Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3112
Solidarité
L’Agence du Don en Nature lance un appel à ceux qui ont des surstocks

Dans les entrepôts logistiques, la problématique des ressources humaines est évidemment l’enjeu numéro un actuellement. C’est le cas pour l’Agence du Don en Nature, qui venait de reprendre la main sur sa logistique en ouvrant à Dourges son entrepôt école au sein du pôle d’excellence logistique et supply chain Euralogistic (voir NL 2982). Depuis le confinement, l’association, qui assure l’interface logistique entre des entreprises donatrices de produits non alimentaires et des associations bénéficiaires d’aide aux plus démunis, ne peut plus s’appuyer que sur deux salariés pour faire tourner l’entrepôt, contre 11 personnes en temps normal (dans le cadre d’un programme de formation à la logistique). « Mais nous avons décidé de continuer, en se fixant chaque semaine des objectifs à atteindre compatibles avec le maintien de notre équilibre économique » a déclaré hier Sandrine Ruffet, la directrice Supply Chain d’ADN. Des pistes sont à l’étude pour mettre en place des solutions de cross-dock et de stockage intermédiaires qui pourrait soulager l’équipe en place en s’appuyant sur l’aide de logisticiens basés eux aussi sur la zone de Dourges. « Nous avons besoin de produits de première nécessité, notamment des produits d’hygiène et d’entretien et des jouets pour approvisionner les associations d’aide aux plus démunis, aux migrants, au Samu Social, à la Mairie de Paris, etc » a par ailleurs lancé Sandrine Ruffet à destination des entreprises qui ont des surstocks. Pour répondre à cet appel à la solidarité, voici le contact : sandrine.ruffet@adnfrance.org

JLR

 
   
 

Sandrine Ruffet, le directrice Supply Chain d’ADN, lance un appel au don aux entreprises qui ont des surstocks de produits d’hygiène et d’entretiens et de jouets, pour venir en aide aux plus démunis en cette période difficile.

Crédit photo DR
 
 
 
Dernier km
Star Service concentre ses ressources sur les livraisons santé et alimentaires

Certaines des activités du groupe Star Service ont été mises en standby, comme son pôle au service du monde automobile ou ses livraisons à destination de la restauration collective. Mais dans le même temps, l’enjeu est de répondre à l’évolution des besoins de nombre de clients du secteur santé ou de la distribution alimentaire malgré un effectif réduit de 25 à 30%, toutes raisons confondues (sur un total d’environ 4 000 collaborateurs). « Nous tirons parti de notre modèle très intégré, avec plus de 95% des collaborateurs en CDI, des encadrants impliqués sur le terrain et quelque 3 800 moyens de livraison en propre. Nous avons réorganisé les équipes pour répondre à l’évolution des besoins de ces secteurs prioritaires, avec un travail approfondi pour assurer au personnel les conditions sanitaires de travail de circonstances », nous indique Marc Joly, le directeur commercial de Star Service. Au global, l’activité du groupe est toutefois en recul, y compris pour son pôle retail avec un manque à gagner de l’ordre de 2 M€ sur le mois de mars. C’est pourtant ce pôle qui assure la livraison de courses alimentaires préparées dans des magasins Monoprix, Franprix ou certains Leclerc et Carrefour, dans nombre de grandes agglomérations. Sur ce créneau, l’activité a connu d’importants pics à la veille et dans les premiers jours du confinement, avant de se stabiliser sur des volumes en croissance à deux chiffres. Star Service assure avoir la capacité à répondre à tous les besoins de ces clients, et même à ceux d’enseignes en recherche d’alternative à leurs prestataires habituels, mais les magasins en question sont par ailleurs confrontés à des problématiques de ruptures en rayon, avec moins de personnel pour assurer les préparations. Ce même pôle sert aussi des besoins plus strictement e-commerce au départ d’entrepôts (ceux d’enseignes déjà citées, et même d’Amazon), là aussi avec des dynamiques contrastées où l’alimentaire se distingue par une forte croissance. « Pour rester efficace, et en accord avec les clients, certains niveaux de services ont pu être revus, par exemple la mise entre parenthèses de la livraison en 2 h », note Marc Joly. Même le pôle Santé de Star Service a fait des réajustements, notamment sur le transport en température contrôlée 15-25° dans certains départements, son principal défi étant de répondre présent face à l’enjeu sanitaire qui complexifie son modèle opérationnel. Par exemple pour la livraison d’équipements, respirateurs, médicaments et autres produits d’urgence vitale aux professionnels de santé. Quant au pôle Gourmet de Star Service, il pâtit de l’arrêt de la restauration collective (plus de la moitié de son CA), mais son activité de portage de repas à domicile s’est élargie à des membres du personnel hospitalier, des patients et des personnes âgées en Ehpad (4 000 au quotidien), en partie dans le cadre d’un partenariat solidaire monté avec le traiteur Room Saveurs, spécialiste du plateau-repas filiale du groupe Fleury Michon. MR

 
   
 

Marc Joly, directeur commercial du groupe Star Service.

Crédit photo Star Service
 
 
 
Produits frais
Les parisiens livrés à domicile depuis Rungis

L’initiative avait annoncée en début de semaine par la Semmaris, qui exploite le marché international de Rungis : un nouveau service de livraison à domicile de produits frais en provenance des professionnels de la place. Baptisé RungisLivréChezVous.com, la plateforme est opérationnelle depuis mercredi, en s’appuyant sur un acteur déjà présent au sein de l’écosystème de Rungis : Califrais, qui avait lancé il y a 5 ans une formule d’approvisionnement en produits frais des professionnels de la restauration, en se chargeant nuitamment de la préparation de leurs commandes. Ce créneau ayant été mis entre parenthèses avec la fermeture des restaurants, Califrais opère cette nouvelle offre qui permet aux particuliers d’accéder à une offre resserrée de produits frais, carnés ou de la mer, sans oublier le fromage (avec un minimum de commandes de 50 €, et des frais de livraisons liés à la taille du panier et au lieu de livraison). Dans un premier temps, c’est aux parisiens et à certains habitants de la petite couronne que s’adresse RungisLivréChezVous, les livraisons s’appuyant à ce stade sur les moyens de Chronofresh, filiale spécialisée du Groupe La Poste. Depuis mercredi, le succès est au rendez-vous… et dès le lendemain la plateforme indiquait qu’il n’y avait plus de créneau de livraison disponible. Idem ce matin, avec en plus un système de mise en attente des clients/internautes avant d’accéder à la page leur permettant de consulter la liste des produits proposés. MR

 
 
Automatisation
SES-Sterling dotera son futur site alsacien d’un AutoStore déployé par Dematic

Le fabricant et distributeur d’accessoires de câblage SES-Sterling mène un vaste chantier pour regrouper ses 5 sites alsaciens au sein d’une usine 4.0 de 40 000 m² au sein du Technoparc de Hésingue, à un jet de pierre de l’Allemagne et de la Suisse (où ce groupe familial a été fondé en 1924, avant de s’implanter 4 ans plus tard en Alsace). Ce projet, qui dépasse les 30 M€ d’investissements, inclut un volet d’automatisation des process logistiques, pour lequel l’ETI a opté pour le système de stockage et de préparation de commandes AutoStore, dans le cadre d’un projet conçu et déployé par Dematic. « Le stock est le cœur de notre entreprise et nous permet de livrer nos clients en 24h. Durant des mois, Dematic nous a suivi afin de nous proposer la meilleure solution. Gain de place et de productivité, qualité des livraisons, capacité d’extension ont guidé notre choix vers cette solution innovante AutoStore », indique Patrick Egea, président de SES-Sterling. La grille de l’installation en question disposera de 30 000 emplacements, et les quelque 25 000 bacs (à ce stade) seront manutentionnés sur son niveau supérieur par 10 robots R5. Les opérations de mise en stock et de prélèvement des produits se feront via 3 ports carrousels. En fonction de l’évolution des besoins et sans interrompre l’exploitation, le système pourra être étendu en nombre de bacs, de robots ou de stations de travail. L’installation inclura un réseau de convoyeurs car l’optimisation des processus de contrôle et d’emballage est également au programme. Le calendrier de réalisation prévoit une mise en opérations en janvier 2021 au sein de ce vaste ensemble immobilier dont la première pierre a été posée à l’automne dernier par le constructeur toulousain GA Smart Building, qui comme Dematic est très présent en région Grand Est (et en région parisienne. Il y a notamment réalisé le dernier centre de fulfilment d’Amazon France en date à Brétigny-sur-Orge). MR

 
   
 

L’AutoStore que déploiera Dematic sur le futur site de SES-Sterling à Hésingue (62) comportera 30 000 emplacements, 25 000 bacs et 10 robots, à ce stade.

Crédit photo Dematic
 
 
Gel hydro-alcoolique
Legendre partenaire logistique de l’ARS Centre Val de Loire

Depuis le 31 mars, le logisticien Legendre assure le stockage, la préparation de commandes et la livraison de gel hydro-alcoolique pour le compte de l’Agence Régionale de Santé du Centre Val de Loire. Les opérations sont effectuées depuis l’entrepôt de 17 000 m² classé Seveso (seuil haut) de l’une de ses filiales (dont la localisation n’est pas précisée pour des raisons de sécurité). Legendre y met gracieusement 300 m² de surface de stockage à la disposition de cinq fabricants régionaux de gel hydro-alcoolique, et assure le pilotage de la chaîne de distribution, de la préparation des commandes jusqu’aux livraisons. Le prestataire réalise ces dernières à prix coûtant, sur six départements (Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher et Loiret). Chaque semaine, ce sont ainsi près de 130 établissements et professionnels de santé qui seront livrés sur rendez-vous, avec une traçabilité des process assurée via ses outils de tracking. Quant à la validation des livraisons, elle passe par la prise de photos, en remplacement de la signature sur document. AD

 
 
Sondage
Le transport routier, entre chute d’activité et arrêt total

Un sondage réalisé auprès de ses adhérents par la Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) révèle que les entreprises de transport de produits alimentaires comme de produits non alimentaires sont toutes très impactées par la crise du Covid-19. Les transporteurs traitant de l’alimentaire déclarent ainsi à 50 % qu’ils ont vu leur activité baisser et à 36 % qu’ils se retrouvent en arrêt partiel. « La plupart des entreprises du transport routier de marchandises réalisent plusieurs activités de façon simultanée et connaissent donc des situations très différentes en fonction de leurs clients », explique la FNTR. Les entreprises qui ne transportent pas d’alimentaire se retrouvent pour leur part en très grande difficulté. Les sondés font savoir ici à 86 % que leur activité est à l’arrêt total ou partiel (56 % en arrêt partiel et 30 % en arrêt total). Les secteurs les plus impactés regroupant le transport de meubles (73 % des entreprises à l’arrêt total), le transport pour le BTP (70 %) et le transport d’automobiles (69 %). Les entreprises de transport du non alimentaire qui ne se trouvent pas encore à l’arrêt total sont par ailleurs 22 % à estimer qu’elles devront cesser totalement leur activité si la situation perdure. « Le sondage démontre une désorganisation complète des flux avec un impact important sur l’optimisation des trajets dont les retours se font dans leur très grande majorité à vide, conclut la FNTR. Par ailleurs, pour les entreprises qui ont de l’activité, cette dernière a dû être réorganisée bien souvent avec une adaptation des plages horaires de travail et en conséquence une augmentation nette des heures supplémentaires et jours travaillés. » Autant de paramètres qui ont entraîné des hausses de tarifs de transport et la dénonciation de celles-ci par des organisations comme la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (voir NL 3108). AD

 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
P3 Logistic Parks accueille Mercedes-Benz sur son nouveau site de Horb

L’investisseur, développeur et gestionnaire d’actifs logistiques P3 Logistic Parks a annoncé la signature d’un contrat de location de dix ans avec le constructeur automobile Mercedes-Benz pour son nouveau site logistique situé à Horb, près de Stuttgart. Celui-ci comprend 4 cellules totalisant 33 600 m², avec une hauteur libre de 12 m et environ 1 060 m² de bureaux. Cette infrastructure est dotée d’un éclairage LED et certifiée à la norme environnementale Gold de l’organisme l’allemand DGNB (Deutsche Gesellschaft für Nachhaltiges Bauen). Elle vu le jour après l’acquisition par P3 en 2018 d’un terrain de 65 000 m² au fabricant de mobilier de bureau König + Neurath AG, où était implanté des bâtiments qui ont été démolis pour être remplacés par le nouvel entrepôt. Sa construction s’est achevé fin 2019. Des ajustements structurels y ont été réalisés pour répondre aux besoins du constructeur automobile et sa livraison est prévue sur ce mois d’avril. A noter aussi que tant pour l’achat que pour la commercialisation, P3 Logistic Parks a été accompagné par le groupe E&G Real Estate. AD

 
   
  Le site logistique comprend 4 cellules qui totalisent 33 600 m².

Crédit photo : DR
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
3 avril 2020



juin 2020

Mardi 23
au vendredi 26
SITL 2020
Parc des Expositions Paris Nord Villepinte
Hall 6



Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !



juillet 2020

Jeudi 02
Agora du SCM
9ème Gala Directeurs Supply Chain
17h30-23h45
Pavillon d'Armenonville (Paris)

Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien