Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3229
 
Verdict du décompte : 20 Rois potentiels

Comme outre-Atlantique, tout s’est joué dans la nuit de vendredi à samedi, avec la prise en compte des envois de dernière minute. Et il faudra attendre janvier prochain pour que montent sur la plus haute marche les candidats désignés par les urnes. Fin de l’analogie, car ce n’est pas le nom des vainqueurs mais le nombre de candidats qui est désormais connu pour l’édition 2021 des Rois de la Supply Chain : pas moins de 20 projets se sont mis sur les rangs pour figurer au palmarès de cet événement emblématique de notre communauté professionnelle, qui fêtera son 15ème anniversaire. Merci à toutes ces équipes de s’être mobilisées sur la mise en forme de leur candidature, alors que leur quotidien implique de relever les multiples défis liés à la crise sanitaire, et à ce second épisode de confinement. C’est d’ailleurs ce qui transparaît des dossiers en question : la Supply Chain est à la fois sur le front de la résilience pour maintenir l’activité, mais continue aussi de jouer pleinement son rôle-moteur dans la transformation opérationnelle et/ou digitale des entreprises. Certains projets ont pu être perturbés, et leur calendrier réajusté, mais le travail de fond se poursuit sur l’ensemble des leviers d’optimisation, comme vous le constaterez demain lorsque nous communiquerons plus en détails sur les dossiers en lice. Premier constat : les grands groupes ont répondu présent, notamment parmi les acteurs de la distribution, alimentaire ou spécialisée. Avec souvent pour enjeu de soutenir la dynamique omnicanale et la croissance du e-commerce, en termes de préparation en entrepôt ou de pilotage du dernier km. Mais le monde industriel est aussi représenté, de même que celui des PME et ETI ou la galaxie des start-up. C’est d’ailleurs l’un des intérêts des Rois que de donner l’occasion à de plus petits acteurs de faire valoir sans rougir leurs réalisations et leur montée en maturité Supply Chain. Grand Prix, Prix de l’Innovation ou Coup de Cœur, les trois couronnes à attribuer permettront justement de rendre justice à la diversité des initiatives, qu’elles portent sur des enjeux majeurs avec de lourds investissements à la clé, ou sur des enjeux plus ciblés faisant échos aux préoccupations environnementales, aux conditions de travail… Bien sûr, l’apport des technologies joue souvent un rôle-clé, à travers l’automatisation intralogistique, les plateformes de pilotage, l’IA, voire la blockchain, mais à chacun de choisir les solutions et les partenaires les mieux adaptés à sa problématique et à ses ambitions. Peut-être retrouverez-vous certaines de vos préoccupations du moment parmi celles qu’adressent ces 20 collaborations fructueuses ? Plus que jamais les Rois de la Supply Chain entendent participer au partage d’expérience et à l’émulation au sein de notre écosystème, au-delà même du palmarès final. Mais il y aura bien trois projets à couronner pour cette édition 2021, et pas question que les élus de l’année précédente tentent de rester en place. Pour le Grand Prix 2020, le pool Mg2+, c’est d’ailleurs une autre distinction qui se joue cette semaine, avec la perspective de décrocher une couronne européenne lors de la finale des European Logistics Awards.
Maxime Rabiller

 
 
 
Association
Halte aux tensions sur la chaîne logistique du froid

En fin de semaine dernière, La Chaîne Logistique du Froid a appelé les Français à leurs responsabilités en ce qui concerne la consommation des produits frais et surgelés durant ce deuxième confinement. Dans un communiqué, l’association qui représente les entreprises françaises de transport et d’entreposage frigorifiques de produits alimentaires, constate qu’alors même que la disponibilité du stock est au rendez-vous et en quantité suffisante et qu’il n’y a aucun risque sur la chaîne alimentaire, les achats sur certains produits sont en nette augmentation, jusqu’à +30%, comme lors du premier confinement. Jean-Eudes Tesson, le président de La Chaîne Logistique du Froid, explique les conséquences d’un tel phénomène en termes de tensions sur la supply chain : « La tendance au stockage de certains consommateurs commence à se faire ressentir au niveau de la chaîne logistique des produits périssables, impactant dès lors l’organisation millimétrée des entreprises d’entreposage et de transport sous température dirigée. Cela entraîne la mise sous tension des salariés qui doivent en effet s’adapter à la demande en hausse en augmentant leurs heures de travail, puis l’effet du stockage laisse place à une absence de consommation durant plusieurs jours mettant ces mêmes salariés au quasi chômage technique. Un rythme épuisant et contre-productif ». Il rend par ailleurs hommage au travail remarquable, dans le respect des conditions de sécurité sanitaire, de toutes les équipes logistiques de la chaîne du froid, qui n’ont pas bénéficié d’une véritable phase de récupération durant la période estivale, la plupart des consommateurs français étant resté dans l’Hexagone. JLR

 
   
 

Jean-Eudes Tesson, le président de La Chaîne Logistique du Froid

Crédit photo La Chaîne Logistique du Froid
 
 
 
Innovation
L’Ademe dévoile les lauréats de l’APR ‘Translog’

Sept : c’est le nombre de projets que l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a retenu dans le cadre de son Appel à projets de recherche (APR) ‘Translog’. Il a été lancé en juin dernier afin de soutenir - à hauteur de 200 000 € - des projets de recherche avancés en logistique au niveau du transport combiné, de la mutualisation de sites de stockage/moyens de transport et de la cyclo-logistique. L’Ademe a retenu dans la catégorie mutualisation les projets Auptilait (Auchan optimisation lait), Dev-Pool et E-Logurba. Le premier, porté par la société CRC, a pour but de rechercher et d’expérimenter une solution numérique s’appuyant sur des algorithmes de routage de flux pour optimiser l’approvisionnement magasins des filières lait, améliorer la disponibilité en linéaire de ces produits et réduire les coûts logistiques ainsi que les émissions de GES. Défendu par le spécialiste de la logistique urbaine Stuart, Dev-Pool vise pour sa part à appliquer une technologie de pooling à une flotte de remorques à assistance électrique K-ryole. Porté par les sociétés Synox et Services Ecusson Vert, le projet E-Logurba ambitionne de connecter des micro-dépôts pour mutualiser les réserves foncières intermédiaires des villes à travers une plateforme métropolitaine commune pour maximiser l’utilisation des modes doux dans le dernier km. Côté transport combiné, l’Ademe a retenu le projet baptisé HMS de la société Amme SAS. Celle-ci propose la solution de livraison urbaine Fludis associant un bateau-entrepôt électrique et une flotte de vélos cargos (voir NL n°2985). Dans la catégorie cyclo-logistique, les lauréats sont le projet DKCNP de la société Olvo, qui vise à concevoir un logiciel clef en main formalisant les bonnes pratiques de cyclo-logistique, le projet InViCy du groupe La Poste, qui a pour objectif d’évaluer la performance opérationnelle et environnementale de la cyclo-logistique en utilisant l’apprentissage machine, et le projet CR (Cargo ride) de la société Vuf (Vélo utilitaire français). Ce dernier vise à développer un nouveau service de partage de flotte de vélos-cargos à assistance électrique reposant sur des concepts innovants de vélos-cargos intelligents, d’application digitale et d’infrastructure de sécurisation. AD

 
   
 

L’Ademe a notamment retenu la solution de livraison urbaine Fludis qui associe un bateau-entrepôt électrique et une flotte de vélos cargos.

Crédit photo Fludis/Lyreco
 
 
 
Distributeur/
intégrateur
Dynamics International cible les prestataires logistiques

Distributeur/intégrateur de l’ERP Microsoft 365 Dynamics Business Central (ex-Dynamics NAV), la société Dynamics International a scellé un partenariat exclusif avec l’éditeur néerlandais Boltrics afin de distribuer et intégrer en France sa solution 3PL Dynamics. L’accord a été signé pour une durée de trois ans et a donné lieu à la création de la marque Dynamics Logistique. « Ce partenariat représente une diversification d’activité », explique Patrice Dacquin, fondateur et dirigeant de Dynamics International. La nouvelle solution intégrée au portefeuille d’offre de l’entreprise cible en effet les 3PL. Lancée il y a une dizaine d’années par Boltrics et basé sur la technologie de Microsoft Dynamics 365 Business Central, cette solution permet d’activer des outils de WMS, TMS et FMS (Freight Management System). « Elle autorise l’échange d’informations en EDI et peut s’interfacer aux ERP, aux APS et aux solutions de télématique embarquée et d’optimisation de tournées type Transics, Trimble et PTV Group », souligne Patrice Dacquin. Disponible en mode Saas et on-premise, elle est en outre paramétrable, propose des mises à jour automatiques. L’abonnement mensuel démarre à 100 €/mois/utilisateur. Il n’aura pas fallu longtemps pour que la nouvelle solution soit déployée pour la première fois en France : le 3PL néerlandais spécialisé en température dirigée Kloosterboer va l’utiliser dans le nouvel entrepôt qu’il est en passe d’exploiter à Arras, dans le Pas-de-Calais (20 000 m²). « Actuellement, nous sommes par ailleurs en discussion avec quatre prospects », note Patrice Dacquin. AD

 
   
 

Basée sur la technologie de l’ERP Microsoft Dynamics 365 Business Central, la solution 3PL Dynamics inclut des outils de WMS, TMS et FMS (Freight Management System).

Crédit photo DR
 
 
Messagerie
DHL Express passe à 5 000 m² sur Mulhouse

L’expressiste DHL Express a ouvert sa nouvelle agence de Mulhouse. Située très précisément sur la commune d’Illzach et d’une surface de 5 000 m2, celle-ci prend le relais d’une ancienne infrastructure de seulement 2 200 m² implantée à Huningue. Eloignée des zones d’affaires de Mulhouse, cette dernière était devenue trop exiguë pour faire face à la croissance de son activité : pour la desserte des départements 68, 25, 90 et 70, le nombre de ses colis traités a augmenté de 8 % sur la seule année 2019 (et + 5 % anticipé en 2020). Cette agence traite en outre 40 % des colis de DHL Express dans le Grand Est. Plus spacieuse, la nouvelle implantation est aussi plus moderne : elle comprend notamment une chaîne de tri automatisée ainsi qu’un système de chargement/déchargement direct des camions. Le site, dans lequel l’expressite a investi 4,3 M€, traitera en moyenne 5 000 colis/jour et son pic d’activité est attendu cette année à 6 500 colis/jour en décembre. A noter par ailleurs que DHL Express est également implantée dans la région à Strasbourg, Metz, Reims et Troyes. AD

 
   
 

La nouvelle agence DHL Express de Mulhouse traitera en moyenne 5 000 colis/jour.

Crédit photo DHL Express
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Chine
Des cartons biodégradables et recyclables pour l’envolée du 11.11

Le 11 novembre approche à grand pas et Alibaba souhaite rassurer ses clients à propos de ses engagements en matière de « consommation durable ». La fête des célibataires, qui se tient tous les ans à cette date, est en effet à l’origine de millions de colis expédiés (1,292 Mds de commandes passées lors de la précédente édition en 2019). Cainiao, le bras armé logistique du e-commerçant chinois, s’engage donc à ce que la quasi-intégralité des emballages utilisés soient biodégradables et la moitié d’entre eux sans scotch. Par ailleurs, Cainiao encourage les consommateurs à remettre leurs emballages aux 80 000 points de recyclage déployés à travers toute la Chine. JF

 
 

Etats-Unis
Outrider boucle une 2ème levée de fonds

La start-up Outrider, qui avait récolté 53 M d’US $ juste avant le début de la pandémie (voir NL 3087), a réalisé une nouvelle levée de fonds de 65 M$ fin octobre, menée par Koch Disruptive Technologies (KDT), avec la participation de ses investisseurs historiques (dont Prologis Ventures). Créée en 2017, la société anciennement prénommé Azevtec, a développé une technologie permettant de rendre autonomes des tracteurs de parc électriques utilisés dans les hubs logistiques pour déplacer des conteneurs et des remorques vers des portes à quai à des fins de chargement ou déchargement. JLR

 
   
  copyright Outrider  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jl.rognon@info6tm.com

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
m.rabiller@info6tm.com

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 81 69 80 02 a.dias@info6tm.com
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
p.tesson@info6tm.com
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Tour Maine Montparnasse - Cedex 189 33, avenue du Maine 75015 PARIS
 
9 novembre 2020


novembre 2020

Mardi 10
Webinar Renault, McKinsey, Blue Yonder
Construire une supply chain résiliente en temps de crise
15h

Lundi 16
au vendredi 20
Logistique (webinaires)
Industrie 4.0, Production (webinaires)

Mardi 17
et mercredi 18
Smart Ports, piers of the future
Live streaming event
Logistics, sustainability, innovation, digitalization

Held by 7 of the main ports in the world

Lundi 23
au vendredi 27
Logistique (webinaires)
Industrie 4.0, Engineering & Gestion des Assets (webinaires)

Mardi 24
Le S&OP : facteur clé de l’optimisation du BFR en 2021
11H
Organisé par :

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien