Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3157
Alimentation bio
Bjorg resigne à long terme avec Rhenus, avec volet adaptatif

Cela fait déjà huit ans que le prestataire Rhenus travaille pour le compte de l’un des pionniers de l’alimentation bio, la société Bjorg et Compagnie, d’abord sur un site en région parisienne, avant de déménager la logistique en 2014 sur un entrepôt en région lyonnaise en 2014, à Saint-Quentin Fallavier, pour faire face à la croissance de l’activité. En 2015, le périmètre de la prestation s’est par ailleurs étendu au pilotage des transports aval, et au copacking, avec (déjà) des solutions flexibles proposées pour la mise à disposition de surfaces additionnelles de stockage. Le dernier contrat en date, d’une durée de trois ans, arrivant à échéance en fin d’année, Bjorg et Compagnie vient de décider, à l’issue d'une phase de mise en concurrence, de renouveler son partenariat avec Rhenus pour une durée de six ans supplémentaires. Le nouveau contrat porte sur des prestations d'entreposage (plus de 1 000 références), de préparation de commandes (à destination de 7 000 points de vente, principalement en GMS), et de co-packing. L’une des deux nouveaux axes majeurs est la notion d’adaptation progressive et permanente, année après année, des besoins en surface d’entreposage de Bjorg en fonction de l’évolution de son business. Rhenus continuera à lui dédier une surface logistique de 30 000 m², mais il s’engage à libérer de manière agile des capacités complémentaires dans la zone de Saint-Quentin Fallavier (dans laquelle Rhenus dispose de quatre entrepôts, dont un site multi-clients mitoyen), par le jeu de réaménagements, de réaffectations, ou de départ de clients en fin de contrat. « Notre coopération permet de fiabiliser et de sécuriser nos activités en tenant compte de l'évolution des besoins de nos clients distributeurs. C’est une vraie réussite de pouvoir concilier agilité et long terme au service du sens et de la performance» a déclaré Jean-Ferréol Ruph, directeur Supply Chain de Bjorg Bonneterre et Compagnie. L’autre nouveauté dans cette renégociation de contrat concerne l’innovation. Un projet pilote sur la partie préparation de commandes multiclients à l’aide de chariots intelligents est en cours de réalisation dans l’entrepôt dédié à Bjorg (qui a par ailleurs récemment effectué une montée de version vers la version web de Reflex WMS de Hardis). L’idée est d’utiliser des chariots autonomes qui se positionnent automatiquement devant les emplacements où doivent être effectués les prélèvements de produits au détail. « Cette approche semi-mécanisée offre des avantages en termes de productivité, mais aussi en termes de pénibilité car les opérateurs restent dans leur allées, et les longs déplacements sont effectués par les chariots eux-mêmes » nous a confié Sophie Conte, Directeur Business chez Rhenus Logistics France. Une fois la phase de tests terminée, le contrat prévoit une mise en place de cette technologie dès les deux premières années. JLR

 
   
 

Dans le cadre de la renégociation de son contrat avec Bjorg et Compagnie, Rhenus a proposé une offre évolutive permettant d'accompagner les besoin d’entreposage de son client selon des scenarii de croissance variable sur les années à venir.

Crédit photo Rhenus
 
 
 
Prestataire logistique
Nouvel exercice en forte croissance pour FM Logistic

Pour la période 2019/2020, les résultats financiers de FM Logistic sont dans la lignée des performances de l’année précédente (voir NL 2962). Sur les douze mois de son exercice clos à la fin mars, le prestataire a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 1,4 Md€ (+ 8,7 %) et un résultat avant intérêts et impôts de 42,5 M€ (+ 21 %). « La progression du chiffre d’affaires - exclusivement organique - reflète notre dynamisme commercial et l’élargissement de notre offre, notamment dans les domaines du e-commerce et de la logistique urbaine, souligne Jean-Christophe Machet, président de FM Logistic. La croissance de 21 % de l’EBIT confirme le bien-fondé de notre plan Focus. » Ce plan avait été lancé en 2017 avec pour objectifs de revaloriser les prix de vente et de renforcer la sélectivité commerciale et l’efficacité opérationnelle. Le dynamisme commercial du logisticien s’est traduit ‘l’an dernier’ par la signature de plus de 150 M€ de nouveaux contrats, son activité ayant été particulièrement soutenue dans les secteurs de la cosmétique / beauté (+ 20 %) ainsi que la logistique e-commerce, notamment en France, en Espagne, en Inde et en Russie (+ 32 %). La France a contribué à son activité à hauteur de 38 %, avec des recettes en progression de 7,7 % (550 M€). L’international pèse 62 % du CA, a connu des croissances de 8 à 16 % enregistrés sur ses marchés d’Europe centrale et de Russie, selon les pays. Sur la période, le groupe ouvert de nouveaux entrepôts multi-clients en Inde et au Vietnam (voir NL 2891 et 2911). « L’activité ukrainienne est repassée dans le vert en 2019 et au Brésil, le groupe poursuit son redressement sous la houlette du directeur général brésilien nommé début 2019 », souligne le logisticien. L’activité transport du groupe, qui a contribué à ses recettes à hauteur de 36 % avec un CA de plus de 500 M€, a bénéficié de son côté de l’expansion des services groupage (LTL) et de logistique urbaine, avec l’offre Citylogin (voir NL 2695), disponible désormais dans une trentaine de villes en Europe. Le logisticien (classé à la 6ème place de notre tout nouveau Top 125 des 3PL en France) reste prudent sur son prochain exercice, celui-ci devant enregistrer l’impact de la crise du Covid-19. « Il s’annonce plus complexe, avec un recul global d’environ 9 % de notre activité en avril et en mai par rapport à l’année précédente et une augmentation des coûts opérationnels liée aux actions de protection sanitaire », note Jean-Christophe Machet. Les opérations du prestataire fonctionnent aujourd’hui quasi normalement et il estime disposer d’atouts pour affronter la période avec notamment une trésorerie saine et un actionnariat familial stable. AD

 
   
 

Jean-Christophe Machet, président de FM Logistic.

Crédit photo FM Logistic
 
 
 
Digitalisation
Ezeeworld dans le giron du cabinet Axaltec

Créée en 2011, la société Ezeeworld, spécialisée dans les projets de transformation digitale et d’omnicanalité pour les grands acteurs du retail (de l’idéation à la réalisation), est rachetée à 100% par Axaltec, un cabinet créé en 2006 et qui intervient sur des missions de conseil & opérations sur des sujets supply chain et manufacturing (direction de projet, alignement des SI à la stratégie, conduite du changement) ainsi que sur des projets d’intégration d’ERP, d’APS ou de WMS. L’objectif affiché est de constituer un acteur de référence en transformation digitale et management des SI, et mieux soutenir la digitalisation de la Supply Chain. « Ce rapprochement permet à Axaltec de s’appuyer sur cette compétence digitale qui nous manquait, pour développer une approche produit dans des processus agiles et innovants en supply chain faisant intervenir des applis mobiles ou web, avec des problématiques de traçabilité et d’IoT par exemple » nous a confié Jean-Christophe Aber, le co-fondateur d’Axaltec, qui revendique une cinquantaine de consultants en interne, et une quarantaine en free-lance. Dans le retail, mais aussi dans d’autres secteurs dans lesquels Axaltec a aussi des clients, notamment le luxe, l’agroalimentaire, ou la pharma. Ezeeworld emploie de son côté une vingtaine de personnes. Elle devient une filiale à 100% mais la question de savoir si le nom de l’entreprise sera ou non conservé n’est pas encore tranchée à l’heure actuelle. Outre le développement digital sur mesure pour ses clients dur retail, il est à noter qu’Ezeeworld a aussi une activité d’éditeur d’une solution collaborative dénommée Compath pour optimiser la livraison et la satisfaction client. JLR

 
   
 

Jean-Christophe Aber, le co-fondateur d’Axaltec

Crédit photo DR
 
 
 
Livraison de colis
GLS France compte sur son nouveau DG pour booster son développement

Cela fait pourtant dix mois qu’il est aux manettes, et notamment pendant toute la crise du Covid-19, mais le prestataire de livraison de colis GLS France (filiale du groupe néerlandais General Logistics Systems ) a prudemment choisi de n’annoncer que maintenant la nomination de Nicolas Robert au poste de Directeur Général. Il s’agit d’un expert rompu aux enjeux d’innovation, de réactivité et d’adaptation des organisations dans le secteur du transport de marchandises. Jusqu’en mai 2019, il était DG de la Business Unit Distribution & Groupage chez XPO Logistics, chez qui il est rentré en 2014. Il a commencé sa carrière en 1998 dans le groupe Samat, spécialiste du transport de matières dangereuses, où il a entre autres occupé pendant 15 ans les postes de directeur d’agence et de directeur des Opérations France. « Nous sommes enchantés qu’un dirigeant tel que Nicolas Robert nous ait rejoints, avec sa grande expérience de la logistique afin de faire progresser de manière significative le développement de GLS France » a déclaré Klaus Schädle, le DG de GLS pour la zone France, Italie et Autriche (qui faisait aussi fonction jusqu’alors de DG France). Entouré d’une équipe rajeunie, le nouveau DG de GLS France a bien l’intention de capitaliser sur la capacité d’adaptation de l’entreprise qui lui a permis de faire face à la forte augmentation des volumes e-commerce pendant la crise sanitaire. « De nombreux clients ne souhaitant plus être dépendants d’un seul prestataire de transport de colis nous ont confié une partie de leur volume d’expédition. Cette confiance nous honore et nous engage» a souligné Nicolas Robert. JLR

 
   
 

Nicolas Robert, DG de GLS France depuis septembre 2019.

Crédit photo GLS France
 
 
 
Nomination
Un pôle Logistique et un recrutement ad hoc chez Savills France

Avec Savills, c’est un nouvel acteur majeur du conseil immobilier qui se dote à son tour d’un département dédié à l’immobilier logistique en France, tout en annonçant un premier recrutement. Alexandre Fraigneau rejoint la branche hexagonale de ce groupe britannique historique (qui compte près de 40 000 collaborateurs dans 70 pays) en tant que directeur Transaction au sein de ce nouveau pôle Logistique. À la différence d’autres marchés, Savills n’avait pas encore structuré d’équipe dédiée à ce segment en France, se concentrant plutôt sur ceux de l’immobilier commercial ou tertiaire (avec la particularité de couvrir aussi le résidentiel, y compris en s’adressant aux particuliers via une douzaine d’agences haut de gamme en France). Jusque-là sur le volet logistique, le nom de Savills apparaissait au coup par coup en lien avec des opérations pour des acteurs de la distribution spécialisée comme Nature & Découvertes, ou Action début 2019 (voir NL 2866). « Mon rôle va être de développer le volet ʻbrokerʼ car le marché est dynamique, et n’a d’ailleurs pas totalement été mis en sommeil pendant le confinement. Par exemple pour accompagner une entreprise dans une opération de ʻsales & lease backʼ pour un ou plusieurs de ses entrepôt, afin de trouver un acheteur-investisseur dont il deviendrait locataire. Ou pour épauler la recherche d’un investisseur permettant de réaliser un projet clé-en-main monté pour un utilisateur par un promoteur, nous indique Alexandre Fraigneau. Et en matière de transaction, il s’agit aussi classiquement d’aider les propriétaires à trouver des locataires, ou à vendre un site à un utilisateur ou un investisseur. A priori plutôt en ciblant d’abord les opérations sur des sites importants, en Ile-de-France et sur la dorsale ». Sans compter que ses homologues de Savills sur d’autres marchés disposeront d’un relais pour accompagner leurs grands clients internationaux dans leurs projets en France. Alexandre Fraigneau dispose d’une solide expérience, pour exercer depuis plus d’une douzaine d’années dans le secteur. Passé par CBRE puis Cushman & Wakefield, il officiait depuis 2017 au sein de Colliers International France, dont il dirigeait l’équipe Industriel & Logistique. MR

 
   
 

Alexandre Fraigneau, directeur Transaction au sein du nouveau département Logistique de Savills France.

Crédit photo DR
 
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Belgique
Le plus grand porte-conteneurs du monde a fait escale à Anvers

Pour son premier voyage depuis la Chine, le porte-conteneurs HMM Algeciras, qui appartient à la compagnie maritime coréenne Hyundai Merchant Marine, a fait escale au Port d'Anvers du 11 au 13 juin, sur le terminal Noordzee du manutentionnaire de conteneurs PSA (Port of Singapore Authority). C’est actuellement le plus grand au monde, 400 mètres de long, 61 mètres de large et une capacité totale de 23 964 EVP (conteneurs équivalents 20 pieds), pour un équipage de… 23 personnes. Ce bâtiment battant pavillon panaméen a été livré le 24 avril dernier par le chantier naval Daewoo Shipping & Marine Engineering's Okpo. Dans le cadre de THE Alliance, qui regroupe Hapag-Lloyd, le consortium Ocean Network Express (One), le taïwanais Yang Ming et dernièrement HMM, le porte-conteneur HMM Algeciras est déployé sur la ligne Far East - Europe 4 (FE4) reliant Qingdao, Busan, Ningbo, Shanghai, Yantian, Rotterdam via le canal de Suez, Hambourg, Anvers, London Gateway, et retour vers Singapour via le canal de Suez. « Nous sommes ravis d'accueillir le HMM Algeciras. Nous affichons ainsi la capacité de notre port à accueillir les plus grands porte-conteneurs. Anvers est en bonne position pour poursuivre son expansion. En tant que port, nous avons pour ambition de continuer à nous développer de manière durable, en suivant de près la situation économique mondiale » a déclaré Jacques Vandermeiren, le pdg du Port d'Anvers. JLR

 
   
  HMM porte conteneur Port of Antwerp

copyright Port of Antwerp
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
18 juin 2020


juin 2020

Dassault SystèmesDELMIA
WEBINAIRE : Comment adapter sa planification industrielle pendant et après une crise ?
connectez-vous !

SIMCO
Participez à nos webinaires dédiés aux thèmes de la Supply Chain

Mardi 23
Webinaire
Réussir la transformation S&OP vers la planification intégrée d’entreprise ( IBP )
11h-12h
Organisé par BOARD & SUPPLAÏ

Mardi 23
au vendredi 26

Digital SITL
4 journées de webconférences

Mardi 30
Webinaire Blue Yonder
Prévoir et anticiper les variations de la demande avec l’IA
11h-12h


septembre 2020

Mardi 15
au jeudi 17
Paris Retail Week 2020
9h-20h
Paris Expo Porte de Versailles
Pavillon 7.2


novembre 2020

Mardi 17
et mercredi 18 Supply Chain Event
Save the date !
9h-20h
Paris Porte de Versaille
Pavillon 5.1

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien