Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
2984
Partager sur
LinkedIn Twitter Facebook
Fluvial
Le port de Colmar / Neuf-Brisach inaugure son activité colis lourds

C’est hier en présence de nombreux élus de collectivités locales et de chefs d’entreprise qu’a été officiellement inaugurée l’activité « colis lourds » du Port Rhénan de Colmar / Neuf-Brisach, à Volgelsheim en Alsace. Depuis le printemps 2019, ce site est équipé d’un des plus gros engins de levage mobile de l’Hexagone, une grue hors norme d’une capacité de levage de 1 000 tonnes. Cela ouvre de nouvelles perspectives aux entreprises de la régionGrand Est et du Bade-Wurtemberg pour leurs exportations de colis lourds par le fleuve vers les grands ports de la Mer du Nord, à trois jours de navigation. A moyen terme, il est d’ailleurs prévu de créer un terminal avec un portique spécifiquement dédié aux colis lourds. General Electric a été le premier utilisateur du port pour le transport de turbines (jusqu’à 430 tonnes), récemment suivi du fabricant de gigantesques pelles minières Liebherr Mining, qui expérimente depuis juin l’acheminement par voie fluviale de composants (jusqu’à 100 tonnes pièce) vers les ports d’Anvers et de Zeebrugge. Pour affiner sa démarche de report modal, Liebherr-Mining Equipment Colmar s’est appuyé sur les résultats d’une étude approfondie financée à 50 % par Voies navigables de France (VNF) Strasbourg (dans le cadre du PARM, le Plan d’aide au report modal). À l’issue du premier trimestre de ce pilote d’un an (déjà 34 machines expédiées via 11 barges, soit l’équivalent de 6 000 tonnes ou 290 colis), le bilan semble très positif : réduction d’un facteur 4 des émissions de CO2 par rapport au mode routier, soit près de -100 000 km parcourus sur route et -160 tonnes de CO2, et un taux d'accident quasi nul. Le préacheminement routier entre l’usine Liebherr-Mining de Colmar et le port a été confié à deux transporteurs alsaciens, Straumann et Wack, et la barge fluviale est opérée par Haeger & Schmidt Logistics. En termes de délais, à condition d’être bien synchronisé, ce report modal n’est pas pénalisant : si une machine est prête à l’expédition le vendredi matin, elle peut atteindre le port d’embarquement maritime (Anvers ou Zeebrugge) dès le lundi matin. Car contrairement aux transporteurs routiers, les péniches naviguent même le dimanche ! JLR


 
   
 

Transbordement d’un composant d’une pelle minière Liebherr - Port sur le Port Rhénan de Colmar / Neuf-Brisach.

Crédit photo DR
 
 
 
Santé/beauté
Heppner passe au suivi de température via l’IoT

Fort d’une certification Certipharm « Transports de produits de santé » version 7.1 (voir NL 2969), le prestataire transport/logistique Heppner lance une offre de suivi de températures basée l’IoT pour les acteurs du secteur santé/beauté (qui représente 14% de son CA). Dénommée Solution Monitoring de Température et conçue en partenariat avec le fabricant de systèmes de traçabilité et d’appareils de mesure de températures JRI, elle permet de collecter des données de température depuis l’enlèvement des produits jusqu’à leur livraison, puis d’accéder à toutes les data via un portail Internet. Ciblant les clients et prospects d’Heppner, l’offre a déjà donné lieu au déploiement de 2 000 des boitiers IoT en question sur l’ensemble de son réseau de messagerie domestique, fonctionnelles depuis le mois de septembre. « Cette nouvelle offre répond aux exigences de nos clients en matière de traçabilité, de transparence, et de parfaite maîtrise de bout en bout de leur chaine logistique », indique Fabienne Bourseul, directrice de la ligne marché santé/beauté chez HeppnerLa solution fait partie intégrante de son offre dédiée à ce secteur, et les clients intéressés vont pouvoir la tester pendant un mois sans frais additionnels. AD


 
   
 

Toutes les équipes exploitation d’Heppner ont été formées à l’utilisation du matériel et aux process associés à l’offre Solution Monitoring de Température.

Crédit photo Heppner
 
 
 
Livraison
Pimpampost ne veut pas se cantonner à la slow fashion

La jeune TPE de livraison de colis Pimpampost est sur le point de signer un contrat avec un grand acteur français du e-commerce du vin et avec une compagnie d’autocars. Elle cherche également à lever des fonds, tout en comptant sur un soutien financier de l’UE courant 2020, pour compléter sa mise de départ de 50 000 €. Il s’agirait d’un cap important pour cette start-up créée fin 2016 par 3 associés pour servir des marques de mode responsables en « cross border » (dans l’espace Schengen), en faisant appel via une appli aux particuliers qui voyagent. La formule a depuis évolué, en ne se limitant plus au petit colis, ni au cross border, et en se passant du voyageur au profit des soutes de car transfrontaliers- après avoir essayé en vain la SNCF - en J+2/J+3. « Les autocars qui passent les frontières ont 60% de leurs soutes vides. Or une soute, c’est 10 à 12 m3, explique Benjamin Chartoire, l’un des dirigeants de Pimpampost. A prestation équivalente, nous sommes en moyenne moins cher de 20%, soit 8€ la paire de chaussure, 6,50€ le vêtement ». Pimpampost compte aujourd’hui une douzaine de donneurs d’ordres réguliers, depuis le nord du Portugal jusqu’à Paris, via les autocaristes Inter 2000 et Anpian. VL


 
   
 

La start-up Pimpampost utilise les soutes des autocars pour proposer des services transfrontaliers de livraison de colis.

Crédit photo DR
 
 
 
Immobilier logistique
Gazeley reprend un entrepôt XXL dans l’Oise

C’est un entrepôt récent de 50 600 m² à date que Gazeley vient d’acquérir à Amblainville, dans l’Oise. Mais l’opération inclut une future extension de 12 200 m² du site, qui devrait être réalisée d’ici fin 2020 dans le cadre d’une Vente en état futur d’achèvement (VEFA). En pratique le développeur, investisseur et gérant d’entrepôts a procédé à une transaction de sale & lease back avec le concepteur et distributeur d’équipements de la maison qui s’était fait construire ce bâtiment pour y regrouper mi-2018 les activités de plusieurs de ses sites logistiques. Ce dernier s’est d’ailleurs engagé sur un bail ferme de 9 ans. « Pour Gazeley, cette acquisition fait suite à une succession d’opérations stratégiques visant à accroitre notre portefeuille européen. Et nous souhaitons poursuivre activement le développement de notre portefeuille en France, qui s’élève actuellement à plus de 600 000 m² d’actifs logistiques », précise Philippe Graziani, le directeur Asset Management et Transactions recruté en début d’année par Gazeley pour concrétiser ces ambitions sur le marché hexagonale (voir NL 2873). Pour l’opération d’Amblainville, Gazeley a été conseillé par le cabinet d’avocats DLA Piper, l’Étude Cheuvreux, PILM, et le spécialiste de l’immobilier d’entreprise EOL. MR


 
   
 

Livré en 2018, le site acquis par Gazeley à Amblainville sera agrandi pour dépasser les 62 000 m² d’ici la fin 2020.

Crédit photo DR
 
 
 
Manutention portuaire
PortSynergy mise sur des cavaliers hybrides pour éviter l’Apocalypse

Commandés au premier trimestre 2019 dans le cadre d’un grand programme d’investissement lancé par le Groupe PortSynergy, 10 cavaliers hybrides (motorisation diesel-électrique) de marque Kalmar ont été réceptionnés lundi sur le terminal Eurofos à Fos sur Mer. Dix autres devraient arriver d’ici la fin du mois. Par ailleurs, l’opérateur de terminaux de manutention portuaire sera livré mi-novembre d’une commande de 12 cavaliers pour le terminal GMP (Générale de Manutention Portuaire) au Havre. Par rapport aux cavaliers hybrides Kalmar que PortSynergy utilise déjà sur ses différents terminaux, ces nouveaux engins promettent des économies de 20% en carburant et une réduction significative des émissions de CO2 (jusqu’à 50 tonnes par an). L’autre avantage, c’est qu’ils permettront à terme d’augmenter la capacité du Terminal de Fos en passant de 3 à 4 niveaux de gerbage de conteneurs. Rappelons que PortSynergy est le premier opérateur de manutention portuaire de conteneurs en France, avec près de 50% de part de marché, via ses deux principales filiales (GMP au Havre et EuroFos à Marseille). Le groupe est une filiale à 50-50 du géant dubaïote DP World et de Terminal Link (lui-même filiale à 51% de CMA-CGM et à 49% de China Merchants Holdings International). JLR


 
   
 

Les 10 premiers cavaliers hybrides de nouvelle génération de marque Kalmar ont été livrés sur le terminal PortSynergy – EuroFos le 15 septembre, par voie maritime. Dix autres devraient suivre d’ici la fin du mois.

Crédit photo E. Bonici
 
 
 
Nomination
Blandine Guyon à la tête de la Communication et des Relations extérieures de TLF

Depuis début septembre, l’Union TLF a une nouvelle directrice de la Communication et des Relations extérieures en la personne de Blandine Guyon, 38 ans, qui occupait depuis un an les fonctions de responsable de la communication interne au sein de Réseau Entreprendre. Diplômée de Skema Business School, Blandine Guyon a débuté sa carrière en 2006 dans l’audiovisuel en tant que chargée de communication chez France 5, avant de rejoindre la direction de la Prospective et de la Cohésion sociale du groupe France Télévisions. En 2013, elle avait intégré l’agence conseil Comfluence en tant que directrice de projets médias, puis la Fédération des Ascenseurs en 2016 en tant que responsable Communication. Rappelons que l’Union TLF, présidée par Éric Hémar (par ailleurs président du groupe ID Logistics) est l’organisation professionnelle de l’ensemble des métiers de la chaîne du transport et de la logistique (TRM, messagerie, express, organisateurs de transport international, logistique et de chaine du froid). JLR


 
   
 

Blandine Guyon, nouvelle directrice de la Communication et des Relations extérieures de l'Union TLF

Crédit photo DR
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Allemagne
Eckes-Granini, Kaufland et Shippeo remportent le Prix ECR 2019

Mardi dernier, GS1 Allemagne et le cabinet Strategy& (structure de conseil en stratégie globale du groupe PwC) ont décerné les 17èmes ECR Awards, qui récompensent des projets supply chain exemplaires axés sur les besoins des acheteurs et des consommateurs, conformément aux fondamentaux de l’Efficient Consumer Response. Dans la catégorie Supply, l’équipe gagnante était composée de l’industriel Eckes-Granini, du grand distributeur Kaufland et du français Shippeo. La démarche collaborative mise en œuvre vise à optimiser et mutualiser le maillon transport et à réduire les émissions de CO2. En s’appuyant sur les informations en temps réel prédictives et partagées de la plate-forme de tracking Shippeo, le projet permet d’optimiser de plus de 40% les km parcourus, avec une réduction de plus de 25 t de CO2 par an, tout en assurant la bonne disponibilité des produits (même en période de forte fluctuation) et en orchestrant précisément les approvisionnement du centre de distribution de Kaufland, à Dortmund. Par ailleurs, le prix ECR 2019 dans la catégorie « demande » revient à l’Institut Fraunhofer Institute et à Dermatest, qui ont développé conjointement une mini-usine au format armoire pour fabriquer sur les points de vente des crèmes pour la peau personnalisées en fonction de chaque client. JLR


 
   
  De gauche à droite : Tim Sadowski et Lucien Besse (Shippeo), Dirk Meiberg (Meiberg Transporte Soest), Thomas Spieker (Shippeo), Thomas Skuderis (Kaufland), Steffen Riedel, Kay Fischer, Manuel Kloss et Reiner Pfuhl (Eckes-Granini), et enfin Heiko Stuhr (Beiersdorf).  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble
de la communauté logistique.
 

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
 
 
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous
 

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
 
 
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici  
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
 
20 septembre 2019


octobre 2019

Jeudi 03
AZAP
« Réduisez vos stocks en fiabilisant vos prévisions »
17h00-19h30
Paris 5ème
Témoignage de BEAUTY SUCCESS GROUP
N°1 de la franchise sur le marché de parfumerie sélective
« Inscription »

Vendredi 04
Mews Partners
« Seconde édition des Rencontres IA & Supply Chain organisée par Mews Partners en partenariat avec Supply Chain Magazine »
14h00-17h00
Université Paris Dauphine

Mardi 08
SUPPLY CHAIN EXPERTS
« Comment optimiser votre logistique d’entreposage ? »
8h30
Paris (Porte de Charenton)
Avec le témoignage de Christophe BARAT - Directeur Supply Chain de la société RICARD

Jeudi 10
et vendredi 11
EURODECISION
« Formation EURODECISION : Méthodes et pratiques de la prévision des ventes »
9h00-17h00
Paris-La Défense

Jeudi 10
Séminaire QAD-DynaSys/Wavestone
« Quelle solution globale pour supporter votre Supply Chain de bout en bout »
9h00-12h00
Paris
Hôtel Rafaël

Jeudi 10
E2OPEN
« Paris Breakfast »
Paris
W Paris-Opéra

Jeudi 17
Table ronde CITWELL
« Comment packager et implémenter votre offre de services B2B ? »
8h30-12h00
Paris 2ème
Openmind Kfé
Avec les témoignages professionnels de l’industrie des matériaux et de la construction Winoa, ALTEO, LAFARGE et EXTEX


novembre 2019

Mardi 19
Simco Consulting
« AUTOMATISATION DANS L'ENTREPOT »
9h00-16h00
Paris
9 rue d'athènes

Mardi 19
au jeudi 21
Transport & Logistics Meetings
« Les innovations clés du secteur »
Palais des Festivals et des Congrès de Cannes

Mardi 19
au jeudi 21
Europack-Euromanut-CFIA
« Europack-Euromanut-CFIA »
EUREXPO LYON
Halls 6 et 7


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles

 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien