Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Une pensée
pour ceux qui
contribuent
à la magie
de Noël
Dans quelques jours nos chères têtes blondes trouveront émerveillées, les cadeaux que le Père Noël aura généreusement déposés pendant la nuit, avant de repartir dans la nuit glacée de décembre, vers d'autres cheminées et d'autres chaussons. Les enfants sont loin d'imaginer que les petits lutins qui préparaient joyeusement les colis dans un pays froid et lointain ont été remplacé par des centres de préparation de commandes où des armées d'intérimaires sont mobilisées pour faire face au pic d'activité le plus critique de l'année. Difficile de concevoir que le traîneau tiré par des rennes courageux soit remplacé par les camionnettes DHL* ou Chronopost. Impossible de croire que le bon vieux barbu ait cédé la place à des livreurs moins conscients de leur noble tâche que préoccupés par un nombre de livraisons à réaliser, dans les délais impartis, et malgré les imprévus d'une circulation urbaine, toujours plus dense. Si l'omnicanal change chaque jour un peu plus nos habitudes de consommateur et si nous pouvons désormais acheter n'importe quoi, n'importe où, n'importe quand, c'est aussi grâce à des hommes et des femmes qui effectuent dans l'anonymat le plus total et parfois sans grande reconnaissance, un travail indispensable à cette nouvelle forme de commerce. Alors, quand au pied du sapin, les enfants découvriront, les yeux écarquillés, les cadeaux que leurs parents auront commandé quelques jours plus tôt en deux trois clics clic sur Internet, juste une petite pensée pour les équipes logistiques, ces petits lutins des temps modernes, qui contribuent à leur niveau et dans des conditions pas toujours faciles, à la magie de Noël. JPG
(*) DHL Express France traite par exemple jusqu'à
250.000 colis par jour sur le mois de décembre, soit
une augmentation de 30% de l'activité par rapport
au reste de l'année.
 
 
 
 
Jouets
Djeco
prépare Noël
depuis cet été
Depuis juillet dernier, le fabricant français de jeux, jouets et loisirs créatifs Djeco a doublé sa surface logistique en déménageant sur une plate-forme dernière génération de 12.000 m2, à Saint Ouen l'Aumône (louée à Argan dans le cadre d'un bail de 6 ans). Plus de 12.500 palettes ont été déplacées en moins de 15 jours afin que l'entrepôt soit 100% opérationnel pour approvisionner pour les fêtes de fin d'année son réseau de magasins partenaires, de détaillants de proximité et ses distributeurs à l'export (dans plus de 70 pays). Déjà utilisée par Djeco depuis 2009 dans son précédent entrepôt, c'est la solution Bext WS d'Infflux qui a été choisie pour piloter et optimiser les opérations de réception, de contrôle qualité, de préparation de commandes et d'expédition, dans et hors de France, à raison de plus de 230.000 lignes de commandes préparées par mois. Après la réception cet été des produits « grand import », par camions ou containers, la période de pic d'activité a démarré dès la mi-octobre, jusqu'à fin novembre, avec un doublement des effectifs, via l'embauche d'intérimaires.
Ce mois-ci, l'activité de la plate-forme est focalisée sur la rapidité et l'efficacité des réapprovisonnements des points de vente partenaires, jusqu'au 24 décembre. Couplée aux terminaux RF Wifi et à l'ERP Microsoft Dynamics AX, la solution Bext WS gère également la partie documentaire, des bons de livraison aux déclarations export. « Aujourd'hui, nous travaillons encore avec des listes de prélèvement et des étiquettes de mouvement à scanner, mais nous envisageons dans les prochains mois de tout dématérialiser et de tendre avec Bext WS vers le zéro papier, en envoyant directement les missions sur les terminaux, afin d'accroître le confort de travail de nos opérateurs » a déclaré François-Xavier Boisramé, le Directeur Logistique de Djeco. JLR
Photo ©DR
 
   
 
Logistique
urbaine
Coup de frein
ou coup d'arrêt
pour
le Tramfret de
Saint-Etienne ?
A deux doigts de prouver la viabilité de son modèle économique sur Saint-Etienne, le projet TramFret, qui assure la livraison de marchandises en ville grâce au réseau de tramway, pourrait finalement ne jamais dépasser le stade du pilote. Deux tests concluants avaient déjà eu lieu en mars et en juillet, en partenariat avec Saint-Etienne Metropole, la STAS, Efficacity (institut de recherche et développement), et le distributeur Casino. Dans la boucle, on pouvait également trouver le Centre de distribution urbain de Saint-Etienne, SimplyCité, coopérative d'intérêt collectif qui opérait en tant que logisticien. Pour la 3e phase de test, une montée en cadence et en capacité était prévue, avec, de plus, Relais Colis qui s'était porté candidat pour quelques-unes de ses agences stéphanoises. Malgré ces points positifs, la Métropole de Saint-Etienne a toutefois fait savoir qu'elle préférait en rester là pour l'instant, afin de se concentrer sur un autre projet avec La Poste... Ré-aiguillage ou sortie de rails pour TramFret ? EL  
 
 
 
Immobilier
logistique
JMG Partners
finance
trois projets
avec LaSalle
Il y a un peu plus d'un an, le développeur en immobilier logistique JMG Partners était fondé par trois professionnels chevronnés du secteur (voir NL n°2382). Leur objectif : développer des projets haut-de-gamme teintés d'innovation sur des localisations « Prime », a priori plutôt sur les points en tension de la dorsale. Plusieurs opérations ont été lancées, dont trois en blanc qui bénéficieront du soutien stratégique et financier de LaSalle Investissement Management, une filiale du géant des services immobiliers JLL. En l'occurrence LaSalle annonce se porter acquéreur de trois opérations conçues par JMG, portant sur la construction de plates-formes en région parisienne et lyonnaise. L'ensemble devrait totaliser 100.000 m² et vise à chaque fois la certification Breeam Very Good, sachant que la première livraison n'interviendra qu'en 2018, et la dernière normalement en 2020. Dans un communiqué, Karim Habra, DG Europe continentale de LaSalle précise que cet investissement illustre une volonté de diversification dans laquelle certains projets d'immobilier logistique ont toute leur place, compte tenu des perspectives de rendement élevées. Déjà en février dernier, LaSalle s'était porté acquéreur auprès d'un autre investisseur d'une plate-forme de 70.000 m² à Fontenay-Trésigny, en Seine-et-Marne, dont le locataire n'est autre que FM Logistic. MR
 
 
RSE Transport
Michelin suit
ses émissions
transport via
TK'Blue
L'agence de notation transport TK'Blue a été retenue par Michelin pour assurer la mesure de la performance RSE de l'ensemble de ses flux de transport mondiaux. En pratique, le géant des pneumatiques va utiliser la plate-forme Saas de ce tiers de confiance pour mieux mesurer les émissions de gaz à effet de serre liées à ses opérations, la dimension collaborative de l'outil permettant notamment d'assurer la remontée d'informations en provenance des transporteurs. Au-delà de la fiabilisation du reporting, l'enjeu pour Michelin est de mieux mesurer l'impact environnemental et sociétal de ses choix logistiques pour mieux les piloter, et de mieux communiquer sur le sujet auprès de ses fournisseurs, clients, partenaires, salariés ou actionnaires. Ce suivi portera non seulement sur le coût et l'empreinte environnementale, mais pourra également englober des questions de fiabilité ou de ponctualité, l'ensemble permettant de mettre en place un système de notation pertinent d'un point de vue achats transport. Cette collaboration illustre la volonté de Michelin de réduire les émissions liées à ses activités, et elle s'inscrit dans un engagement plus large du groupe, adhérent du Pacte Mondial des Nations-Unies, et partenaire de la COP21 il y a 2 ans : son objectif est de réduire de 20% son empreinte carbone, y compris celle liée à l'utilisation de ses pneus d'ici 2030, et de diviser par deux les émissions CO2 de ses usines d'ici 2010. MR  
 
Intralogistique
Eyesee en lice
pour un prix
de l'innovation
au CES 2018
de Las Vegas
Le drone inventoriste autonome Eyesee imaginé par Hardis Group fait partie des « Innovation Award Honorees », dans la catégorie drones et robots, qui concourent pour un prix de l'innovation au prestigieux CES 2018 (du 9 au 12 janvier à Las Vegas). Durant ces derniers 18 mois, la solution d'inventaire automatisé a fait l'objet de nombreuses évolutions, grâce aux tests réalisés dans les entrepôts de FM Logistic, en collaboration avec Squadrone System, société spécialisée dans les drones sans pilote (voir NL n°2468). Elle fait l'objet d'un brevet, et entre désormais dans une phase semi-industrielle. En tant que « partenaire premier ». FM Logistic s'apprête à en déployer une première série en Europe. D'après Hardis, des projets pilotes sont prévus avec d'autres clients européens. « Nous avons plusieurs demandes d'informations par semaine de la part de logisticiens du monde entier » s'enthousiasme Jean-Yves Costa, Directeur adjoint solutions logistiques de Hardis Group. JLR  
   
 
INFOS INTERNATIONALES  

Roumanie
Yusen Logistics
rachète
Tibbett
Le prestataire japonais Yusen Logistics vient de racheter le roumain Tibbett Logistics. Fondé en 2010 (ses racines remontent à 2004) et basé à Bucarest, ce dernier compte 1.300 collaborateurs répartis sur 15 implantations dans son pays et plus de 116.000 m² d'entrepôts. Il propose également des services de fret routier, ferroviaire et intermodal, faisant ainsi la liaison avec les pays voisins d'Europe du Sud-Est notamment pour ses clients des secteurs de la grande distribution et de l'automobile.
C'est d'ailleurs l'une des raisons derrière ce rachat par Yusen Logistics, lui-même présent dans le secteur automobile. « Cet accord va nous apporter la masse critique dont nous avons besoin sur le marché roumain ainsi qu'une précieuse source d'informations (...). Nos clients vont pouvoir bénéficier de meilleurs services logistiques pour attaquer ce marché attractif » commente Shoji Lurakami, Sr Managing Executive Director de Yusen Logistics Europe. L'industrie automobile locale comprend les constructeurs Dacia, Ford Romania, Roman Braşov et Igero, elle contribue à la croissance du pays ont le PIB a augmenté de 4,8% en 2016. PM
 
   
 

Etats-Unis
Les
distributeurs
mettent
les chargeurs
sous pression
75 Mds$, c'est le manque à gagner cumulé annuel des retailers américains occasionné par les ruptures de stock résultant de retards de livraisons et de produits invendables, selon le Wall Street Journal. Devant ce problème récurrent autrefois pardonné car mis sur le compte des aléas climatiques et de circulation, les distributeurs ont décidé d'agir. Depuis août dernier, Kroger applique une pénalité 500 $ à toute commande arrivant avec deux jours de retard dans l'un de ses 42 entrepôts (ce délai sera prochainement ramené à un jour) et Walmart applique une pénalité mensuelle de 3% pour toute commande arrivant hors délai, son niveau d'exigence étant fixé à 75% OTIF (on time in full) dans un créneau de deux jours pour les marchandises générales et de 75% en jour J pour l'alimentaire non-périssable. Et si cela ne suffit pas, Walmart menace également ses fournisseurs de réduire leur linéaire et leur espace promotionnel. Le montant des pénalités reçues par les grands industriels peut excéder le million de dollars par mois selon les sources du WSJ. PM  
 

Vietnam
Hanoi met
sa logistique
en ordre
de marche
A l'occasion du 5e forum sur la logistique du Vietnam 2017, le ministre de l'Industrie et du Commerce, Trân Tuân Anh, a appelé vendredi dernier à Hanoi à de nouvelles mesures pour accroître les performances de la logistique au niveau national. Une coopération accrue entre pouvoirs publics et acteurs privés est souhaitée par le ministre pour améliorer les infrastructures de transport, les plates-formes logistiques, les systèmes d'information et la formation des ressources humaines. Ousman Dione, directeur national de la Banque mondiale au Vietnam, a rappelé à cette occasion que « les dépenses logistiques annuelles représentent 18% du PIB national, soit presque le double des économies développées et largement plus que la moyenne mondiale de 4% ». JF  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Jean-Philippe Guillaume
Directeur des rédactions
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »

écrivez à la rédaction : jph.guillaume@scmag.fr
Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique
à l'ensemble de la communauté logistique.
 
Contacts, POUR FAIRE PARAÎTRE DE LA PUBLICITÉ
dans « Supply Chain Magazine » (sur le Web ou dans le mensuel papier)
 

Nathalie Bier
Directrice de clientèle
Tél. 01 43 76 64 53
nathalie.bier@scmag.fr

Audrey Zugmeyer
Directrice de la publicité
Tél : 01 41 79 56 21
audrey.zugmeyer@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 

18 décembre 2017


JANVIER 2018

Mercredi 17
FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
« 25 dossiers
en compétition ! »

Organisé par
SCMagazine
De 8h30 à 17h30
Salons de l'Aveyron
Paris Bercy 12e


PARTENAIRES

AU FORUM
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN

Mercredi 17
SOIRÉE
DES ROIS DE LA
SUPPLY CHAIN
Organisée par
SCMagazine
De 19h à 1h
Sur invitation
Musée des
Arts Forains
Paris Bercy 12e

PARTENAIRES