Mentions légales
 
Septembre 2016

Quelle place pour le transport collaboratif et
à la demande pour les marchandises ?

Des modèles multiples et évolutifs
A l’instar de nombreux secteurs de l’économie, le transport de marchandises est un gisement d’opportunités pour les modèles collaboratifs et à la demande. Les modèles d'affaires dans ce secteur, également dénommés « crowdshipping », sont en effet mul- tiples. Une des premières expériences est venue de DHL, à Stockholm en septembre 2013, qui avec son service MyWays, a recours à des étudiants pour faire livrer des colis le soir. Egalement en 2013, Walmart annonçait une réflexion visant à mobiliser les particuliers qui faisaient leurs achats dans un supermarché afin de livrer les courses que leurs voisins avaient commandées sur internet. En septembre 2015, Amazon a débuté aux Etats-Unis la livraison de colis par des particuliers, avec son service Amazon Flex et la société californienne Uber n’est pas absente de ce secteur d'activité avec ses services UberRush et UberCargo. ...
De gauche à droite :
Michel Leclerc (avocat) -michel.leclerc10@gmail.com
Jérôme Libeskind (consultant) -Jerome.libeskind@gmail.com
Arthur Millerand (avocat) – arthur.millerand@gmail.com
Charger le PDF : 3 pages - 204 Ko
Août 2016

Les tendances de la logistique intelligente en Chine
Résumé en français
Parallèlement à la croissance rapide de l'économie chinoise ces dernières décennies, l'infrastructure logistique de la Chine a été améliorée. La Chine a dépassé les États-Unis en terme de dépenses logistiques, ce qui la positionne comme premier marché mondial dans ce domaine. La performance logistique est stratégique pour l'économie de la Chine. Cependant, le coût de la logistique est très élevé et l'efficacité opérationnelle y est relativement faible. L'industrie de la logistique de la Chine est confrontée à de multiples défis, comme la hausse des coûts immobiliers et opérationnels et le ralentissement de la demande. L'industrie est en phase de consolidation, et l’évolution des parts de marché des fournisseurs de services logistiques impose une rationalisation aux leaders de l'industrie. Il y a donc de réelles opportunités de marché pour les fournisseurs de solutions logistique évoluées pour accompagner la transition nécessaire d’une logistique traditionnelle vers une logistique intelligente. Les fournisseurs de prestation, d’équipements et de logiciels en logistique pourront en bénéficier significativement.

 
 
  Jean-Marie Le Bizec
  L’étude complète en ligne. 
  http://www.justlogsit.com/#/news

Charger le PDF : 4 pages - 35 Ko
Juin 2016

Transformation numérique des entreprises
ADV et Supply Chain : un duo gagnant
au service de la satisfaction client !

Le délai de traitement des commandes est à l’origine de 33% des retards de livraison ! C’est le constat qui ressort du 2ème baromètre sur la gestion des commandes et litiges clients réalisé en 2015 par le CXP et Esker, en partenariat avec l’AFDCC*. Considéré comme stratégique par 82% des personnes interrogées, le processus de ges- tion des commandes reste pourtant trop administratif et peu optimisé. 24% des répon- dants sont ainsi souvent dans l’incapacité de saisir toutes leurs commandes en période de forte activité. Conséquences : retards de livraisons, erreurs, processus complexes et coûteux, avec à la clé une perte totale de maitrise de l’expérience client.


  Emmanuel Olivier,
  Directeur Général et membre du Directoire
  Baromètre réalisé par Esker et le CXP,
  en partenariat avec l’AFDCC,
  disponible sur demande à barometrecxp@esker.fr

Charger le PDF : 2 pages - 417 Ko
Mai 2016

L’arbre des émissions de CO2 ne doit pas cacher
la forêt des critères de la Responsabilité sociétale
des Entreprises (RSE) du transport

La RSE ou Responsabilité Sociale des Entreprises entrée en vigueur le 11 avril 2007, vise à favoriser un nouveau comportement des entreprises, notamment dans le domaine de leurs choix logistiques. L’engagement RSE des Entreprises est à la fois d’améliorer la qualité des richesses créées tout en en minimisant les nuisances générées. Par exemple, pour le transport en réduisant l’impact social (accident, congestion, dump- ing), sociétal (bonne utilisation des infrastructures et réduction des nuisances) et envi- ronnemental (émissions de CO2 et des particules). En France, l’obligation de publication d’un rapport RSE est une disposition issue de la Loi Grenelle 2 de 2010 et applicable depuis le 31 décembre 2013.


   Tribune libre de Philippe Mangeard
   http://www.tkblueagency.eu
   info@tkblueagency.eu

Charger le PDF : 3 pages - 188 Ko
Décembre 2015

Gestion de la Supply Chain,
tout ce dont vous avez besoin pour Noël

C'est une histoire de Noël au moins aussi ancienne que le Père Noël lui-même. Votre enfant distille (probablement depuis des mois) des indices vous permettant de deviner quel jouet il souhaite absolument avoir pour Noël. De sorte qu'il ne fait plus aucun doute que si le jouet en question ne se trouve pas sous le sapin le jour venu, il y aura des conséquences. Alors bien sûr vous courez faire les magasins... pour découvrir que tous les exemplaires de ce jouet ont été vendus !


   Par Lionel Albert,
   EMEA Manufacturing & Supply Chain Cloud Director,
   Oracle Site Internet : http://www.oracle.com/
   Twitter : @Oracle_France

Charger le PDF : 3 pages - 154 Ko
Juillet 2015

L’épineuse équation de la logistique urbaine
La logistique urbaine constitue un écosystème complexe dont les intérêts de chaque partie prenante sont souvent difficiles à concilier. Pour beaucoup, le respect de l’environnement et la rentabilité sont considérés comme antinomiques, les livraisons multiples et la fluidité du trafic en ville ne font pas bon ménage et enfin, la rapidité et le coût de transport sont, malheureusement pour le destinataire final, intimement liés l’un à l’autre. Alors, existe t’il des solutions pour que plus aucun grain de sable ne vienne perturber la mécanique de précision qu’est la logistique urbaine ? Les villes et les communautés de communes se penchent désormais très sérieusement sur le problème avec les difficultés administratives – voire même politiques – inhérentes à ce genre de projets. En parallèle, de plus en plus de prestataires logistiques prennent des initiatives et cherchent à intégrer la logistique des derniers kilomètres le plus harmonieusement possible à la qualité de vie urbaine.


   Par Isabelle Badoc
   Supply Chain Solutions Marketing Manager
   GENERIX

Charger le PDF : 2 pages - 67 Ko
Juin 2015

Chaine d’approvisionnement intelligente
La logistique et le transport amorcent une
transition vers plus de transparence et d'efficacité

Le secteur du transport et de la logistique est le 5e secteur d'activité économique en France, après l'industrie, la construction, le commerce et l'hôtellerie-restauration. Avec la mondialisation des échanges commerciaux, ce secteur ne cesse de se développer. Il compte plus de 1 300 000 salariés dont 800 000 en logistique, ce qui représente 5,5 % du total des salariés en France. La logistique concerne l'ensemble des techniques et moyens utilisés pour optimiser la gestion des flux de marchandises. Les prestataires logistiques (sous-traitance et externalisation du transport et de l’entreposage) représentent 5,9 % des salariés du secteur. Soumis à forte concurrence et à des contraintes de rentabilité, le secteur du transport et de la logistique recherche aujourd’hui des nouvelles technologies en se tournant vers le numérique, le travail en réseau et la mobilité. Si l’Internet des Objets (IdO) et les travailleurs mobiles sont des expressions actuellement employées dans l'industrie, la chaîne d'approvisionnement intelligente en est un autre élément majeur.

Par Goneri Le Coustumer
Responsable Grands Comptes Zebra Technologies


Charger le PDF : 2 pages - 307 Ko
Avril 2015

Avis d'expert OpenText -
Supply Chain et Transformation Digitale
Supply Chain 4.0 et Transformation Digitale
De la nécessité à industrialiser la gestion des informations

Les règles de la Supply Chain étaient au demeurant assez simples. Trois acteurs principaux : le fournisseur, le distributeur et le client final, avec désormais un nouvel acteur : le prestataire logistique. Un objectif commun : faire en sorte que le client final trouve le produit qu’il recherche en temps voulu et là où il souhaite le trouver. Si l’objectif est toujours le même, les habitudes de consommation et surtout de communication des clients ont très largement contribué à faire évoluer les défis liés à la Supply Chain.


  Par Manuel Montalban,

  Directeur Commercial d’OpenText GXS
  mmontalb@opentext.com

Charger le PDF : 3 pages - 182 Ko
Mars 2015

L’impression 3D, nouvel allié de l’innovation 
et de la performance industrielle

Élément moteur de l’innovation, l’impression 3D est en passe de transformer radicalement l’industrie manufacturière. Après avoir explosé aux yeux du grand public ces dernières années, la fabrication additive est aujourd’hui utilisée dans de nombreuses industries. Alors que des voix commencent à dénoncer l’usage détourné de l’impression 3D et du respect de la propriété intellectuelle, cette technologie ouvre la voie à une nouvelle façon de penser production industrielle et innovation.La fabrication additive redessine les contours d’une nouvelle stratégie industrielle permettant une réduction des tailles de lot tout en augmentant la flexibilité des machines. Difficile de ne pas faire le lien avec les concepts et l’esprit du « Lean ». Ainsi, là où plusieurs machines devaient auparavant être utilisées, une seule machine d’impression 3D suffit pour réaliser la plupart des objets désirés. Le coût de la maintenance des installations et le temps de changement de série se trouvent d’autant amoindris. En termes de personnalisation, l’impression 3D permet d’envisager une meilleure satisfaction client en proposant des produits plus adaptés aux besoins.

Par Magali Testard, Associée Supply Chain
et Mathieu Genoud, Directeur Conseil Supply Chain Strategy
chez Deloitte http://www2.deloitte.com


Charger le PDF : 4 pages - 337 Ko
Février 2015

Avis d’expert
Les enseignes d’habillement
revoient leur stratégie de sourcing

Les soldes d’hiver 2015 n’ont pas fait recette. La faute aux attentats ? Pas seulement. Le pouvoir d’achat en berne et les nouvelles habitudes de consommation sont également en cause et conduisent les enseignes d’habillement à revoir leur stratégie d’approvisionnement. Choisir le bon sourcing est devenu crucial pour réduire les coûts, dynamiser l’offre et optimiser la marge finale.

Le point avec Nicolas Huault, Directeur associé Finance advisory – groupe IENA 

Les soldes - désormais sur six semaines avec la suppression des soldes flottants - touchent à leur fin et elles n’auront pas réussi à inverser la tendance baissière de l’année 2014. Si les attentats qui ont secoué la France début janvier ont largement pesé sur la fréquentation, ils n’expliquent pas tout. La généralisation des achats promotionnels tout au long de l’année, la modification des habitudes de consommation avec la recherche de la bonne affaire et le développement des ventes privées concourent à rendre la période des soldes moins attractive qu’auparavant. Plus globalement, la consommation connaît un net fléchissement en 2014 - notamment dans l’habillement - avec des reculs marqués en octobre et novembre. Les enseignes sont donc à la recherche de leviers permettant à la fois d’enrayer la baisse structurelle de la fréquentation et d’optimiser les marges érodées par les remises promotionnelles.


  Nicolas Huault, 

  Directeur associé Finance advisory 
  groupe IENA

Charger le PDF : 4 pages - 337 Ko
Février 2015

Objets connectés, technologies sociales,
modes de vente alternatifs :
les prévisions pour la distribution en 2015

Les temps forts de 2014
• iBeacon, Apple Pay… La mobilité s’installe en magasin Avant 2014, la mobilité en magasin était un sujet majeur pour le microcosme de la distribution. En 2014, Apple s’en est emparé et en a fait un sujet tout court grâce à l’iBeacon et à l’Apple Pay. Le premier, un système de GPS en magasin, permet à des balises réparties dans le point de vente de donner des informations de position aux smartphones de leur client afin de leur envoyer des messages promotionnels et/ou des informations visant à enrichir leur expérience. Séduites, des enseignes comme Printemps et Darty ont décidé de franchir le pas et d’en équiper certains de leurs magasins. Le second, l’Apple Pay, a eu le mérite de dynamiter le paiement mobile, longtemps cantonné au rang d’ambition ou de serpent de mer. Bien qu’il se heurte à la fronde de certaines enseignes, Apple a signé des partenariats avec plus de 200 000 points de vente et les leaders des cartes bancaires outre-Atlantique.


  Par Christophe Kühner,
  Responsable de la gamme Generix Collaborative Customer
  chez Generix Group

Charger le PDF : 3 pages - 79 Ko
Décembre 2014

Logistique des sorties et des retours des matériaux
recyclables. Où en est on ?

Aujourd’hui, le marché des services de traitement et collecte de déchets dangereux affiche une forte croissance. Conséquence de cette hausse du marché, l’augmentation du nombre de tonnes de matériaux collectés implique pour les entreprises traitant de produits dangereux ou non, une réorgani- sation de leur logistique des sorties et des retours. Aujourd’hui, bon nombre des systèmes logistiques ne sont pas bien préparés à gérer les processus des sorties et des retours. Existe t il des solutions afin de remédier à ce problème ? Il devient primordial d’établir un constat sur les processus logis- tiques des entreprises de ce secteur.


  Par Christophe Tribouillard,  
  Directeur Solution
  AD Ultima Logistique France

Charger le PDF : 2 pages - 32 Ko
Octobre 2014

Pourquoi nous ne serons jamais livrés
par des drones !

Au mois de décembre 2013, Amazon dévoilait qu’une de ses équipes internes travaillait sur un programme de recherche sur la livraison de colis par drone, baptisé Amazon Prime Air. A quelques jours de Noël, cela a permis à Amazon de bénéficier d’une large couverture médiatique. Ce scoop a alimenté la presse pendant plusieurs semaines. La plupart des spécialistes interrogés émirent de nombreuses réserves quant à la possibilité de livrer des colis via des drones à horizon 2015 (date avancée par Amazon). En tant que spécialiste de la livraison B2C,...


  Par Alain Borri
  Directeur associé
  bp2r – transport consulting
  www.bp2r.fr

Charger le PDF : 4 pages - 210 Ko

Septembre 2014

AVIS D’EXPERT
Pourquoi les Yard Management Systems
deviennent-ils indispensables ?

Avant de définir les Yard Management Systems, il faut comprendre que les principaux acteurs logis- tiques ont de tout temps un besoin crucial de synchronisation. L’industriel et le transporteur sont les deux grands métiers complémentaires qui réalisent la chaîne logistique globale, et dont les contraintes de terrain ne sont pas de même nature. L’industriel cherche avant tout à produire, le transporteur à assurer ses opérations de transport. Pour autant, ces deux mondes doivent à un moment précis se synchroniser pour que le transport soit assuré au bon moment, que la production ne soit jamais interrompue ou freinée par ses besoins en approvisionne- ments, et une fois la production disponible, soit le plus rapidement expédiée chez les clients destinataires

Par Patrice HERVE,
Directeur du pôle Solutions Transport & Logistique au sein de la branche Software chez Gfi Informatique.


Charger le PDF : 2 pages - 64 Ko
Juillet 2014

Trois questions à... Thomas Moreau,
Directeur du Pôle Supply Chain de Karistem
« Péage de transit pour les poids lourds :
la contrainte doit susciter l’innovation »

Boulogne-Billancourt, le 30 juin 2014. Que pensez-vous du projet de péage de transit pour les poids lourds qui remplace l’écotaxe ?
Au-delà de la sémantique, avec la disparition du terme de « taxe » au profit de celui de « péage », la réduction drastique du réseau concerné (de 15.000 km à 4.000 km) associée à l’exonération de certaines catégories (véhicules agricoles, camion-citerne de transport de lait, véhicules forains ou de cirque) diminuent significativement la portée du dispositif. A commencer par les recettes fiscales qui rapporteraient moitié moins (550 M€ vs 1,2 Md €).


  Par Thomas Moreau
  Directeur du Pôle Supply Chain de Karistem
  thomas.moreau@karistem.com
  www.karistem-consulting.com

Charger le PDF : 2 pages - 95 Ko
Juillet 2014

Un lancement réussi pour la Coupe du Monde

Dimanche 13 juillet, lorsque le dernier coup de sifflet viendra clore la Coupe du Monde dans l'enceinte du stade Maracanã et que les supporters quitteront Rio de Janeiro pour rentrer chez eux, les spéciali- stes de la Supply Chain seront nombreux à pousser un soupir de soulagement.

Dans les villes d'accueil de la Coupe du Monde au Brésil, de nombreuses entreprises de toutes tailles ont commencé à préparer cette rencontre dès qu'elles ont su que le pays allait accueillir le plus grand événement sportif de la planète. Au cours des dernières semaines, ces entreprises auront planifié et anticipé avec rigueur leurs opérations, pour être certaines d'exploiter au maximum toutes les opportu- nités que représentent près de trois millions de fans de football déferlant sur le Brésil tout au long des 32 journées de ce tournoi.


  Par Lionel Albert,
  Value Chain Sales Development Director,
  ORACLE

Charger le PDF : 2 pages - 62 Ko
Juillet 2014

La voix en logistique : moteur de la transformation grâce à sa simplicité d’utilisation

Les solutions de voice picking sont aujourd'hui accessibles même aux entrepôts de taille modeste, notamment grâce à l'émulation des informations disponibles dans l’ERP. Mais le grand challenge, à la fois des intégrateurs et de leurs clients, reste de réussir l’accompagnement au changement et de repenser l’organisation fonctionnelle au bénéfice des agents.

La voix, un outil d'entrepôt démocratisé

Les raisons sont nombreuses pour un opérateur logistique de choisir une solution de voice picking (guidage vocal). Elles reposent en général sur la recherche d’une plus grande qualité des processus et l’amélioration de la fiabilité des stocks et des préparations. En externe, elle peut faire suite à une demande de l'entreprise client de réaliser des contrôles qualité, ou d'assurer une meilleure traçabilité.


  Avis d’expert
  par Pierrik Chaignaud,
  Wavelink

Charger le PDF : 2 pages - 100 Ko
Mai 2014

Proposition d’un dispositif alternatif
pour la perception de l’écotaxe
Première approche conceptuelle
L’objectif de cette taxe vise à instaurer une fiscalité équitable concernant tous les poids lourds sans considération de leur nationalité et surtout à favoriser le report modal du fait de la répercussion de la taxe sur les chargeurs. Ceci afin d’inciter ces derniers à favoriser d’autres modes de transport comme le fret maritime et fluvial ou le fret ferroviaire...


Par Claude Bouley,
Expert en logistique
claude.bouley@gmail.com

Charger le PDF : 13 pages - 462 Ko
Février 2014

Si les bonnes pratiques sont vraiment bonnes,
pourquoi ne sont-elles pas généralisées ?
Cette question en forme de provocation m'a été posée par un client lors d'une mission de conseil et m'a amené à pousser la réflexion. En tant que consultant, quand nous arrivons dans une entreprise nous sommes souvent sollicités sur ce que sont les bonnes pratiques. En tant qu'instructeur APICS, je suis souvent interrogé sur ce « que préconise l'APICS dans telle ou telle situation ? ». Et gare si la réponse fournie n'est pas celle attendue, on entend alors invariablement la même réponse « Oui mais nous, nous sommes une entreprise différente, et puis si c'est vraiment bien, pourquoi tout le monde ne le fait pas ? ». Cette question frappée du sceau du bon sens mérite qu'on s'y attarde et sauf à travailler dans un cabinet de conseil dont la réputation est telle que certains consultants s'estiment en droit ne pas justifier leur préconisation par autre chose que le nom de leur cabinet, il est indispensable de comprendre ce doute - parfois légitime - et d'y répondre.


Par Bertrand Godde
Gérant du cabinet Chrymelie,
Instructor reconnu par l'APICS.
bertrand.godde@chrymelie.fr

Charger le PDF : 2 pages - 169 Ko

Janvier 2014

Primark deviendra t-il le Free du textile ?

Tout le marché du textile bruisse de l'arrivée de Primark. Et Primark fait peur à beaucoup de ses concurrents.

Tout comme Free aujourd'hui, tacle violemment les opérateurs historiques du marché français des télécoms. 

Aujourd'hui, il suffit d'écouter les équipes des opérateurs historiques des télécoms pour entendre des critiques dépitées quant à la façon dont Free s'est emparé d'une partie du marché, en dénoncer parfois l'immoralité de la chose, et son impact terrible sur l'emploi. La réalité, pourtant terrible, est là. Et la réaction des concurrents est incontournable.

Par Jérôme GASQUET
chjgt@me.com


Charger le PDF : 2 pages - 80 Ko

Octobre 2013

3 étapes pour concevoir une stratégie
de transport cross-canal efficace

Efficace sur le plan commercial, le cross-canal a multiplié et complexifié les flux logistiques. Trois étapes pour concevoir une stratégie de transport qui permette d'assurer une qualité de service irréprochable, contenir les coûts de transports pour maintenir les frais de livraison à un niveau acceptable, tout en préservant ses marges.
• La complexité du transport en cross-canal
• Le point de vigilance : les frais de livraison en e-commerce
• Etape 1 - Maîtriser les coûts de transports
• Etape 2 - Assurer la qualité de service
• Etape 3 - Finaliser sa stratégie de transport cross-canal


Par Florent Boizard,
Chef de Produit Solutions logistiques,
Hardis

Charger le PDF : 2 pages - 80 Ko

Mars 2013

Du rôle des ERPs dans l'innovation du SI
Tribune Libre de Claude Molly-Mitton

Après le Big Data en 2012, l'innovation sera le fil rouge de
l'année 2013 pour l'USF


Innovation, une difficulté culturelle française ?
L'innovation peut prendre des formes les plus diverses et n'est pas forcément synonyme de technologie de rupture ni même de nouveau produit. C'est un piège classique à éviter. Rien que dans nos environnements professionnels, l'innovation peut être marketing, commerciale, managériale, organisationnelle, sociétale... Par exemple, la création de centres de services partagés ou de centres de services facturiers, supportés et permis bien souvent par la mise en place d'ERP a été – et est encore, dans de nombreuses organisations – un facteur majeur d'innovation organisationnelle ayant permis une rationalisation des efforts et des coûts de back office, essentielle en situation économique tendue.


Par Claude Molly-Mitton,
Président de l'USF,
L'association des utilisateurs francophones des solutions SAP

Charger le PDF : 2 pages - 260 Ko
Janvier 2013

L'Internet des objets :
battage médiatique ou réalité ?
Il y a près de 15 ans, Kevin Ashton, pionnier de la technologie RFID, inventait l'expression Internet des objets,convaincu que l'on pouvait changer le monde « avec des ordinateurs capables de connaître tout ce qu'il y a à savoirsur les objets qui nous entourent. » Ce discours est aussi puissant maintenant qu'il l'était à l'époque. Autrefois vision du futur, le concept a fait duchemin. Aujourd'hui, c'est une réalité pour les entreprises. Pour autant, la définition d'Internet des objets conserve une part de mystère, même si l'expression est de plus en plus usitée.


Par Thierry Vasseur,
Directeur Commercial Europe du Sud, Afrique et Moyen Orient
tvasseur@zebra.com

Charger le PDF : 3 pages - 60 Ko
Décembre 2012

En revenant de la conférence sur le e-commerce
Ou e-commerce et saint Antoine de Padoue
En une semaine, j'ai vécu six expériences de e-commerce. Expériences bien différentes dont l'une d'elles m'a conduit à écrire a un e-commerçant et lui suggérer des améliorations qui seraient les bienvenues.
La première expérience se référai tà une commande passée à la filiale française d'un fabricant d'un produit à consommer de préférence avec George Timothy Clooney (who else ?). En termes de respect des délais et des quantités, et d'accusé de réception, un service « zen » et princier à la fois à un tarif royal. Mais je ne cherchais clairement pas le moins disant. L'aurais-je pu?

Par Michel Gavaud
mgavaud@ideolog.fr


Charger le PDF : 2 pages - 20 Ko
Novembre 2012

Rapport Gallois :
Analyse en termes de Logistique et Gestion
Industrielle « Pacte pour la compétitivité
de l'industrie française »

Le rapport dit « Gallois » sur un « Pacte pour la compétitivité de l'industrie française » nous donne l'occasion de revenir sur quelques éléments de logistique et de gestion industrielle en dehors de tout esprit politique partisan.
Après avoir fait un état des lieux sévère sur la compétitivité de l'industrie français qui « régresse depuis 10 ans (...) notamment par rapport à l'Allemagne, mais aussi par rapport à la Suède ou l'Italie », le rapport dégage trois axes principaux qu'on retrouve dans les problématiques de stratégie industrielle :
- Problème de positionnement des produits français sur le marché international
- Des handicaps en matière d'investissement, innovation et formation
- Collaboration insuffisante entre les entreprises

Par Bertrand GODDE,
CPIM, Consultant en Logistique et Gestion Industrielle
bertrand.godde@chrymelie.fr


Charger le PDF : 3 pages - 20 Ko
Octobre 2012

DE RETOUR DU TOKYO BIG SIGHT
Logis-Tech Tokyo 2012

Cette année semble marquer un tournant après 2011, année noire de l'accident de Fukushima Dai- ichi. Ce sont près de 60.000 visiteurs qui sont pressés au Tokyo Big Sight du 12 au 14 septembre 2012, pour voir plus de 500 exposants répartis sur les 5 halls de l'aile Est, que ce soit sur Logis-Tech 2012 ou AutoID 2012. Fait marquant cette année, beaucoup de visiteurs d'Inde, de Chine, de Corée et de Malaisie.

Logis-Tech Tokyo 2012 est l'équivalent pour l'Asie du SITL Europe. Au niveau des exposants de matériel de manutention, les grands fabricants japonais et coréens sont présents. Pas de nouveautés annoncées, en général, mais quelques points très intéressants remarqués sur le stand (gigantesque) de Toyota.


Par Jean-Michel Mabille
Associé Effixens
www.effixens.fr

Charger le PDF : 2 pages - 188 Ko
Juin 2012

La traçabilité : une révolution en marche
« Les Z'experts News » N°1

Récemment encore, la traçabilité s'appuyait sur le principe d'identification par lot. Cependant, des évènements d'envergure mondiale, tels que la crise de la vache folle, ont augmenté les exigences en la matière. La notion de traitement à l'unité s'est développée et avec elle des techniques d'identification plus évoluées et sécurisées, tel que le Datamatrix ou le Databar. Aujourd'hui, qu'il s'agisse de répondre à des enjeux de sécurité sanitaire, juridiques ou économiques, la traçabilité revêt une dimension stratégique pour toutes les entreprises. Dans cet article, nous vous proposons d'explorer les raisons et les impacts d'une évolution des besoins si rapide, mais aussi de découvrir comment certains secteurs, mieux que d'autres, tirent partie de cette véritable révolution.

Les auteurs :

Juan José Martinez,
Señor VP
South Europe
Pascal Longchambon,
Expert UAS

longchambon.pascal@fr.zetes.com
Charger le PDF : 7 pages - 256 Ko
Juin 2012

Importateurs : Quelles conséquences à la hausse
des coûts de production en Chine ?
Quels sont les leviers de compétitivité ?


La Chine est en pleine révolution économique et sociale. Elle marque un tournant de son histoire depuis l'annonce gouvernementale du plan quinquennal de hausse du salaire minimal (entre 8,6% et 23% selon les provinces). La volonté affichée du gouvernement est de développer la croissance interne et inscrire son industrie dans la production de biens plus complexes à coûts salariaux plus élevés. Pourquoi ce changement s'effectue-t-il actuellement ? Quelles en sont les conséquences ?

Par Nicolas Gaultier
nicolas.gaultier@pleinnet.fr


Charger le PDF : 3 pages - 164 Ko

Avril 2012

Faut-il défendre le conteneur de 53 Pieds
ou l'Euroconteneur de 45 Pieds ?


Le GETC vient de publier récemment, par le truchement de son Président Yves Laufer, un document, dans lequel il prend position pour le conteneur de 53 pieds à l'encontre du 45pieds Pallet Wide. Il faut se féliciter que le GETC ait pu faire évoluer sa position. Il convient de rappeler que le GETC défendait il y a encore peu de temps, la caisse mobile contre le 45'Pallet Wide. Le GETC s'était opposé aux conclusions de l'étude commandée par le Ministère de l'Equipement, des transports, de l'aménagement du territoire, du Tourisme et de la Mer à CATRAM en 2004, étude qui prédisait le développement du conteneur de 45' Pallet Wide. Ne nécessitant pas d'engins de manutention spécifiques, empilable en charge, le 45'pallet Wide nécessite moins de surfaces de stockage et est acheminable, à l'instar de la caisse mobile :
- par train et par camion
- par navire Ro/Ro avec sur certain navires, la possibilité d'empiler deux conteneurs sur une remorque MAFI
mais également :
- par barge
- par navire porte-conteneurs ;
Ces deux derniers moyens de transport n'étant pas accessibles à la caisse mobile de manière optimale.

Par Claude Bouley
claude-jacques.bouley@geodis.com
+33608 979 629


Charger le PDF : 5 pages - 180 Ko

Mars 2012

Dans la présence d'un pionnier : André Martin

Lors de la manifestation « Flowcasting, un processus d'amélioration des prévisions ? Mythe ou Réalité ? » organisée par Supply Chain Magazine et AZAP le 23 mars dernier à Dauphine, les présentations et échanges dans ce très intéressant évènement, m'ont conduit à trois réflexions, que voici..

Par Bill Belt
bill.belt@billbelt.com


Charger le PDF : 2 pages - 16 Ko

Mars 2012

PHOX réinvente sa logistique en cross canal
via un e-commerce de proximité B2B2C
et un nouveau canal de vente aux professionnels


Le groupement PHOX termine le déploiement de son nouveau dispositif de centralisation de la facturation des achats effectués par les points de vente auprès des fournisseurs. Le Groupe PHOX le shop photo engage désormais toute son énergie, sa logistique en tête, sur la voie du multi canal avec deux nouveaux 2 projets très impactant pour sa supply chain. Le lancement d'un projet [BtoC] e-commerce « de proximité » dont la rétribution commerciale et les bénéfices sont fortement orientés vers les points de vente et les services associés. Un projet axé [BtoB] d'ouverture de la centrale et de mutualisation du stock centralisé à des magasins affiliés (non adhérents au groupement et sans obligation d'enseigne) est également à l'étude.


Olivier Gluchowski
Directeur des opérations

Charger le PDF : 2 pages - 2,1 Mo
Février 2012

Pièces de rechange : le chaînon manquant dans
l'optimisation de la maintenance industrielle


Si, inlassablement, les industriels optimisent leur production, il reste encore des « zones blanches » sur la carte de l'optimisation industrielle. Tel est le cas des pièces de rechange. Selon les industries, celles-ci représentent plusieurs centaines de milliers voire millions de références : moteurs, motoréducteurs, pistons pneumatiques et hydrauliques, roulements à billes, bandes transporteuses, guidages linéaires, équipements de protection individuelle ou de manutention, petit outillage répartis à travers le monde et « empilés » dans de nombreux magasins de stockage ou même le long des lignes de production.

Par Sergio Colella, Directeur Europe pour le secteur de l'industrie d'Accenture
et Bertrand Brillois, Responsable de l'offre MRO d'Accenture Parts Optimization.

Charger le PDF : 2 pages - 20 Ko
Janvier 2012

NewsLetter N°16
Collaborer & mutualiser :
la Supply Chain du futur


Chers amis du biz' à la loop, Enfin, enfin et enfin. Je ne sais pas si vous y étiez, mais ces Rois de la supply chain 2012 organisés par nos amis du supply chain magazine ont sacré notre passage à l'air de la collaboration et de la mutualisation. Sur 7 dossiers présentés, les 2 dossiers de collaboration avancée ont remporté l'adhésion de tous : - GIE Chargeurs pointe de Bretagne (Roi 2012) avec une superbe preuve que la collaboration inter- fournisseurs peut permettre de répondre aux demandes croissantes de flux tendus de la GMS. - Space (vice-roi 2012) avec un exemple de ce qu'une filière Aéronautique a su déployer comme esprit collaboratif afin de sauvegarder son maillage de fournisseurs PME aux compétences pointues.

Newloop Consulting
Eric Blandin
+33661744884
eric.blandin@newloop-consulting.com

Charger le PDF : 1 page - 444 Ko
Décembre 2011

Et si les entreprises européennes
devenaient enfin REACh ?


L'adoption du projet européen REACh (Registration, evaluation and authorisation of chemicals) en 2006 a sans conteste modernisé la législation européenne en matière de substances chimiques. Depuis, toute information sur ces substances (produites ou importées, existantes ou nouvelles) doit être transmise entre fabricants et utilisateurs, en aval et en amont de la chaîne d'approvisionnement mais aussi aux autorités, sous peine de lourdes amendes. Cependant, 5 ans après, les entreprises européennes du secteur éprouvent toujours les pires difficultés pour être en conformité avec REACh. Un seul remède : optimiser les échanges clients –fournisseurs.


Sébastien Brasseur,
Associé en charge de la « Maîtrise des Risques »
chez Logica Business Consulting

Charger le PDF : 2 pages - 32 Ko

Octobre 2011

Mobiliser la filière automobile française
autour d'importants gisements d'améloration
de compétitivité inexploités (1)


Déjà confrontés à une concurrence internationale exacerbée, les constructeurs, équipementiers et fournisseurs français ont aussi à faire face aux nouveaux défis que représentent la pénétration des marchés émergents et les nécessaires évolutions technologiques pour répondre aux contraintes énergétiques et écologiques.
Mais comme si cela ne suffisait pas, Ils ont aujourd'hui en plus à répondre - effets du tsunami japonais, - écarts de prévisions d'évolutions des marchés français et chinois, et maintenant à la crise bancaire et aux risques de récession.
Face à cette situation, les entreprises se doivent de réagir : Comment aller plus loin que le trop restrictif « lean » et les expédients traditionnels peu pérennes de réduction des coûts et amélioration de la trésorerie ? Comment atténuer les effets des « imprévus » et ne pas fermer trop vite certaines usines ?
A ces questions, des réponses existent et sont aujourd'hui connues et applicables ; c'est l'objet de cet article.l'Hexagone.

(1) Yves MILLE, auteur de
« Dépasser le Toyota Production System : L'exception française »,

Editions du Dauphin, 1ère édition décembre 2010,
2ème édition parution octobre 2011


Par Yves Mille,
yvesmille@orange.fr
Charger le PDF : 7 pages - 96 Ko
Septembre 2011

De l'alignement des systèmes d'information...

A la question «Que pensez vous du support métier que vous obtenez de la part de votre système d'information ?», la majorité des sociétés répondent inlassablement «trop rigide», «inadapté», «ils font vraiment ce qu'ils peuvent mais ils ne m'aident pas assez et je suis obligé d'avancer sans eux»... Facile, me direz vous ! Cette question pourrait être destinée à n'importe quelle fonction de support et la réponse serait similaire.
Plaçons nous côté SI afin d'entendre une autre version : «le business ne sait pas formaliser une demande», «c'est toujours pour hier», «je n'ai pas le budget pour toutes les demandes»... En bref, c'est souvent «non»... ou «plus tard»... ou on fait un «quick & dirty» mettant de plus en plus en danger la stabilité et l'adaptabilité du SI.

Newloop Consulting
Eric Blandin - Tél. +33661744884
eric.blandin@newloop-consulting.com

Charger le PDF : 1 page - 304 Ko
Juin 2011

La gouvernance est-elle une prise de pouvoir ?

La gouvernance en entreprise. Ce terme est souvent utilisé en informatique de part le nombre de projets demandés souvent trop important par rapport au budget des investissements possibles. Pour autant, il est aussi décliné dans beaucoup dʼautres domaines tel que la supply chain, la relation client, ... Pourquoi ? Simplement car tous ces domaines transversaux ont besoin dʼun support organisationnel partagé et collaboratif pour sortir dʼun mode silo souvent conflictuel. Ce silo créant souvent des frustrations à lʼintérieur des départements concernés et de incompréhensions chez les clients internes.

Newloop Consulting
Eric Blandin - Tél. +33661744884
eric.blandin@newloop-consulting.com


Charger le PDF : 1 page - 304 Ko

Juin 2011

Manifeste pour le 45° Palletwide :
un conteneur vert pour l'Europe


SYNTHESE DECISIONNELLE
EXECUTIVE SUMMARY
MANIFESTE POUR LE 45' PALLETWIDE

La majorité des transports intra-européens sont réalisés en camion et principalement en semi-remorques, dont les dimensions intérieures permettent l'optimisation des chargements palettisés.
Les semi-remorques ne sont pas interopérables. Pour le transport ferroviaire on utilise des caisses mobiles que l'on ne peut employer ni sur la voie d'eau ni sur les autoroutes de la mer, car elles ne sont pas empilables.
Les transports intercontinentaux se font par conteneurs 20' et 40' ISO, qui eux sont interopérables et empilables.

Contact :
Claude Bouley, Director Business&Development Support
Geodis Global Solutions
claude-jacques.bouley@geodis.com
Tél. +33 608 979 629
Charger le PDF : 17 pages - 2 Mo
Mai 2011

Le litige client : gâchis ou opportunité

Si nous parlons de relation client, le maître mot est service bien sûr. Cette notion est tentaculaire et jʼaimerais me focaliser un instant sur la notion de qualité. Partons de la fin de lʼhistoire, les indicateurs. Dans lʼindustrie ou en distribution, chacun y va de son calcul de taux de service : en euros, au colis, à lʼunité, à la ligne, un ambitieux OTIF (On Time In Full), etc... Chacun son domaine; la satisfaction des clients, la livraison à lʼheure, incluant ou excluant les ruptures suivant sa position dans la chaîne logistique, etc... de ce côté, nous sommes assez fournis.

Newloop Consulting
Eric Blandin - Tél. +33661744884
eric.blandin@newloop-consulting.com

Charger le PDF : 1 page - 304 Ko
Mai 2011

Pour limiter les effets d'imprévus tels que le séisme japonais sur la Supply Chain automobile mondiale,
une transparence accrue des organisations s'impose entre constructeurs, équipementiers et fournisseurs
L'accumulation des effets des tremblements de terre, tsunami et des coupures d'électricité avait causé pour l'industrie automobile japonaise qui à fin avril abouti une perte qui approchait déjà le million de véhicules pour le seul Japon dont la production a été divisée par deux pour le seul mois d'avril. Les espoirs ou illusions de retour rapide à la normale ont été anéantis par les faits : à fin avril, Toyota annonçait, d'une part, une perte de 500 000 voitures pour les seules usines du Japon et, d'autre part, que les usines de ce constructeur tournaient à moins de 50% de leurs plannings théoriques initiaux au Japon, en Amérique du Nord, Europe et Asie avec des objectifs de retour progressif à la normale au second semestre. La pénurie de composants désormais identifiés est maintenant gérée et répartie au jour le jour par ce constructeur entre ses usines compte tenu des livraisons et productions des fournisseurs concernés. L'objectif prioritaire est en outre de maîtriser les délais des livraisons de véhicules aux réseaux commerciaux...

Charger le PDF : 5 pages - 36 Ko
Avril 2011

Le PIC

Qu'on l'appelle PIC comme Plan Industriel et Commercial en français ou S&OP comme Sales And Operations Planning pour les anglo-saxons, voilà trois lettres qui font beaucoup parler. Mais que se cache-t-il vraiment derrière ces termes ? Comment est-ce intégré dans les entreprises, avec quels résultats mais aussi quelles difficultés

Le PIC : Ça Plane Pour Moi
Le 14 avril, MGCM réunissait près de 130 personnes pour une journée d'étude régionale à Nantes sur le thème du PIC et des prévisions. Cela a été l'occasion pour tous les participants d'échanger sur un processus aux enjeux forts et pour les intervenants de présenter leur approche du PIC. La présence du cluster Bretagne Supply Chain incarnait d'ailleurs l'importance accordée à ce sujet par les spécialistes de la région qui ont pour vocation d'améliorer la performance logistique des entreprises....

Bertrand Godde, CPIM
MGCM - Journée d'étude régionale à Nantes, 14 avril 2011

Charger le PDF : 3 pages - 28 Ko

Avril 2011

Le lean à tout prix :
l'humain avant tout


Du lean par-ci, du 6 sigmas par là, depuis 10 ans la crue de «lean-ification» des métiers ne fait quʼenfler au point de sortir de son lit industriel pour déborder sur les berges de la logistique puis envahir les plateaux des administratifs opérationnels et finalement engloutir les activités de service dans les banques, les assurances ou même certaines administrations ou assimilées.
Mais que se passe-t-il autour de ce système hérité de Toyota dans les années 50 parlant une langue ésotérique, limite mystique, le «muda» ? Assistons-nous à un abus de langage ou dʼusage ? Subit-on un phénomène de mode ou un gros coup marketing des cabinets de conseil qui voient dans cette approche un business juteux ? Entrons dans le monde du lean pour analyser les raisons profondes de cet engouement....

Consultez des réalisations
sur www.newloop-consulting.com
Onglet «réalisations»
Newloop Consulting
Eric Blandin - +33661744884


Charger le PDF : 1 page - 324 Ko
Avril 2011

Les Supply Chain mondiales automobiles et les méthodes
de pilotage traditionnelles durement mises à l'épreuve
avec le TSUNAMI du JAPON :

Les Conséquenses financières varieront fortement avec l'organisation des constructeurs,
équipementiers et fournisseurs

L'accumulation des effets des tremblements de terre, tsunami et des coupures d'électricité a causé pour l'industrie automobile japonaise une perte qui approchait déjà environ 250 000 véhicules au 20 mars et des prévisions de pertes supplémentaires étaient estimées autour de 100 000 véhicules supplémentaires, à imputer aux seules ruptures d'approvisionnements.
L'activité des usines japonaises a ensuite bien repris malgré des fournisseurs locaux véritablement sinistrés. S'il s'agit d'usines détruites ou endommagées, des solutions de substitution seront à trouver et valider avec des risques qualité réels liés à l'urgence. Des comités de crise ont donc été souvent mis en place pour renforcer les organisations existantes : Des plannings de rattrapage des retards à la recherche de nouveaux fournisseurs avec homologation des pièces et sous-ensembles livrés, des solutions sont mises en place, suivies, puis validées. L'objectif étant ensuite de revenir au plus vite à une activité économiquement saine en s'assurant du respect des volumes et en garantissant la qualité…


Par Dr Yves MILLE
Administrateur Délégué
International GOPAL Consulting SA
LUXEMBOURG

Charger le PDF : 3 pages - 24 Ko
Mars 2011

Réponse d'Alexandre Root (Planipe)
à Cédric Hutt (Dynasys)


Le MIO est une démarche qui résulte de plusieurs décennies d'expérience au cours desquelles PLANIPE a accompagné chacun de ses clients et développé des outils destinés à les aider dans leurs prises de décision au jour le jour. L'optimisation proposée par PLANIPE n'est pas aveuglément « stochastique ». C'est une optimisation fondée sur le bon sens, lequel a besoin qu'on lui apporte des outils performants pour apprécier factuellement les situations et leur évolution. PLANIPE dispose d'une expérience approfondie de la modélisation mathématique, entre autres celle qui repose sur des mécanismes stochastiques.
En utilisant de tels outils PLANIPE a permis à ses clients de réaliser des scores très significatifs dans l'amélioration de leurs performances, en particulier dans la réduction de leurs niveaux de stocks.

Lire la suite…
Charger le PDF : 3 pages - 24 Ko
Mars 2011

Une pause détente :
le Québec s'invite en entreprise


Après quelques numéros sur des sujets orientés ʻproʼ, couvrant certains processus de la supply chain et du service client
(lien : http://www.newloop_consulting.com/Newloop_Consulting/News.html),
ce mois-ci, il mʼa semblé intéressant de faire une pause un peu plus humoristique directement inspirée dʼune intervention aux rois de la Supply Chain. Vous souvenez vous de ce directeur de magasin passionné qui nous a interpelé avec la traduction québécoise du terme anglo-saxon «picking» ? La fameuse cueillette québécoise dans les entrepôts.

Eric Blandin
eric.blandin@newloop-consulting.com
Charger le PDF : 1 page - 324 Ko

Février 2011

La logistique fait son marketing

Las d'être perçus comme des techniciens incompris et identifiés comme le métier-support par excellence, les départements logistiques font désormais leur pub.Toutes les formules sont bonnes : de la newsletter au journal interne en passant par les quelques lignes mentionnées sur l'intranet. ....




Blandine Bergeret
PepsiCo

Charger le PDF : 1 page - 36 Ko

Février 2011

Le Biz' à la « loop »
Le service client : Customer care ADV ?


Après quelques numéros sur des briques structurantes de la supply chain, il est important de revenir vers une valeur fondamentale, souvent affichée comme valeur et pourtant souvent démunie de faits : le service aux clients. Des noms : Les sociétés les plus ambitieuses le nomme «customer care» pour exprimer que lʼobjectif est bien de tout faire pour «soigner» le client. Les moins marketing le nomme ADV (administration des ventes). Pourtant, la dénomination ne préjuge absolument pas de la qualité du service rendu mais bien dʼune volonté de vendre une image ou une ambition trop souvent dépourvue de fondements ou de moyens.


www.newloop-consulting.com
Charger le PDF : 1 page - 712 Ko


Septembre 2010

Profil d’un client d’Oliver Wight - Ono Packaging
(situé à Anneau, au nord de la France)


La mise en place d’un processus de planification
intégrée de l’entreprise amène
de nombreux bénéfices chez Ono Packaging.


Spécialiste de l’emballage alimentaire, Ono Packaging vient juste de recevoir la certification Classe A « Planification et contrôle », dans son site français à la suite d’une démarche d’amélioration continue très réussie menée avec l’aide d’Oliver Wight. Grâce à des avancées spectaculaires dans la gestion de sa chaîne d’approvisionnement, la société a connu une croissance de 30%, une réduction de ses coûts et de son nombre de jours d’inventaire ainsi qu’une amélioration significative de son service aux clients.

De gauche à droite :
Peter Hill, Partner, Oliver Wight ;
Christophe Aynes, Président Ono Packaging ;
Patrice Blandineau, Directeur Supply Chain,
Ono Packaging

Oliver Wight
www.oliverwight-eame.com




Charger le PDF : 3 pages - 24 Ko


Mai 2010


La lecture code barre au lit du malade
devrait être rendue OBLIGATOIRE


06/05/2010 – La lecture code barre réalisée par le personnel infirmier au lit du malade, réduit de 40% les erreurs d’administration du médicament, diminue de moitié les événements indésirables potentiels et abolie totalement les erreurs liées aux retranscriptions, d’après une nouvelle étude menée au Brigham and Women’s Hospital de Boston.

L’efficacité de la technologie code barre pour prévenir les erreurs d’administration des médicaments étaient attendus, tant elle paraissait emprunte du bon sens.

Elle est désormais scientifiquement démontrée depuis la publication dans la dernière édition du New England Journal of Medicine des résultats d’une étude réalisée au Brigham and Women’s Hospital de Boston1.

Par François Pesty,
Pharmacien, Expert Conseil en organisation et informatisation du circuit du médicament, gestion de la pharmacie


Charger le PDF : 11 pages - 144 Ko

Février 2010

La croissance de l’e-commerce engendre
de nouveaux défis logistiques


L’e-commerce, dont le chiffre d’affaires représente 20 milliards d’euros en 2008, a de beaux jours devant lui ; les ventes en ligne devraient encore doubler d’ici à 2014. La marge de progression de l’e-commerce reste donc très importante en France, légèrement en retard sur ses voisins européens (20% de produits achetés en ligne contre 40% en Grande-Bretagne et en Allemagne) mais forte d’acteurs particulièrement dynamiques et novateurs (Vente-Privée…). Plusieurs facteurs marquants oeuvrent à maintenir la progression de l’e-commerce dans un contexte de crise voire lui permettre de tirer son épingle du jeu (+29% de croissance en 2008). L’émergence de nouveaux acteurs, favorisée par la mise en place du statut d’auto entrepreneur ou la diversification multi canal des distributeurs traditionnels, alliée à la diversification des biens de consommation proposés, offrent aux cyber-acheteurs à la recherche constante de « bons plans », de véritables opportunités de shopping on-line. Dynamisé et rendu plus accessible via le haut débit, l’e-commerce se démocratise et le nombre d’acheteurs en ligne ne cesse de croître pour atteindre 23 millions de personnes en 2008 dans l’Hexagone.


Par Jean-Christophe Henry,
Directeur Commercial & Marketing & Marie Wallet,
Responsable Communication
Site Internet : www.infflux.com



Charger le PDF : 3 pages - PDF 48 Ko

Février 2010

La Gol Community fait son débat
autour de Xavier Urbain !


L’association des anciens GOL a organisé le 21 janvier 2010 au FORUM105, une soirée débat sur le thème du Manager Logistique en temps de crise. La soirée a été animée par Xavier Urbain, figure bien connue du monde de la logistique.

Le débat a regroupé plus de 60 Managers logisticiens issus des entreprises de distribution, de l’industrie et de prestations de services logistiques qui ont échangé les points de vues autour du rôle des top managers dans les organisations et les exigences des clients dans les sociétés de services logistique ou dans les entreprises disposant d’une logistique intégrée. Un parallèle est fait sur les répercussions la situation de crise actuelle sur le management et leurs réactivité face à la crise..

La logistique est souvent celle qui est regardée le plus en période de crise. De même, le secteur de la prestation logistique qui s’est développé fortement a montré que les organisations logistiques dans les secteurs de la distribution, de l’industrie ou de la prestation de services ont toujours misé sur deux actifs essentiels pour optimiser la supply Chain :

Charger le PDF : 2 pages - PDF 24 Ko

Contact :
http://formationlogistique.net/
www.golonline.info


Septembre 2008

SCM : Et si l’on reparlait de gestion de stocks ?

Problème sempiternel dans les entreprises industrielles et/ou commerciales, la question des stocks est, le plus souvent, traité de façon "mécanique" plutôt qu'après une étude structurelle. On entend souvent dire : « le stock est nécessaire » ; on oublie alors que la phrase complète est : « le stock est un mal nécessaire » !

Les solutions en place ne pouvant généralement pas être considérées comme totalement satisfaisantes, il faut d'abord savoir si le problème a été bien posé. Dans bien des cas, des réponses sont faites alors que l'on a oublié la question d'origine; la présence des stocks est tellement familière qu'on ne se la pose plus depuis longtemps !

La première étape consistera donc à réécrire l'énoncé du problème.

Ensuite il sera possible d'examiner les leviers qui sont à la disposition de chacun pour déterminer la meilleure réponse; l'objectif étant de dimensionner "au plus juste" ses flux de produits; le stock devant, en tout état de cause, être considéré comme une anomalie – coûteuse – du flux....

PDF 20 pages - 1.400 Ko

Jean Marie BOMY
jean-marie.bomy@wanadoo.fr
http://bomy.club.fr
06 08 60 38 22


Juillet 2008

Quels effets de l’augmentation du prix du pétrole
sur la stratégie Supply Chain et la logistique
des entreprises européennes ?


Résumé : La hausse du pétrole, continue depuis 2004, a un impact important sur l’activité des transporteurs qui sont aujourd’hui dans une situation difficile, malgré l’indexation des prix sur le gasoil permise par la loi : coûts en augmentation, trafics peu dynamiques du fait de la morosité de l’activité en France et en Europe. Elle risque d’avoir à terme un rôle non négligeable sur les supply chain et les stratégies logistiques des acteurs économiques. Un certain nombre de tendances observées ces dernières années (réduction des points de stockage et centralisation des stocks, spécialisation des usines, développement du Juste à Temps...) pourraient être remises en question. La hausse des cours du pétrole pourrait contribuer à atténuer les mouvements de délocalisation au profit de la production industrielle de proximité.

Par
Jean-Luc FONTENEAU, Associé, Diagma
Charles PUYBARET, Consultant, Diagma
Gil YANIV, Associé, Diagma
Diagma est une société de conseil en Supply Chain.
www.diagma.com

PDF de 13 pages - 884 Ko

Avril 2008

La logistique urbaine et citoyenne
pour le développement durable de la Ville.


Les élections municipales viennent d’avoir lieu. Le thème de la « logistique urbaine » n’a pas occupé le devant de la scène politique, mais marque indirectement beaucoup de sujets abordés par les candidats : les transports et les problèmes de circulation, les émissions de CO2, la protection de l’environnement et le cadre de vie, etc. La ville de Paris concentre à elle seule l’essentiel du sujet car elle concentre toutes les difficultés qui justifient l’existence de cette nouvelle discipline : la « logistique » urbaine qui englobe toutes les opérations et systèmes d’information visant à desservir les activités ou les consommateurs résidant dans une agglomération de grande taille. Nous formulerons en conséquence l’hypothèse que toute solution envisagée pour Paris est applicable à d’autres métropoles...

PDF 4 pages - 352 Ko

Par Patrick Canac
Président d'Abcd

Avril 2008

Agilité et Chaîne logistique étendue …
une escadrille de moucherons
au service de l’A380 !

Notre objectif est de comprendre et d’inspirer nos clients en leur proposant des solutions innovantes pour améliorer leur performance et celle de leurs organisations.

Toutes nos actions sont conçues pour amener le personnel d’une entreprise à porter un nouveau regard sur ses activités, et lui permettre de saisir les opportunités, tout en évitant les pièges du marché et des concurrents. Nous proposons des solutions sur mesure, centrées sur l’amélioration du résultat et de la trésorerie. Nous accompagnons nos clients pour développer leur vision de l’excellence, formuler les stratégies adéquates, et les mettre en œuvre avec le bon équilibre entre les systèmes, les processus, et les hommes.

PDF 4 pages - 168 Ko


Par Gilles Lauga - CFPIM
Associé – The Delos Partnership
Gilleslauga@delospartnership.com

Avril 2008

Le Moucheron et l’A380
De la génétique a la théorie des cycles industriels
appliquée à l’aéronautique


Par quels détours de l’histoire peut-on rapprocher un moucheron d’un A380? L’un minuscule, l’autre gigantesque, leur seul point commun est leur capacité à voler. Difficile d’imaginer que l’étude du premier puisse contribuer à prédire le futur du second. Et pourtant !...

Version française : PDF 6 pages - PDF 316 Ko

The Fruit Fly and the Jumbo Jet
From genetics to the theory of industrial cycles
applied to the aircraft industry

By which stretch of imagination can you compare a fruit fly to an A380 Jumbo Jet? One is tiny; the other one gigantic, their only common trait is that both can fly. It is hard to imagine that studying the first can contribute to predict the latest’s future. And still !...

Version anglaise : PDF 6 pages - 304 Ko

Par Philippe Lepercq
Principal Consultant – Supply Chain
ORACULAR West, Inc. Denver, Colorado
Philippe.lepercq@oracular.com
Décembre 2007

Commerce électronique
Quelques mésaventures à éviter
à l’approche des fêtes de fin d’année


Alors que vous pensiez profiter de vacances en famille bien méritées, vous voilà les yeux rivés sur votre Blackberry pendant toute la période des fêtes ! En effet, votre entreprise a eu l’excellente idée de lancer sur Internet une promotion de Noël dont le succès s’est traduit par un pic d’activités sans précédent du site Web. Dommage que la direction du marketing n’ait pas pris le temps de vous prévenir à l’avance de cette promotion. Vous auriez peut-être pu anticiper ce surcroît d’activités, que votre entreprise est incapable de gérer !... Pire, le personnel intérimaire engagé pour traiter l’augmentation des commandes en est réduit à se « tourner les pouces » en raison de l’indisponibilité de l’application de support permettant d’aider les clients à effectuer leurs achats de dernière minute. Et comme si cela ne suffisait pas, un de vos collaborateurs a pris l’initiative particulièrement malheureuse de lancer une mise à jour d’un de vos systèmes au pire moment !
Un cauchemar me direz-vous ? La réalité n’est pourtant pas si éloignée. Alors voici quelques exemples de situations à éviter afin de passer des congés de fin d’année en toute sérénité !

Peter Armstrong
Directeur de la Stratégie de BMC Software
(éditeur de logiciels de gestion des services métiers)
http://talk.bmc.com/blog
s

2 pages - PDF - 72 Ko
Novembre 2007

Je lis avec attention chaque jour l'excellente Lettre web de Supply Chain Magazine. L'article ci-après (N° 432 du 28/11/2007) a attiré toute mon attention, et je vous soumets mes remarques et compléments suivants (A valider, j'ai peut être commis des erreurs, mon CM2 étant déjà loin!) :

Transport
La technologie comme moyen d'atténuer
le prix du carburant


Petit problème de CM2 : « Une entreprise de transport possède 100 véhicules. Etant donné que le prix de revient au kilomètre est d'environ 0,60 euros et que 25% [YB-Optilogistic] c'est plutôt 75 % (0,45 euros / km) de ce montant, car 25% feraient 0,15 euros de carburant au Km, soit sur la base de 1,10 euros/km (ce qui est plutôt supérieur en ce moment) une consommation moyenne de 13,6 Litres/100 Kms (ce qui est le cas d'un petit véhicule seulement !!!)  de ce montant est constitué du coût de gasoil, calculez combien cette entreprise pourrait économiser avec un logiciel de gestion de flottes et de géolocalisation, sachant que chaque camion roule en moyenne 12.000 kilomètres par mois ».  [YB-Optilogistic] 12.000 Kms x 12 mois x 38 litres aux 100 Kms x 1,10 euros/litre = Environ de 60.000 euros de budget annuel de carburant par véhicule (avec des hypothèses très conservatrices).  Pour la société ELOsystème qui a conçu un simulateur disponible sur son site web, la réponse est immédiate : 43.000 euros d'économie par camion et par an sur la facture de gasoil. [YB-Optilogistic] Par véhicule ?!! Cf. calculs ci-dessus ; ce n'est pas un chiffre exact !!!! Il s'agit plutôt du gain de carburant pour l'ensemble des 100 véhicules. Dans l'exemple choisi par l'éditeur informatique le retour sur investissement serait de 19 mois et le gain total de 158.000 euros. [YB-Optilogistic] Sur quelles bases de % de kms économisés ?  Le bénéfice s'opère grâce à la conjugaison du carburant économisé, à la réduction du temps de conduite et à l'optimisation du parc. Franck Leroy, Directeur général de Leroy Logistique (70 millions d’euros de CA) a équipé toute sa flotte de véhicules et se félicite des vertus de l'outil informatique : « Au départ nous voulions nous différencier par le service. Au final nous nous apercevons que les économies réalisées sont évidentes et immédiates ». JPG
[YB-Optilogistic] Un logiciel d'optimisation de tournées permet dans une organisation de distribution capillaire de réduire à coup sûr de 3 à 5 % (hypothèse moyenne - basse, à iso-structure) les kilométrages parcourus pour transporter la même quantité d'unités d'oeuvre ; soit sur les bases de calcul ci-dessus :
 -> Une économie de carburant de 1.800 à 3.000 euros par année et par véhicule; ou encore de 2.600 à 4.320 euros par année et par véhicule pour l'ensemble des coûts kilométriques, si l'on retient l'hypothèse de 0,60 euros / km citée en début de cet article. 
 -> Pour 100 véhicules, et pour un temps de retour fixé à 19 mois (comme indiqué dans l'article ci-dessus), on pourrait donc investir un maximum de 285.000 euros à 684.000 euros dans un projet d'optimisation de tournées, ou toute autre technologie qui permettrait d'économiser 3 à 5% des kms parcourus, toutes choses égales par ailleurs.  
Les chiffres, c'est terrible ! Je ne suis pas encore allé sur le site d'ELO Système
.

Yvonnick BOIVIN,
OPTILOGISTIC
Yvonnickboivin@aol.com

Septembre 2007

QUALITE
La qualité en Méditerranée : vers un management
de la qualité totale dans l’espace méditerranéen ?

1°) Pour en finir une bonne fois avec une image de la qualité :
bureaucratique et frein à l’innovation.

Derrière ce mot tant galvaudé de qualité se cachent des notions souvent différentes. Au sein même du monde de la qualité les définitions ont énormément évolué :
- Iso 9000-1982 : Aptitude d'un produit ou d'un service à satisfaire, au moindre coût et dans les moindres délais les besoins des utilisateurs.
- Iso 9000-1987 : Ensemble des propriétés et caractéristiques d'un produit ou d'un service qui lui confèrent l'aptitude à satisfaire des besoins exprimés ou implicites.
- Iso 9000-1994 : Ensemble des caractéristiques d'une entité qui lui confère l'aptitude à satisfaire des besoins exprimés et implicites.
- Iso 9000-2000 : Aptitude d'un ensemble de caractéristiques intrinsèques à satisfaire des exigences.
Nous noterons que, dans la première définition (ISO 9000-1982), les 3 notions essentielles de
satisfaction client, coût et délais sont explicitement présentes. Cependant ces trois éléments, qui
sont des résultats, semblent sortir d’un chapeau de magicien sans qu’il soit fait mention des
moyens mis en oeuvre pour y parvenir.
Suite = ouvrir le PDF

François Mahé des Portes
f.mahedesportes@gyptis.fr

7 pages - PDF - 160 Ko
Mai 2007

Article sur le FLOWCASTING
(concept d’André Martin)
Les leçons apprises de la Conférence d’André Martin
au CNAM du 26 avril 2007

Nul besoin de revenir longuement sur l’environnement de contraintes (niveau de profitabilité, réglementation sécuritaire et alimentaire, raréfaction des ressources de matières premières et capacités de transport, hyper-concurrence...) et la volatilité des demandes des consommateurs ( dispersion des comportements, métro-urbains, promotions, low cost attitude, renouvellement des gammes et références.) que nous connaissons tous

Bref le tournis pour tous les acteurs du supply side (approvisionneurs, manufacturiers, planificateurs, prestataires logistiques) !!! et le développement et la pratique du DRP (Distribution Resource Planning) depuis une dizaine d’années n’a fait que modérer cette réalité

Rappel : DRP est un processus de gestion en cascade qui détermine les besoins des localisations de stocks qui garantit que les sources d’approvisionnement pourront répondre à la demande

PS en cas de souhait d’approfondissement nous vous recommandons le livre
« Flowcasting the Retail Supply Chain » de A. MARTIN, M. DOHERTY et
J. HARROP en vente à l’ASLOG 119 rue Cardinet Paris 17e tél 01 45 53 85 59

Jean-Luc LEBASCLE
Directeur Associé Supply Chain
MBET Consultants

2 pages - PDF - 100 Ko
Mai 2007

Prendre les bonnes décisions avec SCOR

Dans un souci permanent d’améliorer leur retour sur investissement et leur compétitivité, certaines des plus grandes entreprises mondiales appliquent un modèle appelé SCOR (Supply-Chain Operations Reference) pour optimiser l’efficacité de la chaîne logistique. Il est certes important de collecter des mesures SCOR, mais comment fournir ces informations pour améliorer la prise de décision dans l’entreprise ?

Modèle SCOR
Le modèle SCOR est le modèle standard de fait de la chaîne logistique pour la fourniture de données de modélisation des processus de gestion, de mesures pour l’évaluation de la gestion des performances ainsi que des meilleures pratiques dérivées de l’expérience des entreprises les plus performantes. Entièrement indépendant des fournisseurs et de la technologie, il s’agit du seul modèle de référence approfondi conçu pour l’ensemble de la chaîne logistique de toutes les entreprises.
Par Philippe Duc,
Product Manager, IBS France


4 pages - PDF - 152 Ko
Avril 2007

MAPPING INTEGRATED SUPPLY CHAIN SYSTEMS AND PROCESSES

Why Map Supply Chain Processes and Systems ?

As supply chain management technologies mature into mainstream acceptance, they are extended or replaced by the newest applications fueled by business necessity and technological innovation. The pace at which new “solutions” are introduced far exceeds that in which mature “solutions” are retired. Thus, supply chain managers in search of tools to support operations have an ever increasing number of technologies on the active market from which to choose.

The lack of holistic picture of where and how these technologies fit into the overall Supply Chain process prompted us to design an integrated map that coherently illustrates available technology and the process each supports. The map strives to demonstrate the touch-points that exist between critical supply chain processes in a cross-functional organization.

By Philippe Lepercq
Principal Consultant – Supply Chain Execution
Oracular West, Inc. – Denver, Colorado
Philippe.lepercq@Oracular.com

9 pages en anglais - PDF - 644 Ko
Mars 2007

Des effets pervers du morcellement des stocks

Le cabinet Enetek nous démontre les impacts négatifs de la multiplication des stocks qui au lieu d’améliorer le taux de service en se rapprochant du client, le dégradent et augmentent les coûts. Il nous révèle également comment il a aidé un fabricant de verre espagnol à réduire son niveau de stocks de 37 % en un an.

Enetek est une jeune société de conseil en optimisation des opérations industrielles, revendeur exclusif en Europe du logiciel « Supply Chain Guru™» de LLamasoft sur lequel s’appuie cette étude. Adopté par les leaders de la Supply Chain (Dell, Unilever, Procter & Gamble, Toyota, Boeing, Conocco Philips, Arcelor…), Supply Chain Guru™ est un logiciel de modélisation, de simulation et d’optimisation des réseaux de production et de distribution qui pousse toujours plus loin la modélisation et le design de la Supply Chain.

Thibault Quiviger
Thibault.quiviger@enetek.eu
www.enetek.eu

7 pages - PDF - 796 Ko
Mars 2007

Gestion informatisée de la production
hospitalière, la sécurité et l'efficience


Le processus de production, en pharmacie hospitalière, regroupe l'ensemble des étapes mises en oeuvre pour obtenir une préparation finie, depuis la réception des matières premières qui la constituent, jusqu’à son stockage et sa dispensation. Cette activité a été considérablement bouleversée depuis le décret des Pharmacies à Usage Intérieur de décembre 2000. Les conséquences de cette nouvelle réglementation ont grandement renforcé l’encadrement de cette activité pour améliorer la qualité des prestations fournies par les pharmacies hospitalières.
Notre unité de production est particulièrement développée en raison du manque de spécialités adaptées à la pédiatrie, nous amenant sans cesse à reformuler et produire des préparations répondant aux besoins des enfants non seulement en termes de doses, mais aussi de formes. Cette activité, non dénuée de risque, a conduit à la mise en place d’un système d’assurance qualité en 1996, qui s’est progressivement étoffé au gré des évaluations, dysfonctionnements, incidents et visites des pharmaciens-inspecteurs de la DRASS et de l’AFSSAPS. Avant l'informatisation de notre production par le progiciel Axyo®, ces activités de fabrication et contrôle étaient organisées en de nombreuses étapes qui nécessitaient de multiples sollicitations humaines. Colosse aux pieds d’argile, nous avons donc envisagé l’informatisation de ce circuit. Cet article vise à présenter les atouts de cette mutation vers la gestion informatisée de la production hospitalière, en la comparant à la situation antérieure.Eric Bertrand, Cadre de Santé, Pitié-Salpêtrière
eric.bertrand@psl.ap-hop-paris.fr

5 pages - PDF - 468 Ko
Mars 2007

Projet AXYO sur le Groupe Hospitalier
Pitié - Salpêtrière - Robert Debré
Informatisation de la production de médicaments La présentation d'un cours effectué à l'ESCP-EAP portant sur la traçabilité du processus à haut risque de production de médicaments à l'hôpital.
Nous utilisons la technologie RFID couplée à une plateforme web de traçabilité collaborative développée par la société Axyome, lauréate de Scientipôle Initiative.
Un système comme la production de produits de santé à l'hôpital doit absolument être maintenu dans son domaine de validité au risque d'être cindynogène.Eric Bertrand, Cadre de Santé, Pitié-Salpêtrière
eric.bertrand@psl.ap-hop-paris.fr
André Rieutord, Pharmacien , Robert Debré
Olivier Bousquet, Directeur Général, Axyome

4 pages - PDF - 236 Ko
Février 2007

2006, une dure année pour les affréteurs

Lors d'une « Masterclass » consacrée à l'achat de services de transport, co-organisée par Freight Traders et le Chartered Institute of Logistics (CILT) et qui s'est récemment déroulée dans le centre de conférences de Ricoh Arena dans la ville anglaise de Coventry, les délégués ont eu l'occasion d'écouter les remarques de Freight Traders et de partager leurs expériences personnelles pour l'année qui a été bien longue pour les acheteurs de services de transport.
Hubert-Marie Bouillet, directeur général de Freight Traders présente un récapitulatif des points de vue exprimés.Hubert-Marie Bouillet
Directeur de marché
hbouillet@freight-traders.com
Freight Traders.




4 pages - PDF - 236 Ko
Février 2007

Logistique et enjeu de niveau de service

Inventaire ou niveau de service
Nous savons tous que les valeurs de stocks croissent exponentiellement lorsque l'on atteint de fortes valeurs du taux de service. Il en résulte que le stock de sécurité peut devenir très important pour des articles ayant une valeur d'écart type important, ce qui est le cas des articles les plus consommés. Il est donc judicieux de choisir des valeurs relativement faibles du taux de service (90 à 95% par exemple) pour des articles de type A (méthode d'analyse de classes ABC, Pareto) dont la valeur de consommation est importante, à condition de surveiller en permanence ces articles et d'avoir des moyens de "dépannage". On réduit donc ainsi les stocks.
Au contraire pour des articles de type C ayant une faible valeur de consommation et donc d'écart type, nous prendrons des pourcentages de taux de service de 98 ou 99%
car leur stock de sécurité restera faible de toutes façons. Dès lors la préoccupation, de ces articles qui sont nombreux mais qui ne pèsent pas excessivement dans la valeur totale du stock, peut être moindre. Lorsqu'un grand nombre d'items est à gérer, l'impact d'une solution automatisée est évident. (...)

Claude Legouix
Spares & Logistics Manager
Messier-Dowty / Groupe SAFRAN.





.4 pages - PDF - 92 Ko
janvier 2007

Le Lean Logistics

Sur le théâtre de l’économie mondiale, les entreprises cherchent naturellement à se différencier par leur compétitivité en terme de coût et de service et font de plus en plus appel aux techniques les plus efficaces qui ont fait leur preuve dans le Manufacturing : la conjugaison du Lean et du Six sigma . En effet, l’impact du Lean pour un logisticien est très significatif puisqu’un de ses principaux objectifs est d’éliminer les gaspillages, de réduire les inventaires et les temps de cycle, ce qui se traduit par une accélération des flux, une réduction des coûts et une meilleure réactivité de la Supply Chain.
Pour faire face à des flux allongés, des cycles de produit raccourcis et une compétition féroce sur les prix, le logisticien adopte naturellement les méthodes du Lean et du Six sigma. Ce mouvement génère à son tour des besoins accrus en terme de solutions et de moyens :
Visibilité temps réel (SCEM), traçabilité temps réel (Track & Trace) , Sourcing global, processus Collaboratifs, Supply Chain synchronisée et accessible par internet, profils de ressources adaptés, Solutions adaptées aux PME-PMI.
L’émergence de nouvelles technologies de transmission (RFID) ou informatique (SOA, Collaboration, mobilité, temps réel) a pour effet d’accélérer cette tendance.

Un avis d’expert rédigé par
Daniel Miroglio,
Senior Manager PEA Consulting
Publié dans le Jaune et le Rouge,
la revue mensuelle de Polytechnique

.4 pages - PDF - 304 Ko
Janvier 2007

Valeur des capacités de production,
Gestion prévisionnelle
et Stratégies d’investissement & rentabilité


Les nouvelles normes comptables internationales IAS ou IFRS ont attiré l’attention de toutes les entreprises sur la manière d’évaluer selon la « fair value » l’ensemble de leurs actifs. Nous l’avons vu il y a quelques temps, cette nécessité s’applique à la valorisation des stocks et nous avons montré comment les modèles d’option permettent en la matière de déterminer une politique active dans le temps des stocks dont le résultat est notamment de réduire les pertes potentielles sur des stocks qui se vendent moins bien que prévu en continuant à créer de la valeur et de mieux tirer partie des prévisions pour réajuster les volumes afin de ne pas être en rupture quand des changements de tendances surviennent. Les études statistiques sur ce type de gestion (couverture) montrent que les pertes de valeurs et perte d’opportunités peuvent diminuer de 25 à 50 % selon les échéanciers des plans d’approvisionnement.

..
..
par Thierry Brutman
..PDG de Hostorg
..tbrutman@hostorg-effekt.com



.4 pages - PDF - 304 Ko
Décembre 2006

La mondialisation et ses incidences
Supply Chain Management et logistique


Les rechanges aéronautiques?Avec 30 clients avionneurs dont AIRBUS, BOEING, DASSAULT, EUROCOPTER, et
plus de 750 clients utilisateurs, compagnies aériennes ou stations de maintenance,
Messier-Dowty, leader mondial pour la fourniture d’atterrisseurs pour aéronefs, se
trouve, de fait placé au cœur des problèmes d’internationalisation.


..Par Claude Legouix
..Spares & Logistics Manager
..Messier-Dowty/Groupe Safran



. 2 pages - PDF - 60 Ko
Octobre 2006

Comment conduire un projet
d’automatisation d’entrepôt


Il est d’usage de dire que la France est à la traîne en matière d’automatisation des entrepôts et plutôt réticente au changement. Plusieurs raisons sont invoquées, comme le prix du terrain qui reste relativement faible en France (vs les autres pays Européens), des enjeux sociaux, les contraintes pour construire des bâtiments de grande hauteur, et la difficulté d’accompagner le personnel dans ces nouvelles organisations.
Qu’en est-il et comment conduire un projet d’automatisation.


..Par Pierre Freydier
..Directeur de projet
..Groupe GCL Europe, Conseil Logistique



. 5 pages - PDF - 172 Ko
Juillet 2006

Formations :
La nouvelle gestion des risques de stocks
et la gestion et le financement des risques


Par Thierry Brutman
tbrutman@hostorg-effekt.com

Sommaire
De nouveaux modèles de gestion
Le modèle d’arbritage et de valorisation des stocks
Les prévisions décisionnelles
Stratégie et conditions générales de vente
et aussi
Horstorg : prochaines parutions et nouvelles approches

. 4 pages - PDF - 928 Ko
Mai 2006

Externaliser sa logistique dans le cadre du L 122-12
Zoom sur les risques d’une stratégie d’externalisation


par Yann Benaïs
Senior Manager Elyka
Email : yann.benais@elyka.com

Les nombreuses acquisitions et reprises d’activités de la fin d’année 2005 (acquisition d’ACR Logistics par Kuehne + Nagel, rachats d’Exel par DHL et de Cryologistic par Stef TFE, reprise de TNT Logistics France par ND, …), ont considérablement modifié le marché des prestataires qui a connu des concentrations en cascades.
Les prestataires se positionnent de plus en plus comme des partenaires stratégiques pour l’entreprise, proposant leur savoir-faire opérationnel et des opérations à valeur ajoutée bien sûr, mais mettant également en avant leur capacité à gérer l’ingénierie sociale relative à l’application du fameux article L122-12 du Code du Travail. Ce point reste souvent le volet sensible d’une démarche d’externalisation, sur lequel les entreprises ont besoin de se sentir rassurées par des approches parfaitement maîtrisées.
Au delà de l’enjeu de réduction des coûts qui est souvent à l’origine de désillusions, il convient donc de bien appréhender les risques d’une démarche d’externalisation afin de mieux les maîtrisés.

. 3 pages - PDF - 48 Ko
Avril 2006

Logistique ou Supply Chain :
jamais autant d’opportunités pour les jeune
s
par Yves Pimor

On peut parler de Supply Chain Management ou de Logistique. L’un et l’autre se disent pour désigner à peu près les mêmes concepts et si je préfère personnellement « Logistique », au risque de n’être entendu que pour les transports, l’entreposage et la manutention, c’est que je ne voudrai pas qu’on oublie le nouvel urbanisme logistique, la logistique inverse, la logistique d’urgence, des militaires ou des ONG, les nouveaux modes de transports terrestres, etc.

Le point important est que jamais dans l’histoire on n’a vu autant d’opportunités pour les jeunes gens et jeunes filles, naître dans ce contexte dans notre pays. Je ne parle pas bien entendu d’emplois de manutentionnaires ou de caristes mais de milliers de métiers nouveaux, d’opportunités multiples de travail en France et dans le monde entier, de possibilités de créations d’entreprises nouvelles, de recherches, de brevets, etc.

Yves Pimor
e-mail : pimor.yves@wanadoo.fr

Parle, lit et écrit l’anglais
Diplômes
- Docteur de l'Université Henri Poincaré Nancy 1 (automatisme et gestion industrielle)
- Licencié en droit
- Diplômé d'Etudes Supérieures d'Economie Politique (Paris)
- Diplômé d'Etudes Supérieures de Sciences Economiques (Aix)
Spécialisation : logistique en production distribution et soutien : audits, schémas directeurs

. 4 pages - PDF - 76 Ko
Avril 2006

L’Europe lance son programme
« De la RFID à l’Internet des objets »

Par Laurent Gonzalez

La commission européenne, soucieuse de participer à ces développements, a lancé son propre programme. Le premier volet de se programme a commencé par deux journées (le 6 et le 7 mars) de conférence à Bruxelles intitulées « De la RFID à l’Internet des objets ».

Laurent Gonzalez
Partner RFID Consulting
contact@.trevise-consulting.com



Pour plus d’information sur les sessions de travail à venir :
www.europa.eu.int/ société de l’information, tapez les mots : ?workshop RFID dans l’icône intitulée « Recherche »

. 3 pages - PDF - 88 Ko
Mars 2006

Is your supply chain disruption proof ?
A guide to building resilient Supply Chains


SingTel (Singapore Telecom) est un opérateur télécom régional centré sur l’Asie Pacifique. En Europe, l’opérateur propose aux grandes entreprises d’acheminer leurs communications data vers et de l’Asie grâce à un réseau de câbles sous-marins redondant (plusieurs câbles différents peuvent acheminer l’information d’un même point A à un même point B, c’est le phénomène de résilience).
SingTel s’implique activement dans la stratégie de Gestion de Chaîne Logistique de ses clients (et travaille par exemple pour Shenker en Allemagne). L’article rédigé par SingTel et porte sur la bonne gestion des circuits de communication pour une gestion de chaîne logistique renforcée.

Franck Joseph-Maurin, Weber Shandwick, agence de relations presse de la société SingTel
fjoseph-maurin@webershandwick.com
www.europetech.webershandwick.com
www.webershandwick.com

. 6 pages - PDF - 1 500 Ko
Mars 2006

Investir dans le stock

Il est une cause entendue par tous les décideurs formés au politiquement correct de la gestion, qu’il vaut mieux détenir de la trésorerie que des stocks. Le bon sens commun fait bien sûr penché la balance vers l’approbation de ce dogme. A la vérité, la situation est bien plus complexe qu’il n’y paraît au premier abord et Thierry Brutman, président d’Hostorg SA, souhaite démontrer dans cet article, qu’il existe un rapport optimal entre répartition des ressources de l’entreprise placées en trésorerie, et ressources qui doivent être investies en stocks.

Thierry Brutman, Président d’Hostorg
Hostorg est une société spécialisée dans l’ingénierie de solutions en supply chain et notamment : la gestion des risques et la valorisation des stocks associés au financement ; l’audit décisionnel et les arbitrages « prix, délais de livraison et de paiement ».
tbrutman@hostorg-effekt.com

. 5 pages - PDF - 155 Ko
Mars 2006

Comment intégrer l’ensemble de la chaîne de valeur
au bénéfice des clients et de l’entreprise ?


En résumé, si bon nombre d’entreprises ont su mettre en place des systèmes d’optimisation continue de leur relation client et de leur chaîne logistique, ces initiatives ont très souvent été réalisées en parallèle et se sont focalisées sur des mesures opérationnelles. De nombreuses entreprises doivent encore prendre conscience des enjeux de la coordination SCM-CRM, et entreprendre les nécessaires mesures d’intégration déclinées en termes stratégiques, tactiques, opérationnels et au niveau des infrastructures. La personnalisation et la différenciation des réponses aux besoins des différentes catégories client, ainsi que la qualité des différents aspects de l’inter-operabilité globale de l’« amont » et de l’« aval » (mentalités, règles de management, objectifs solidaires, processus transverses, indicateurs de qualité de processus, etc.) sont la nouvelle frontière du fonctionnement des entreprises et des chaînes de valeur dans lesquelles elles sont impliquées.

Eric Cabocel, Directeur Associé Malesherbes Consulting egcabocel@wanadoo.fr
Jean-Luc Lebascle, Directeur Associé LOG’INOV
jlebascle@wanadoo.fr

. 11 pages - PDF - 320 Ko
Mars 2006

The good and the Bad Reasons
to CusTtomize your ERP SYSTEM
SOFTWARE CUSTOMIZATIONS :
A COMPETITIVE ADVANTAGE OR A LIABILITY ?1 - Those companies who turned their supply chain into a competitive advantage
2 - Customized systems as a competitive advantage
3 - The bad calls for customization
4 - A New Approach: a case for a process change
5 - SummaryPhilippe Lepercq
is working with Fujitsu Consulting North America in the Enterprise Application division. He graduated from Universite Dauphine (Paris) in Business Management (MSG) and Logistics (DESS) and has 14 years experience in Supply Chain Management. He lives in Colorado.
Contact: philippe.lepercq@us.fujitsu.com

. Charger le PDF - 84 Ko (anglais)