Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3092
Formation
L’ILV lance un MBA International de SCM 100% en anglais

L’Institut Léonard de Vinci (ILV), organisme de formation continue du campus Léonard de Vinci (Paris la Défense) démarre à la mi-novembre 2020 un nouveau programme MBA International Supply Chain Management, entièrement dispensé en anglais. L’objectif de cette formation diplômante d’une durée de 12 mois en alternance (3 jours de cours tous les 15 jours) est de former les futurs Managers Supply Chain à dimension internationale, travaillant au sein d'équipes multiculturelles. « La fonction Supply Chain Manager requiert agilité, flexibilité, maîtrise des concepts et stratégies de la Supply Chain, Lean Management, achats et commerce international. Avec l'équipe pédagogique du MBA, nous croyons en la portée de ce programme répondant aux attentes des entreprises confrontées à la complexité des échanges internationaux et à la transformation continue des processus pour répondre aux enjeux et défis actuels de transformation digitale, transition écologique » déclare sa directrice pédagogique, Mariannick Soubise, également directrice associée du cabinet de conseil Asie Europe Finance et qui a dirigé de 2008 à 2019 le Master Achats Internationaux et Logistique (MAIL) de l'Inseec. Le programme suit les principes de pédagogie inversée en laissant la part belle aux projets collaboratifs, à l’accompagnement quotidien des étudiants et à des contenus dispensés par des intervenants professionnels de haut niveau, en poste. Le comité d’orientation pédagogique est composé du Général Jean-Marc Bacquet, commandement de la Logistique Armée de Terre, de Denis Dajno, vp Procurement chez Schneider Electric, de Romain Davoine directeur de la performance et du design de la Supply Chain chez Alstom, de Jérémy Goldnadel, directeur SC de Sanofi pour la Chine et les marché émergeants, de Clémentine Mermet des Granges, directrice Supply Chain Europe de Warner Music Group, et de Catherine Rivoallon, préfiguratrice du futur ensemble portuaire Haropa. En plus des cours techniques et des études de cas, il est à noter que les étudiants de ce MBA seront préparés à la certification APICS (CLTD – Certified in Logistics, Transport et Distribution) et qu’ils participeront également à plusieurs « business games » dédiés aux concepts de la Supply Chain, Lean Management et Logistique. L'acquisition des compétences sera validée in fine par la réalisation d’une thèse professionnelle. Les candidats doivent être titulaires d'un diplôme bac+3 avec une expérience professionnelle, ou d'un diplôme bac+4/5. Le prix de la formation s’élève à  10 900 €. JLR

 
   
 

Mariannick Soubise, la directrice pédagogique du MBA International Supply Chain Management de l’ILV lors de la soirée des Rois de la Supply Chain 2020, le 15 janvier dernier.

Crédit photo Emilie Burgat
 
 
 

Dernière minute Covid-19

● Pour l’instant, GL Events maintient pour l’instant les nouvelles dates de l’édition 2020 du CFIA Rennes, les 26, 27 et 28 mai Parc des Expo Rennes Aéroport. L’organisateur du salon avait annoncé le 2 mars le report de l’évènement initialement prévu du 10 au 12 mars. Mais un arrêté daté du 4 mars et publié hier au JO interdit pourtant jusqu’au 31 mai 2020 les rassemblements de plus de 5 000 personnes en milieu clos sur le territoire national.  
● Initialement prévu le mercredi 1er avril au Carrousel du Louvre, Orange Business Summit est repoussé au mardi 22 septembre 2020, au même endroit. Cet évènement organisé par Orange Business Services présente les cas d’usages numériques dans différents secteurs d’activité et pour diverses applications, dont l’optimisation de la production et de la chaîne logistique.

 
 
 
Logistique du froid
Sofrilog densifie son maillage territorial

Ouverture d’entrepôts, développement de l’activité transport via la logistique urbaine et internationalisation. Trois grands chantiers vont mobiliser dans les prochains mois le logisticien du froid Sofrilog. Après une année 2019 qui a vu ce réseau devenir une entité juridique unique suite à la prise de contrôle de Sofrica par Sofrino (voir NL 2947), celui-ci entend continuer à densifier le maillage du territoire avec l’ouverture de nouveaux sites d’ici la fin 2020. Sofrilog totalise en France 40 entrepôts, d’une capacité totale de 1,4 million de m3 en froid négatif, dont 150 000 m3 sur Lognes. Un nouvel entrepôt de 90 000 m3 en froid négatif a été inauguré en janvier à Trappes, dans les Yvelines, et un autre d’une capacité de 30 000 m3 en froid négatif doit ouvrir courant avril à La Mothe-Achard, en Vendée. Le premier entrepôt, prenant le relais d’une ancienne infrastructure que le logisticien exploitait sur la même commune, sert notamment à approvisionner des points de ventes des enseignes Système-U et Picard. « Notre volonté est de développer des plateformes multi-clients afin d’apporter de la valeur ajoutée dans la supply chain de nos clients tant en amont qu’en aval », rappelle Rui Pereira, le directeur général de Sofrilog. Il s’agit de dupliquer les process de massification/mutualisation que le logisticien a déjà mis en œuvre sur son site d’Orly (94), avec les enseignes Franprix, Leader Price et désormais aussi Monoprix (voir NL 2847), ainsi que sur son site de Lognes (77), avec les industriels Findus et Neuhauser (voir NL 2925). En ce qui concerne le second entrepôt à venir sur La Mothe-Achard, il sera exploité pour le compte d’un industriel spécialisé dans la fabrication de produits de viennoiserie qui souhaitait centraliser sa logistique. Il a créé à cette occasion une joint-venture avec Sofrilog. « Ce site sera entièrement mécanisé depuis la sortie de l’usine, au niveau des chargements/déchargements de camions, des mises en tunnel et du stockage de palettes » souligne Rui Pereira. Côté transport, Sofrilog ambitionne d’intensifier son implication dans la logistique urbaine en s’appuyant sur sa filiale spécialisée dans la livraison du dernier kilomètre Oofrais. Présente en Normandie, Ile-de-France, Rhône-Alpes et Sud-Est, celle-ci est appelée à couvrir d’autres régions en France. « L’an dernier, nous avons aussi commencé à faire de la livraison à domicile en sortie de caisse avec des magasins Carrefour en Normandie », souligne Sébastien Bossard, directeur commercial de Sofrilog. La logistique urbaine fait désormais partie des axes de développement du logisticien, tout comme l’internationalisation (voir actualités internationales). AD

 
   
 

Sébastien Bossard et Rui Pereira, respectivement directeur commercial et directeur général de Sofrilog.

Crédit photo A. Dias
 
 
 
Immobilier logistique
Ivanhoé Cambridge revient en France via un portefeuille de 17 sites

L’investisseur immobilier québécois Ivanhoé Cambridge a réalisé début février l’acquisition d’un portefeuille de 17 actifs logistiques français baptisé Hub Flow, constitué et cédé par la branche Real State du Groupe Carlyle. Ces sites premium sont situés au sein de hubs prisés en région parisienne et lyonnaise et comptent de 10 à 40 000 m² (pour un total de 430 000 m², avec un taux d’occupation de 83%). Ils accueillent à ce jour 30 locataires, mais aucun nom n’est mentionné. Ivanhoé Cambridge assure le rôle d’investisseur, mais la gestion du portefeuille en question a visiblement été confiée au français Panhard Groupe, qui poursuit ainsi son essor sur le créneau de l’asset management, au-delà de ses métiers de promoteur-gestionnaire et d’aménageur de parcs logistiques (son patrimoine sous gestion dépasse désormais les 600 000 m² en logistique, auxquels s’ajoutent 370 000 m² de parcs d’activités). Pour la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec, l’acquisition de ce portefeuille Hub Flow marque un retour dans le paysage hexagonal de l’immobilier logistique, dont il a fait un temps partie en co-contrôlant l’acteur pan-européen P3 Logistics Parks aux côtés d’un autre investisseur, avant sa revente à un fonds souverain singapourien fin 2016 (voir 2373). Ivanhoé Cambridge avait par ailleurs conservé un rôle actif outre-Manche en tant que co-investisseur dans PLP, un développeur-gestionnaire d’entrepôts auquel il a notamment apporté son soutien au printemps dernier pour le développement de quatre projets totalisant plus de 240 000 m². « Notre récente acquisition de Hub Flow est une opération stratégique qui ouvre un nouveau volet d’expansion en Europe continentale visant la création d'une plateforme logistique de premier plan, centrée sur les hubs européens clés », indique Karim Habra, DG Europe et Asie-Pacifique d’Ivanhoé Cambridge. MR

 
   
 

La structure Hub Flow acquise par Ivanhoé Cambridge compte 17 sites logistiques en Ile-de-France et en région lyonnaise, dont celui-ci à Bondoufle, en Essonne.

Crédit photo DR
 
 
 
Etude
Les logisticiens tirent leur épingle du jeu auprès des intérimaires

Préparateurs de commandes, manutentionnaires et autres assistants administratifs intérimaires ont leur préférence en matière d’employeurs. Selon le baromètre sur les employeurs préférés des intérimaires français réalisé par la plateforme d’intérim digitale Iziwork, les trois entreprises en tête du classement sont Carrefour, Amazon et Auchan. Elles devancent la SNCF, La Poste, Fnac Darty, la RATP, Renault, Lidl et EDF. La sur-représentation du secteur du retail s’explique aisément. « Une majorité d’emplois dans le secteur ne demandent pas de qualification particulière, explique l’étude. Des emplois en entrepôt ou en magasin peuvent être un tremplin pour une entrée, ou un retour, dans la vie active. » La saisonnalité du secteur est en outre propice à l’intégration de nouveaux travailleurs en intérim, surtout dans les entrepôts. Des logisticiens bien implantés dans certaines grandes régions du territoire apparaissent ainsi dans plusieurs classements régionaux de l’étude. En zone sud-est, figurent ainsi les opérateurs Geodis (3ème), ID Logistics (6ème) et XPO Logistics (7ème). Dans le nord et le Pas-de-Calais, le Top 10 régional comprend les sociétés Dispeo (7ème) et ID Logistics (9ème). « Les intérimaires ne sont pas les mercenaires du marché du travail que certains imaginent », note en outre l’étude. Celle-ci indique que parmi les critères importants pour les intérimaires, les avantages financiers (tickets restaurant, paniers repas, pauses rémunérées) ne pèsent que 26%, l’ambiance étant citée à 22%, la perspective d’une embauche en CDI à 18 % et l’acquisition de nouvelles compétences ainsi que la possibilité de bénéficier d’horaires modulables à 11 %. AD

 
   
 

Les deux principaux avantages recherchés par les intérimaires dans les entreprises françaises sont l’ambiance et la perspective d’une embauche en CDI.

Crédit photo Iziwork
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
Asics automatise son picking avec des robots Magazino

L’équipementier sportif japonais Asics va déployer des robots de picking Toru au sein de son centre de distribution européen de Krefeld, près de Düsseldorf. Développés par la start-up bavaroise Magazino, ces robots mobiles assurent la dépose et la saisie de boites de chaussures sur étagères via des ventouses à vide, et se déplacent en toute autonomie en entrepôt grâce à de nombreux capteurs et leur caméra 3D. « Ces robots permettront de mieux répondre à l’accroissement des volumes à traiter tout en conservant de la flexibilité, l’enjeu étant d’épauler nos opérateurs pour assurer rapidement la mise en stocks des chaussures et la préparation des commandes, surtout qu’elles deviennent plus petites avec le développement du e-commerce. L’utilisation de ces robots Toru constituera aussi une opportunité pour nous améliorer en matière de rapidité et de fiabilité du traitement de commandes en J+0, ou d’opérations de picking nocturnes », relève Michael Gryszko-Prattes, directeur de ce centre de distribution européen d’Asics. Les robots en question seront non seulement connectés au WMS mais aussi à un environnement cloud de Magazino permettant de tirer parti de l’intelligence artificielle pour améliorer en continu la performance et la robustesse de cette solution intralogistique. Un autre avantage pratique tient à la facilité de mise en œuvre des robots Toru dans l’entrepôt, sans besoins de modifications structurelles, en priorité pour remplacer les opérateurs dans les taches les moins ergonomiques de picking en bas ou en haut des étagères. Rappelons que Magazino a déjà équipé d’autres acteurs en Allemagne, tels que le prestataire Fiege, qui s’est engagé à en mettre en œuvre une trentaine, ou l’e-commerçant Zalando (voir NL 2971). MR

 
   
  Asics va déployer des robots de picking Toru de Magazino dans son centre de distribution européen de Krefeld, près de Düsseldorf.

© Magazino
 
 

Maroc
Avant Casablanca, Sofrilog pourrait s’installer à Agadir

Il y a des chances pour que Sofrilog démarre ses activités au Maroc avant la mise en service de l’entrepôt tri-température qu’il a prévu d’ouvrir sur Casablanca suite à son entrée au capital de la société marocaine LMFL (voir NL 2846). Le prestataire pourrait en effet s’installer à Agadir pour accompagner l’externalisation logistique de l’un de ses clients avant 2022, date programmée de l’ouverture de son futur site de Casablanca. Celui-ci sera situé sur un terrain de 4,5 hectares et, dans sa première phase, comprendra 3 cellules en températures ambiantes, positives et négatives qui totaliseront une capacité 45 000 m3. Par ailleurs, le logisticien s’intéresse aussi à d’autres marchés à l’étranger. « Des clients nous ont demandé par le passé si on pouvait les accompagner à l’étranger, notamment en Espagne, et à l’époque, ce n’était pas notre stratégie car nous n’avions pas constitué ce Sofrilog unique, mais maintenant, rien n’est exclu en matière d’implantation, même si le marché est déjà bien structuré en Europe », a indiqué Rui Pereira, le directeur général de Sofrilog. AD

 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
6 mars 2020


Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !



Revivez la céremonie des rois 2020 ! Cliquez sur l’image ci-dessous et installer le lien de la vidéo.


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien