Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2951
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Automatisation
Alstef installe un AutoStore chez Paul Boyé Technologies

Et de deux. Après le groupe Manutan en mars (voir NL n°2885), Paul Boyé Technologies est la deuxième société en moins de six mois à se tourner vers l’intégrateur Alstef (groupe B2A Technology) pour s’équiper d’un système de stockage automatisé AutoStore. Le fabricant d’uniformes, de tenues de combats et d’équipements de sécurité, titulaire du marché de l’habillement de la Gendarmerie nationale depuis 2011, a récemment remporté celui de la Police nationale. Pour répondre à ce nouveau périmètre d’intervention, Paul Boyé Technologies prévoit d’automatiser une partie de son stock et de sa préparation de commandes à l’occasion de l’extension de son site logistique de Labarthe-sur-Lèze, près de Toulouse (15 000 m²). L’entrepôt va être agrandi d’une surface de 1 500 m² sur laquelle sera déployé le système AutoStore, qui gèrera 12 500 références. Il sera constitué d’une grille d’une capacité de stockage de 10 000 bacs sur laquelle circuleront une vingtaine de robots. Par ailleurs, la partie transitique colis sera réalisée en partenariat avec la société Ciuch. L’ensemble de l’installation sera piloté par le WCS Stockware, d’Alstef. Côté préparation de commandes, il y aura 4 postes de picking et un poste réservé à l’approvisionnement. La mise en service de l’AutoStore est prévue pour mars 2020. AD


 
   
 

L’AutoStore sera déployé sur le site logistique de Paul Boyé Technologies à Labarthe-sur-Lèze, près de Toulouse. Il sera en service en mars 2020.

Crédit photo Alstef/B2A Technology
 
 
 
Invitation
Tout ce que vous voulez savoir sur l’IA, osez le demander !
Nous sommes proches des 450 inscrits au Forum d’été Supply Chain Magazine de mardi prochain, le 2 juillet. Le salon Adenauer de la Cité Universitaire, à Paris, a la capacité d’accueillir encore plusieurs dizaines de participants à cette journée exceptionnelle placée sous le thème de la percée de l’intelligence artificielle en Supply Chain. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le sujet suscite l’intérêt soutenu d’un public nombreux et de profils très variés : directeurs Supply Chain, responsables logistique, achats, transport, planificateurs, approvisionneurs, responsables ADV, directeurs innovation, chefs de projet de transformation supply chain, consultants, éditeurs, business analysts, chercheurs, etc. Cette diversité s’exprime aussi d’un point de vue sectoriel, avec des sociétés de l’agroalimentaire, de la distribution spécialisée, de la GMS, de l’industrie lourde, des 3PL, des cosmétiques, du textile, du luxe, de la RHD, de l’automobile, et de l’aéronautique (et j’en passe). Il vous reste encore quelques jours pour vous inscrire. Et pour ceux qui ont déjà réservé leur place, préparez vos questions, que vous avez d’ores-et-déjà la possibilité de tweeter sur #FDESCM19 (comme Forum d’été de Supply Chain Magazine 2019).

Pour consulter le programme complet (quasi définitif) et vous inscrire à la journée du 2 juillet, cliquez ici

Voici les partenaires qui nous accompagnent pour cet évènement : 


 
 
3PL
SeD va ouvrir en juillet un site de prestation e-commerce sur Delta 3

La plateforme multimodale Delta 3 de Dourges, dans les Hauts-de-France, a confirmé dans un communiqué l’arrivée en juillet du presttataire SeD Supply Chain Solutions, qui occupera dans un premier temps un bâtiment neuf certifié Breeam de 4 cellules (soit 24 000 m²) d’une hauteur de 12,20 m libre sous poutres, avec une option pour deux cellules complémentaires pour atteindre les 36 000 m². Comme nous l’annoncions en mai dernier (voir NL 2922), une des cellules sera dotée l’année prochaine d’un trieur mécanisé à pochettes, avec la particularité d’être trois fois plus puissant que celui que SeD Logistique exploite depuis 2012 sur son entrepôt de Marly-la-Ville (voir NL 1364). Le futur tireur sera capable de traiter 50 000 commandes par jour, avec deux équipes (contre 12 000 à 18 000 commandes par jour avec deux équipes pour celui de Marly-la-Ville). Avec ce nouvel outil multiformat et sans limite du nombre de sorties, le 3PL entend proposer une prestation spécialement conçue pour les e-commerçants des Hauts-de-France, avec la possibilité d’absorber les crêtes des soldes, du Black Friday, de la rentrée des classes ou toute autre pointe d’activité. JLR


 
   
 

Le futur bâtiment certifié Breeam à Dourges, sur la plate-forme multimodale Delta 3, où SeD occupera en juillet une surface de 24 000 m² extensible à 36 000 m².

Crédit photo Delta 3
 
 
 
Systèmes de tri
Actemium étend son WCS chez Colissimo et Viapost

Filiale du spécialiste en conception et intégration de solutions intralogistiques, Actemium Lyon Logistics va poursuivre le déploiement de son logiciel de pilotage de systèmes automatisés et mécanisés chez Colissimo et Viapost, deux entités de la branche service-courrier-colis du groupe La Poste. Déjà déployé sur 15 plateformes Colissimo et 3 sites Viapost, son WCS (Warehouse Control System) Speed Parcel, va être mis en œuvre à l’horizon 2020 sur le hub aéroportuaire du groupe La Poste à Roissy (95) ainsi que les trois premières plateformes Colissimo concernées par son plan de remise à niveau de son réseau de tri/livraison de colis en Ile-de-France (voir NL n°2867). Dès cette année, il sera en outre implémenté sur deux sites supplémentaires de Viapost, à Montpellier et Bordeaux, et déployé pour des trieurs Viapost à Poissy (78) et Garonor (93), et en 2020 à Liévin (62). En parallèle de ces installations, la solution intègrera de nouvelles fonctionnalités, notamment le tri de colis internationaux afin de traiter les flux import/export de Colissimo et la possibilité d’ajouter une image de tous les colis en y associant leurs poids, volumes et codes à barres. La solution a permis à certains hubs d’enregistrer une hausse de productivité de 13 % et une diminution du taux de rejet de 2 %. AD

 
   
 

Le WCS Speed Parcel permet de gérer les systèmes automatisés et mécanisés en supervisant la production (cadences, taux de rejet, reporting, gestion et création des plans de tri, vidéocodage, étiquetage…)

Crédit photo Actemium Lyon Logistics
 
 
RISC 2019
BalanceTonPack remporte l’hackathon de l’Aslog

Trois équipes de jeunes professionnels ont travaillé en mode hackathon sur un projet de développement d’une supply chain décarbonée lors des Rencontres Internationales de la Supply Chain (RISC) organisées par l’Aslog la semaine dernière. C’est l’équipe des « Jeunes Pousses » qui a obtenu le plus de votes avec son projet BalanceTonPack (40 % des suffrages exprimés, contre 36 % et 24 % pour les équipes ReverChange et Supply Net). L’idée est d’optimiser et de réduire les packagings tout au long de la supply chain. Outre la lutte contre le vide et la standardisation des emballages dans le respect d’une charte RSE, il préconise que le poids, et non le conditionnement, soit l’unité de mesure des achats et livraisons fournisseurs, que les réapprovisionnements magasins se fassent au plus proche des besoins réels, là aussi avec le poidscomme unité de mesure, et enfin que les magasins privilégient la vente en vrac. En tant que projet vainqueur, il fera l’objet de travaux complémentaires au sein du Lab RSE de l’Aslog et devrait être expérimenté par ses entreprises membres. Les travaux des autres équipes bénéficieront d’une communication au sein de la communauté Aslog. ReverChange s’est proposé de réduire les retours produits en les faisant payer aux consommateurs ou en faisant en sorte que ces derniers les conservent un temps avant qu’un autre client s’en porte acquéreur, et Supply Net a imaginé la création d’un réseau de transport et d’entrepôts green avec en parallèle la mise en place d’un label Green Supply Chain (il viendrait récompenser les entreprises les plus vertueuses). AD


 
   
 

BalanceTonPack sera expérimenté par des entreprises membres de l’Aslog après avoir fait l’objet de travaux complémentaires au sein de son Lab RSE.

Crédit photo Aslog
 
 
Précision
Le Congrès Fapics accueillera la finale française du jeu «The Fresh Connection »
Une erreur s’est glissée dans l’annonce du Congrès Fapics des 4 et 5 juillet prochain, que nous annoncions dans la NL 2941. Le 4 juillet, l’évènement accueillera comme chaque année la finale française du serious game en management des supply chains « The Fresh Connection » (promu par Fapics). C’est à cette finale tricolore que participeront les sociétés Essilor, Michelin, LVMH, Aigle, Lojelis et Dassault Systèmes. Les gagnants décrocheront une participation à la finale mondiale à Athènes le 27 septembre. Et le 5 juillet (entre autres choses), Fapics lancera lors de son congrès son nouveau serious game sur l’économie circulaire « The Blue connection ». A noter également un autre lancement annoncé, celui de la première certification Blockchain for Supply Chain Professional (CBSCP), en partenariat avec l’ISCEA (International Supply Chain Education Alliance) dont le congrès se tiendra sur place le jour même. JLR


 
 
 
Maritime
Dunkerque renforce la compétitivité de son activité conteneurs

Le Port de Dunkerque a inauguré en fin de semaine dernière l’extension de son Quai de Flandre, infrastructure où est localisée l’essentiel de son activité conteneurs. Il affiche désormais une longueur de 1 785 m avec un titrant d’eau de 17,30 m sur près de 1 000 m, permettant ainsi d’accueillir deux porte-conteneurs de 400 m de long du type du CMA CGM Antoine de Saint Exupéry (voir NL n°2764). Réalisé sous maîtrise d’ouvrage de Dunkerque-Port, il vient renforcer la compétitivité du Terminal des Flandres, son opérateur détenu à 91 % par Terminal Link (groupe CMA CGM). Equipé de 6 portiques et de 700 prises Reefer, le Terminal des Flandres dispose d’une capacité de 1 million d’EVP et reçoit aujourd’hui 5 services short sea (transport maritime courte distance), 2 services feeder (transport maritime avec navires de petits tonnages) et 4 services transocéaniques hebdomadaires. « Grâce à cette extension du Quai de Flandre, le Terminal des Flandres et Dunkerque-Port affichent leur ambition de devenir un hub de transbordement en Europe du Nord et leur position de port naturel des exportateurs et importateurs de la région Hauts-de-France », souligne Stéphane Raison, président du directoire de Dunkerque-Port. AD


 
   
 

Environ 60 M€ ont été investis dans les travaux d’extension du Quai de Flandre.

Crédit photo Dunkerque-Port
 
 
Expédition de colis
Boxtal s’associe à l’éditeur de plateformes e-commerce Izberg

Satisfaits par leur collaboration dans la mise en place et le développement de la place de marché solidaire Label Emmaüs (voir NL n°2932), la plateforme d’expédition de colis multi-transporteurs Boxtal et l’éditeur de plateformes e-commerce Izberg ont scellé un partenariat stratégique matérialisé par le développement d’une interface entre leurs deux solutions. « La mise en commun de nos expertises respectives permet de proposer aux entreprises une solution complète, intégrant désormais la gestion des expéditions pour optimiser leur marketplace » souligne Virginie Ducrot, CEO de Boxtal. AD


 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Etats-Unis
Walmart teste la camionnette sans chauffeur entre ses entrepôts

Le géant américain des hypermarchés Walmart va tester cet été des camionnettes autonomes pour livrer des marchandises d'un entrepôt à l'autre. Walmart s'est associé à la startup de la Silicon Valley Gatik, qui a équipé 3 fourgons Ford, afin de faire la navette sur 3 km entre 2 sites, tout près de Bentonville (Arkansas), le siège du groupe. Objectif: réduire de 50% les frais de transport sur cette portion de route. La direction de Walmart s'est volontairement écartée du cas d’usage sur le transport du dernier km, entre un magasin et le domicile du client. Les obstacles imprévisibles (piétons, vélos, autres voitures., etc.) sont jugés trop complexes, pour l'instant. CCT
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
25 juin 2019


juillet 2019

Mardi 02
13ème édition du Forum d’Eté
« La percée de l’Intelligence Artificielle en Supply Chain »
Cité Internationale Universitaire de Paris 14ème
Programme et inscription

NOS PARTENAIRES:
















octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD

Jeudi 10
et vendredi 11
EURODECISION
« Formation EURODECISION : Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »
9h00-17h00
Paris-La Défense


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien