Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3005
 
Au nom de la saisonnalité

C’est évident, dans les mots qui finissent en –té, il existe des causes politiques bien plus nobles. Pourtant, compte-tenu des derniers rebondissements du feuilleton Brexit ce week-end, il me semblerait très opportun que nos députés européens prennent enfin en compte la notion de saisonnalité dans leur décision d’accéder ou non à la « vraie-fausse » demande de Boris Johnson d’un enième report du Brexit, au 31 janvier cette fois. Car si les mondes politique et médiatique ne cessent de souligner les coûts supplémentaires qu’entraîne le Brexit pour les entreprises britanniques et européennes, il est beaucoup plus rare de les entendre s’exprimer sur le très mauvais timing de la date du 31 octobre, à l’approche des fêtes de fin d’année, dans une période de pics des flux, notamment dans l’agroalimentaire et les PGC. Mêmes si des stocks ont été anticipés, les entreprises devront forcément faire face, au plus mauvais moment de l’année, à des ralentissements lors du passage en douane et à d’éventuelles pénuries de capacités, certains transporteurs ayant l’intention de réduire la voilure dans les liaisons UE-Royaume-Uni de peur que leur activité ne subisse de plein fouet les effets négatifs du Brexit. Alors Messieurs les députés européens, même si la lettre de demande de report n’est pas signée par Boris Johnson (à ce propos, j’en profite ici pour rappeler que le dossier de candidature des Rois de la Supply Chain, à rendre avant le 31 octobre, doit être signé par l’entreprise qui a initié le projet et son prestataire), n’oubliez pas dans votre réflexion d’inclure les enjeux de saisonnalité. Je suis sûr que les entreprises des deux côtés du Channel vous en seront infiniment reconnaissantes.
Jean-Luc Rognon

 
 
 
Immobilier logistique
Goodman réussit son pari à Val d’Europe

Quatre mois après sa livraison, le développeur et gestionnaire d’entrepôts Goodman a trouvé preneur pour toutes les cellules de son premier centre logistique construit en blanc en France. Dans cette infrastructure de 5 cellules de 6 000 m² située à Bailly-Romainvilliers dans le parc d’entreprises Val d’Europe en Seine-et-Marne (voir NL 2797 et 2969), 3 cellules ont été prise à bail en juillet par Sunclear, un distributeur de plaques plastiques, aluminium et composite pour professionnels, et deux en octobre par Distritec, une société spécialisée dans le transport et les services de livraison à valeur ajoutée évoluant dans le périmètre du groupe D Groupe Logistique. Celui-ci comprend aussi les entreprises Distrilog (services et solutions logistiques sur mesure) et Distridirect (transport et manutention de charges lourdes). « En construisant notre premier bâtiment en blanc en France, nous étions convaincus que cela avait du sens de proposer une offre ‘prête à l’emploi’ et que nous trouverions aisément des utilisateurs intéressés par ce bâtiment, souligne Benoît Chappey, directeur du développement France de Goodman. Localisé près de la capitale, il comprend des espaces verts, une charpente bois, 1 500 m² d’espaces de bureau et il est certifié Breeam Very Good. Autant d’éléments qui nous ont permis de séduire Sunclear et Distritec». Sunclear recherchait un site complémentaire à son entrepôt existant de 18 000 m² de Ferrières-en-Brie (77). « Nous avons aussi fait le pari d’aborder notre marché différemment, indique Frédéric Rolain, le directeur général de Sunclear. Notre métier nécessitant d’avoir du stockage de masse avec une vision européenne, nous avons choisi de partir de ce territoire de Val d’Europe pour pousser très loin notre service à la clientèle en mettant à la disposition de cette dernière la gamme de produits la plus large possible. Et je pense que ce bâtiment va y contribuer en nous permettant de gagner en efficacité au niveau de notre approche logistique et de couvrir l’intégralité des territoires sur lesquels nous intervenons. Nous sommes actuellement implantés en France, en Espagne et en Italie. » Du côté de Distritec, il s’agit d’avantage de rationaliser son activité logistique tout en cherchant à la développer (voir brève ci-dessous). AD

 
   
 

De gauche à droite : Marc Guillon, directeur général de Distritec, Benoît Chappey, directeur du développement France de Goodman et Frédéric Rolain, directeur général de Sunclear, lors de l’inauguration du centre logistique Goodman de Val d’Europe.

Crédit photo Goodman
 
 
 
Prestataires logistiques
Distritec rationnalise ses sites logistiques en Ile-de-France

L’installation de Distritec dans le parc d’entreprises Val d’Europe a donné lieu au regroupement des activités logistiques de ses anciens sites de Lognes et de Croissy-Beaubourg (77) et doit accompagner la croissance de D Groupe Logistique en France. « En nous installant sur ce nouveau site, nous cherchions à rationaliser nos surfaces et implantations en Ile-de-France, mais aussi à accompagner la croissance de notre groupe avec de la surface disponible », explique Marc Guillon, le directeur général de Distritec. L’entreprise exploite d’autres sites logistiques dans la région, notamment à Emerainville (77) et à Lisses (91), et le chiffre d’affaire de D Groupe Logistique augmente tous les ans de 10 à 15 %. Dans les deux cellules que l’entreprise a pris à bail pour une durée de 6 ans à Val d’Europe, Distritec va procéder en tout ou partie à des opérations de stockage, de préparation de commandes, de livraison, installation et retour produits pour le compte de ses clients JPG (équipements de bureaux), Klaxcar (pièces détachées automobiles), Technogym (matériels de fitness) et Amazon (consignes automatiques Amazon Locker). L’entreprise y emploiera une cinquantaine de collaborateurs et les cellules seront composées pour les ¾ par des racks, avec environ 3 000 références stockées pour JPG et 4 000 pour Klaxcar. « Nous pourrons accueillir d’autres clients car les quatre dossiers actuels nécessiteront l’utilisation d’une surface d’environ 7 500 m² », poursuit Marc Guillon. L’entreprise ambitionne en outre d’accroitre le nombre de ses sites à dominante logistique en France : sur les 20 implantations qu’elle compte aujourd’hui sur le territoire, 3 sont à dominante logistique, les autres étant surtout dédiés au transport. « Nous espérons développer notre réseau de sites logistiques, mais à la condition que chaque nouvelle création fasse appel à notre savoir-faire et à nos compétences techniques », précise le directeur général de Distritec. AD

 
   
 

Les deux cellules exploitées par Distritec seront composées aux ¾ par des racks, le site devant aussi lui servir à stocker et préparer des consignes automatiques Amazon Locker.

Crédit photo A. Dias
 
 
 
Anniversaire
A 100 ans, le Groupe Tesson continue sa quête de création de valeur

Le 12 octobre, lors d'une journée où étaient conviés actionnaires et salariés le Groupe Tesson a fêté son centenaire sur la plage vendéenne de l’Atlantic Wake Park de l'Aiguillon sur Mer, à quelques km de son siège historique des sables d’Ollonnes. L’occasion pour Jean-Eudes Tesson, qui représente la troisième génération de cette belle entreprise familiale aujourd’hui spécialisée dans les métiers de la logistique et du numérique, d’annoncer son départ à la retraite dans deux ans. C’est l’arrière petite-fille du fondateur, Priscille Gauthier, qui reprendra en janvier 2022 les rênes de ce groupe de 300 collaborateurs. Depuis l'ouverture de la première fabrique de glace en 1919, l'entreprise a considérablement évolué. Via la société Sofrica (revendue à Sofrino en juin dernier), elle a notamment réussi en 13 ans à contribuer à la mise en place du réseau Sofrilog, une offre alternative crédible au niveau national au réseau d’entrepôts logistiques de Stef. Depuis 2000, sa filiale bordelaise Dartess est par ailleurs devenue une référence sur la logistique des vins et spiritueux. Les nouvelles ambitions de Dartess visent désormais d’autres régions françaises que le bordelais, voire un développement à l’étranger. Dès le 1er novembre, elle compte ouvrir un nouvel entrepôt qui lui permettra de tripler ses volumes de stockage en région parisienne, au service de la livraison du dernier kilomètre. Mais le groupe Tesson, c’est aussi quatre filiales dans le numérique et l'édition de logiciels de gestion, au service des acteurs logistiques : Tesfri (éditeur de WMS), Innlog (éditeur du logiciel omnicanal Droplog), Harmattan (développeur d’applications web sur mesure) et Teslink (hébergeur de soutions informatiques et de téléphonie). Sans oublier sa filiale Frinergy, spécialisée dans l'efficacité énergétique des exploitations industrielles (fourniture d’équipements, installation et mise en œuvre, pilotage par des solutions digitales). Quant aux projets futurs porteurs de création de valeur, le Groupe Tesson n’en manque pas. « Nous sommes en train de développer un nouvel outil en technologies web, dénommé Next, au service de la supply chain » nous a ainsi confié Jean-Eudes Tesson. Cet anniversaire des 100 ans vaut bien un autre petit scoop : le groupe s’apprête à lancer une nouvelle activité, Digiwine, de conseil en numérique pour la filière vins : création de site de vente en ligne, traçabilité (via des technos Blockchain et Hashgraph), etc. JLR

 
   
 

La journée du 12 octobre célébrant le centenaire du Groupe Tesson était l’occasion pour l’actuel dirigeant Jean-Eudes Tesson de saluer le travail accompli par ses équipes et ses actionnaires et d’officialiser son départ à la retraite en janvier prochain.

Crédit photo Groupe Tesson
 
 
 
Transport
Viapost met l’accent sur son service V-Fret

La semaine dernière, sur le rendez-vous d’affaires Top Transport Europe (16-17 octobre à Marseille), Viapost a axé sa communication sur sa récente solution de transport V-Fret, qui vient compléter les offres V-Unit et V-Regular. Dans le cadre de sa stratégie de développement de services, le commissionnaire de transport et filiale de la branche Service-Courrirer-Colis de La Poste propose désormais un service de transport de palettes en juste à temps (à partir de 4 palettes), en France comme en Europe et pour tous secteurs d’activité (sauf les produits nécessitant des contenants réfrigérés). V-Fret cible entres autres le retail et ses besoins de réassort urgent pour faire face aux ruptures en boutique. Viapost, qui s’engage sur une réponse de cotation dans les 2 heures, s’appuie sur ses 6 pôles d’affrètement régionaux (Tours, Lille, Lyon, Nancy et deux en Ile-de-France) et sur le pilotage en temps réel rendu possible par son TMS Icare, développé par la SSII alsacienne Item, permettant par ailleurs au chargeur de suivre la consommation de CO2 par km parcouru. JLR

 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Afrique
Le continent doit faire sa révolution logistique

CEO Forum, une plateforme de réflexion organisée à l’initiative de Jeune Afrique Media Group et rassemblant chaque année les grands décideurs politiques et économiques africains, a publié ce mois-ci un rapport intitulé « Logistique africaine, l’heure de la révolution », réalisé avec Okan, un cabinet de conseil en stratégie et en finance dédié à l’Afrique. Ce document très intéressant d’une quarantaine de pages fait le constat que la logistique constitue l’un des chantiers les plus importants auquel doit faire face le continent aujourd’hui, et que malgré les efforts réalisés ces 15 dernières années, principalement dans le domaine portuaire, « ce secteur reste insuffisamment compétitif et moderne pour soutenir l’industrialisation et l’intégration économique africaine », à l’heure où la Zone de Libre-Echange Continentale africaine rentre dans sa phase opérationnelle. Le rapport formule six recommandations : 1/ Structurer les hinterlands autour de corridors continentaux multimodaux, notamment pour désenclaver les pays riches en matières premières et agricoles, dont l’immense potentiel à l’export est encore trop peu exploité ; 2/ Accélérer le déploiement des infrastructures portuaires et se coordonner pour doter le continent de hubs de classe mondiale ; 3/ Renforcer les capacités des États africains dans leur rôle de stratèges, de financiers et de garants de la sécurité pour pouvoir jouer pleinement leur rôle dans le développement des infrastructures logistiques ; 4/ Mieux structurer les projets d’infrastructures logistiques, qui doivent faire l’objet d’études de faisabilité solides et être correctement calibrés, afin de rassurer les bailleurs de fonds et les investisseurs, et d’assurer leur viabilité ; 5/ Développer des solutions logistiques adaptées aux mégavilles africaines du XXIe siècle (Le Caire, Lagos, Kinshasa mais aussi Luanda, Dar es-Salaam et Johannesburg) ; 6/ Répondre aux exigences de la classe moyenne africaine en favorisant le développement de la « logistique du dernier kilomètre » par de nouveaux opérateurs privés. JLR

Pour télécharger le rapport « Logistique africaine, l’heure de la révolution »

 
   
  Cartes des réseaux ferrés africains (à gauche) et des autoroutes transafricaines (sources AFD et UN)  
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jean-luc.rognon@scmag.fr

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
maxime.rabiller@scmag.fr

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 43 76 27 74 armindo.dias@scmag.fr
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
philippe.tesson@scmag.fr
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Supply Chain Magazine SAS - 19 rue Saint-Georges - 94700 Maisons-Alfort
 
21 octobre 2019


novembre 2019

Mardi 05
au mercredi 6
QAD DynaSys
« Online Demand & Supply Chain Planning Days »

Mardi 12
DIAGMA
« Vers une approche segmentée du Demand & Supply Planning »
9h00-11h00
Paris 8ème
Avec le témoignage de MOET HENNESSY

Mardi 19
Simco Consulting
« AUTOMATISATION DANS L'ENTREPOT »
9h00-16h00
Paris
9 rue d'athènes

Mardi 19
au jeudi 21
Transport & Logistics Meetings
« Les innovations clés du secteur »
Palais des Festivals et des Congrès de Cannes

Mardi 19
au jeudi 21
Europack-Euromanut-CFIA
« Europack-Euromanut-CFIA »
EUREXPO LYON
Halls 6 et 7


décembre 2019

Mardi 03
et mercredi 04
Supply Chain Event 2019
« Réussir la transformation digitale »
9h00-18h00
Paris
Porte de Versailles


janvier 2020

Mercredi 15


FORUM DES ROIS


Mercredi 15 janvier aux salons de l’Aveyron Paris Bercy

Les partenaires :

Partenaire Prémium


Partenaires



















Cérémonie de remises des Trophées des Rois 2020.
Sur invitation , à l’Hôtel Intercontinental Paris Le Grand


Partenaire Platinium


Partenaires








 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien