Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2869
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Objectif « remontada » dans le classement logistique mondial

Bientôt deux ans. On aurait pu penser, à tort, que le gouvernement actuel avait « mis sous le tapis » ce qui avait été engagé sous la présidence de François Hollande avec le projet France Logistique 2025. Vous vous souvenez de cette stratégie nationale, lancée vaillamment en 2016, qui voulait notamment faire de la France « l'un des cinq premiers leaders mondiaux de la logistique » ? Sauf que depuis, l’Hexagone fait du sur-place. Au classement 2018 de l’Indice de Performance Logistique mesuré par la Banque Mondiale (basé sur une large enquête de satisfaction), nous sommes restés 16ème, comme en 2016, très loin d’un podium occupé par trois autres pays européens, l’Allemagne, la Suède et la Belgique. On remarquera que l’Autriche, qui était 22ème en 2014, pointe désormais à la 4ème place, devant le Japon et les Pays-Bas. Comme quoi c’est possible ! Ce classement de la Banque Mondiale est loin d’être anecdotique : il est le reflet de la perception qu’ont les grands groupes internationaux de l’attractivité de notre pays en termes de logistique, ce qui peut conditionner l’implantation chez nous de telle ou telle grande plate-forme à vocation européenne. Nos ministres Bruno Le Maire et Elisabeth Borne l’ont bien compris en confiant à Eric Hémar et à Patrick Daher la mission d’identifier rapidement, d’ici le mois de mai, les leviers qui permettront d’améliorer la compétitivité de la filière logistique française. Ces deux chefs d’entreprises de prestations logistiques (l’un orienté retail, e-commerce et PGC, l’autre plutôt spécialisé industrie aéronautique et co-manufacturing) devront apporter dans leur feuille de route des réponses pragmatiques, opérationnelles et priorisées, pour enclencher une remontée au classement mondial à moyen terme. Objectif remontada !
Jean-Luc Rognon
 
 
 
IoT
Nexans déploie son programme de tourets connectés
Après la France et la Belgique, c'est à quatre pays supplémentaires que Nexans étend son service de tourets connectés baptisé « Connected Drums » : Royaume-Uni, Suisse, Allemagne et… Chili. Initiée en 2016, cette solution innovante développée avec le spécialiste de l'IoT Ffly4u permet aux opérateurs de réseaux utilisant des câbles de connaitre la localisation exacte de leurs tourets, de mieux en maitriser la logistique, et de prendre la juste mesure de leur consommation. Avec l'internationalisation de la solution, c'est une flotte de plus de 1.200 tourets que Nexans a équipé de capteurs remontant des informations vers une plate-forme de gestion dans le cloud, afin de proposer plus de valeur ajoutée à ses clients. La formule assure des gains d'efficacité aussi bien du côté du fournisseur de câbles que de leurs utilisateurs, confrontés à la complexité d'une chaîne d’approvisionnement faisant souvent intervenir de multiples équipes et sous-traitants sur l'ensemble de leurs chantiers. La géolocalisation des tourets non seulement d'en réduire drastiquement la perte ou le vol, mais aussi d'optimiser la gestion de stock et l'utilisation de ces câbles couteux. La technologie de Nexans permet en effet à ses clients de connaître en temps réel le métrage de câble restant sur chaque touret, sans compter l'accès via la plate-forme à un tableau de bord et différents indicateurs clés de performance. Il s'agit aussi de réduire le délai de collecte sur chantier des tourets vides et d'en accélérer le cycle de rotation. Notons que Nexans n'entend pas s'arrêter là dans l'extension internationale de ce projet qui avait concouru lors de l'édition 2017 des Rois de la Supply Chain organisée par notre magazine. Un retour d’expérience plus approfondi est paru dans le numéro 15 de Supply Chain Magazine, sorti la semaine dernière. MR
 
   
  Les tourets intelligents de Nexans sont en phase de déploiement à grande échelle, pour plusieurs clients actifs en France, mais aussi en Allemagne, en Suisse, au Royaume-Uni, et même au Chili ! Crédit photo Nexans  
 
 
Perspectives
Les sujets majeurs du retail en 2019 selon Manhattan
Manhattan Associates a identifié les grandes priorités supply chain du secteur du retail en 2019 : développement de stratégies de gestion de commandes omnicanales, recherche de rentabilité avec le ship-from-store, nouvelles approches en matière de reverse logistic et à fiabilisation des stocks magasins via la RFID. Les consommateurs souhaitant acheter et être livrés où ils le veulent, l’éditeur informatique américain prédit ainsi un avenir très sombre pour les enseignes qui n’ont pas les moyens ou la volonté de s’engager dans une transformation omnicanal. De ce fait, l’entrepôt devient un catalyseur essentiel pour les retailers. « Nous allons également voir davantage de retailers implémenter une automatisation avancée au sein de l'entrepôt, note l’éditeur. Les enseignes devraient dans le même temps se doter d’outils dédiés au ship-from-store, les solutions OMS les plus avancées étant « capables d’apprendre en temps réel et de gérer les problématiques de localisation et les coûts d'expédition des colis, mais aussi d’appréhender les démarques, liquidations et ressources de main d’oeuvre disponibles en magasin. » Avec le développement des process click & collect ou ship-from-store ainsi que l’évolution du coût et de la taille des puces RFID, Manhattan Associates estime par ailleurs que plus d’enseignes devraient intégrer cette technologie dans leurs produits afin d’assurer un suivi précis de leur niveau de stocks magasins. « 2019 va être l’année où les retailers vont devoir commencer à aborder les retours avec une nouvelle approche », conclut l’éditeur. Avec les technologies de gestion de commandes de dernière génération, des commerçants pourraient procéder à des changements de leur politique retour pour en réduire l’impact négatif sur leurs marges. AD
 
 
Dernier km
Dachser étend son partenariat avec les Triporteurs de l’Ouest
Après Rennes en février 2017 et Saint-Malo début 2018, le prestataire logistique Dachser a confié ses livraisons du dernier kilomètre aux Triporteurs de l’Ouest sur la ville de Nantes. Depuis septembre dernier, un véhicule de son agence périphérique nantaise confie sa marchandise à son partenaire et ce dernier livre les colis dans le centre-ville en vélos (équipés d’un plateau spécialement conçu pour livrer des palettes jusqu’à 180 kg de charge utile, et éventuellement d’une remorque autorisant une charge supplémentaire de 100 kg). Chaque jour, ce sont en moyenne 80 livraisons qui sont effectuées par les Triporteurs de l’Ouest pour le compte de Dachser. « Nous souhaitons participer à la mise en place de concepts efficaces, innovants et durables », explique Frédéric Jurado, head of network de Dachser France. Dachser travaille actuellement au déploiement de la solution sur Strasbourg et Bordeaux. AD
 
   
  Dachser a confié ses livraisons du dernier kilomètre aux Triporteurs de l’Ouest sur la ville de Nantes. Crédit photo Antoine-photographe.fr  
 
Environnement
Euro Pool Group affiche ses nouvelles ambitions de réduction de CO2
Une réduction de 20 % de son empreinte carbone par rotation entre 2017 et 2025. C’est l’objectif que s’est assigné Euro Pool Group le spécialiste des services logistiques pour les caisses consignées et les supports de manutention  dans son dernier rapport sur le développement durable (Together towards a circular economy). En 2017, avec ses 178 sites répartis sur 27 pays, son empreinte carbone s’est élevée à 269 073 tonnes équivalent CO2, issue à 33 % de sa division de location-gestion de palettes LPR et à 67 % de sa division location-gestion de bacs réutilisables Euro Pool System. Le transport et la production participant majoritairement à ses rejets de CO2, Euro Pool Group compte les réduire notamment en recourant à davantage de modes de transport durable et en continuant à travailler sur l’efficacité énergétique de ses produits. Euro Pool System travaille ainsi au développement d’une nouvelle gamme de bacs plus fins et teste la ligne ferroviaire Cool Rail dédiée au transport de produits frais entre Valence (Espagne) et Rotterdam (Pays-Bas). LPR promeut de son côté les transporteurs exploitant des flottes vertes ou qui ont pris des engagements en signant des chartes auprès d’organismes tels que l’Ademe en France ou la FTA (Freight Transport Association) au Royaume-Uni. AD
 
 
Nomination
Slimane Allab prend la direction EMEA de Llamasoft
L’éditeur américain Llamasoft a confié en début d'année à Slimane Allab la direction générale de ses activités sur la région Europe, Moyen Orient et Afrique. Sa mission sera évidemment de tenir les objectifs de satisfaction client et de chiffre d'affaires, mais aussi bien sûr de poursuivre avec son équipe le développement du portefeuille de ce spécialiste des logiciels de conception, de modélisation et d'optimisation de la supply chain. Slimane Allab dispose d'une connaissance approfondie de ce domaine dans lequel il exerce depuis plus de 20 ans. Titulaire d'un doctorat en génie industriel de l'Institut Polytechnique de Grenoble (France), il a débuté dans le conseil en entreprise avant d'intégrer au début des années 2000 l'éditeur I2 Technologies, passé en 2009 dans le giron de JDA Software. Jusqu'en fin d'année dernière, il y a exercé différents postes de direction dans la vente et les services. « Slimane rejoint Llamasoft à un moment charnière, compte tenu de sa croissance phénoménale en termes de chiffre d’affaires, d’effectif ou de présence géographique », commente Razat Gaurav, le Pdg de Llamasoft, qui avait effectivement présenté début février des résultats 2018 en très forte croissance, de l'ordre de 40 % pour les revenus d'abonnement (voir NL 2860). MR
 
   
  Crédit photo Llamasoft  
 
INFOS INTERNATIONALES  

Royaume-Uni
Le gaz naturel en test chez le brasseur AB Inbev

Premier brasseur mondial, le groupe AB Inbev va tester outre-manche le transport au gaz naturel. Son prestataire de transport H Parkinson Haulage va mettre à sa disposition, et pour quelques semaines, un tracteur Iveco Stralis NP fonctionnant au GNL. Il transportera quelque 1.560 caisses de bières sur la durée du test, au départ sa brasserie de Samlesbury, dans le Lancashire. Selon Iveco, ce tracteur devrait réduire les émissions de CO2 (jusqu’à 80 %), de Nox (-60 %) et de particules (-99 %). Sans oublier la pollution sonore (-19 dB). Si ces gains devaient s'avérer, AB Inbev pourrait déployer ce type de camion propre. L'initiative s’inscrit dans un objectif de réduction des émissions de CO2 de 25% à horizon 2025 pour le brasseur connu pour ses nombreuses marques dont Budweiser, Leffe, Corona, Hoegaarden ou Stella Artois. PM
 
   
 

Espagne
Gazeley s'implante près de Madrid

Le développeur et investisseur Gazeley annonce le lancement des travaux d’un entrepôt de 48.000 m² à proximité de Madrid. Baptisé G-Park Guadalajara, le projet se situe sur la zone industrielle de Henares, ce choix s'expliquant par la disponibilité de main d'œuvre alentour et la proximité d'autoroutes offrant un accès direct aussi bien à la capitale qu’à Barcelone. Il s'agit du deuxième développement de l’investisseur depuis son retour en Espagne en 2018, et le lancement d'un projet en blanc de 38.000 m² à mi-chemin entre Tolède et Madrid voir NL 2794. PM
 
   
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 01 80 91 56 30
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, adressez un e-mail à : abonnement@scmag.fr  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
18 février 2019



mars 2019

Jeudi 14
Petit-déjeuner CONFERENCE
« Les clés de la transformation omnicanal »
De 9:00 à 11:00
Organisé par DIAGMA
avec le témoignage de DECATHLON

Jeudi 14
Webinar
ERP, APS, EXCEL… comparaison des différents outils pour votre demand & supply planning
De 11h à 11h45


mai 2019

Jeudi 23
& Vendredi 24
Formation EURODECISION
« Méthodes & pratiques de la prévision des ventes »

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien