Si le message s'affiche mal, visualisez la page en ligne
N°3232
Logistique du froid
Les groupes Stef et Nagel se partagent l’Europe

L’un est français, l’autre allemand, ils sont tous deux leaders européens de services de transport et de logistique sous température contrôlée et ont réalisé respectivement des CA en 2019 de plus de 3 Mds € et de 2,1 Mds €. En vertu d’un accord signé hier et soumis à l’approbation des autorités de la concurrence allemande, le groupe Stef va faire l’acquisition de cinq sites du groupe allemand Nagel, en Italie, aux Pays-Bas et en Belgique, représentant un total de 95 M€ de CA et un effectif d’environ 200 collaborateurs. Stef se renforce ainsi sur trois pays d’Europe où il est déjà présent et Nagel poursuit ainsi sa politique de recentrage sur ses marchés principaux. « Pour les pays présentant un moindre potentiel de croissance pour notre groupe, nous avons toujours eu à cœur de choisir les meilleurs partenaires, dans l'intérêt de nos employés et de nos clients » a indiqué Carsten Taucke, le Pdg du groupe Nagel. Rappelons d’ailleurs que ce dernier avait déjà vendu à Stef en début d’année les 49% qu’il détenait dans la société LIA, Logistique Internationale Alimentaire (5 sites en France). Le protocole d’accord signé le 12 novembre porte également sur des accords de distribution réciproques qui permettront d’une part au Groupe Nagel d’utiliser le réseau de distribution du Groupe Stef pour ses opérations en Italie, en Belgique et aux Pays-Bas, et d’autre part au Groupe Stef , dans ces trois pays, de proposer un prolongement de ses services vers l’Allemagne, l’Europe centrale et l’Europe du Nord en s’appuyant sur le réseau du Groupe Nagel. « L’intégration de ces cinq nouvelles implantations nous permettra d’apporter une plus-value supplémentaire aux clients de nos réseaux italiens, belges et néerlandais tout en renforçant notre présence sur le transport de flux internationaux » a indiqué de son côté Stanislas Lemor, le Pdg du groupe Stef. Les deux groupes prévoient une finalisation de cette transaction pour janvier 2021. JLR

 
   
 

En vertu d’un accord signé hier, l’Allemand Nagel Group vend à Stef cinq sites en Italie, aux Pays-Bas et en Belgique.

Crédit photo DR
 
 
 
Immobilier logistique
Mabéo Industries va regrouper sa logistique à Bourg-en-Bresse

La semaine dernière, le distributeur B2B de fournitures industrielles et d’EPI Mabéo Industries comptait célébrer la pose de la première pierre de sa future plateforme logistique implantée à Montagnat, à proximité de Bourg-en-Bresse. La crise sanitaire en a décidé autrement, mais la construction par le contractant GSE de cet entrepôt de 24 000 m² suit son cours, depuis le lancement en septembre des travaux de terrassement sur un foncier de 7,2 hectares. À terme, Mabéo Industries compte y regrouper l’ensemble des opérations logistiques jusque-là réparties entre trois sites (l’un déjà proche de Bourg-en-Bresse, les deux autres près de Montbéliard et Bordeaux), et disposera en outre de plus de 800 m² de bureaux. Pour cette enseigne créée en 2008, filiale à 100% du Groupe Martin Belaysoud, l’enjeu est de pouvoir accroître sa capacité de stockage, d’optimiser la qualité de services proposée à ses clients, et d’optimiser sa gestion des flux entrants et sortants (via quelque 28 portes à quai). Le futur site aura l’avantage de rapprocher le distributeur des hubs de ses partenaires transport, et il sera doté d’une installation mécanisée, avec un système de convoyage comptant 18 gares de préparation, qui permettra de limiter les ports de charge et de réduire la manutention manuelle, donc d’assurer de meilleures conditions de travail à ses collaborateurs. Mabéo Industries sera locataire de cette plateforme, qui devrait être opérationnelle en 2022, le temps de finaliser la construction et le volet automatisation. Ces investissements visent à « accompagner le projet de forte croissance de Mabéo Industries, qui s’inscrit lui-même dans un plan global de développement du Groupe Martin Belaysoud, afin d’atteindre rapidement le milliard d’euros de CA », commente Patrick Martin, le président et actionnaire majoritaire de ce groupe familial, distributeur B2B au service des secteurs du bâtiment et de l’industrie. Fort d’une quarantaine d’implantations en France, Mabéo Industries est l’une des six enseignes spécialisées de cet ensemble qui emploie 2 500 collaborateurs (y compris en Slovaquie et au Maroc) et affiche 50% de croissance sur les 5 dernières années (pour un CA total de 765 Me en 2019). MR

 
   
 

Visant une certification Breeam Very Good, mais aussi ISO 14001 & 45001, la futur plateforme de Mabéo Industries au sud de Bourg-en-Bresse sera équipée d’une centrale photovoltaïque de 500 m² en toiture.

Crédit photo DR
 
 
 
Livraison urbaine
La start-up DeliverMe.City livre où bon vous semble

Solution digitale de livraison urbaine, DeliverMe.City est opérationnelle depuis quelques semaines sur Paris et plusieurs communes limitrophes (Asnières, Boulogne-Billancourt, Clichy, Courbevoie, Levallois-Perret, Neuilly-sur-Seine, Puteaux). Elle s’appuie sur une application mobile téléchargeable sur AppStore et Google Play, et permet à des e-consommateurs de décider où et quand ils souhaitent réceptionner leur colis une fois que celui-ci a été pris en charge par DeliverMe.City. Grâce au système de géolocalisation des smartphones, les e-consommateurs peuvent ainsi demander à se faire livrer aussi bien à domicile qu’au bureau ou à un coin de rue. DeliverMe.City peut prendre en charge des colis jusqu’à 20 kg et les livrer du lundi au vendredi entre 9h00 à 21h00. Les livraisons de la start-up sont réalisées en vélos cargos électriques dans lesquels les colis ont été préalablement chargés à partir d’un véhicule utilitaire électrique utilisé comme hub mobile dans les phases d’approches. « Ce système permet au e-consommateur de modifier le lieu et l’heure de livraison jusqu’à une heure avant la réception du colis », souligne Stéphane Wahlen, l’un des trois fondateurs de DeliverMe.City (avec Rémi Quentin et Vincent Rimet). Coté amont, la start-up s’appuie sur une base logistique de 600 m² louée sur la commune à Clichy (92). Les professionnels peuvent y entreposer leurs stocks tampons et c’est depuis ce site que la start-up assure ses opérations groupage, réemballage/désemballage, livraison et reverse logistic. « Nous travaillons aujourd’hui surtout avec des particuliers qui souhaitent se simplifier leurs livraisons au quotidien, mais nous sommes aussi en phase de test avec quelques grandes enseignes, des marques et des e-commerçants, indique Stéphane Wahlen. Nous avons la capacité de nous connecter aussi bien aux plateformes e-commerce qu’aux ERP. » La start-up, qui dispose d’un véhicule utilitaire d’approche et dix vélos cargos, assure à ce jour quelques dizaines de livraisons par jour. Une cadence évidemment appelée à rapidement augmenter. L’entreprise entend par ailleurs se déployer à Lyon et Marseille, mais aussi à Londres, Milan, Bruxelles et Cologne. AD

 
   
 

Solution digitale de livraison urbaine, DeliverMe.City assure ses livraisons de colis en s’appuyant sur un véhicule utilitaire pour les phases d’approche et des vélos cargos électriques pour les derniers kilomètres.

Crédit photo DeliverMe.City
 
 
 
Planification
Coupa s’offre Llamasoft pour 1,5 Md $

Le californien Coupa Software vient d’annoncer le rachat pour 1,5 Md US $ du michiganais Llamasoft, spécialisé dans les solutions informatiques de conception et de planification de la supply chain à base d’intelligence artificielle et de jumeaux numériques. De son côté, Coupa Software est l’éditeur d’une suite sur le cloud plutôt centrée sur la gestion des achats, des dépenses et de la comptabilité fournisseurs. « Les attentes des entreprises en matière de gestion de leur chaîne logistique ont complètement changé. Elles ont maintenant besoin d'une visibilité instantanée, de capacités de planification agiles et de pouvoir réduire les risques au bon moment » a indiqué Rob Bernshteyn, le CEO de Coupa, en précisant que l'expertise de Llamasoft en supply chain et ses compétences en modélisation et en analyse de données viendront enrichir la plateforme Business Spend Management (BSM) pour aider toutes les entreprises à « optimiser la valeur de chaque euro qu'elles dépensent de façon plus intelligente, plus simple et plus sûre ». Rappelons que Llamasoft, qui compte parmi ses clients des grands noms tels que Danone, Nestlé, Home Depot ou Boeing, a lancé en début d’année son nouvel outil llama.ia permettant aux entreprises de prendre des décisions stratégiques et agiles concernant leur supply chain en traitant de multiples scénarios « what if ». De son côté, Razat Gaurav, le CEO de Llamasoft, a souligné que la conjugaison des deux offres donnerait naissance « à une solution unique de pilotage de la prise de décision et de l'efficacité opérationnelle dans toute l'entreprise». JLR

 
   
 

Razat Gaurav, le CEO de Llamasoft

Crédit photo Llamasoft
 
 
Nomination
Un nouveau président pour Gefco France

Précédemment directeur général transport du groupe FM Logistic, Vittorio Battaglia a été recruté par le groupe Gefco en tant que président France. Dans le cadre de ses nouvelles fonctions, où il succède à Emmanuel Delachambre qui est devenu directeur général du loueur Hertz France, Vittorio Battaglia aura pour mission de poursuivre et d’accélérer le développement du groupe dans l’Hegaxone tant dans les solutions de supply chain multimodales que dans celles d’entreposage et de logistique des véhicules finis. Titulaire d’une licence Business Administration & Management de l’université de Milan, il a débuté sa carrière en 1988 au sein du cabinet de conseil en stratégie Cast, avant de prendre, à partir de 1995, la direction des ventes puis la direction commerce et marketing du groupe TNT. En 2001, il a rejoint le groupe Cat en qualité de directeur de la division Logistic Cargo pour la France puis pour l’Europe. En 2005, il devient DG de Cat, puis en 2008 directeur général de DHL France. Par la suite, Vittorio Battaglia a mené des activités de conseil avant d’intégrer le groupe FM Logistic en 2015. AD

 
   
 

Vittorio Battaglia, président de Gefco France.

Crédit photo Gefco
 
 
Livraison urbaine
Vers une meilleure gestion des flux franciliens

Les problématiques de transport et de logistique liées aux hausses de flux de marchandises et de colis à livrer ne sont pas une fatalité en Ile-de-France. C’est en résumé le message qu’ont tenu à faire passer les intervenants à un webinaire, la semaine dernière, dans le cadre du salon Autonomy Digital. Ils ont rappelé que des solutions permettaient d’optimiser les process existants et que la région s’impliquait déjà depuis des années dans le développement de nouvelles offres ou solutions de désengorgement. « Les algorithmes de notre plateforme collaborative transport permettent d’optimiser les chargements et les trajets, a ainsi rappelé Nicolas Lubeth, directeur général d’Ontruck France. Au cours des 30 derniers mois, les kilomètres à vide effectués par les chauffeurs utilisateurs de notre solution sont passés en moyenne de 25 % à 21 %. » La société Vianova a indiqué de son côté qu’elle avait vocation à faciliter la collaboration entre collectivités locales et opérateurs transport, sa plateforme permettant d’agréger et d’analyser en temps réel les flux de données de circulation. «Nos utilisateurs peuvent donc optimiser leur politique de circulation et réaliser du geofencing », a noté Thibaud Febvre, co-fondateur et directeur exploitation de Vianova. Le Conseil régional d’Ile-de-France a fait savoir pour sa part qu’il cherchait à optimiser les opérations de fret et de logistique sur son territoire depuis au moins 2018. C’est à cette date qu’il a lancé un plan stratégique en la matière, doté d’une enveloppe de 50 M€ sur trois ans, et destiné à soutenir l’intégration du mode fluvial dans les chaînes logistiques, à favoriser l’adoption d’énergies propres et à soutenir l’émergence de solutions innovantes pour anticiper la logistique du futur. Au printemps 2019, la région a ainsi signé deux conventions de soutien financier en faveur du développement du fret et de la logistique fluviale avec Voies Navigables de France (voir NL n°2912). Dernièrement, elle a aussi dévoilé la liste des 22 projets lauréats de son appel à manifestation d’intérêt ‘Accompagnement des Territoires’. Portant sur la logistique fluviale, la transformation de fonciers urbains en sites logistiques ou encore l’économie collaborative (voir NL n°3173), ces projets pourront bénéficier d’une enveloppe globale de subventions de 7,7 M€. « Notre approche se veut pragmatique et holistique », a souligné Nathalie Granes, responsable fret et solutions innovantes au Conseil régional d’Ile-de-France. AD

 
   
 

Tous les ans, 217 millions de tonnes de marchandises arrivent ou partent d’Ile-de-France et ce flux est transporté à hauteur de 4 % par le rail, 6 % par le fluvial et 90 % par la route.

Crédit photo VNF/Françis Cormon
 
 
INFOS INTERNATIONALES  

Maroc
Cash Plus créé le réseau de points relais Tawssil

Groupe marocain de transfert d’argent souhaitant se diversifier, Cash Plus a créé sa filiale messagerie et lancé une solution de livraison de colis en points relais dénommée Tawssil. S’adressant aujourd’hui aux e-commerçants mais devant aussi à terme prendre en charge des colis expédiés en mode C-to-C, celle-ci s’appuie sur un réseau constitué à la fois d’agences détenues en propres, de franchisés et de divers commerces de proximité agréés Cash Plus (fleuristes, bureaux de tabac, magasins de téléphonie…). « Les opérations de consolidation et tri sont effectuées via 2 hubs logistiques nationaux que nous détenons en propre ainsi que 19 hubs logistiques régionaux que nous sous-traitons », souligne Reda Rachdi, directeur programme et transformation chez Cash Plus. Collectes et livraisons sont réalisées via des partenaires transporteurs ou livreurs indépendants, de manière dématérialisée, en utilisant sur l’application métier Bunddl de l’éditeur/intégrateur francilien Danem. Disponible en mode en mode Saas et sous Android, cette dernière comprend, d’une part, un module TMS dédiée aux managers ou responsables livraison qui permet de planifier les courses et de suivre l’avancement des collectes et des livraisons en temps réel, et d’autre part, une application mobile, téléchargeable depuis Google Play, qui guide les chauffeurs/livreurs dans leurs tournées. « En s’appuyant sur notre plateforme IT et notre application métier, la filiale de Cash Plus pourra permettre, grâce à son réseau de détaillants, la livraison de colis entre particuliers et de e-commerce au Maroc et à l’international », se réjouit Danem, dans un communiqué. A ce jour, sur les 3 000 agences, franchisés et commerçants agréés constituant le réseau Cash Plus, 1 300 peuvent déjà faire office de points relais. Cash Plus travaille en outre à la constitution de partenariats avec des expressistes tels que DHL Express et Aramex pour l’envoi à l’international de colis expédiés en mode C-to-C. A noter par ailleurs que la distribution en points relais n’est pas vraiment nouveauté pour Cash Plus : le groupe marocain de transfert d’argent a été partenaire par le passé du réseau de points relais local SpeedBox, qui n’existe plus aujourd’hui. AD

 
   
  Tawssil s’appuie sur des agences de transfert d’argent, des franchisés et divers commerces de proximité agréés Cash Plus (fleuristes, bureaux de tabac, magasins de téléphonie…).

Crédit photo : Cash Plus
 
 

ABONNEMENT GRATUIT : CLIQUEZ ICI
Le lien quotidien qui vous relie à la communauté Supply Chain
Si l'on vous a transféré cette lettre, n'hésitez pas à vous abonner.
Si vous êtes déjà abonné, n'hésitez pas à abonner (ou à faire abonner)
vos collaborateurs et amis.

 
Faites profiter la communauté logistique de vos « scoops »
écrivez à la rédaction

Cette Newsletter touche quotidiennement 50.000 lecteurs.
Son but est d'apporter une information rapide et synthétique à l'ensemble de la communauté logistique.

Jean-Luc Rognon
Rédacteur en Chef
Tél : 01 43 68 43 11
jl.rognon@info6tm.com

Maxime Rabiller
Rédacteur spécialisé
Tel. : 01 48 93 18 65
m.rabiller@info6tm.com

Armindo Dias

Chef de rubrique
Tel. : 01 81 69 80 02 a.dias@info6tm.com
Pour faire paraître de la publicité dans la NL, Supply Chain Magazine
ou sur le web, contactez-nous

Sandrine Papin

Directrice commerciale
tel : 06 11 72 34 33
s.papin@info6tm.com

Philippe Tesson

Directeur de Publicité
tel : 06 81 35 79 03
p.tesson@info6tm.com
Pour modifier vos coordonnées, merci de mettre à jour le formulaire en cliquant ici
Portail web : SupplyChainMagazine.fr
Tour Maine Montparnasse - Cedex 189 33, avenue du Maine 75015 PARIS
 
13 novembre 2020


novembre 2020

Lundi 16
au vendredi 20
Logistique (webinaires)
Industrie 4.0, Production (webinaires)

Mardi 17
et mercredi 18
Smart Ports, piers of the future
Live streaming event
Logistics, sustainability, innovation, digitalization

Held by 7 of the main ports in the world

Lundi 23
au vendredi 27
Logistique (webinaires)
Industrie 4.0, Engineering & Gestion des Assets (webinaires)

Mardi 24
Le S&OP : facteur clé de l’optimisation du BFR en 2021
11H
Organisé par :

Découvrez le dernier numéro et abonnez-vous !


Feuilletez la version 2020 de l’Annuaire de la Supply Chain


 


Pour ne plus recevoir la newsletter, suivez ce lien