Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3116
Initiative
L’impression 3D épaule la mobilisation de l’AP-HP

L’avantage de l’impression 3D pour assurer une production au plus près des besoins illustre son potentiel dans cette crise sanitaire. Les initiatives se multiplient, au premier rang desquelles la plateforme Covid3D installée au sein de l’Hôpital Cochin, dans le 14ème arrondissement parisien, pour servir les besoins de l’ensemble des établissements de l’AP-HP. « Avec une soixantaine de machines d’impression 3D plastique et une capacité de production de l’ordre de 300 pièces/j ou 3000/semaine selon la complexité des dispositifs, c'est tout simplement la plus importante plateforme d'impression 3D de matériel médical d'Europe », indiquait mercredi 1er avril Roman Hossein Khonsari, le médecin responsable de l’impression 3D de crise pour l’AP-HP. Une semaine après le début de son installation, ce parc est pleinement opérationnel (24H/24 et 7j/7) pour produire un catalogue de pièces qui ne cesse de s’étendre (voir sur covid3D.org): du serre-tête pour les visières de protection (déjà produites en série), à du matériel d’intubation ou des valves pour respirateur (pour lesquels prototypage et validation se font en lien avec le personnel médical, l’Agence Générale des Équipements et Produits de Santé, ou les fournisseurs des matériels en question). Si le projet s’est monté en dix jours à peine, c’est notamment qu’il s’appuie sur une collaboration déjà existante entre la start-up Bone 3D et l’AP-HP, et notamment le docteur Khonsari, spécialiste de la chirurgie maxillo-faciale à Necker. Créée au printemps 2018 en alliant des compétences médicales et d’ingénierie, Bone 3D avait communiqué au début de la crise sur la mise à disposition de son expertise et de son parc machine, et sur la mobilisation de son équipe de 11 personnes. Notamment ses 5 ingénieurs spécialisés qui s’emploient à tirer le meilleur parti des 59 machines du fabricant israélien Stratasys, installées à Cochin (fournies via CADVision), ou des trois autres machines situées dans les locaux de Bone 3D dans le 13ème arrondissement, ou à l’hôpital Necker (ces dernières permettant une impression multi-matières). La plateforme Covid3D mobilise de fait des compétences multiples, au sein de l’AP-HP, de l’Université de Paris, de partenaires industriels familiers de la fabrication additive, entre autres. Sans oublier le groupe Kering qui a financé l’achat des soixante nouvelles machines et le fonctionnement de la plateforme pour les quatre prochains mois. Propriétaire desdites machines, l’AP-HP pourra en tirer parti pour industrialiser sa démarche de fabrication additive bien au-delà. MR

 
   
 

C’est dans des salles historiques de l’abbaye de Port-Royal de Paris, au sein de l’hôpital Cohin, qu’a été installé le parc d’une soixantaine de machines d’impression 3D Stratatys mobilisées par le projet Covid3D pour servir les besoins de l’AP-HP.

Crédit photo Bone 3D
 
 
 
Transport & Logistique
La filière demande davantage de soutien de la part du gouvernement

« Nous tenons mais jusqu’à quand ? Le gouvernement et l’ensemble des acteurs de la chaîne logistique doivent entendre et comprendre que sans appui concret au secteur, les entreprises ne tiendront pas, déposeront le bilan les unes après les autres, et ne pourront pas assurer la reprise d’après-crise » ont déclaré hier dans un communiqué commun la FNTR, l’OTRE et l’Union TLF. Les trois grandes organisations professionnelles du transport routier et de la logistique rappellent l’inquiétante réalité : plus de 70% des entreprises du secteur sont en arrêt partiel ou total de leur activité, alors même que certaines autres se retrouvent « en sur-régime, avec des équipes exsangues, pour absorber les besoins en produits de première nécessité des 67 millions de Français », et « accumulant des pertes en raison d’importants surcoûts ». Par conséquent, elles demandent d’urgence aux pouvoirs publics la mise en place de mesures spécifiques de soutien en termes de trésorerie pour permettre à toutes ces entreprises de résister au choc actuel et d’anticiper la reprise d’après-crise de ce maillon essentiel, « dont toutes les industries et commerces auront besoin pour redémarrer ». Voici les quatre mesures demandées : 1/ une procédure efficace de lutte contre les retards de paiements et délais de paiement abusifs, 2/ l’anticipation du remboursement partiel de la TICPE (taxe sur la consommation de carburant dans le cadre de leur activité professionnelle) pour le 1er et 2ème semestre 2020, calculé sur un pourcentage de la consommation de l’entreprise du semestre précédent (ou à défaut, un remboursement au trimestre), 3/ la finalisation urgente des travaux en cours de mise en oeuvre d’une carte d’achat de carburant taxé au taux du gazole professionnel, pour réduire le portage de trésorerie lié à la périodicité semestrielle du remboursement partiel de TICPE et 4/ le report au 1er janvier 2022 de la diminution programmée de 2 €/hl du remboursement partiel de TICPE instaurée par le Projet de Loi de Finances 2020. Par ailleurs, les trois organisations regrettent l’absence d’échanges réguliers avec le Ministère de l’Economie et des Finances, « contrairement aux autres filières dites stratégiques » et affirment leur volonté que les représentants du transport routier de marchandises et de la logistique soient désormais intégrées aux discussions actuelles et à venir sur la future relance de l’activité économique. JLR

 
 
 
WMS
KLS travaille sur la modélisation des entrepôts en logistique hospitalière

L’éditeur grenoblois KLS Group, qui compte parmi les clients de son WMS plusieurs établissements hospitaliers depuis 1986, a communiqué hier sur son programme de recherche Smart Data qu’il a lancé en septembre 2019 en partenariat avec l’école d’ingénieurs INP de Grenoble. Cette initiative prend d’ailleurs tout son sens dans le contexte actuel de crise sanitaire. L’objectif est de s’appuyer sur les technologies de Big Data et d’intelligence artificielle pour créer une solution prédictive de modélisation d’entrepôt, intégrée dans le WMS, qui permettrait à l’avenir aux hôpitaux de dimensionner les capacités nécessaires pour absorber l’évolution d’activité de l’établissement dans le temps , mais également de répondre en cas d’urgence à une réorganisation de l’implantation logistique en fonction de paramètres exogènes. La première phase du programme, en cours de réalisation, concerne l’analyse des historiques de consommation sur un échantillon de différents hôpitaux en France, catégorisés selon différents paramètres (nombre de services, nombre de patients accueillis et démographie du territoire sur lequel l’établissement est implanté). Cette étude doit aboutir à une modélisation visant à dimensionner les ressources logistiques et estimer la consommation optimale des produits. La deuxième phase porte sur la cartographie numérique et le découpage en 3D de différents entrepôts types, afin de proposer dans le WMS, suivant les modèles de consommation requis, différentes modélisations de l’entrepôt pour répondre aux besoins actuels ou futurs de l’établissement. Il est à noter que l’issue de ce programme de recherche n’est prévue qu’en 2022. Mais KLS prévoit déjà des applications pour d’autres secteurs d’activité à forte variation de charge, comme l’e-commerce ou les drives. JLR

 
 
 
Ports
Haropa enregistre une chute du trafic conteneurs

Après une baisse de 3,5 % en 2019 (2,9 millions d’EVP), l’ensemble portuaire Haropa, qui regroupe les ports du Havre, Rouen et Paris, a comptabilisé un trafic conteneurs en repli de 23 % sur le 1er trimestre 2020 (530 000 EVP). Une chute qui s’explique par la seule crise du coronavirus. En effet, 156 escales de porte-conteneurs ont été réalisées sur le mois de mars, contre 172 en mars 2019. « L'effet du ralentissement du trafic maritime en provenance d’Asie pour cause du Covid-19 s’est surtout fait ressentir à partir de la deuxième quinzaine de mars, souligne Haropa. Les effets de la crise économique liée à la pandémie se manifestent désormais également par un ralentissement de la consommation mondiale et des exportations européennes qui viendront impacter de manière significative les trafics conteneurs et roulier à l’import et à l’export au mois d’avril. » Et rares sont les domaines d’activité qui ont échappé aux conséquences de la crise du coronavirus chez Haropa. Son trafic maritime global a enregistré un repli de 12,8 % au 1er trimestre. Sur la période, l’opérateur a comptabilisé 20,4 millions de tonnes de marchandises transportées, dont 10,5 millions au niveau de la filière vrac liquide (- 16 %) et 4,3 millions au niveau de la filière vracs solides (+ 18 %). AD

 
   
 

Sur les trois premiers mois de l’année, Haropa a comptabilisé un trafic conteneurs de 530 000 EVP.

Crédit photo Haropa
 
 
 
Nomination
Vincent Brugère devient directeur Supply Chain de Hachette Livre

L’annonce de ce recrutement date du 31 mars. Le nouveau directeur Supply Chain de Hachette Livre, est Vincent Brugère (45 ans), qui était directeur de missions de conseil chez Argon & Co depuis 2017. Au sein de la branche Services et opérations, il a désormais sous sa responsabilité les directions Projets Supply Chain et Exploitation, qui comprend également les CRDL (réseau de dépôts régionaux à Nantes et Lyon), et la partie « Flux et Transport ». Ingénieur de formation (Ecole des Ponts), Vincent Brugère a commencé sa carrière en tant que consultant chez PEA Consulting (entre 1998 et 2000) avant de rejoindre le cabinet Arthur Andersen (2000-2002), puis BearingPoint (2002-2005). Il intègre ensuite le groupe Saint Gobain, dans lequel il sera directeur Supply Chain et directeur du développement de l’enseigne de distribution « La Plateforme du Bâtiment », puis, à partir de 2015, directeur Supply Chain de la division industrielle française Isover. JLR

 
   
 

Vincent Brugère est le nouveau directeur Supply Chain de Hachette Livres.

Crédit photo DR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Espagne
AR Racking poursuit ses activités, y compris à l’export

Il y a quelques jours, le spécialiste des systèmes de stockage AR Racking a annoncé, d’une part, qu’il maintenait ses activités d’exportation et, d’autre part, qu’il continuait de traiter les commandes pour des secteurs identifiés comme industries essentielles en Espagne (distribution alimentaire, transport de personnes, établissements de santé…). Les exportations sont redevenues possibles après l’assouplissement par le gouvernement espagnol des mesures restrictives de l’activité industrielle du pays prises dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Jusqu’ici, quasiment toutes les activités industrielles étaient à l’arrêt, hormis les activités locales considérées comme essentielles. Filiale du groupe Arania et disposant d’une usine entièrement automatisée située à Tudela (Navarre), AR Racking a une présence commerciale dans 60 pays. Rappelons que sa filiale française a procédé l’an dernier à une quinzaine d’installations d’envergure (voir NL 3076). AD

 
   
  AR Racking dispose usine entièrement automatisée située à Tudela (Navarre).

Crédit photo : AR Racking
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
9 avril 2020



juin 2020

Mardi 23
au vendredi 26
SITL 2020
Parc des Expositions Paris Nord Villepinte
Hall 6



Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !



juillet 2020

Jeudi 02
Agora du SCM
9ème Gala Directeurs Supply Chain
17h30-23h45
Pavillon d'Armenonville (Paris)

 

Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien