Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3115
Emploi
Le recrutement au temps du confinement, selon Michael Page

La crise sanitaire n’a que partiellement stoppé les démarches de recrutement pour les métiers Supply Chain et Opérations, notamment dans les secteurs de la santé, de l’agroalimentaire, de la distribution et de l’e-commerce. « Il faut distinguer les missions liées directement à l’effet Covid-19 et les besoins de recrutement antérieurs qui ont été précipités par le contexte actuel, je pense notamment à un cas précis, une entreprise dans le secteur de l’hygiène qui a avancé le recrutement d’un responsable transport » nous indique Sébastien Perdereau, Practice Manager en charge de l’activité Achats et Supply Chain pour Michael Page et Michael Page Interim Management. Dans ce cas de figure, les expertises les plus recherchées ont trait au pilotage du transport et des prestataires, à la gestion des approvisionnements, à l’excellence opérationnelle et au lean management. En ce qui concerne les besoins en rapport direct avec l’effet Covid-19, selon Michael Page, on retrouve là encore un sujet de pilotage des flux et des prestataires, mais également un autre enjeu qui commence à apparaître, celui de missions à durée déterminée pour remplacer les managers d’entreprises sur le pont en permanence et qui n’ont plus assez de temps pour gérer tout l’opérationnel. « Dans les prochaines semaines, il y aura des missions de management de transition liées à la réorganisation des ressources des entreprises sur la question du retour progressif à l’activité. Il faut pour cela des gens solides, expérimentés, qui ont eu à gérer plusieurs situations de crise durant leur carrière, mais également qui savent faire preuve d’intelligence émotionnelle car ces périodes-là peuvent générer des tensions et des frustrations » explique Sébastien Perdereau, qui a créé l’activité management de transition chez PageGroup dès 2007. « Nous avons vécu la crise de 2009, avec ses missions de transition pour le redressement de structures en difficulté, de restructuration, de refonte des schémas logistiques, de recherche de nouveau fournisseurs, etc. Nous assisterons vraisemblablement au même phénomène dans quelques mois ». JLR

 
   
 

Sébastien Perdereau, Practice Manager en charge de l’activité Achats et Supply Chain pour Michael Page et Michael Page Interim Management

Crédit photo Michael Page
 
 
 
Salon
Supply Chain Event 2020 se tiendra du 17 au 18 novembre

Un communiqué de Reed Expositions vient d’être publié en fin de matinée : Supply Chain Event initialement prévu du 24 au 25 novembre dans le pavillon 7.1 Paris Expo, Porte de Versailles, se tiendra finalement une semaine avant, du 17 au 18 novembre 2020, dans le pavillon 5.1. Le communiqué mentionne les importants changements en cascade auxquels doivent faire face les organisateurs de salons et d’événements au côté du gestionnaire de site Viparis. « Je suis convaincu que ce changement de date sera bien compris par nos exposants et visiteurs, le pavillon 5.1 situé à l’entrée de Paris Expo - Porte de Versailles est extrêmement pratique, nous garantissant une belle expérience client. Nous affinons notre feuille de route pour Supply Chain Event en travaillant sur un contenu qui sera comme chaque année de grande qualité» a déclaré Thomas Desplanques, directeur de divisions en charge de la SITL et de Supply Chain Event. Rappelons que depuis l’origine, Supply Chain Magazine est co-organisateur de Supply Chain Event. JLR

 
   
 

L’édition 2020 du salon Supply Chain Event se tiendra finalement du 17 au 18 novembre 2020, dans le pavillon 5.1 de Paris Expo Porte de Versailles.

Crédit photo DR
 
 
 
Livraisons à domicile
Après Franprix, Monop’ s’appuie sur Deliveroo

Les canaux des courses alimentaires à domicile se démultiplient depuis le déclenchement du confinement, et plusieurs grandes enseignes ont opté pour une présence sur les plateformes jusque-là dédiées à la livraison de repas ou de boissons. Dans les jours qui ont suivi la mise sous cloche de l’essentiel des activités, Franprix avait mis en œuvre un accord avec Deliveroo (mais le projet était en préparation de plus longue date, selon nos confrères de LSA) faisant apparaître sur sa plateforme une vingtaine de magasins proposant aux clients de leur périmètre une sélection resserrée de produits alimentaires ou d’hygiène (des marques propres Franprix ou Leader Price et des références de pâtes, de lait ou de produits frais de grandes marques). La formule s’étend, et même depuis lundi à une autre enseigne du Groupe Casino, en l’occurrence près d’une quarantaine de magasins de proximité Monop’, en région parisienne et dans plus d’une douzaine de grandes villes. La formule repose évidemment sur du picking en rayon par les équipes des supermarchés concernés, avec les problématiques de rupture que cela peut supposer, sachant que ce principe de préparation était déjà bien souvent en place pour des commandes passées via les sites e-commerce des enseignes elles-mêmes (avec des livraisons assurées par des acteurs plus traditionnels, à l’image de Star Service, voir NL 3112). Dans le même esprit, et lundi dernier également, Carrefour avait lancé une formule similaire, en s’appuyant de son côté sur l’autre poids-lourd de la livraison depuis les restaurants, Uber Eats (voir NL 3113). De fait, les circonstances font bouger un certain nombre de curseurs dans la stratégie e-commerce de ces grands acteurs de la grande distribution, en ouvrant de nouveaux canaux et en redonnant un coup de fouet à la préparation en rayon alors que chacun structure par ailleurs des moyens dédiés. Carrefour déploie ainsi un modèle fondé sur des entrepôts de préparation de commandes internet (en région parisienne et bientôt dans d’autres agglomérations) ou des espaces de préparations dédiés au e-commerce en réserve de certains hyper, tandis que Monoprix compte sur son nouvel entrepôt automatisé par Ocado récemment démarré en Essonne (voir NL 3017). À l’heure du déconfinement se posera la question de la pérennité des formules lancées avec Deliveroo et Uber Eats. MR

 
   
  Crédit photo DR  
 
 
Recommandation
L’Académie nationale de Médecine prône (à terme) un déconfinement régional

Ce n’est un secret pour personne, les mesures de confinement de la population, dont l’échéance provisoire a été fixée au 15 avril, ont de très fortes chances d’être prolongées. Reconnaissant le fort impact économique et social de cette situation, l’Académie nationale de Médecine a diffusé hier un communiqué dans lequel elle rend un avis scientifique sur la manière dont devrait s’effectuer à phase ultérieure de sortie du confinement. Elle recommande que cette opération soit décidée sur une base régionale et non par classes d’âge, ni sur la base de tests biologiques individuels, « dont la disponibilité et la fiabilité n’apparaissent pas assurées à brève échéance ». Ce déconfinement régional ne serait autorisé que dans des zones où l’on observe « une décroissance nette du nombre des patients Covid-19 devant être hospitalisés et un retour des besoins de réanimation à l’état pré-épidémique ». Par ailleurs, durant cette période de déconfinement régional et jusqu’à l’arrêt de la transmission du virus (absence de nouveaux cas dans les 14 derniers jours), l’Académie nationale de Médecine se prononce non seulement en faveur du maintien des mesures barrières sanitaires et de l’interdiction des rassemblements, mais aussi du port obligatoire d’un masque grand public anti-projection, fût-il de fabrication artisanale, dans l’espace public. JLR

 
 
 
Politique
Trois sénateurs chargés de faire remonter les problèmes en transport & logistique

Avec la crise sanitaire, la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat adapte son organisation pour mener au mieux ses missions, à savoir le contrôle et l’évaluation de l’action du gouvernement et la mise en œuvre d’un soutien adapté aux acteurs qui concourent à la continuité des secteurs essentiels à la vie de la Nation. Il est à noter qu’elle a récemment désigné parmi ses 49 membres des sénateurs référents chargés de faire remonter les difficultés dans les différents secteurs relevant de ses compétences. En ce qui concerne la logistique et le transport de marchandises et de personnes, les trois référents sont Didier Mandelli (Vendée), Michel Vaspart (Côtes d’Armor) et Jean-Pierre Corbisez (Pas-de-Calais). Pour les contacter, voici leurs adresses e-mail : d.mandelli@senat.fr, m.vaspart@senat.fr , et jp.corbisez@senat.fr. A noter également que la commission auditionnera vendredi prochain à 15h30 le secrétaire d’État chargé des Transports, Jean-Baptiste Djebbari. JLR

 
   
 

Les sénateurs Didier Mandelli, Michel Vaspart et Jean-Pierre Corbisez sont chargés par la Commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du Sénat de faire remonter les difficultés rencontrées en transport et logistique durant la crise du Covid-19.

Crédit photo
 
 
Engins de manutention
Still offre un accès gratuit intégral à son portail Still neXXt fleet

Afin de permettre à ses clients avec offre de services d’exploiter au mieux leurs parcs de chariots et d’anticiper l’après Covid-19, le fabricant Still a décidé de leur faire bénéficier gratuitement et sans engagement de l’intégralité des fonctionnalités de son portail web d’optimisation de parcs Still neXXt fleet. Celui-ci comprend neuf modules qui permettent notamment d’avoir une vision globale de son parc, de suivre et d’analyser ses coûts d’entretien et de réparation, de gérer ses calendriers de maintenance, d’étudier les modes et temps d’utilisation de ses chariots ou encore d’analyser les performances globales de ces derniers sur un site pour pouvoir ensuite procéder à des comparaisons avec d’autres sites (ici, via des indicateurs KPI). Autant de modules accessibles jusqu’ici sous forme de packs, avec un pack offert à tous les clients ayant au moins un contrat de maintenance avec le constructeur et deux packs accessibles à partir de 50 ou 100 € par mois selon les modules souscrits. L’offre de gratuité court jusqu’au 7 mai. Pour en bénéficier, il suffit de remplir un bon d’inscription depuis son site Internet. AD

 
   
 

Still neXXt fleet comprend neuf modules qui bénéficient d’un ensemble de fonctionnalités communes (tableau de bord, centre d’information, boutique en ligne, espace assistance, fonction recherche).

Crédit photo Still
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Inde
Uber et Flipkart s’associent pour livrer à domicile dans trois grandes villes

La société Uber et Flipkart, le numéro un indien du e-commerce (appartenant majoritairement au distributeur Walmart), viennent de conclure un partenariat pour livrer des produits essentiels aux habitants de trois grandes villes indiennes : Bangalore, Mumbai et New Delhi. Cette alliance n’est pas sans rappeler celle conclue récemment en France entre Uber Eats et Carrefour (voir NL 3113). Le nombre de commandes passées sur le site Flipkart a sensiblement augmenté depuis l’instauration du confinement. Toutefois, en raison de la pénurie aiguë de main d’œuvre et des problèmes rencontrés par les distributeurs et les e-commerçants en matière de Supply Chain, des millions de personnes font face à de grandes difficultés pour se faire approvisionner à domicile en produits d’épicerie, en fruits, en lait et en légumes. « Uber ne prélèvera aucune commission afin de permettre aux livreurs de conserver 100% des montants facturés », a déclaré Prabhjeet Singh, Director-Operations and Head of Cities pour Uber Inde et Asie du Sud. Conformément aux directives gouvernementales, tous les conducteurs associés à ce service reçoivent des masques, des gants, des gels désinfectants ainsi qu’une formation ad hoc. JF

 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
8 avril 2020


juin 2020

Mardi 23
au vendredi 26
SITL 2020
Parc des Expositions Paris Nord Villepinte
Hall 6



Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !



juillet 2020

Jeudi 02
Agora du SCM
9ème Gala Directeurs Supply Chain
17h30-23h45
Pavillon d'Armenonville (Paris)


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien