Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2955
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
 
Quand la supply chain s’invite dans la politique
Qui de Boris Johnson ou de Jeremy Hunt succèdera à Theresa May au 10 Downing Street ? La réponse, entre les mains des électeurs du Parti conservateur britannique, sera a priori connue d’ici trois semaines. Tout le monde en a bien conscience, l’enjeu dépasse très largement le monde de la politique politicienne puisque le futur Premier Ministre du Royaume-Uni aura la responsabilité de piloter le Brexit pour une sortie de l’UE d'ici au 31 octobre, avec le risque d’arriver bel et bien au scenario repoussoir du « no deal ». En début de semaine dernière, l’industrie automobile est sortie de sa réserve. La SMMT (Society of Motor Manufacturers and Traders), l'un des syndicats professionnels les plus importants et les plus influents du Royaume-Uni, a publié un rapport qui indique qu’en cas de no deal, en plus d’une possible hausse des droits de douane, chaque minute de retard liée aux contrôles aux frontières représenterait un surcoût de 50 000 £ (56 000 €). Soit jusqu’à 70 M£ (78 M€) de pertes par jour pour ce secteur qui est le plus gros exportateur du pays. C’est tout le modèle du juste-à-temps qui serait mis à mal. Cet argument « made in supply chain » portera-t-il ? Quelques jours plus tard, c’est le groupe PSA qui a prévenu que l’assemblage de la future Astra dans l’usine Vauxhall d'Ellesmere Port (Pays de Galles) sera conditionné par un Brexit négocié à l’amiable avec l’UE. Ce lien étroit entre supply chain et politique existe aussi de notre côté de la Manche. Que la sortie du Royaume-Uni doit dure ou douce, la France devra être capable de saisir certaines opportunités, à condition de se hisser parmi les pays européens les plus avantageux, logistiquement parlant. C’est tout l’enjeu de du récent rapport de MM. Eric Hémar et Patrick Daher, dont les suites données par le gouvernement seront sans doute annoncées prochainement. Jean-Luc Rognon  
 
 
Feuille de route
Les quatre priorités d'Eric Hémar à la tête de l’Union TLF

Compétitivité, attractivité, environnement et innovation. Voilà quels seront durant les trois prochaines années les maîtres-mots de l’Union TLF sous la présidence d’Eric Hémar. Le Pdg d’ID Logistics, à la tête depuis mars dernier de la fédération des entreprises de transport et de logistique de France (voir NL n°2888), a en effet indiqué quels allaient être les quatre grands piliers de son mandat lors de son AG, qui s’est tenue la semaine dernière à la Maison des Polytechniciens. Ses priorités seront plus précisément d’accroître la compétitivité de la logistique française, de rendre plus attractifs les métiers du transport et de la logistique, de prendre systématiquement en compte l’aspect environnemental dans le développement des métiers de la chaîne du transport et de la logistique, et enfin de continuer à inciter toutes les entreprises du secteur à innover. « Nous devons retrouver de la compétitivité par rapport à d’autres pays européens et rendre nos métiers aussi attractifs qu’ils peuvent l’être ailleurs en Europe », a souligné Eric Hémar. AD


 
   
 

Eric Hémar, Pdg d’ID Logistics et président de l’Union TLF.

Crédit photo Thibaud Georges
 
 
 
Industrie
Prysmian confie son entrepôt de Calais à Kuehne + Nagel

Producteur de câbles et de fibres pour les secteurs de l’énergie et des télécoms, Prysmian Group a confié en début d’année la gestion de l’un de ses quatre entrepôts français au logisticien Kuehne + Nagel, pour trois ans. Retenu par l’industriel italien au terme d’un appel d’offres, K+N succède au spécialiste du facility management ISS pour opérer cet entrepôt de 25 000 m² situé à Calais (62). Sur ce site qui emploie désormais 50 salariés, le 3PL a déployé une approche plus proche de celle d’un industriel que d’un logisticien, selon Nicolas Papin, directeur logistique de K+N. « L’enjeu était de pouvoir s’intégrer dans l’usine en adaptant notre savoir-faire pour coller au business des clients finaux de Prysmian Group. Nous avons mis en place une approche concrète et pragmatique avec un plan détaillé des actions à court, moyen et long terme en 3 phases, observation, transformation, optimisation », note-t-il. En pratique, K+N prend en charge aussi bien la gestion du magasin général et de l'outillage, que celle du magasin des fibres et des matières premières, le déchargement-chargement, la protection des tourets ou l'approvisionnement des lignes. Sans compter le volet-clé de découpe de 50 000 km de fibres par an. A terme, Prysmian n’exclut pas de sous-traiter l’intégralité de ses entrepôts français, son site de Chavanoz, en Isère, étant déjà presté par GT Logistics (voir NL n°2676). AD


 
   
 

Kuehne + Nagel assure un service mêlant prestations logistiques et industrielles sur le site calaisien de Prysmian Group.

Crédit photo Kuehne + Nagel
 
 
 
Distinction
Les Achats d’Engie ont le coup de cœur pour un projet SC avec Vekia

La semaine dernière, lors du "Blue Day" organisé par la Direction des Achats d’Engie pour célébrer la nouvelle dynamique collaborative de l’entreprise avec ses fournisseurs et récompenser les meilleures initiatives dans ce domaine, le directeur Supply Chain d’Engie France BtoC Stéphane Moillic et Manuel Davy, le CEO de la start-up française Vekia, ont reçu un double prix Coup de Cœur, de la part du jury et des participants (vote via une WebApp). Il s’agit d’un projet dont nous nous étions fait l’écho dans l’enquête sur les pièces de rechange » du numéro 12 (octobre) de Supply Chain Magazine : Engie Home Services a repensé son organisation en matière d’approvisionnement de pièces de rechange (1,2 M de références) pour les opérations de maintenance et d’installation d’appareils de chauffage et de climatisation (environ 1 M de foyers concernés en France, avec en moyenne 14 000 interventions par jour). En 2017, un pilote a été lancé avec la solution Pro Order de Vekia (utilisant l’IA) pendant 9 mois sur neuf agences représentatives. Avec des résultats à la clé : réduction de 15% des frais de transport, baisse de 5% des stocks et amélioration de 5 points du taux de ruptures. Du coup, la solution est désormais utilisée par la centrale d’approvisionnement et concerne les 220 agences que compte Engie Home Services dans l’Hexagone. Elle sera également bientôt utilisée pour optimiser l’allocation des stocks dans les 3 300 véhicules des techniciens. A noter que 45 projets avaient été sélectionnés pour le « Blue Day » (parmi 110 dossiers reçus à l’origine) sur des critères d’impact positif sur la performance business, sur l’environnement et d’un point de vue humain, mais aussi sur le caractère reproductible. Ils étaient répartis en 5 catégories, donnant chacune lieu à un prix. La Supply Chain d’Engie France BtoC a fait l’objet d’un 6ème prix, celui du coup de cœur du jury et à l’unanimité de l’équipe projet et du comité exécutif des Achats. JLR


 
   
 

Mené avec la start-up Vekia, le projet d’optimisation de l’approvisionnement des pièces de rechange de la direction SC d’ Engie Home Services a reçu un double prix Coup de Cœur lors du « Blue Day » organisé par la direction des achats du groupe énergétique français.

Crédit photo DR
 
 
 
Etude
Le poids de l’e-commerce en France d’après la Fevad

En France, l’e-commerce devrait cette année passer le barre des 100 Mds € de CA, contre 92,6 Mds € en 2018 (+ 13,4 % par rapport à 2017), soit 9,1% du commerce de détail, selon les derniers chiffres publiés par la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance). L’année dernière, le nombre de transactions en ligne a augmenté de +20,7% (à plus de 1,5 Md), avec un montant moyen de transaction en baisse de 6%, à 61,5 €. Autre statistique intéressante : 90% du CA total provient de l’activité de seulement 5,5% des sites marchandes (10 000 sur 180 000). Par ailleurs, la Fevad a compilé des données sur l’impact des sites web marchands sur les réseaux de magasins physiques : 79 % des e-commerçants concernés constateraient une augmentation de la fréquentation de leurs magasins physiques (et 63 % une augmentation du CA). Parmi les modes de livraison préférés de Français, on retrouve en tête la livraison à domicile (86%) devant le point relais (83%), et le magasin en click-and-collect (24%). JLR


 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Maroc
Tanger Med intègre le Top 20 mondial des ports à conteneurs

Un triplement de capacités. C’est ni plus ni moins ce qui vient de se produire sur le complexe portuaire Tanger Med avec l’inauguration de son nouveau port Tanger Med 2. La troisième phase du développement du port marocain, après la mise en service du port Tanger Med 1 et du port Passagers & Rouliers, ajoute une capacité de traitement de 6 millions de conteneurs équivalent vingt pieds (EVP) aux capacités déjà atteintes de 3 millions de conteneurs de Tanger Med 1. Cette capacité additionnelle, répartie entre deux terminaux concédés aux opérateurs Marsa Maroc et APM Terminals (Maersk), permet au complexe portuaire d’intégrer le Top 20 mondial des ports à conteneurs. Outre ses nouvelles capacités de traitement d’EVP, il est connecté à 186 ports dans le monde, comprend une plateforme industrielle composée de six zones d’activités réparties sur 1 600 hectares et dispose d’une zone logistique avec 400 000 m² de surfaces couvertes où officient des logisticiens comme Dachser, Bolloré Logistics ou Rhenus Logistics. AD


 
   
  En 2018, 3,4 millions d’EVP ont été manutentionnés sur les deux terminaux de Tanger Med 1 (+ 5 %). Crédit Photo : Tanger Med  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
1 juillet 2019


juillet 2019

Mardi 02
13ème édition du Forum d’Eté
« La percée de l’Intelligence Artificielle en Supply Chain »
Cité Internationale Universitaire de Paris 14ème
Programme et inscription

NOS PARTENAIRES:
















octobre 2019

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien