Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Innovation
Geodis organise
un Hackathon
pour repenser
l'entrepôt
de demain


« Smart Warehouse : participez à la création de l'entrepôt de demain », voici l'accroche de la première journée Hackathon organisée le 8 novembre à La Plaine Saint-Denis par Geodis, en collaboration avec l'agence BeMyApp, spécialisée dans ce type d'évènement. L'inscription à cette intense session de travail est ouverte aux patrons de startups, développeurs, data scientists et autres experts de l'analyse prédictive et de l'intelligence artificielle désireux de proposer leur solution innovante pour relever l'un des deux défis proposés par le prestataire logistique : « Comment permettre au manager d'un entrepôt d'optimiser les stocks en continu grâce à une visualisation 2D ou 3D ? » ou « Comment anticiper l'activité en entrepôt afin d'optimiser les ressources humaines et matérielles ? ». Geodis met d'ores-et-déjà à disposition des candidats une plate-forme pour récupérer des informations, discuter avec les mentors, ou encore se former via des webinars. Une fois présélectionnées, entre huit et seize équipes devraient s'affronter le 8 novembre, d'abord en présentant brièvement leur solution (à partir de 8h30), puis développant leur prototype à partir de données et d'outils fournis par Geodis (à partir de 10h). La présentation finale des solutions (pas plus de sept minutes par projet) aura lieu à partir de 15 heures, et c'est un jury Geodis (composé de directeurs des opérations, RH, IT, marketing, etc.) qui désignera (s'il y en a) les vainqueurs des deux concours, à 18h30. Pour chaque challenge, l'équipe gagnante se verra récompenser d'un premier contrat d'une hauteur de 20.000 € maximum pour prototyper et développer leur solution au sein d'une plateforme logistique du groupe. « Dans le contexte actuel de notre marché, qui évolue sans cesse, les données sont essentielles. C'est pourquoi nous pensons que des experts et des start-ups de talent peuvent nous apporter un regard différent sur nos problématiques » déclare Laurent Parat, directeur général de Geodis pour l'Europe de l'Ouest, Moyen-Orient & Afrique. JLR
Photo : Laurent Parat, Geodis
 
 
 
 
Immobilier
logistique
Implus dans
les murs
de son siège
et site
logistique
de Limay (78)
Le groupe spécialisé dans les articles de sport Implus a inauguré fin septembre le nouveau siège de sa filiale européenne, accolé à une plateforme logistique de 12.000 m² achevée au début de l'été par GSE. Situé dans la zone industrielle de Limay-Porcheville, dans les Yvelines, ce bâtiment polyvalent qui totalise en fait 13.500 m², permet au groupe américain Implus EU de tripler la capacité d'entreposage de sa seule implantation à ce jour en Europe, sachant qu'il est à la tête d'une vingtaine de marques d'accessoires de fitness, de chaussures de sport ou d'articles de plein air. Le projet a fait l'objet d'un développement clé en main par le promoteur immobilier francilien Bécarré, qui avait passé dès l'été 2017 un accord de Vente en Etat Futur d'Achèvement (VEFA) avec l'investisseur Corum, désormais propriétaire de cet actif loué pour 12 ans ferme à Implus. C'est d'ailleurs Corum qui avait retenu le groupe GSE pour en assurer la construction, compte tenu de l'expertise de ce dernier en matière de bâtiment d'activités, notamment logistique. Pour la réalisation de la zone de stockage, GSE a mis en œuvre son concept éprouvé Modulog, qui conjugue l'adaptation aux besoins de l'utilisateur et une ingénierie de conception permettant de garantir des coûts globaux compétitifs et un calendrier de construction optimisé. On retiendra que parmi les autres parties prenantes du projet figurent le cabinet d'architecte M3 et le bureau d'étude structure GNAT. MR  
   
 
 
 
Ports
maritimes
Marseille Fos
bascule
sur Ci5
C'est le grand jour. A partir d'aujourd'hui 16 octobre, la communauté portuaire de Marseille Fos (ainsi que celle de Lyon, situé dans son hinterland) change de Cargo Community Systems (CCS). Désormais, toutes les marchandises sur les navires escalant à Marseille Fos ne seront plus traitées dans AP+, mais dans Ci5. Cet outil développé depuis trois ans par l'éditeur MGI (qui a aussi co-développé AP+) est basé sur des technologies open source et une architecture orientée services conçue pour tirer parti d'innovations telles que le big data, l'IoT, le smart container et l'intelligence artificielle. « Nous sommes partis de la feuille blanche et avons consulté les utilisateurs tout au long du développement. Nous avons également choisi les meilleurs partenaires, Thales Services et le CEA Tech » souligne Jaap van den Hoogen, le président du directoire de MGI.Depuis le 3 septembre, plus de 1.200 personnes ont été formées par MGI sur les sites de Marseille, Fos et Le Havre, aux modules de Ci5 couvrant les processus de traitement de la marchandise à l'import, à l'export et en transbordement, et permettant une gestion et un suivi temps réel des flux tout au long de leur passage portuaire. Outre un module de business intelligence, Ci5 apporte également des fonctionnalités inédites par rapport à AP+, au rang desquelles le pilotage de l'activité via un « Dashboard » et une « To Do List » (avec des alertes sur des tâches urgentes à lancer et les opérations à prioriser) et le suivi des escales navires (informations sur les chargements et les déchargements des marchandises sur les navires en opération). JLR  
   
 
 
 
Digitalisation
L'innovation
FollowGT
contribue
à hauteur de
5% du CA de
GT Logistics
Développé dans le cadre du programme « Industrie
du Futur » avec la région Nouvelle-Aquitaine, le service digital FollowGT du prestataire GT Logistics est déjà déployé chez quatre clients industriels du 3PL dont ArianeGroup, dans son usine du Haillan (33), Ratier Figeac (analyse des flux internes usine, mesure et réduction des temps de cycle) et le groupe Safran. Cet outil de traçabilité des flux physiques et des flux d'information, accessible depuis un smartphone, complète les systèmes existants en permettant de visualiser le stock de marchandises, de faire acheminer rapidement des éléments intra site, de tracer les températures, ou encore de géolocaliser la position des objets. Chez ArianeGroup, FollowGT est notamment utilisé dans le plan de progrès du site en matière de service client et d'organisation des activités, et aurait permis de gagner 5% sur les tarifs associés aux unités d'œuvres d'acheminement intra usine. Cette nouvelle activité représenterait pour GT Logistics un volume d'affaire compris entre 2 et 3 M€, soit près de 5% de son CA réalisé en logistique. Dans les prochains mois, FollowGT devrait s'enrichir d'un module de gestion de stock simplifié, présenté comme plus économique et évolutif qu'un WMS. JLR
 
 
 
 
Intralogistique
Marceau fait
la navette entre
Sofrilog et
Vandemoortele
Le concepteur-fabricant de systèmes de manutention Marceau a réalisé une navette inter-bâtiment sur le site de Saint-Vulbas de Sofrilog, dans le parc industriel de la plaine de l'Ain (01). Le prestataire logistique y a installé en début d'année un entrepôt de stockage en froid négatif de 3.000 m2 d'une capacité de 5.600 palettes pour y accompagner son client Vandemoortele (groupe alimentaire belge spécialisé dans la production et la distribution de produits de pains et viennoiseries surgelés), dont l'usine est distante de 75 mètres. La navette conçue par Marceau effectue donc des transferts automatiques de palettes entre l'usine et l'entrepôt. Dimensionnée pour accueillir 5 palettes 80x120, elle est dotée d'une cabine réfrigérée fournie par Klege Group, et fonctionne via un système à induction. Les palettes sont chargées dans la navette via un transbordeur à chaînes côté usine et déchargées par le même type d'équipement côté entrepôt, avant leur transfert vers une chambre froide via une ligne de convoyeurs à rouleaux pour y être stockées. AD  
   
 
 
 
Intralogistique
Jungheinrich
segmente
son offre de
maintenance
« A la hauteur de votre activité ». Telle est la philosophie des nouveaux contrats de maintenance dénommés Activ que Jungheinrich propose pour la maintenance de ses chariots et autres solutiuons intralogistiques. Les clients peuvent désormais choisir entre quatre niveaux de couverture. Les voici dans l'ordre croissant : Activ Control (maintenance préventive), Activ Protect (Activ Control + maintenance curative), Activ Pilot (Activ Protect + outil en ligne de gestion de parc de chariots) et Activ Partner (Activ Pilot + couverture du risque de casse accidentelle). JLR  
   
 
Nomination
FM Logistic
confie
sa direction
commerciale
et marketing à
Béatrice Ogée
Le prestataire logistique FM Logistic a recruté début septembre Béatrice Ogée, une juriste de formation qui a immédiatement pris en charge sa direction marketing et CRM et qui prendra aussi la responsabilité de ses équipes commerciales à compter du 1er avril 2019. Elle succédera alors à Hervé Dujardin, appelé à occuper de nouvelles fonctions au sein du groupe. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, Béatrice Ogée intègre aussi le Comex du groupe FM Logistic. Avant de rejoindre le prestataire, elle était directrice générale d'Europ Assistance France.
Précédemment, elle a été directrice régionale Europe du Sud et directrice commerciale et marketing de la société International SOS, et en charge des fusions-acquisitions au sein du groupe Accor. AD
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Japon
Un « camion
volant » pour
livrer les
marchandises
Les sociétés japonaise et américaine Yamato et Bell Helicopter Textron ont décidé de mettre en commun leurs forces pour développer... « un camion volant » sans pilote ! C'est ce que révèle le très sérieux Nikkei Asian Review qui cite la pénurie de main d'œuvre comme une explication à ce projet. C'est aussi un bon moyen de s'affranchir des embouteillages. Yamato (numéro un japonais du transport et de la livraison de colis) concevra le conteneur pour le fret, Bell se chargera de développer tout le reste. Cet engin décollera et atterrira à la verticale, volera à environ 160 km/h, et sera capable de transportera jusqu'à 450 kg. Yamato prévoit de l'utiliser pour les livraisons de fret réalisées sur des moyennes ou longues distances. Les entreprises testeront d'ici août 2019 un prototype d'environ 1,5 m de long pouvant transporter 30 kg. La commercialisation de ce genre d'engins nécessite de légiférer et d'adopter un certain nombre de mesures en matière de sécurité, de bruits, etc.
Les ministères Japonais de l'économie et du transport ont justement commencé à débattre en août dernier des règles relatives aux voitures volantes et à leurs applications pour la logistique. Une feuille de route sera établie cette année, avec un objectif de commercialisation dans les années 2020. A propos de livraison sans personnel, rappelons que le même Yamato teste également des véhicules autonomes sans conducteur à bord (voir NL n°2719). JF
Photo : ©Yamato
 
   
 

Etats-Unis
Moeller Maersk
investit dans
la start-up
Loadsmart
Le danois AP Moeller Maersk est un des investisseurs majeurs de la startup newyorkaise Loadsmart, plateforme digitale d'optimisation de remplissage des camions. Avec Connor Capital SB et Chromo Invest, le fonds Maersk Growth, filiale de AP Moeller Maersk apporte 21,6 M$ à la jeune pousse américaine. Objectif: Intégrer les services de transport maritime de Maersk avec la technologie de Loadsmart. Sune Stilling, gérant de Maersk Growth veut mettre sur pied « des solutions complètes » pour ses clients. Le groupe danois, plus grand armateur de porte-conteneurs au monde, dessert 343 ports dans 121 pays, et revendique une part de marché de 18,3% dans les conteneurs. Mais il n'est guère présent dans le transport routier. Loadsmart lui permettra à terme d'acheminer la marchandise jusqu'aux portes de ses clients. CCT  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias
Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
16 octobre 2018

OCTOBRE 2018

Jeudi 18

Matinée
COLIBRI
« Demand &
Supply Planning,
comment avoir
un retour sur
investissement
fort et rapide ? »

Partenaire :
SCMagazine
De 9h30 à 14h30
Mapiece Ainay
Lyon

NOVEMBRE 2018

Vendredi
9
Matinée ORACLE
« Le TMS
au coeur de la
Supply Chain
digitale »

Partenaires :
Deloitte et
SCMagazine
De 8h30 à 11h30
Hôtel de Sers
Paris 8e

NOVEMBRE 2018

Mardi 13
Séminaire APTOS
Thinking Retail
Forum Paris
« Réconcilier
la Demande,
la Planification
et la Créativité »

De 9h à 14h
Hôtel de Sers
Paris 8e



DÉCEMBRE 2018

Mardi 11 et
Mercredi 12
SUPPLY CHAIN
EVENT
Salon/Expo
+ Congrès
+ RDV Business...
« Vers une
Supply Chain
digitale et
collaborative »

Partenaire :
Supply Chain
Magazine
Paris Porte
de Versailles
Pavillon 5.1