CMA CGM renoue dès le 24 janvier avec le ferroviaire en France

21 ans après une première incursion dans le transport de fret ferroviaire, CMA CGM retente l’aventure en France. Deux nouveaux services hebdomadaires de train-bloc circuleront dès les 24 et 25 janvier entre les terminaux à conteneurs de Marseille, de Fos-sur-Mer et le hub trimodal de Duisbourg, terminus des routes de la Soie en Europe, avec 100 trains par semaine.

Le 24 janvier 2022, un train pas comme les autres entrera sur le terminal à conteneurs de Mourepiane, à Marseille. Il s’agira du premier train-bloc du nouveau service "Duisburg Ramp" opéré par CMA CGM et tracté par DB Cargo à destination de la ville allemande de Duisbourg.

Depuis le terminal Med Europe, les transitaires bénéficient d'une capacité hebdomadaire de 105 EVP pour le transport de conteneurs 45'high cube palett wide. Ce service direct sur Duisbourg bénéficie de connexions avec trois services maritimes depuis et vers la Méditerranée Orientale et l'Afrique du Nord (TMX1, TMX2 & Euronaf) avec des exemples de transit time multimodaux éloquents : Ambarli-Duisbourg en 8 jours, Duisbourg-Alger en trois jours.

Le lendemain, 25 janvier, un deuxième train au départ de Fos sera tracté par Europorte, avec derrière la locomotive 96 conteneurs EVP chargés chaque semaine avec une halte à Lyon pour un délai d’acheminement de deux jours. Ce service offre une connexion aux deux services maritimes de la compagnie reliant l’Asie à la Méditerranée (MEX & MEX2).

Connexion aux Routes de la Soie

Cette connexion entre le sud de la France et la Ruhr en Allemagne devrait offrir de nouvelles perspectives aux chargeurs, Duisbourg bénéficiant d’un flux de 100 trains de marchandises par semaine en provenance de Chine. La Route de la Soie a contribué à doper le trafic conteneurs du port en progression de 10 % au premier semestre 2021, avec 2,2 M EVP. Sur la même période, le fret ferroviaire progresse de 14 %.

Avec le service "Duisburg Ramp", CMA CGM renoue avec le transport ferroviaire en France. En 2001, la compagnie avait fondé Rail Link Europe, devenue avec le regroupement des activités fluviales Greenmodal en 2012. Chroniquement déficitaire, elle avait alors cédé Geenmodal au Groupe Charles André en 2017.

Le contexte a évolué

21 ans plus tard, le contexte a évolué. D’une part, le gouvernement promeut le recours au fret ferroviaire, et d’autre part, CMA CGM engrange des records de cash avec le quadruplement des tarifs de transport maritime au spot. Avec ses liquidités, la compagnie se diversifie tous azimuts. En 2021, elle rachète l’opérateur ferroviaire privé espagnol Continental Rail pour 25 M€ et se diversifie dans le fret aérien en acquérant quatre A 330-200F à Qatar Airways.

En novembre 2021, CMA CGM a passé une commande à Airbus de quatre avions cargo A 350 F et devrait prendre livraison en 2022 d’un A330-200F supplémentaire. Enfin en décembre dernier, le groupe français a déboursé 3 milliards de dollars pour s’offrir l'activité Commerce & Lifecycle Services (CLS) d’Ingram Micro incluant Shipwire et les activités de logistique de l’entreprise en Amérique du Nord, en Europe, en Amérique latine et en Asie-Pacifique.

Auteur

  • Nathalie Bureau du Colombier

Les plus lus

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format