables. Le point clé du nouveau projet est justement de tracer au jour le jour et au niveau national ces contenants, afin d’adapter leur répartition aux besoins de l’ensemble des centres postaux d’An Post, voire le cas où ils sont utilisés en dehors de sa propre supply chain. Dans ce contexte, l’IoT et le réseau Sigfox opéré par VT assurent une connectivité à un coût très compétitif et une large couverture géographique (plus de 95% du territoire), sans compter la longue durée de vie des batteries qu’induit la faible consommation des capteurs. « La technologie de pointe qu’offre l’opérateur VT a permis d'accroître considérablement la transparence de notre réseau de distribution postale, tout en réduisant les coûts opérationnels grâce un processus de conteneurisation devenu plus efficace », assure Mark Devine, responsable Ingénierie de maintenance & Performance d’An Post. Chaque jour ouvrable, l’entreprise assure la distribution d’environ deux millions de lettres et de colis vers 2,2 millions de points de livraison potentiels, l’activité colis s’étendant aux soirées et weekends. MR

 
   
  An Post va s’appuyer sur l’IoT et le réseau 0G Sigfox pour suivre l’ensemble de ses contenants logistiques et transport, dans le cadre d’un projet opéré par VT-IoT.

© An post
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
3 mars 2020


Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !



Revivez la céremonie des rois 2020 ! Cliquez sur l’image ci-dessous et installer le lien de la vidéo.


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien