Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3169
 
Une page se tourne

La composition de l’équipe autour de Jean Castex est attendue dans la journée. Selon les propres termes du président de la République, ce gouvernement « de mission et de rassemblement » aura comme grandes priorités la relance de l’économie, la poursuite de la refondation de la protection sociale et de l’environnement, le rétablissement d’un ordre républicain juste et la défense de la souveraineté européenne. Lors de sa première visite officielle samedi, sur le site de l’entreprise X-Fab en Essonne, le nouveau premier ministre a déjà indiqué que l’objectif de l’Etat, dans le cadre du plan de relance, n’était pas simplement d’agir sur le court terme pour éviter les licenciements mais aussi de voir comment assurer « les fondements d’une relocalisation et d’un maintien durable des emplois industriels et exposés à la concurrence dans notre pays ». Dans cette perspective, le nouveau gouvernement inscrira-t-il à sa feuille de route des actions pour rendre les supply chains plus agiles et la logistique de notre pays plus compétitive ? Jean Castex présidera-t-il le comité interministériel de la logistique (Cilog) comme son prédécesseur s’y était engagé ? Nous aurons sans doute bientôt quelques éléments de réponse à ces questions. Une nouvelle page se tourne aussi pour l’équipe de Supply Chain Magazine, qui elle est aussi montre l’exemple en matière de relocalisation, en partant de Maisons-Alfort dans le Paris du Sud-Est, pour gagner le centre de la capitale, au neuvième étage de la Tour Montparnasse, aux côtés de nos confrères du Groupe6TM, comme l’Officiel des Transporteurs, Le Journal de la Marine Marchande ou encore France Route. Pas question pour autant de remaniement, nous restons toujours là pour servir la bonne cause : vous accompagner le plus sérieusement possible aux travers de nos différents supports et manifestations. En attendant la sortie prochaine de notre cahier spécial « Un regard neuf sur l’automatisation», bonne semaine !
Jean-Luc Rognon

 
 
 
Maritime
Le Sénat propose son plan de relance des ports français

« Des atouts certains, des résultats décevants et des faiblesses persistantes ». Tel est l’état actuel des ports maritimes français formulé par une mission sénatoriale dans un rapport relatif à leur gouvernance et performance qui a été adopté début juillet par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable du Sénat. « Les trafics des grands ports maritimes ont reculé depuis 2008 et sont aujourd’hui à un niveau comparable à celui atteint au début des années 2000, illustre le rapport. En 2019, environ 310 millions de tonnes de fret ont transité dans les 7 grands ports maritimes de métropole et Calais. En comparaison, le port de Rotterdam a traité 470 millions de tonnes et le port d’Anvers 238 millions. » Outre la désindustrialisation, la situation française s’explique, selon les sénateurs, par une absence de vision stratégique et un sous-investissement chronique dans la desserte des ports par d’autres réseaux de transports massifiés comme le ferroviaire et le fluvial, expliquant que 80 % des pré et post‑acheminements portuaires reposent aujourd’hui sur le routier. « Plus de 40 % des conteneurs à destination de la France métropolitaine transitent encore par des ports étrangers en 2020 », relèvent les sénateurs. Dans ce contexte, le rapport formule 4 recommandations et 10 propositions afin de relancer les ports français. Le rapport préconise notamment la structuration d’un réseau de correspondants au service de la promotion des intérêts portuaires français au sein de l’UE et que soit créée un Conseil national portuaire et logistique (CNPL). Associant l’ensemble des acteurs de la filière, celui-ci piloterait la mise en œuvre de la stratégie portuaire et logistique du pays de façon transversale. Côté propositions, citons le lancement d’un plan de relance portuaire de 150 M€ par an sur 5 ans financé par l’État, et un doublement des investissements prévus par la Loi d’orientation des mobilités (LOM) en matière de report modal dans le transport de marchandises, à 5 Md€ sur 10 ans. A l’instar de l’alliance 4F (voir NL 3163), la mission sénatoriale propose aussi de favoriser le report modal en triplant dès l’an prochain le montant de l’aide à la pince pour qu’il atteigne environ 80 M€. Au total, les propositions de la mission conduiraient à un doublement des moyens dédiés aux ports français, soit 7,3 Md€ sur 10 ans, contre 3,7 Md€ sur la même période si les divers crédits bénéficiant aux grands ports maritimes restaient inchangés. AD

 
   
 

La France compte 66 ports de commerce dont 17 grands ports maritime (GPM).

Crédit photo Marseille Fos
 
 
 
Logistique urbaine
La RATP met des centres bus au service du
cross-docking

C’est via un Avis d’Appel Public à la Concurrence (AAPC) publié fin juin que la RATP a levé le voile sur une initiative visant à constituer une nouvelle offre de logistique urbaine pour faciliter les livraisons du dernier km. Porté par sa filiale d’investissement RATP Capital Innovation, le projet propose des « espaces urbains de distribution » utilisables en journée par des entreprises pour effectuer les ruptures de charge leur permettant de livrer la zone dense en véhicules légers. Au total, ce sont quelques 5 800 m² qui sont proposés à ce stade, répartis pour l’essentiel au sein de centres bus dans Paris intramuros ou en zone dense de l’agglomération*. Les surfaces en question (de 400 à 600 m²) pourront être utilisées aux heures où les bus en question circulent, soit entre 7 h et 20 h du lundi au samedi, avec quelques variantes (les 1000 m² disponibles sur le site Ornano à Saint-Denis restant par exemple accessible 24 h/24, 7 j/7). Pour candidater à l’utilisation de ces bases logistiques, les entreprises opérant des services relevant de la logistique urbaine doivent se manifester au plus vite : d’ici le 9 juillet pour pouvoir participer au premier round de visites des sites, courant juillet, sachant qu’un autre round est prévu en septembre. Les candidats retenus pourront ensuite lancer leur exploitation en janvier 2021, pour une durée d’occupation courant jusqu’à fin 2024. La formule montée par RATP Capital Innovation implique évidemment une redevance d’occupation de chaque zone, constituée à la fois d’une part fixe et d’une part variable correspondant à « un pourcentage du CA annuel HT généré par l’activité réalisée par l’occupant en année N-1 ». Tous les renseignements concernant ce projet, les caractéristiques de chaque site et les éventuels services associés (gardiennage, connectivité wifi ou 4G, local de stockage de moyens de manutention, bureau…) sont disponibles via le site internet de la RATP, dont le patrimoine est mobilisé avec l’accord de son autorité organisatrice, Île-de-France Mobilités. MR

* Selon les cas, une à deux surfaces de 400 ou 600 m² sont proposées au sein des centres bus Corentin (14ème), Lagny (20ème), Croix Nivert (15ème), Point du Jour (16ème), Charlebourg (La Garenne Colombes), Ivry (Ivry s/Seine), Malakoff (Malakoff). Et une zone de 1 000² sur le site Ornano, à Saint-Denis.

 
   
 

Au sein du centre bus Lagny, dans le 20ème, deux surfaces de 600 m² chacune sont proposées par la RATP.

Crédit photo RATP / Eric Touzé
 
 
 
Optimisation des processus
Livejourney finance son développement à l’international

Il y a un an jour pour jour, la startup Livejourney était intervenue lors du Forum d’été de Supply Chain Magazine consacré à l’IA en Supply Chain pour montrer les potentialités de son logiciel de « process mining » en matière de suivi d’exécution en intralogistique. L’outil a par exemple été déployé dans un entrepôt d’ID Logistics, pour identifier, analyser en temps réel et chiffrer les écarts et anomalies dans les processus, avec la possibilité de réaliser des prédictions sur les parcours temporels, en termes de ressources, de coûts ou de délais. La société, qui compte désormais une quinzaine de clients actifs en France dans divers domaines (dont EDF, Orange, L’Oréal, La Poste et SNCF), vient de lever 2 M€ auprès du fonds d’investissement Newfund, de la holding Holnest (famille Aulas) et de l’accélérateur de startups Evolem Start. « Qu’il concerne l’ouverture d’un compte client, une opération de maintenance industrielle ou une promotion en magasin, un processus est une succession de nombreuses étapes, conduisant à la réalisation d’une opération, d’un produit, d’un service. Ces processus sont complexes et connaissent inévitablement des failles et des anomalies. Notre technologie permet de comprendre ce qui ne fonctionne pas : les engorgements, les boucles, les fuites » a expliqué Simon Pioche, le pdg de Livejourney. Cette levée de fonds va permettre à la société d’accélérer ses projets d’implantation à l’international, en Europe, mais aussi aux Etats-Unis et au Canada, et de recruter des ingénieurs supplémentaires pour renforcer ses équipes R&D. JLR

 
   
 

Simon Pioche, le pdg de Livejourney

Crédit photo Pixel6TM / Stéphanie Trouvé
 
 
Recrutement
Turnpoint noue une alliance transatlantique avec
CS Recruiting

Le cabinet français de recrutement Turnpoint, exclusivement spécialisé dans la recherche de cadres et de dirigeants dans les métiers du Transport, de la Logistique, du Shipping et de la Supply Chain, a annoncé récemment un partenariat avec son homologue américain CS Recruiting, basé dans la région de Chicago. Cette alliance stratégique USA–Canada / Europe dans le recrutement Supply Chain vise les grands clients à l’international. « Ce développement aux États-Unis et au Canada représente une étape importante dans notre stratégie internationale. CS Recruiting, tout comme Turnpoint est un spécialiste du recrutement en Transport et Logistique et couvre le marché de l’Amérique du Nord avec un spectre complet des métiers de la Supply Chain. Nous sommes deux sociétés familiales et nous partageons les mêmes fortes valeurs entrepreneuriales » a déclaré François Raynal, Co-dirigeant de Turnpoint avec son frère Cyrille. De son côté, Charlie Saffro, qui a fondé CS Recruiting en 2011 avec son mari Chad, a souligné que via ce partenariat, son entreprise souhaitait offrir à ses clients des services à l’international, et permettre à une clientèle européenne de trouver des talents sur le continent nord-américain. JLR

 
   
 

Fondé en 2002 à Paris (FR) par Pierre Raynal, le cabinet de recrutement Turnpoint est actuellement dirigé par la seconde génération, Cyrille et Francois Raynal.

Crédit photo Turnpoint
 
 
Biblio
La Bible des appros entre dans sa 5ème édition

Comment dimensionner un stock de sécurité ? Comment évaluer la qualité d’une prévision ? Quel horizon de prévision choisir ? Comment calculer un taux de rotation des stocks ? Si ces questions vous interpellent et que vous cherchez une réponse précise et opérationnelle sur ces sujets ô combien importants, alors la 5ème édition de l’ouvrage « Comment optimiser les approvisionnements » est faite pour vous. Régis Bourbonnais et Philippe Vallin, les fondateurs du Master Supply Chain Internationale de l’Université Paris-Dauphine, y présentent de manière extrêmement claire (même pour un néophyte), les différentes méthodes liées à la gestion des approvisionnements et des stocks et les principaux modèles mathématiques utilisés, avec de nombreux exemples numériques. Ce livre s’adresse à tous les professionnels concernés par les achats, la prévision des ventes, les approvisionnements et la gestion des stocks ainsi qu'aux étudiants en gestion, des Universités et des Ecoles de Commerce et d'Ingénieurs. Une dernière question pour la route : qu’appelle-t-on une politique de gestion des approvisionnements S,Q ? Ce précieux vademecum vous permettra d’échanger de manière constructive avec n’importe quel prévisionniste ! JLR

 
   
  Comment optimiser les approvisionnements par Régis Bourbonnais et Philippe Vallin aux éditions Economica, 114 pages, 12 €.

Crédit photo DR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Maroc
Asmaa Talal à la direction de Chep Maroc

La direction générale de la filiale marocaine de Chep a été confiée il y a quelques mois à Asmaa Talal, qui a pour mission d’accentuer le développement du spécialiste de la location-gestion de supports de manutention auprès des entreprises locales et des acteurs internationaux implantés sur place. Chep opère dans le pays depuis 2000 et y compte actuellement une vingtaine de clients, sensibles à son modèle opérationnel circulaire et vertueux. Basée à Casablanca, Asmaa Talal est à la tête d’une équipe qui travaille en étroite collaboration avec la France, bénéficiant notamment de la mise en commun des fonctions RH, Finances, Supply Chain et Marketing. Elle reporte d’ailleurs à Latifa Gahbiche, la Pdg de CHEP France depuis 2016, qui s’était vu rattacher la présidence de la filiale marocaine au printemps 2019 (voir NL 2883). « L’enjeu est de faire de Chep Maroc une référence incontournable en Afrique du Nord, indique Asmaa Talal. Le pays est en mutation et le transport est au cœur du business. Les entreprises régionales sont plus que jamais sensibles à notre modèle respectueux de l’environnement et à la qualité de notre parc. Cela s’inscrit directement dans la nouvelle stratégie du Royaume baptisée “Génération Green 2020-2030” dans laquelle le développement du secteur de la logistique devient une priorité pour la compétitivité de l’économie marocaine ». A 40 ans, Asmaa Talal a effectué l’essentiel de son parcours dans le secteur transport et logistique. Titulaire d’un 2ème cycle en gestion des entreprises de l’HECI (Hautes Études Commerciales et Informatiques) et d’un Bachelor en administration des affaires de l’université du Québec, elle a surtout exercé au sein de La Voie Express, un logisticien clé au Maroc, notamment pour le e-commerce. Au total et en plusieurs périodes, elle y a officié près de 12 ans, en charge des RH, de la zone Centre du pays ou des opérations E-logistique. Entre 2013 et 2015, elle avait rejoint l’entreprise de logistique et de co-packing Tagenci, en tant que directrice de l’exploitation. Il y a 5 ans, elle avait regagné La Voie Express en tant que directrice du fret, à la tête d’une équipe de 55 collaborateurs. MR

 
   
  Asmaa Talal, directrice générale de Chep Maroc

© DR
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
6 juillet 2020


juillet 2020

Lundi 06
au mercredi 8
Agora
Les premières journées digitales et internationales de la Supply Chain
Organisées par l’Agora du SCM


juillet 2020

Jeudi 16
Supply Chain Event
Webinar Supply Chain Event 2020
11h


septembre 2020

Mardi 15
au jeudi 17
Paris Retail Week 2020
9h-20h
Paris Expo Porte de Versailles
Pavillon 7.2

Mardi 15
au jeudi 17
Paris Retail Week 2020
9h-20h
Paris Expo Porte de Versailles
Pavillon 7.2


novembre 2020

Mardi 17
et mercredi 18 Supply Chain Event
Save the date !
9h-20h
Paris Porte de Versaille
Pavillon 5.1

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien