Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3147
Pièces auto
Partakus élargit le champ des appros pour les réparateurs indépendants

L’ex-président de l’Aslog Jean-Michel Guarneri a officialisé le lancement de la place de marché Partakus, projet sur lequel il planchait depuis plus de 3 ans. Il renoue avec les enjeux du marché de la pièce détachée automobile, non plus sur son versant B2C comme lorsqu’il était à la tête d’Oscaro entre 2015 et 2016, mais bien sur son volet B2B, et plus précisément sur le segment des commandes de pièces passées par les milliers d’acteurs de la réparation indépendante. « En tant que place de marché, Partakus vise à leur permettre de mieux tirer parti de la multitude de stocks existant dans ce secteur complexe pour se procurer avec un maximum de réactivité les pièces dont ils ont besoin », résume-t-il avec son regard de professionnel aguerri de la Supply Chain, en soulignant que l’ensemble des stocks au niveau hexagonal représentent environ une année de CA du secteur, de l’ordre de 15 Md€. L’initiative n’entend pas foncièrement redistribuer les rôles entre les dizaines de plateformes qui assument la profondeur du catalogue en stockant des millions de références (on estime à 70 000 le nombre de modèles de véhicules en circulation, avec environ 5 000 pièces pour chacun et jusqu’à une vingtaine de fabricants pour une référence donnée), et les quelque 5 000 distributeurs locaux qui s’efforcent de répondre aux besoins des réparateurs dans les délais les plus serrés, idéalement sous 3 heures. « Un garagiste peut travailler avec 30 ou 40 des distributeurs en question, en multipliant les demandes de disponibilité et les devis, mais cela lui demande beaucoup de temps, et ne lui garantit pas de trouver en proximité la pièce en question. Partakus vise justement à centraliser sur une place de marché unique la vision sur la disponibilité de chaque référence, qu’elle se trouve chez un distributeur proche avec lequel il ne travaille pas habituellement, ou en annonçant un délai de livraison fiable, le temps qu’un acteur proche se la procure auprès des grandes plateformes, qui peuvent être spécialisées par type de pièces, par marque », poursuit Jean-Michel Guarneri. À charge pour Partakus de connecter sa place de marché aux outils d’un maximum de distributeurs et de plateformes, notamment les ERP, pour assurer cette visibilité (en se rémunérant via une commission à la transaction, côté distributeur). Après plus d’un an de tests en Italie, en Lombardie et dans le Piémont, Partakus vient d’être lancé commercialement en France et en Espagne, avec comme premier objectif de regrouper 10 à 15 000 garagistes et quelque 300 distributeurs par pays, pour assurer la pleine valeur ajoutée de la place de marché. Quitte à devoir jouer le rôle de tiers de confiance pour permettre de régler par CB les premières transactions passées entre un réparateur et un distributeur chez lequel il n’aurait pas de compte ouvert. Quant au volet opérationnel des flux de pièces entre les différents maillons, il n’est pas du ressort de Partakus, mais Jean-Michel Guarneri estime que la solution permettra de favoriser un approvisionnement en puisant dans les stocks les plus proches, plutôt que de faire venir une pièce d’une plateforme située à l’autre bout du pays. MR

 
   
 

Les deux co-fondateurs de Partakus, Jean-Michel Guarneri (G) et Julien Dubois (D), ont préparé depuis plus de trois ans son lancement, le premier avec son expertise supply chain et son expérience chez Oscaro, le second avec la connaissance des réseaux de réparation tirée de ses années chez Speedy. On notera qu’au tour de table monté pour lancer l’initiative figure le groupe Renault.

Crédit photo Partakus
 
 
 
Invitation
Trouver son chemin vers la planification intégrée d’entreprise

L’éditeur Board International et le cabinet de conseil et distributeur de logiciels Supplaï organisent conjointement le mardi 23 juin en fin de matinée (de 11 h à midi) un webinaire intitulé « Réussir la transformation du S&OP vers la planification intégrée d’entreprise (IBP) ». En cette période où les niveaux de trésorerie et de stocks sont plus que jamais des préoccupations majeures dans les entreprises, le S&OP et surtout l’IBP (Integrated Business Planning, planification intégrée de l’entreprise) apparaissent comme des processus indispensables pour permettre un alignement effectif entre les ventes, le marketing, la R&D, les opérations, les approvisionnements, la finance et les ressources humaines. Lors de ce webinaire en partenariat avec Supply Chain Magazine, Gilles Alais, le fondateur et CEO de Supplaï, et Julien Moreau, Channel Manager chez Board International, passeront en revue les bonnes pratiques pour aligner l’ensemble des départements de l’entreprise, et donneront leur point de vue sur les éléments clés d’un projet réussi, en se basant sur des retours d’expérience. Si vous ne pouvez participer à la session en direct mais que vous êtes inscrits, vous recevrez un lien vers l’enregistrement du webinaire dès qu’il sera disponible.

Pour vous inscrire à ce webinaire du mardi 23 juin, cliquez ici.

 
 
 
WMS
BK Systèmes reste positif sur 2020

L’éditeur BK Systèmes, connu pour son WMS Speed (et depuis peu pour son APS Foxy), a remporté deux nouveaux clients en mai, dont l’un a signé le 11 mai, premier jour du déconfinement. Pour son président François Biesbrouck, il s’agit d’un très bon signe. « Je suis confiant sur le business dans les mois qui viennent car l’activité commerciale a repris de manière importante. Il semble que beaucoup de gens se projettent dans l’après crise, et c’est positif. Il est probable que nous finissions l’année sur des chiffres équivalents à 2019 », nous confie-t-il. L’an dernier, l’éditeur avait connu une croissance d’environ 20 %, dépassant la barre des 5 M€ de CA, avec un résultat opérationnel presque doublé. Cette croissance à deux chiffres avec résultat opérationnel positif s’est d’ailleurs poursuivie au premier trimestre 2020, avec des contrats signés notamment au Maroc dans le domaine de l’industrie alimentaire et du meuble. « Bien évidemment, comme tout le monde, nous avons été impactés par la crise sanitaire qui se traduit pour nous par un recul de l’activité entre avril et mai de l’ordre de 25 % », reconnaît François Biesbrouck. Vis-à-vis de ses clients français comme américains, le constat pendant le confinement a été identique : ils se répartissent en trois catégories. Il y a ceux en perte totale d’activité, notamment dans le retail non alimentaire, qui ont suspendu les projets en attendant d’éventuels jours meilleurs. Il y a aussi ceux, en particulier dans la grande distribution ou l’e-commerce, qui ont également suspendu leurs projets mais pour la raison inverse, à savoir une suractivité temporaire. Quant à la troisième catégorie, qui englobe beaucoup de clients selon BK Systèmes, ce sont les entreprises qui ont continué à travailler sur les déploiements en regardant plus loin que la crise. C’est grâce à ces derniers que l’éditeur a pu maintenir pendant ces deux mois un « bon niveau d’activité » en passant sa soixantaine de collaborateurs en télétravail dès la mi-mars, y compris pour les fonctions support. JLR

 
   
 

François Biesbrouck, le président de BK Systèmes

Crédit photo BK Systèmes
 
 
 
Immobilier logistique
Nuveen RE confirme ses ambitions en France via 3 acquisitions

Poids lourd mondial de la gestion d’actifs, Nuveen Real Estate confirme son intérêt pour le marché français de l’immobilier logistique en finalisant 3 acquisitions, pour un montant dépassant 135 M€. Ce n’est pas d’aujourd’hui que cet acteur immobilier rattaché à un fonds de placement et d’assurance du monde éducatif et médical aux États-Unis (TIAA) investit dans l’Hexagone, mais ces opérations illustrent sa volonté d’y diversifier une stratégie jusque-là plutôt centrée sur l’immobilier tertiaire et commercial. Ces 3 acquisitions s’ajoutent à trois sites logistiques déjà en portefeuille, la valeur de ces actifs sous gestion atteignant ainsi les 200 M€. La première des opérations annoncées porte sur un développement en cours, initié par Virtuo en Essonne : ce dernier cède à Nuveen RE dans le cadre d’une Vente en l’état futur d’achèvement (Vefa) une plate-forme multi-températures d’environ 10 000 m² réalisée au Plessis-Pâté. Le site a d’ores et déjà trouvé un locataire, une enseigne internationale qui compte l’utiliser pour alimenter la région parisienne. La deuxième acquisition concerne un entrepôt approchant les 50 000 m² au sein de la zone Distriport du port de Marseille (région où Nuveen était déjà implanté), qui est déjà occupé par trois locataires. Enfin, la troisième et plus vaste opération, porte sur un entrepôt de près de 87 000 m² situé à Valence, à 100 km au sud de Lyon. Le site a été développé et est occupé depuis la fin 2017 par le spécialiste de la vente de pneus en ligne Allopneus. « Suite à la crise sanitaire, nous constatons une forte hausse de la demande d’actifs de stockage, notamment pour les acteurs du ecommerce et de la distribution alimentaire. Ces trois plates-formes logistiques de catégorie A s’ajoutent à notre portefeuille français en pleine expansion, et compte tenu de leurs localisations stratégiques respectives et du profil de leurs occupants, nous prévoyons d'atteindre les taux de rendement cibles de nos investisseurs. Dans cette lancée, nous poursuivons la recherche de nouvelles opportunités sur le marché de la logistique en France », indique Christel Zordan, dirigeante France chez Nuveen Real Estate. On notera que pour monter et finaliser ces trois acquisitions, Nuveen a mobilisé beaucoup d’expertise et de conseil, dont Etyo sur le volet technique, et dans un rôle d’agents les équipes de Cushman & Wakefield, Arthur Lloyd, EOL et Sodica, selon les sites. MR

 
 
 
Prestataire logistique
Orcos Logistics développe sa préparation de commandes avec le WMS IzyPro

Souhaitant développer son activité de stockage et de préparation de commandes sur son entrepôt du port de Fos-sur-Mer (13), le prestataire Orcos Logistics s’est équipé du WMS IzyPro de l’éditeur et intégrateur Acsep. Le logisticien exploite la solution depuis un an sur les 5 000 m² où étaient jusqu’ici surtout réalisées des opérations de dépotage / empotage, de groupage / dégroupage et de cross-dock. Adoptée pour sa facilité d’installation et de mise en œuvre en mode SaaS, avec un volet de support applicatif, IzyPro a permis d’accompagner le développement d’Orcos sur ce créneau stockage / préparation en 2019. Sur la période, le logisticien a traité près de 200 000 colis (équipement de la maison et high-tech). « Notre nouvelle activité est particulièrement complémentaire avec le cross-docking, et c’est vers cela que nous tendons : panacher du cross-dock et du stockage, du flux import et export dans les secteurs du luxe, de l’équipement de la maison et du high-tech », souligne Olivier Rogar, le président d’Orcos Logistics. AD

 
 
Plateforme TRM
Ontruck rejoint le programme Lean & Green

Une réduction de 20 % de ses émissions de CO2 d’ici 2022 : c’est l’engagement que vient de prendre la plateforme collaborative transport Ontruck en intégrant le programme Lean & Green. Lancé en 2008 aux Pays-Bas et aujourd’hui déployé dans plus de 13 pays en Europe, ce programme engage les entreprises qui le rejoignent à réduire leur empreinte carbone dans le transport et la logistique via la mise en place d’un plan d’action visant à réduire leurs émissions d’au moins 20 % sur 5 ans (l’entreprise ayant la possibilité de choisir une année de référence antérieure à son année d’engagement pour tenir compte d’efforts déjà entrepris). A ce jour, plus de 450 entreprises sont impliquées dans Lean & Green en Europe (dont Lidl, Unilever, Mars, Heineken, Ceva Logistics, DHL...). Ontruck marque sa volonté d’accélérer ses efforts sur le volet environnemental, notamment en calculant et en rendant public les chiffres de son empreinte carbone annuelle. Depuis 2017, la société rappelle avoir permis de réduire de plusieurs points les km parcourus à vide par ses partenaires transporteurs par rapport à la moyenne du secteur (30 %), évitant ainsi le rejet de près de 730 t de CO2. En France, où elle ambitionne de se développer sur le marché du transport inter-régional (voir NL 3123), elle a diminué de 7 % le temps de transport à vide de ses partenaires transporteurs (environ 500). « Les technologies développées par Ontruck permettent d’être plus efficace sur la gestion des transports de courte et moyenne distance, fait valoir Nicolas Lubeth, directeur général d’Ontruck France. En identifiant les comportements des conducteurs et en les géolocalisant, nous sommes en mesure de leur proposer des itinéraires qui leur conviennent davantage en limitant au maximum la distance entre leur emplacement et le point de collecte des marchandises ». AD

 
   
 

Nicolas Lubeth, directeur général d’Ontruck France.

Crédit photo Ontruck
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Italie
Ceva Logistics va moderniser une plateforme de 160 000 m²

Le prestataire Ceva Logistics (désormais filiale du groupe CMA CGM) a signé une lettre d’intention avec le distributeur italien de produits éditoriaux Emmilibri pour le doter d’une des plateformes logistiques les plus modernes de ce secteur en Europe. La réalisation de ce projet commun comprend la création d’une joint-venture, la signature d’un contrat de fourniture de services logistiques sur douze ans avec la branche distribution Messaggerie Libri, et d’importants investissements destinés à moderniser la plateforme logistique existante du groupe à Stradella, en Lombardie. Intégralement dédiée à l’univers de l’édition, cette ‘Cité du livre’ a été inaugurée en 2010 par Ceva Logistics et assure des prestations d’entreposage, de préparation de commandes et de cross-docking sur quelque 160 000 m². Ceva et Messaggerie Libri travaillent en fait ensemble depuis les années 90, et le logisticien assure les opérations de son partenaire sur ce site depuis 2013. « Ce nouveau partenariat va nous permettre de mieux faire face aux défis de demain de l’industrie logistique », se réjouit Christophe Boustouller, le CEO de Ceva Logistics Italie. Avec son homologue chez Messaggerie Libri, Renato Salvetti, ils feront partie du management de la JV, détenue à parts égales par Ceva Logistics et Emmilibri. AD

 
   
  La plateforme de Stradella en Lombardie affiche une surface de 160 000 m².

Crédit photo : Ceva Logistics
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
4 juin 2020


juin 2020

Dassault SystèmesDELMIA
WEBINAIRE : Comment adapter sa planification industrielle pendant et après une crise ?
connectez-vous !

Jeudi 04
COLIBRI
Gérez facilement votre SnOP avec le nouveau module Colibri
11h-12h

Mardi 23
Webinaire
Réussir la transformation S&OP vers la planification intégrée d’entreprise ( IBP )
11h-12h
Organisé par BOARD & SUPPLAÏ


septembre 2020

Mardi 15
au jeudi 17
Paris Retail Week 2020
9h-20h
Paris Expo Porte de Versailles
Pavillon 7.2


novembre 2020

Mardi 17
et mercredi 18 Supply Chain Event
Save the date !
9h-20h
Paris Porte de Versaille
Pavillon 5.1

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien