Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3149
 
Pour garder l’esprit du Forum d’été

La quatorzième édition du Forum d’été de Supply Chain Magazine devait avoir lieu début juillet à Paris, à la Cité universitaire internationale, sur un thème prévu depuis octobre dernier, celui de l’automatisation « décomplexée ». Vu le contexte de déconfinement, cette journée de conférences et d’échanges avec près de 500 personnes ne peut se tenir à cette période. Mais nous tenons évidemment à cette occasion estivale de prendre du recul, avec une focale grand angle et des exemples concrets, sur cette thématique qui reste plus que jamais d’actualité. Parmi les options possibles, il y avait celle de l’organiser sous la forme d’un webinaire tel qu’il en existe désormais à gogo (et parfois pour les gogos aussi…) ou bien celle de repousser la date à la rentrée, quitte à rebaptiser l’évènement « Forum d’été indien ». Ni l’une ni l’autre ne nous ont paru pertinentes, dans un contexte de reprise où la majorité de notre audience habituelle de décideurs Supply Chain reste accaparée au quotidien par la relance de l’activité de son entreprise. Nous avons donc choisi de conserver l’esprit rassembleur du Forum d’été dans un grand dossier spécial Forum d’été intitulé «un regard neuf sur l’automatisation », à paraître dans notre magazine de juillet-août. Et un « tiré-à-part » numérique de ces reportages, débats et interviews vous sera envoyé à tous, fidèles lecteurs de notre newsletter. Vous pourrez ainsi vous faire votre propre idée du foisonnement des solutions technologiques, de la démocratisation de l’offre, et de la diversité des usages de l’automatisation en supply chain (y compris en dehors de l’entrepôt). Et vous rendre compte que la notion de flexibilité, mise en exergue durant la crise sanitaire, n’apparaît plus désormais comme antinomique avec les enjeux d’automatisation. Certes, vous n’aurez pas la possibilité d’échanger directement à la pause avec nos partenaires, mais si vous avez des interrogations ou des commentaires sur le sujet de l’automatisation, n’hésitez pas à nous les envoyer, la rédaction se fera un devoir de les soumettre aux intervenants de ce dossier spécial. Vous l’aurez compris, ce Forum d’été 2020 version revisitée n’aura certes pas la convivialité et l’interactivité des éditions passées et à venir, mais il aura tout de même l’avantage d’en faire profiter plus de 30 000 personnes !
Jean-Luc Rognon

 
 
 
Prestataire logistique
Mutual Logistics va agrandir ses sites d’Attignat et d’Allonnes

Le 3PL Mutual Logistics va procéder à une extension de 7 000 m² de sa plateforme d’Attignat, près de Bourg-en-Bresse (Ain), et a obtenu un permis de construire pour une extension de même superficie pour sa plateforme d’Allonnes, près du Mans (72). Sur le premier site, qui est plateforme surgelés multi-industriels et multi-distributeurs, l’extension est une cellule capable de stocker jusqu’à 11 000 palettes en allées étroites, ce qui portera la surface totale de l’infrastructure à 28 000 m². Elle sera livrée au deuxième semestre 2021. Ouvert en 2009 pour Carrefour, le site d’Attignat avait déjà fait l’objet d’un agrandissement en 2016 afin d’accueillir des activités de préparation de commandes/expédition pour Système U (voir NL 2346). Avec cette nouvelle extension, le prestataire entend créer un effet de masse pour développer la mutualisation de ses flux de transport, tant amont que aval, et favoriser la mise en place d’une gestion mutualisée des approvisionnements avec ses clients distributeurs et industriels. Quant à la plateforme surgelés d’Allonnes, site multi-industriels et mono-distributeur (Carrefour), elle a obtenu un permis de construire pour une extension de 7 000 m² qui portera sa surface totale à 20 500 m². Mais le logisticien ne s’arrêtera pas là. « Nous ambitionnons de doubler sa capacité d’ici à la fin 2021 ou 2022 ! », souligne Naïm Denis, directeur commercial et marketing de Mutual Logistics. A noter par ailleurs que ce lundi 8 juin, le 3PL doit entrer dans les murs de son nouveau centre de distribution partagé de 31 000 m² situé sur la zone d’activités d’Artenay-Poupry, au nord d’Orléans (voir NL 3062). C’est à la fin mars qu’il devait commencer à occuper à cette infrastructure propriété de CBRE Global Investors, mais cette date a dû être reportée en raison du Covid-19. AD

 
   
 

Au deuxième semestre 2021, la plateforme surgelés d’Attignat de Mutual Logistics s’étendra sur 28 000 m2.

Crédit photo Mutual Logistics
 
 
 
Transition écologique et énergétique
Avec Global Climate Initiatives, TK’Blue élargit son champ d’action

Le portail digital Global Climate Initiatives (GCI) vient d’être lancé, mais cela faisait presque un an que TK’Blue, l’agence de labellisation et de notation du transport et de la logistique créée en 2011 par Philippe Mangeard, travaillait sur le projet. Il s’agit d’un guichet unique pour aider les entreprises de tous secteurs et de toutes tailles à comprendre, calculer, réduire et compenser leur empreinte carbone globale, et non plus seulement celle de leurs activités transport et logistique. Pour élargir son scope, TK’Blue s’appuie notamment sur un partenariat avec la société Allcot, dirigée par l’homme d’affaires suisse Alexis Leroy, et spécialisée dans le développement de projets générateurs de crédits carbone (reforestation notamment) et dans les outils et stratégies de compensation certifiées. Les entreprises doivent s’inscrire sur la plate-forme GCI pour accéder à une série de calculateurs sectoriels d’émissions de gaz à effet de serre (GES) conformes aux réglementations ou référentiels reconnus (Base Carbone, GHG Protocol, Norme ISO 14 064). Le portail leur permet alors de suivre l’évolution du reporting des émissions GES de leur activité ou site et leur propose des plans d’action et des conseils d’optimisation adaptés leurs objectifs. TK’Blue prévoit également de créer sous la bannière de GCI un réseau d’experts agréés pour accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de leurs projets de compensation carbone. JLR

 
   
 

Philippe Mangeard, le président de TK’Blue et de Global Climate Initiatives

Crédit photo TK'Blue
 
 
Étude transport
Les chargeurs largement satisfaits de la mobilisation des transporteurs, selon Bp2r

En matière de transport, il y aura sans doute un avant et un après la pandémie, vu les incidences de la crise mesurées via un sondage réalisé par le cabinet Bp2r (130 chargeurs interrogés du 7 au 27 mai, avec 48 % d’ETI, 23 % de grandes entreprises et 11 % de PME). Par rapport à l’avant-crise, la baisse moyenne des volumes confiés par les chargeurs en B2B ressort à -13,4 %. A l’inverse, le développement du e-commerce a entraîné une augmentation des volumes en B2C de +1,6 % (mais si cette hausse atteint +9,8 % pour les ETI, à l’inverse, les grandes entreprises ont vu ces volumes reculer de -3,7 %). Et les opérations des chargeurs ont été largement perturbées pendant le confinement : 87 % des sondés indiquent que leurs opérations en transport maritime/aérien au départ ou à destination de la France ont été modérément ou fortement perturbées, et ils sont presque autant (84 %) à avoir eu le même problème en matière de transport terrestre international. L’impact a été plus limité pour le transport multimodal domestique France (67%) ou pour le transport routier domestique (69 %). « Malgré ces perturbations, les donneurs d’ordre sont majoritairement satisfaits de la mobilisation de leurs transporteurs, et leur ont donné une note moyenne de 4,1 sur 5 », souligne Bp2r. La contribution des outils digitaux a en revanche été diversement appréciée. Si les solutions de pilotage et de tracking ont été jugées satisfaisantes à hauteur de 57 % et 53 %, les plateformes collaboratives de communication avec les équipes et les prestataires ont été jugées pertinentes à 45 %, et les plateformes d’intermédiation pour trouver de la capacité à seulement 22 %. « Ces dernières n’ont pas pu faire de miracle dans un contexte où la capacité était fortement contrainte », note Bp2r. Coté reprise, les chargeurs sont divisés sur l’horizon d’un retour à la normale. Ils sont 28 % à faire le pari de retrouver à court terme un niveau de volumes transportés d’avant crise, et le même pourcentage à estimer qu’il est plus raisonnable d’espérer ce retour à la normale pour la rentrée scolaire. 26 % craignent que ce ne soit pas le cas avant la fin 2020. Au niveau de leur activité transport, ils souhaitent désormais prioriser la résilience et la fiabilité, puis l’agilité et l’adaptabilité. Concernant l’accélération de la transformation digitale, ils sont 10 % à estimer que cela va devenir leur enjeu numéro un, alors que 21 % déclarent que c’était déjà le cas avant (47 % estiment que cette accélération digitale n’aura lieu qu’une fois que d’autres enjeux auront été traités). AD

 
   
 

Crédit photo bp2r
 
 
Nomination
Karen Reddington devient présidente de FedEx Express Europe

FedEx Express, branche transport express international du groupe Fedex, a nommé Karen Reddington au poste de présidente Europe. Devenant aussi de ce fait Pdg de sa filiale TNT, elle succède à Bert Nappier, qui va désormais occuper des fonctions de vice-président exécutif chez FedEx Corp. Dans le cadre de son nouveau poste, celle qui était jusqu’ici présidente de FedEx Express sur la zone Asie-Pacifique, va diriger plus de 50 000 collaborateurs répartis dans près de 50 pays. Elle va notamment s’assurer de l’expansion de la société dans le secteur du commerce électronique et piloter les investissements dans ses réseaux routiers et aériens. Diplômée de la London School of Economics (LSE), Karen Reddington compte 23 ans d’expérience chez FedEx Express. Elle a rejoint le spécialiste de la messagerie express comme conseillère en recherche opérationnelle à Hong Kong puis est devenue vice-présidente de la zone Pacifique Sud et présidente de la région Asie-Pacifique. A ces postes, elle a eu notamment à diriger l’intégration régionale de TNT et le lancement de services élargis pour les PME. AD

 
   
 

Karen Reddington, présidente de FedEx Express Europe et Pdg de TNT.

Crédit photo Mark van den Brink
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
P3 Logistic Parks va livrer un nouveau site logistique de
12 600 m² à Amazon


Après avoir fourni il y a peu à Amazon un centre de distribution de 11 700 m² à Hoppegarten près de Berlin (voir NL 3112), l’investisseur, développeur et gestionnaire d’actifs logistiques P3 Logistic Parks fait construire actuellement à Bad Oldesloe un nouveau site logistique pour le e-commerçant, qui a signé un bail long terme. Situé entre Hambourg et Lübeck, dans le land du Schleswig-Holstein, ce nouveau centre de distribution de 12 600 m² (dont 1 100 m² de bureaux) est destiné renforcer les capacités d’Amazon dans la région avec la possibilité d’effectuer des livraisons plus rapides et plus flexibles. Conçu sur mesure, selon les critères d’Amazon pour les processus complexes du e-commerce et les solutions du dernier kilomètre, le bâtiment aura une hauteur libre de 10 mètres, sera doté d’un éclairage LED et comprendra plus d’une vingtaine de portes à quai pour camions et fourgons. Sa construction répond aux standards Gold de la DGNB (conseil allemand de la construction durable). La livraison est prévue en septembre. A noter que CBRE Allemagne a joué le rôle de conseil dans cette transaction entre P3 Logistic Parks et Amazon. AD

 
   
  P3 fait construire pour Amazon en Allemagne un nouveau centre de distribution, qui doit être livré en septembre.

Crédit photo : P3 Logistic Parks
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
8 juin 2020


juin 2020

Dassault SystèmesDELMIA
WEBINAIRE : Comment adapter sa planification industrielle pendant et après une crise ?
connectez-vous !

SIMCO
Participez à nos webinaires dédiés aux thèmes de la Supply Chain

Mardi 23
Webinaire
Réussir la transformation S&OP vers la planification intégrée d’entreprise ( IBP )
11h-12h
Organisé par BOARD & SUPPLAÏ


septembre 2020

Mardi 15
au jeudi 17
Paris Retail Week 2020
9h-20h
Paris Expo Porte de Versailles
Pavillon 7.2


novembre 2020

Mardi 17
et mercredi 18 Supply Chain Event
Save the date !
9h-20h
Paris Porte de Versaille
Pavillon 5.1

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien